Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

Ecohydro 2

No description
by

Rucquoy Loïc

on 18 December 2012

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Ecohydro 2

Comment combiner les usages de l’eau en période d’étiage ? 1. Histoire et situation actuelle. 2. Acteurs et usages de l'eau. 3. Etiage 4. Organisation du partage des eaux 5. Exemples 6. Synthèse 7. Conclusion 1. Histoire et situation actuelle Hydraulic civilizations (Néolithique)  Valence (Espagne) : Tribunal des Eaux Eau = sujet central de notre passé « L’eau, la plus précieuse des ressources, source de vie et de conflits » (Pierre Rouschop) 2. Acteurs et usages de l'eau 3. Etiage 4. Organisation du partage des eaux 7. Conclusion 6. Synthèse Grèce et Rome Antique (égouts, ...) Pont du Gard Définitions Il existe de nombreuses définitions pour l'étiage. La plus générale : c'est la période où le débit d'un cours d'eau est le plus bas. Étiage vs sécheresse Phénomène prévisible Phénomène imprévisible Saisonnier Naturel Exceptionnel Naturel, anthropique, ... Exacerbation Conséquences similaires : bas débits Caractérisation Il existe de nombreuses méthodes pour caractériser l'étiage. Fonction de la saison : classification des climats de Köppen. Classification des cours d'eau en fonction des groupes climatiques Déterminer périodes de l'année Débit - Durée - Fréquence VCNd, pour débit moyen (qui est un Volume) Caractéristique sur une durée continue d, miNimal dans la saison (souvent l’année) QCNd, débit (Q) Caractéristique continûment non dépassé sur la durée d, miNimal dans la saison (souvent l’année) 7Q2 = débit minimum (Q) sur une durée de 7 jours avec une période de retour de 2 ans. QMNA5 = débit Mensuel miNimal Annuel de fréquence quinquennale (5) « sec » DCE = Débit Caractéristique d’Etiage. C’est le débit journalier dépassé 355 jours par an ~ Q95 = débit atteint ou dépassé 95% de l’année (environ 347 jours) MAM7 = Mean Annual Minimum of 7-day average flows, représente la moyenne minimum de débits pour sept jours consécutifs . . . Période de retour Causes C'est pas évident... Elles sont toutes plus ou moins liées Phénomène saisonnier Climat ! Périodes séches ..... et souvent chaudes Facteurs importants = pluie et/ou température Durée Sécheresse... Conséquences Indispensables à
déterminer Les conséquences des bas débits sont multifactorielles et touchent aussi bien l'homme que la flore et la faune. Conséquences pour l'homme : Baisse des niveaux Diminution de la qualité des eaux Diminution des débits Prélèvements Rejets, polluants, ... Conséquence pour la flore et la faune : Diminution de la concentration en oxygène Augmentation de la concentration en polluants Réduction des habitats . . . . . . (berge, ...) Mer d'Aral 1989 2008 5. Exemples Comité de suivi du PGE Adour, 2008 Périodes d’étiage pendant les mois d’été Climat tempéré maritime avec pluviosité comprise entre 800 et 1200 mm (déficit pendant les mois d’été) La situation en France (Adour-Garonne) - Usages de l’eau
Industrie (69%)
Agriculture (13%)
Culture principale: Maïs
Irrigation = 60% de la SAU
Eau potable (18%)

- Solutions à l’étiage

1999 Plan de gestion des étiages (PGE)
Objectif: Respecter 8 fois sur 10 les débits objectifs d’étiage définis
Moyens: Définir les règles de partage des eaux par usage et par milieu
Mesures prises:
Limiter l’irrigation (↗ prix, autorisations de prélèvements)
Résorber l’irrigation par submersion
Programme d’augmentation de la ressource
Contractualiser les actions entre partenaires (Institution, OPA…)
Renforcer les contrôles et le respect du PGE
… SAGE Ardèche, 2007. Plan de gestion des étiages du bassin versant de l’Ardèche La situation reste en net déséquilibre (prélèvements>ressources)
Toutefois, PGE reste le document référence - Résultats du PGE
Débits objectifs suivis 1 fois sur 2 au lieu des 8 fois sur 10 annoncés
La plupart des mesures restent à mettre en œuvre
L’Etat et les organismes compétents n’ont pas mis les moyens nécessaires pour la réalisation des mesures
Pression des agriculteurs (manifestations) Nécessité de la collaboration entre l’Etat, les institutions compétentes, tous les acteurs et tous les usagers de l’eau - Avenir

