Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

Je pense que tu imagines la venue de ce mail en ce 28 août 2

No description
by

Pichon Cloé

on 28 August 2015

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Je pense que tu imagines la venue de ce mail en ce 28 août 2

Bonsoir Pierre,
Bonne lecture....
Quel âge déjà ? Ah oui, 43 ans. Eh beh, ça fait loin de moi ça haha. Il faut que tu me dises la sensation que ça fait.

Alors, pour tes 43 ans (excuse-moi de le répéter), je vais te faire un message très spécial...

Je pense que tu imagines la venue de ce mail en ce 28 août 2013... C'est la première fois que je vais te souhaiter un très JOYEUX ANNIVERSAIRE, et j'espère que ce ne sera pas la dernière, par là j'entends que je souhaite que nous restions en contact encore durant les années à venir !!

SO, LET ' S GO !!!
ARE YOU READY ???
2
3
1
Voici en 43 points (car tu as 43 ans, excuse-moi de le rabâcher à nouveau), une rétrospective de notre bout de vie qu'on a eu en commun, toi et moi.

Il te suffit de suivre les numéros des post-it. Pour cela, clicke simplement sur les flèches en bas de l'écran, tu découvriras de jolies surprises... Good Trip !
Tout d'abord, une photo de moi étant bébé. Eh oui car lorsque tu avais le même âge que moi au moment où j'ai partagé ma vie avec la tienne (à quelques années près), j'avais tout juste 3 ans !
A cet âge déjà, je faisais du ski et j’adorais la grenadine (la bière vint plus tard rassure-toi).

Ensuite, une petite pensée au week end de ski qui a marqué notre rencontre...
Et à présent, un peu d’interaction. Je te propose de suivre ce lien : 
http://www.lefigaro.fr/jeux-video/2013/02/07/03019-20130207ARTFIG00497-test-ruzzle-l-addiction-aux-mots.php.

Jeu auquel nous ne nous serons même pas défiés finalement...
Nous en venons à la première prise de contact qui ouvra le bal à tant d'autres mails. J'avais longuement hésité à commencé mon mail par :
« Hello *Mathieu* ! »
. Tu m'avais expliqué que certaines personnes t'appelaient par ton nom et donc tu signais de ton vrai prénom entouré de petites étoiles. Je m'étais demandée si je pouvais oser, si ça te ferait rire ou si tu n'apprécierai pas.
Finalement, j'ai osé la touche d'humour, et puis j'ai précisé :
« C'est Cloé (du ski ; fille des amis de ta mère) »
, de peur que tu ne te souviennes pas de moi...

Puis, nous en sommes venus aux choses sérieuses, c’est-à-dire mon éventuel futur stage au sein de TF1...
Tu m’as apporté ta précieuse aide pour la rédaction de ma lettre de motivation, ce qui m’a valu très rapidement un entretien téléphonique avec Daphné, celle qui devint par la suite ma tutrice.
Un grand nombre de personnes se sont alors demandées si tu m’as pistonné... Ah la fameuse question !
Je te laisse lire ce petit article que j’ai trouvé rapportant de nombreuses données concernant... le piston haha !

http://lemonde-emploi.blog.lemonde.fr/2010/10/27/88-des-francais-pensent-que-le-piston-prime-sur-le-talent/

3. Nous en venons à la première prise de contact qui ouvra le bal à tant d'autres mails. J'avais longuement hésité à commencé mon mail par : « Hello *Mathieu* ! » . Tu m'avais expliqué que certaines personnes t'appelaient par ton nom et donc tu signais de ton vrai prénom entouré de petites étoiles. Je m'étais demandée si je pouvais oser, si ça te ferait rire ou si tu n'apprécierai pas.
Finalement, j'ai osé la touche d'humour, et puis j'ai précisé : « C'est Cloé (du ski ; fille des amis de ta mère) », de peur que tu ne te souviennes pas de moi...

Convention de stage signée, il faut désormais s’occuper du logement... Mes parents m’ont d’abord fait chercher une chambre chez l’habitant, puis tu m’as envoyé cette phrase par mail :
« Si tu veux tu peux aussi venir a l'appart j'ai une chambre d'ami, a toi de voir »
.
Avais-tu percuté tout ce que cette simple phrase pouvait engendrer... ?

