Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

Le catholicisme

Récits - Règles - Rites
by

Ophélie Lemieux

on 18 June 2013

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Le catholicisme

Commence avec la vie et le message du juif Jésus de Nazareth, il y a 2000 ans
Se considère comme "l'arbre dont se sont séparées les Églises orthodoxes puis les Églises protestantes."
1,2 milliard de catholiques dans le monde
5,9 millions de catholiques au Québec
Récits
L'histoire de Moïse
La Genèse
L'histoire de Jésus
La Bible, livre
sacré des catholiques
Le catholicisme
Règles
Aime ton prochain comme toi-même!
Les Dix Commandements de Dieu
Les Sept Péchés Capitaux
La communion
La confession
Le baptême
Rites
Le pape François
La basilique
Notre-Dame, à Montréal
Adam et Ève dans le livre de la Genèse
(Ancien (ou 1er) Testament)
Le jardin d'Eden par Lucas Cranach der Ältere, 16ème siècle
Moïse
dans le livre
de l’Exode
(Ancien
(ou 1er)
Testament)
Jésus dans les Évangiles de Matthieu, Marc,
Luc et Jean (Nouveau
(ou 2ème) Testament)
Aimer son prochain comme soi-même
VI. Tu ne tueras point.

VII. Tu ne feras pas d'adultère.

VIII. Tu ne feras pas de vol.


IX. Tu ne feras pas de faux témoignage contre ton prochain.


X. Tu ne convoiteras pas la femme ni les biens de ton prochain.
Les Sept Péchés Capitaux
Le pape François qui lave les pieds de jeunes prisonniers
De simples citoyens aident des victimes au Bangladesh
L'organisme chrétien Vision Mondiale aide
des enfants pauvres en Amérique Latine
Une église américaine accueille des sans-abri pour la nuit
Les Dix Commandements de Dieu
I. C'est moi le seigneur ton Dieu et
tu n'auras pas d'autres dieux
que moi.

II. Tu ne feras pas d'idole.

III. Tu ne prononceras pas à tort
le nom du Seigneur, ton Dieu.

IV. Tu feras du 7ème jour un jour
sacré et de repos.

V. Tu honoreras ton père et ta mère.
Le baptême
La confession
La communion
La Genèse raconte également l’histoire de Noé, un homme juste à qui Dieu demande de construire une grande arche pour sauver toutes les espèces d’animaux et se sauver lui-même et sa famille d’un grand déluge de 40 jours.

Le chapitre 10 raconte la descendance de Sem, ancêtre des sémites, groupe de peuples dont seraient issus à la fois les premiers Juifs et les premiers Musulmans. Dans cette descendance, on retrouve entre autres Abraham, 1er monothéiste et prophète reconnu à la fois par les Juifs, les Musulmans et les Chrétiens.
Dieu expulse également Adam et Ève du jardin d’Éden, après les avoir habillé. Ensuite, Adam « connaît » Ève (ils ont une relation sexuelle) et ils ont deux fils : Caïn, qui sera fermier et Abel, qui sera berger. Selon la Bible, Adam vit 930 ans, et a une nombreuse descendance.

Le texte de la Genèse explique la généalogie de la descendance d’Adam, jusqu’à un moment (dans l’Antiquité, selon la Bible) où Dieu décide de diminuer le temps de vie des hommes, qui est désormais de 120 ans au maximum.
Le serpent, l’un des nombreux animaux créés par Dieu, convainc Ève de goûter le fruit de l’arbre de la connaissance du bien et du mal. Elle en mange et en donne aussi à Adam. Ils se rendent alors compte qu’ils sont tous les deux nus, et en ont honte, même devant Dieu leur créateur. Dieu leur reproche leur désobéissance et les punit :

Il punit Ève en ajoutant de la souffrance à ses grossesses et à ses accouchements, et en la soumettant à son mari, Adam. La punition d’Ève retombe sur toutes les femmes de toutes les générations suivantes;
Il punit Adam en le forçant à travailler très fort la terre pour obtenir sa nourriture.
Le jardin est situé à la jonction de quatre fleuves, dont l’Euphrate.

Dieu a fait pousser dans le jardin d’Éden l’arbre de la connaissance du bien et du mal et prévient Adam : « tu ne mangeras pas de l'arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras. »

Adam et Ève vivent nus mais n’en ont pas honte : en fait, ils ne s’en rendent pas vraiment compte, puisqu’ils ne connaissent pas les vêtements.
Michelangelo , Chute et expulsion du jardin d’Édenand dmt-nexus.me
RÉCITS de la Bible

1. Adam et Ève dans le livre de la Genèse (Ancien (ou 1er) Testament)
Le récit de la Genèse raconte la création par Dieu du monde, des animaux, celle de l’homme (Adam) et de la femme (Ève), et la création du jardin d’Éden, où Dieu installe Adam.

