Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Déséquilibre naturel des écosystèmes

No description
by

bilal abdenouri

on 12 January 2016

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Déséquilibre naturel des écosystèmes

Déséquilibre naturel des écosystèmes
Un écosystème est fragile et peut rapidement être détruit soit par un dérèglement interne soit par une force extérieure. Grand ou petit, aucun écosystème n'est à l'abri de la destruction.
Le moindre déséquilibre peut entraîner la destruction. La destruction d'un écosystème peut venir d'une force extérieure ou d'un déséquilibre interne.

Systèmes en équilibre

"Les systèmes en équilibre sont caractérisés par des niveaux relativement élevés de stabilité climatique, qui entraînent une production primaire relativement constante". "

Systèmes en non-équilibre

On les retrouve dans "les zones de précipitations irrégulières, à la fois dans la répartition temporelle et géographique, principalement sous les tropiques arides et semi-arides".
"Le système à l'herbe est soumis aux précipitations extrêmement variables : la fluctuation des précipitations peut avoir un effet bien plus important sur la végétation que le nombre d'animaux".

L'analyse des pressions et menaces qui pèsent sur les écosystèmes et leur diversité biologique a permis de ressortir les principales causes fondamentales de la perte de la diversité biologique. Elles sont d'ordre démographique, économique, institutionnel, réglementaire, technologique, etc…
Les facteurs sont entre autres les suivants :


l'augmentation de la demande de ressources biologiques due à la croissance démographique et au développement économique;
le manque de considération par le guinéen des conséquences à long terme de ses activités sur l'environnement.
le manque d'appréciation des conséquences d'utilisation de technologies non appropriées;
le manque de reconnaissance par l'économie de marché de la valeur réelle de la diversité biologique;
le manque de contrôle suffisant par les politiques sectorielles gouvernementales de la surexploitation des ressources biologiques;
l'accroissement de la migration humaine.
instabilité politique et guerres civiles dans les pays voisins
Il est absurde d'essayer de dégager des effets positifs de l'homme sur l'écosystème. Tout au plus essaye t'il de corriger les effets négatifs de sa propre activité (la régulation des catastrophes naturelles pourrait néanmoins être prise en compte si jamais l'une d'entre elle remettait en cause la stabilité de la biomasse et de la biodiversité).


Toutes ces actions contribuent à une baisse de stabilité de l'écosystème naturelle, ce qui équivaut à une régression écologique


Les effets négatifs quant à eux, sont nombreux. On peut les regrouper en 4 grandes parties:
-Effets sur le climat et l'atmosphère
-Effets sur les sols
-Effets sur l'habitat des espèces vivantes
-Extermination directe de certaines espèces (surpêche etc...)
Toutes ces actions contribuent à une baisse de stabilité de l'écosystème naturelle, ce qui équivaut à une régression écologique
Plus les espèces sont nombreuses, plus les interactions compétitives augmentent et provoquent une augmentation des taux d'extinction. L'intersection des deux courbes obtenues (il s'agit bien entendu d'un modèle très mathématisé) défini la richesse en espèces à l'équilibre, c'est-à-dire l'équilibre entre taux de colonisation et taux d'extinction. Pour valider un tel modèle, il faut que les observations indiquent :
- moins d'espèce sur une île (ou milieu assimilé, isolat favorisé par des frontières géographiques tels que montagnes ou grandes étendues d'eau) que su un milieu similaire non-insularisé ;
- fréquences extinctions et fréquentes arrivées de nouveaux immigrants ;

- stabilité relative du nombre d'espèces ;
- phénomènes de sursaturation, c'est-à-dire un grand nombre d'espèces en fin de colonisation, suivi d'une diminution et d'un retour à l'équilibre.
Un écosystème comme la terre est capable de s’adapter aux changements et aux dérèglements à condition qu’ils ne soient pas trop nombreux à se produire en même temps et/ou que ces changements se produisent sur une durée assez longue.Mais d'où viennent ces dérèglements, de quels nature sont-ils et comment l'homme peut-il intervenir sur ces dérèglements, que ce soit en bien comme en mal ? La réponse à ces questions est l'un des enjeux de l'écologie.
Les facteurs à l’origine de la disparition d’espèces :
1- Les facteurs naturels

. Les causes naturelles sont les météorites, les éruptions volcaniques, le refroidissement de l’atmosphère, le réchauffement climatiques.

2- Les facteurs Humains

La déforestation ,La pollution ,La chasse et la pêche ,La surexploitation des milieux ,L’introduction d’espèces ,Le réchauffement climatique ,Les espèces de trafic( C à d tous les animaux souffrent d’un commerce illégal.)

fin
Full transcript