6
Nous voilà au vrai commencement de tout. Je suis chez toi ce fameux dimanche 12 mai et je t’attends. Mes parents m’ont laissé après un week end à Paris, ils sont rentrés à Lyon et j’aurais tout donné pour rentrer au bercail avec eux.
Rare sont les fois où je poste un statut sur Facebook mais ma grande peur de ce soir-là me pousse à écrire ceci :
« Etrange sensation que de se sentir seule à Paris... »
. Et quelle fut ma surprise de lire ton commentaire :
« J’arrive ;) »
. Le petit clin d’œil a fait tout son effet ; j’ai trouvé ça mignon et ça a dû me rassurer intérieurement.
4
5
7
Mon premier jour de stage, tu t’en souviens ? Tu as attendu avec moi l’arrivée de Daphné dans le hall. J’étais impressionnée par la beauté et la grandeur des lieux ! Tu m’avais dis :
« Ca m’avait fait le même effet la première fois »
.
8
En suivant ce lien, tu comprendras pourquoi j’ai mis une photo de mon exceptionnel bureau chez TF1...

http://iletaitunepub.fr/2013/08/19/the_10_most_impressive_offices/

9
Les jours de la semaine s’écoulent, puis vint le week end où nous faisons notre première sortie ensemble. Tu m’emmènes en vélib’ à Montmartre. C’est à partir de ce moment que j’ai commencé à apprécier la ville... grâce à tes visites uniques dans les beaux coins et les petits discours qui vont avec. Tu me révèles de nombreux détails concernant Paris et je t’écoute attentivement, impressionnée par ta culture !
Voilà pourquoi j’adore le vélib’... Rien de plus normal qu’un chat qui aime les souris !

10
Qu’est-ce que j’ai pu me la péter à dire à mon entourage que je logeais en plein cœur de la Té-Ci parisienne !

11
Lorsque tu me proposes un massage crânien alors que j’ai une sorte de migraine, j’accepte avec grand plaisir. Mais je fus surprise de la sensation que cela m’a procuré, c’était tellement agréable !
Ce fut la première fois que tu me caressais la tête... et nous étions alors loin (même très loin) d’imaginer que ce ne serait pas la dernière...
C’est de là qu’est né mon surnom de « p’tit chat » si je ne me trompe pas
12
Si nous continuons dans les premières fois, voici un lien qui te rappellera notre première sortie by night...
Have fun !
13
Un beau matin début juin, ravi du temps radieux, tu décides de faire un petit détour par les Champs Elysées en scooter pour aller au boulot.
Un peu effrayée par le bordel (excuse-moi le terme quelque peu grossier) autour de l’Arc de Triomphe, j’étais surtout excitée à l’idée de faire partie de ces nombreux gens qui circulent dans cet endroit dangereux !


Quel beau monument
14
Un autre matin, alors que nous croisons une dame une cigarette à la main, tu t’exclames :
« Ca pue et ça sert à rien. La drogue, au moins c’est drôle »
. Je suis amplement d’accord avec toi. Cela dit, je ne répond rien, mais je me pose des questions à ce sujet... Je compte les allusions à la drogue que tu fais, les fois où tu me demandes si j’ai déjà essayé, les fois où tu me racontes tes aventures de jeunesse. Mais où veux-tu en venir ? Je t’assure que ça m’a tracassée... persuadée que tu souhaitais me faire comprendre quelque chose !

Même TF1 en parle !

http://lci.tf1.fr/science/sante/2007-07/joint-equivaut-plusieurs-cigarettes-5519976.html

15
Tu rentrais plus ou moins tard les soirs de semaines, mais la plupart du temps, je ne dormais pas. Tu venais alors me voir dans ma chambre, je te montrais des vidéos, nous nous racontions nos journées respectives. Et je dois t’avouer que j’aimais bien ces moments !
A deux reprises, tu m’as demandé un massage des épaules. Je refusais, je n’osais pas... Qui aurait alors cru qu’un jour, je t’en fasse sans même que tu demandes ?

Pour te rappeler ces fois où je te faisais partager mes trouvailles du net, voici un lien qui plaira sans aucun doutes à tes pupilles. Et c’est signé Red Bull of curse !
http://www.redbullillume.com/gallery/final-images-2013/finalists-2013-top-250.html

Apparemment, cette exposition à Hong Kong fera ensuite la tournée des capitales. Une occasion pour moi de remettre les pieds à Paris ...?

16
Si je te parle du samedi 22 juin, que cela t’évoque-t-il ? Et si je te parle de la nuit de ce samedi au dimanche, tes souvenirs sont plus clairs ?
Je vais t’aider... Je rentre à l’appart’ vers 2h du matin après avoir bu deux cocktails au Sunset Boulevard. Je me sens alors pompette, ce qui me permet d’oser te montrer mon petit secret. « La drogue » comme tu l’as nommé si souvent auparavant. Je me souviens encore du râteau que je me suis pris ; j’étais sûre de moi mais je m’étais trompée. Maintenant, tu savais que de la drogue trainait dans ton appartement depuis deux semaines... et que j’en consommais ! Oh my God !
Mais sans rancunes, nous avons finalement partagé un verre d’alcool avant de voir le jour se lever peu à peu. Il est tard (tôt le matin tout du moins), nous devrions aller nous coucher...

