Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

PATHOLOGIES RESPIRATOIRES 2

No description
by

paul dupont

on 2 December 2015

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of PATHOLOGIES RESPIRATOIRES 2

PATHOLOGIES tumorales
PATHOLOGIES: obstructives
PATHOLOGIES traumatiques
PATHOLGIES infectieuses
PATHOLOGIES RESPIRATOIRES
Insuffisance respiratoire
respirer
Dormir
se
reposer
Boire
et
manger
Éliminer
Se mouvoir
se maintenir
dans une
bonne posture
Vétir
se
devêtir
Maintenir
la température dans les limites normales
Être propre, soigner protéger ses téguments
Eviter
les
dangers
communique
avec ces
semblables
Agir
en fonctions
de ses
valeurs
et
croyances
S’occuper
en vue de
se réaliser
Se récréer
Apprendre
Réappropriation du temps, de l’anxiété, d’un rythme de vie.

Asthme
B.P.C.O
TECHNIQUES
fractures de côtes
pneumopathies bacteriennes et virales
grippe
tuberculose
oxygenotherapie
aerosoltherapie
assitance respiratoire
drain thoracique
et rôle aide soignant
3 possibilités:
Fracture simple.
Volet thoracique (volet costal).
Fracture compliquée
.
il y a 1 ou plusieurs côtes comportent un seul trait de fracture

il y a 1 ou plusieurs côtes qui comportent 2 traits de fracture.

Avec un Segment de paroi thoracique présentant une respiration paradoxale entraînant une insuffisance respiratoire.
Compliqué: Fracture compliqué, la blessure n’intéresse pas que la côte,
hémothorax, pneumothorax, hemopneumothorax.

Hémothorax: Sang dans la cavité pleurale

pneumothorax: air dans la cavité pleurale
Hémopneumothorax: Sang et air dans la cavité pleurale
Traitement
Fracture simple antalgique


Traitement Volet thoracique:
Intubation et ventilation assistée

traitement fractures compliqués: drain thoracique
Pneumopathies dangereuses pour:
Insuffisants respiratoires.
Insuffisants cardiaques
Alcoolo tabagiques

En effet la pneumopathie vient se surajouter aux problèmes existants
et les majorer.

Pneumopathies Bactériennes
Début
Fièvre à 40°C
Frissons
Point de côté
Polypnée
Toux sèche

Pneumopathies Virales
Début

Fièvre à 38°C, 39°C
Toux sèche
Rhinopharyngite
courbatures
Au 2 ou 3eme jour
Fièvre en plateau à 40°C
Pulsations augmentées
Sueurs, Oligurie, Asthénie
Expectoration peu abondante , visqueuses, coloration rouille.


Au 2 ou 3eme jour
Fièvre reste élevée

Toux tenace et quinteuse
Expectoration muqueuse

Evolution
Favorable très rapidement
sous antibiothérapie

Evolution
Spontanément favorable, mais le malade peut se surinfecter et développer une pneumopathie
bactérienne, une pleurésie ou une péricardite.
S’assurer de la prise antibiotique et
antipyrétique
Évaluer et soulager la fièvre:
Vessie de glace, Découvrir le patient
Hydrater le patient
S’ assurer de la prise antipyrétique
Evaluer et soulager la fièvre
Hydrater le patient
Pneumopathie virales

La grippe (saisonnière) est une maladie infectieuse
provoquée par un virus, l'Influenza virus

On distingue plusieurs souches du virus (A, B et C),
les virus de type A et B sont les plus fréquents,
la souche A est la plus virulente (source de pandémie et d'épidémie).

La grippe provoque une atteinte des voies respiratoires
(nez, larynx, pharynx, poumon, oreille moyenne).
Le virus de la grippe peut s'attaquer à la fois aux voies
respiratoires supérieures (gorge, nez,...)
ainsi qu'aux voies respiratoires inférieures (poumon,...).

Le virus de la grippe se transmet d'une personne à l'autre par l'intermédiaire des particules aériennes (microgouttelettes)
transmises par exemple en éternuant ou en toussant.

Une simple poignée de main peut également favoriser la transmission du virus.
La grippe est ainsi une maladie infectieuse très contagieuse.
Contamination aéroportée
transmission manuportée
Pneumopathie bacteriennes
agent pathogène le Bacille de Kock
Les Bacilles de Kock se rencontrent:
Dans les crachats.
Dans le liquide pleural.
Dans le Liquide Céphalo Rachidien.
Dans le liquide ganglionnaire.
Dans les urines.

Les B.K. sont acido alcoolo résistants, mais sensibles
à la lumière et à la chaleur (100°C) et à la plupart
des antiseptiques.

Multiplication lente.
Mode de transmissions par des gouttelettes de salive et transmission sexuelle.
L’infection par le B.K. se manifeste par l'inflammation locale qui évolue en
lésion nécrosé (caséification)

Evolution favorable Evolution défavorable
Sclérose des lésions les bacilles se multiplient
Et disparitions des BK ils s’évacuent hors du caséum
il reste des cavernes visibles
à la radio

caverne tuberculeuse
primo infection
1er contact avec le Bacille de Kock:
Chancre d’inoculation situé au point d’entrée.
Adénite satellitaire.
Evolution
Calcification en quelques années.
Les B.K. sont peu à peu détruits.
Allergie tuberculinique.

maladie tuberculeuse
Le développement de la maladie nécessite 2 facteurs:
Des B.K. vivants
Un déficit des défenses immunitaires

Si début discret:
Expectorations et toux banales
Fièvre discrète
Amaigrissement
Asthénies
Anorexie

Si début bruyant:
Toux persistantes avec fièvre.
Expectoration avec hémoptysie .
Douleur point de côté.

Diagnostic
Identification du BK dans les crachats.
Sur les expectorations du matin, au réveil.
Par un tubage gastrique à jeun
Par aspiration bronchique
Atteinte d’un autre organe
Découverte de radio systématique
Evolution
Favorable longue et couteuse mais persistance
des cavernes radio visibles.
Evolution vers une tuberculose pulmonaire
étendue et insuffisance respiratoire chronique.

Traitements (long )
Associations d’antibiotiques antituberculeux
Arrêt de travail de 1 à 3 mois
Antituberculeux

effets secondaire

ISONIAZIDE Toxicité nerveuse - toxicité psychiques

(I.N.H) Epilepsie - toxicité hépatique

RIFAMPICINE Toxicité hépatique - Dégradation des hormones
anticonceptionnelles.
Coloration des selles et des urines en rouge orangé.

ETHAMBUTOL Névrite optique

PYRAZINAMIDE Augmentation de l’uricémie

SREPTOMYCINE Toxicité du nerf auditif
Hygiène de l’environnement

Contagiosité 15 à 20 jours après le début du traitement
des mesures d’isolement sont nécessaires.
Vaisselle à usage unique à incinérer.
Vaisselle classique lavée puis décontaminée dans la
chambre à l’eau de javel.
Équiper la chambre de sac ou carton à incinérer et d’un sac pour linge souillé par les liquides biologiques.
Le matériel non jetable sera nettoyé et décontaminé dans la chambre avant de la quitter.
Toute souillure sera nettoyée et décontaminée.
Cours spécifique d’oncologie

Rôle A.S.
Comme dans toute les pathologies citées, le
rôle AS est en lien avec la prise en charge liée
à l’insuffisance respiratoire.
Full transcript