Lorsqu’il le crée, « Dieu fit tomber un profond sommeil sur l'homme, qui s'endormit; il prit une de ses côtes, et referma la chair à sa place.
Dieu forma une femme de la côte qu'il avait prise de l'homme, et il l'amena vers l'homme. »
Toujours avec l’aide et les conseils de Dieu, Moïse réussit à entraîner tous les Hébreux avec lui dans son retour vers le pays de leurs ancêtres, Israël. Plusieurs miracles les aident à échapper aux Égyptiens, et montrent la toute-puissance de Dieu : après avoir accablé l’Égypte des dix « plaies », Dieu « l'Éternel refoula la mer par un vent d'orient, qui souffla avec impétuosité toute la nuit; il mit la mer à sec, et les eaux se fendirent ».

Moïse, à la demande de Dieu, monte sur le mont Sinaï et écoute ses paroles, pour ensuite les retransmettre au peuple des Hébreux resté en bas de la montagne. Dieu donne à Moïse dix commandements inscrits sur les Tables de la Loi (deux plaques de pierre), qui constituent une partie seulement, mais la plus importante, de la Loi de Dieu.
Le récit de l’Exode commence en expliquant la situation de Moïse, qui est un Hébreux de la tribu des Lévi, et qui naît en Égypte, alors que les Hébreux sont tous des esclaves du pharaon au pouvoir.

Dieu ressent de la compassion pour les esclaves Hébreux, et pousse Moïse à se rebeller contre le pouvoir autoritaire du pharaon. Dieu punit le pharaon et son peuple, qui gardent les Hébreux en esclavage.
RÉCITS de la Bible

2. Moïse dans le livre de l’Exode (Ancien (ou 1er) Testament)
La Bible raconte que le surlendemain, certains de ses disciples ouvrent son tombeau et constatent que le corps de Jésus n’y est plus. Ils commencent alors à annoncer la nouvelle que Jésus est ressuscité (revenu à la vie). Les Évangiles racontent qu’après son retour, Jésus visite plusieurs de ses anciens disciples.

Les catholiques croient qu’il finit par quitter les humains et la terre pour de bon après 50 jours, en rassurant ceux et celles qui croient en lui, et en leur disant que Dieu veille sur eux.

La mort de Jésus sur la croix est devenue le symbole le plus important du christianisme en général : des figurines et des statues de Jésus cloué sur la croix sont présentes dans toutes les églises et de très nombreux chrétiens la portent au cou.
Jésus soupe une dernière fois avec ses 12 apôtres. Ce repas est appelé la « Dernière Cène ».

Lors de ce repas, Jésus bénit un pain puis le brise et en donne à tous en leur disant « Prenez, ceci est mon corps » (Marc, 14, 22). Il bénit ensuite du vin et en donne à tous en disant « Ceci est mon sang ».

Les catholiques accordent une importance immense à ces gestes de Jésus, et se le rappellent chaque fois qu’ils pratiquent le rite de la communion.
L’essentiel pour être aimé de Dieu est donc d’être bon et juste. Il est aussi important, pour les catholiques, de suivre certains rituels (baptême, confession et communion).

Il y a un important point commun entre les deux aspects du message de Jésus : la pensée et les paroles de Jésus remettent gravement en question les traditions juives. Malgré son attitude non-violente, il est perçu comme un dangereux rebelle, autant par les dirigeants politiques romains* (Ponce Pilate et Hérode Antipas), que par les militaires romains et les chefs religieux juifs. Les 12 apôtres (« envoyés ») qui suivent Jésus forment avec lui un groupe de gens qu’on pourrait aujourd’hui appeler des révolutionnaires, car leurs idées sont vraiment nouvelles.

* Les Romains sont polythéistes. Comme ils dominent la Galilée où vit Jésus, ils obligent tous les juifs qui y vivent aussi, qui sont quant à eux monothéistes, à reconnaître les dieux romains.
Ce qu’on peut retenir du message de Jésus
Suivi et toujours entouré de disciples (dont des femmes), il enseigne pendant trois ans dans différentes synagogues (lieux de culte juifs) et en plein-air. Son message comporte deux facettes importantes :

Le « règne » de Dieu arrive bientôt, et chacun et chacune doit absolument changer sa manière de penser et son comportement. Jésus explique que Dieu exige des humains des choses difficiles : qu’ils soient toujours respectueux des autres et généreux avec eux, qu’ils soient amis ou ennemis, pauvres ou riches, prêtres ou prostituées, militaires ou handicapés, etc. Une telle attitude se manifeste surtout par le pardon, le partage et l’aumône. C’est une nouvelle forme des Dix Commandements.