17
C’est sûrement grâce à ton amie, au nom quelque peu étrange, que je me suis retrouvée dans ton lit.
Je dois admettre que j’ai voulu paraitre plus bourrée que je l’étais réellement. En effet, j’ai fais mine de m’endormir, n’ayant pas la force de retourner dans ma chambre... En prenant mon courage à deux mains, j’aurais certainement pu y arriver ! Mais l’alcool présent dans mon sang a amplifié mon besoin de présence, confort, tendresse. Loin de mon petit quotidien habituel, j’en avais besoin ! Mais j’ignorais tout de ce qu’il allait se passer...

...
A
E
I
O
U
Y
18
A présent, il te faut prendre le temps de lire ce long article. Tu ne seras pas déçu, je te le promets ! En bonus, tu trouveras une petite vidéo à la fin (in English of curse).

http://www.conseilsmarketing.com/autres-conseils-marketing/les-blagues-marketing

19
Un délicieux cocktail à base de champagne et purée de framboise préparé avec tout ton amour pour un apéro avant le concert de The Voice Tour à Bercy.

Je note tous les efforts que tu as fais cette soirée-là pour me faire plaisir !
20
Continuons avec une page spéciale dédiée au scooter. Ahhh le scooter dans Paris, c’est toute une histoire ! J’ai ressenti un réel plaisir d’être derrière toi sur le scooter ce samedi après la soirée à Bercy... La nuit, la ville illuminée, un petit vent frais. Je me serre à toi, on se tient chaud. Un agréable souvenir qui fait encore frissonner !
21
Je poursuis en immortalisant notre après-midi à Versailles. Un périple que j’ai particulièrement apprécié ! Nous déambulons dans les jardins au soleil en se taquinant, avant de s’allonger dans l’herbe un long moment. Nous sommes presque seuls, tranquilles pour papoter et se faire des caresses.

22
Monument mythique de la capitale, la Tour Eiffel ne nous lassera jamais... Et c’est probablement pour cette raison que nous avons passé une bonne partie de la soirée au pied de la Dame de Fer ce dimanche après la virée au Château de Versailles. Eclairée de mille feux, nous la contemplons longuement.

Le bisou au pied de la Tour Eiffel est culte !

23

« Dernier moment intime »
.
Vois-tu à quoi je fais référence ?
Un matin de semaine, dans le mini couloir pour aller du parking à l’ascenseur, tu me prends subitement par la taille et déclares cette phrase avant de m’embrasser.
Juste avant, nous avions croisé une de mes collègues, que nous avons ensuite revu dans l’ascenseur.
Une aventure interdite et secrète qui accentue l’excitation...

http://www.gulamour.net/775_lamour-est-il-possible-meme-avec-un-grosse-difference-dage/

J’aurais tellement aimé voir ta réaction quand tu as lu le conseil écris en gros et gras... Pour ma part, j’ai explosé de rire !



24
Nous sommes au point 23. Comme nos 23 ans d’écart à partir de ce jour-même !
« Ils étaient aplatis comme des crêpes »
m’as-tu dis un jour. Je veux alors manger des crêpes... Mais le Nutella manque... Il ne t’auras même pas fallu une heure pour me rapporter un pot de Nutella. Quelle fille gâtée j’ai été ! J’en aurais presque pris l’habitude, c’était génial.

Voici une recette si l’envie te prend de te faire des crêpes :
25
Assis sur les marches de l’ Arche à La Défense, je fonds en larmes... C’est la fin d’une aventure unique tant au niveau professionnel que personnel. D’ailleurs, tu me dis une phrase que jamais je n’oublierai :
« Tu as marqué les esprits, tu peux être fière d’être devenue quelqu’un à présent ! »

Tout ce qui m’est arrivé est en (grande) partie grâce à toi, et je crois que je ne te remercierai jamais assez...


26
Le Coca n’est pas la seule chose que nous avons partagé avec envie...

27
L’heure des adieux est arrivée... Telle une scène de film, je laisse mes larmes couler tandis que tu me serres dans tes bras sur le quai. Soudain, le coup de sifflet retentit... Mon train va partir. La séparation est difficile, mais toute bonne chose a une fin.
J’ajouterais même que nous nous sommes quittés pour mieux nous retrouver après. Mais ça, nous ne le savions pas encore à ce moment-là...