Poursuivre et améliorer les mesures déjà prises
Utiliser l’eau de crue en période d’étiage par l’intermédiaire de grands réservoirs (100 millions de mètres cube en Haute-Garonne)
Travail de suivi annuel (cahier des charges)
Travail d’évaluation du PGE tous les cinq ans HUART M. et t’SERSTEVENS J-J., 2006. L’exploitation des ressources en eaux de surface en Région wallonne pour des usages hydroénergétiques - Climat maritime tempéré avec précipitations entre 800 et 900 mm/an

- Usages de l’eau
L’industrie  eau de refroidissement (88%)
Approvisionnement public (11%)
Agriculture (1%) La situation en Wallonie Réglementation des prélèvements nécessaire - Solutions à l’étiage  Plan de gestion de la DCE

Objectif: Atteindre le bon état des eaux d’ici 2015
Financement: Principe du pollueur-payeur
Diminution des prélèvements

Industrie : permis d’environnement entré en vigueur en 2002
Agriculture : limitation des amendements, engrais, ...


Augmenter la ressource

Soutenir le débit des rivières (Meuse) par les grands barrages (Eau d’Heure, Eupen, Gileppe) Gailliez S. et al., 2012. Approche de la régionalisation des débits d’étiage en Région wallonne Besoin de définir des débits minimums d’étiage à l’échelle du bassin

 Méthode de la régionalisation des débits d’étiage

Utilisation des paramètres physiques pour définir des zones homogènes de débits d’étiage - Usages de l’eau
50% pour la navigation
30% pour l’énergie
13% pour l’industrie
5% pour le secteur public
2% pour l’eau potable

 Utilisateurs regroupés autour des grandes artères (Escaut, port d’Anvers, canal Albert et port de Gand)

- Mesures prises
Limiter les extractions
Système de management
Réintégration de zones humides (bassins de rétention…)
- Moyens
Modèles mathématiques du HIC
Coopération avec les Pays-Bas La situation en Flandre Texas C H I I L Droits à l’eau non échangeables entre les secteurs du Texas => le gouvernement veut moins de contraintes


Droits de l’eau échangeables entre les secteurs au Chili : plus de libertés => le gouvernement veut plus de contraintes - Vallée du Rio Grande (Texas, USA) et Chili : agriculture et alimentation des villes Problèmes d’étiage sous tous les climats avec une importance différente accordée à chaque secteur et des solutions variables selon les cas Alimentation des villes, production d’électricité, aspects récréo-touristiques
Réduction des infiltrations karstiques, ouvrages de contrôle des débits, Plan Directeur de l’Eau Rivière Montmorency (Canada) Mékong Agriculture, production d’électricité

Dialogue entre les différents acteurs (Mékong River Commission),
barrages Forages, réserves d’eau - Niamey (Niger) : agriculture, alimentation de la ville, industries Identification des usagers de l’eau et de leurs besoins.

Étiage à définir et à intégrer dans le cadre plus globale de la gestion intégrée des ressources en eau à l’échelle du bassin versant.

Partage des eaux lié à une législation.

Solutions multiples et locales.
Économique + environnement Cantreul Vincent
Hurdebise Quentin
Mariage Clémence
Rucquoy Loïc Merci de votre attention 1989 2008 Mer d'Aral Droit à l'eau : concessions, permis, allocation,...
Différents types de marchés : informel, ouvert, temporaire, régulé par des banques ou l'administration.
Prix : fixe ou pas, fonction du volume prélevé ou de la surface irriguée Principe n°1 : L’eau douce – ressource fragile et non renouvelable – est indispensable à la vie, au développement et à l’environnement.


Principe n°2 : La gestion et la mise en valeur des ressources en eau doivent associer usagers, planificateurs et décideurs à tous les échelons.


Principe n°3 : Les femmes jouent un rôle essentiel dans l’approvisionnement, la gestion et la préservation de l’eau.


Principe n°4 : L’eau utilisée à de multiples fins, a une valeur économique et devrait donc être reconnue comme bien économique.
Autres dispositifs et politiques de gestion
Full transcript