Dieu aime les humains et la preuve de son amour est qu’il leur fait une place au paradis après leur mort, MÊME s’ils ont commis des péchés dans leur vie. Jésus promet que Dieu aide et sauve de l’enfer ceux qui essaient d’avoir un comportement bon et juste.
La vie publique de Jésus commence vers ses 30 ans et dure seulement trois ans. Marie et Joseph, comme tous les habitants de la région, sont juifs : Jésus est donc lui aussi juif, comme ses parents. Vers ses 30 ans, Jésus se fait baptiser dans un fleuve (le Jourdain) par Jean, qu’on appelle « le Baptiste ».
Lorsqu’il sort la tête de l’eau, Jésus voit le ciel s’ouvrir, puis voit une colombe descendre vers lui et entend la voix de Dieu, qui lui annonce qu’il est son « fils bien-aimé ».
Jésus comprend alors qu’il a une mission extrêmement importante, un message à transmettre à tous et à toutes : il est un juif qui ne s’adresse pas seulement aux juifs mais à tous les humains, car tous les humains sont les fils de Dieu.
L’enseignement : Dieu est un dieu d’amour!
Marie accouche en compagnie de son mari, Joseph, un charpentier, dans une minuscule étable, à côté d’un bœuf et d’un âne. Les premiers à voir Jésus sont de simples bergers, qui représentent tous les marginaux. Jésus est donc en même temps aussi vraiment un homme, aussi ordinaire que tous les autres humains.

En résumé, le Nouveau Testament présente Jésus comme l’union totale du divin et de l’humain.

La Bible raconte que durant les années de son enseignement, Jésus a fait de nombreux miracles : il a rendu la vue à un aveugle et guéri plusieurs malades, changé de l’eau en vin, multiplié des pains et des poissons, marché sur l’eau, etc.
La tradition chrétienne a fait de l’année de naissance de Jésus l’année du début de « notre » ère. Cette année-là, sa mère, Marie, reçoit la visite de l’archange Gabriel, qui lui annonce qu’elle portera l’enfant de Dieu. Jésus est en effet conçu sans relation sexuelle, par la puissance et la volonté de Dieu.

Les catholiques accordent beaucoup d’importance au fait que Marie soit devenue la mère de l’enfant de Dieu tout en restant vierge : ils l’appellent la Sainte Vierge et lui vouent un très grand culte. À cause de sa conception exceptionnelle, Jésus a un côté divin, et sa naissance est surnaturelle. Trois mages (rois ou prêtres, selon les interprétations) venus d’une autre région donnent à Jésus des cadeaux symboliques, ce qui démontre qu’il est très important à leurs yeux.
La naissance miraculeuse :
Jésus n’a pas de père biologique!
Notons que plusieurs rabbins (guides religieux juifs) se sont auto-proclamés Messie ou Christ dans les années avant la naissance de Jésus, et que ce genre de revendications d’individus illuminés s’est répété aussi dans différentes communautés chrétiennes (en Russie, en Europe, etc.) même longtemps après la mort de Jésus.
Les Juifs attendent le Messie (de l’hébreu messiah, qui signifie « oint », ou choisi par Dieu). Pour les Juifs, le Messie sera le roi libérateur envoyé par Dieu pour installer une vraie justice, mettre fin aux guerres et tuer les méchants, tout ça en établissant sur terre le royaume de Dieu. Encore aujourd’hui, les Juifs attendent toujours le Messie; ils croient qu’il n’est toujours pas venu sur terre.

Les Évangiles (du latin evangelis, qui veut dire « bonne nouvelle ») de Matthieu, Marc, Luc et Jean affirment quant à eux que ce Messie tant attendu par le peuple juif opprimé et soumis depuis si longtemps par des puissances étrangères est Jésus de Nazareth. Tous ceux qui sont de cet avis sont nommés les Chrétiens.
RÉCITS de la Bible
Jésus dans les Évangiles de Matthieu, Marc, Luc et Jean (Nouveau (ou 2ème) Testament)
Les craintes des autorités à propos de Jésus, ce rebelle que plusieurs juifs reconnaissent déjà comme le fils de Dieu, les portent à l’arrêter, puis à l’interroger, le torturer et finalement le tuer. Dans la Bible, cette fin tragique de la vie de Jésus s’appelle la « Passion ». Jésus assume totalement ses actes, et les conséquences qui s’en suivent.

À la Pâque juive (pâque signifie « passage »), Jésus se fait crucifier. La crucifixion est une méthode de torture et de mise à mort très utilisée à cette époque par le pouvoir romain pour punir les criminels.