Paris – Lyon =
100h en marchant
30h en vélo
5h en voiture
2h en TGV
1 seconde pour un mail
½ seconde pour un sms

=> Merci les nouvelles technologies !

28
Après ce passage de triste émotion, ton p’tit chat préféré te guide vers un lien qui te fera tordre de rire !

http://www.demotivateur.fr/article-buzz/les-chats-qui-font-des-choses-invisibles-175

29
Un brin nostalgique, j’écoutais les musiques de 30 Seconds To Mars qui me rappelaient une soirée où nous avons maté les clips sur ton Ipad, allongés l’un à côté de l’autre.
30
Assise les pieds dans le lac d’Aix-Les-Bains à Musilac, nous échangeons des sms. Une conversation qui aboutit à une excellente nouvelle, presque inimaginable... Tu m’accueilles à nouveau dans ton appartement ?

Zuuut je vais bosser tous le mois d’Août...



Est-ce un signe du destin mes 6 jours de congé consécutifs ? Quoi qu’il en soit, c’est l’occasion parfaite pour faire mon come-back in Paris !
31
Fascinée par l’imagination et les créations de certaines personnes, je te partage ma trouvaille. Je parie qu’un sourire va apparaitre très rapidement sur ta face...

http://www.demotivateur.fr/article-buzz/les-sacs-de-marques-les-plus-originaux-177

32
« Dis moi encore un truc »
Un sms qui m’a procuré un drôle d’effet. A la fois surprise, gênée et heureuse... Que répondre ? Tout simplement que j’ai envie de revivre des moments géniaux à tes côtés.
Je repensais souvent à tout ce que j’ai vécu étant à Paris et j’aurais voulu ne pas rentrer à Lyon de suite !
Tes nombreux messages au beau milieu de la nuit (alors que tu es bourré et que je dors) ne nous aident pas à passer à autre chose. Et pourtant, nous nous étions clairement dit qu’aucun avenir en commun était envisageable... Alors est-ce réellement une chouette idée que je revienne te voir ?
C’est l’été, les vacances. Poussée par mon envie de revoir la capitale, ainsi que mes amis de TF1 et me retrouver dans tes bras, j’attends avec impatience que le jour j arrive...
Quittés le 6 juillet ; retrouvés le 6 août ; bientôt le 6 septembre sera là... Quoi de prévu ?

33
Tu aimes faire la fête, tu aimes la bière, tu aimes le théâtre. Je ne me trompe pas ? Alors ce concept est fait pour toi !

http://mdelmas.net/une-marque-de-biere-concoit-un-mini-theatre-qui-fonctionne-en-echange-dune-bouteille-usagee/

34
Cette photo t’évoque sûrement un souvenir.... Malgré ton arrivée tardive au travail le matin-même, tu ne sembles pas hésiter à venir me rejoindre « 15 minutes » dans ce parc pour partager un moment de tendresse avec moi. Un quart d’heure qui s’est transformé en 1 heure sans que nous voyons le temps passer !
Aie aie aie, j’ai été la cause de ton « séchage des cours »...

35
Sortie cinéma en plein air fort sympathique (malgré la fraicheur de la nuit).
« Faisons attention à ne pas s’installer à côté des chinois, ils sont bruyants »
m’avais-tu fais remarquer. Loin d’être le seul à le penser visiblement, bientôt cela ne sera plus un problème à se soucier...

http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2013/08/20/mauvaise-reputation-la-chine-prend-des-mesures-pour-corriger-ses-touristes-malpolis/

J’espère malgré tout que ces chinois continueront de venir jouer les touristes à Paris, sinon de qui pourra-t-on se moquer ?! Ils sont tellement uniques lorsqu’ils prennent leurs photos !

36
Je ne regrette pas d’être revenue à Paris en ce début août. Ce séjour était tout simplement dans la continuité de ce que nous avions vécu durant mon stage ! J’ai eu grand plaisir à retrouver ton matelas si confortable et tes coussins si moelleux, ainsi que la chaleur de ta peau sur la mienne.
Tu m’as fais adorer Paris, la ville qui m’effrayait tant à mon arrivée en mai. Tu as su user de ton charme pour me transmettre le charme de la belle capitale !

Encore une fois, nous avons vécu des adieux riches en émotions...
Je ne souhaite qu’une chose désormais, c’est de vite revenir mettre les pieds à Paris et me balader avec toi, main dans la main.

37
Poursuivons avec un peu de fun.

Ce logo m’évoque nos tristes au-revoir sur le quai de la gare de Lyon.

38
Et nous revoilà de nouveau ensemble à peine 3 jours plus tard, à Lyon cette fois. Qui l’aurait cru ?
Après un grand restaurant au cœur de Paris à minuit, tu m’emmènes dans un petit restaurant gay de la Croix Rousse. Deux soirées bien différentes dont je garde que de bons souvenirs gravés dans ma mémoire !

Dans un monde utopique, voilà où nous pourrions aller la prochaine fois....

http://www.minutebuzz.com/insolite--flash-info-le-plus-petit-restaurant-au-monde-se-trouve-en-italie-16518/

39
Dernière occasion de se voir avant bien longtemps... nous ne savons quand. A bord de ta Fiat 500 le toit ouvert, nous partons à l’aventure dans les Monts d’Or sans que personne ne sache que nous sommes ensemble !

Rien que tous les deux (quelques randonneurs et un peu de drogue), nous profitons de cet après-midi pas comme les autres.


Toi qui souhaite acheter une nouvelle voiture, suis donc ce lien et ton choix sera alors vite fait.
http://iletaitunepub.fr/2013/08/21/la-fiat-500c-gq-edition-une-voiture-pour-les-hommes-qui-ont-du-style/

40
Non que je veuille te donner une leçon, j’ai juste trouvé cet article amusant. A toi de juger...

http://www.minutebuzz.com/insolite--comment-embrasser-une-fille-a-lancienne-la-methode-vintage-24853/

41
Un beau cadeau de ta part que j’utilise en pyjama. Ainsi, c’est comme si je dormais toujours avec un peu de toi sur moi !
Mes dernières pensées avant de m’endormir sont souvent (voire tout le temps ?) pour toi...

Prête pour aller au dodo avec l’espoir que tu hantes mes rêves...

42
Un lien vu sur Twitter, et j’ai aussitôt pensé à toi !
Nous arrivons bientôt au dernier point, celui qui marque ton anniversaire, alors voici de quoi le fêter comme il se doit :

http://www.minutebuzz.com/food--apero-time-quelques-idees-fraiches-pour-des-mojitos-originaux-54605/?utm_source=twitterfeed&utm_medium=twitter

Tchin Tchin, Santé !

43
Pour la 43e slide, l’ultime, tes 43 ans,


voici mon cœur qui bat pour toi !
! SLIDE BONUS !
Avoue que tu aurais presque voulu avoir plus de 43 ans afin de lire encore quelques slides supplémentaires. C’est pourquoi je t’offre ce petit bonus... un peu coquin sur la fin qui plus est...

Je l’ai déjà dit au début, mais je te souhaite à nouveau un joyeux anniversaire et tout le bonheur qui va avec ! Qu’est ce je peux te souhaiter pour ton avenir... ?
Un nouvel emploi dans lequel tu pourras t’épanouir, rencontrer des personnalités et surtout réaliser de fantastiques projets que tu me raconteras à travers un récit très intéressant.
De nombreux voyages à travers le monde pour découvrir des paysages extraordinaires, des cultures loin de la notre, ainsi que des individus hors du commun.
Mais aussi et surtout une femme avec qui tu vivras heureux jusqu’à la fin de tes jours, et entouré de beaux enfants que tu pourras gâter, et tu les fascineras avec ta grande expérience de la vie.

Dans l’immédiat, je te fais un gros câlin accompagné de 43 bisous ! Tu es allongé sur le dos dans ton lit, il fait sombre mais nous percevons nos visages. Je commence par te faire des bisous sur chaque joue, puis je viens te mordiller l’oreille droite, avant de descendre dans le cou et remonter vers ta bouche, je pose mon doigt sur tes lèvres, je dépose un petit bisou sur le coin extérieur et je t’embrasse, d’abord lentement puis fougueusement. Ensuite, je passe mes mains dans tes cheveux, je les descend dans ta nuque et les laisse glisser le long de ta colonne vertébrale. Elles repassent devant pour venir se perdre sur ton torse, elles explorent tes tétons et doucement, elles descendent vers ton nombril, et s’égarent entre tes cuisses. Je perds le contrôle, elles veulent aller partout, je les laisse faire, elles connaissent (plus ou moins) les coins sensibles. Guidées par ta respiration qui s’accélère et s’entend, mes mains au contact de ta peau font des mouvements de plus en plus intense. Petit à petit, la tendresse revient pour laisser place à de douces caresses. Tu frisonnes. Alors de tout mon corps, je t’enlace et te serre fort pour exprimer ma passion ! Enfin, je conclus avec un long baiser langoureux pour finir en beauté.

Profites de cette journée et soirée, et boit comme tu sais si bien le faire, je compte sur toi !

HAPPY BIRTHDAY PIERRE !!!
Full transcript