Sur la colline du Golgotha, Jésus est cloué, aux mains et aux pieds, sur une grande croix de bois, qui est ensuite plantée dans le sol. La Bible raconte qu’à partir de ce moment, le ciel s’est énormément assombri et ce, pendant plusieurs heures.
La crucifixion : Jésus mort pour sauver les hommes puis Jésus ressuscité!
Commandements, péché et amour de Dieu : les trois règles sont liées
Jésus résume les Dix Commandements en deux Commandements : aimer et respecter Dieu de toutes ses forces et aimer son prochain comme soi-même. Par « prochain », on veut dire toute autre personne, présente ou future.

La définition que Jésus a du péché est assez sévère : chaque fois qu’un humain se considère plus important que Dieu ou plus important que son prochain, il fait un péché. Par exemple, parler « dans le dos » de quelqu’un est une offense, ou une insulte, faite à cette personne mais aussi à Dieu, qui a créé toutes les choses, et qui est donc père de tous les humains.

Mais il ne faut pas oublier que Jésus a dit que Dieu aide et pardonne à ceux qui essaient de faire le bien et de respecter leur prochain, même si ces individus échouent parfois dans leur tentative d’être bons et justes. Confesser ses péchés est la manière utilisée par les catholiques pour demander le pardon de Dieu chaque fois qu’ils croient qu’ils ont fait un péché.
« Tu aimeras ton prochain comme toi-même »
Les catholiques (comme les juifs, les musulmans et tous les chrétiens) croient et disent que Dieu a créé tous les humains égaux et frères. S’il y a des forts et des faibles, il est du devoir des forts d’aider les faibles.

Dans le Nouveau Testament (2ème partie de la Bible), Jésus dit : « Ce que vous faites à l’un de ces petits qui sont mes frères, c’est à moi que vous le faites ». Cette phrase attribuée à Jésus signifie que chaque fois qu’une personne contribue à faire souffrir quelqu’un de faible et de démuni, elle fait automatiquement souffrir Jésus et Dieu.

S’« aimer » soi-même, c’est faire des efforts pour satisfaire ses besoins. « Aimer son prochain comme soi-même », c’est donc faire autant d’efforts pour satisfaire les besoins des autres qu’on en fait pour satisfaire ses propres besoins.

Respecter la règle d’« Aimer son prochain comme soi-même » implique qu’on doit aider les personnes dans le besoin en partageant avec elles ce que l’on possède, ou en leur apportant son aide. Les catholiques ont donc comme devoir de :
- soigner les malades,
- réconforter ceux qui sont rejetés ou méprisés par les autres,
- faire la charité aux pauvres et
- réorienter vers les Commandements de Dieu les personnes qui font des péchés.
Pour connaître les Sept Péchés Capitaux,
consulte le document Power Point disponible
sur le portail du Collège
Pour connaître la définition des Dix Commandements, consulte le document Power Point disponible
sur le portail du Collège
L'adresse du portail du Collège:

www.collegeletendre.net/PedNet/login.asp
L'adresse du portail du Collège:

www.collegeletendre.net/PedNet/login.asp
Pour connaître la définition
du rite du baptême, consulte le document Power Point disponible sur le portail du Collège
L'adresse du portail du Collège:

www.collegeletendre.net/PedNet/login.asp
Le rite de la confession
Chez les catholiques, chaque personne doit se confesser régulièrement. La confession de ses péchés se fait en privé, dans un confessionnal (meuble ou pièce sous forme de petite cabine, avec une fenêtre grillagée qui communique avec la cabine d’à-côté).
Durant la confession, qui dure habituellement quelques minutes, le prêtre reçoit les confidences du catholique, qu’il doit absolument garder secrètes : il y a un « secret professionnel » des prêtres confesseurs.
Le prêtre confesseur est autorisé par l’Église catholique, au nom de Dieu, à donner l’absolution. Donner l’absolution, c’est pardonner les péchés de la personne qui se confesse. L’absolution est l’« acte par lequel le prêtre « délie » (le mot latin absolvere signifie « délier », « dénouer ») un pénitent de ses péchés, au nom de Dieu. »
Généralement, la confession est considérée comme un rite préalable au rite de la communion. En effet, seules les personnes pures, qui sont déliées de tout péché, peuvent consommer le corps et le sang du Christ.
Chez les catholiques, la communion est le moment de la cérémonie religieuse (la messe) pendant lequel le prêtre et les croyants communient. Communier, c’est recevoir puis manger le pain transformé en corps du Christ (Jésus), et boire le vin transformé en sang du Christ.

Signification de la communion :
Quand une personne catholique communie, cela signifie qu’elle s’unit à Jésus Christ et à tous les autres membres de la communauté des catholiques.
Rite de la communion
Full transcript