Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

Les fourberies de Scapin

No description
by

Stéphanie Comète

on 1 May 2013

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Les fourberies de Scapin

Il s’adresse directement à la foule. Il les garde à la fois captivés, et s’adresse à eux lors de son discours et sa sensibilisation à ce qu’est devenu l’homme aujourd’hui.
«Enweillez esti d’tapettes, levez la main là!» Conclusion Macleod Comique dominant : Les fourberies de Scapin Thème dominant - Né en 1969 Peter - A étudié à l'École natinonale de l'humour - Découvert en 1995 au festival JPR - Lance sa carrière solo en 1997 - Animateur à CKFM depuis 1999 - - - - - - - - - - - - - - - - Le monde selon Macleod - Lance son 2e spectacle en 2000 - - - - Libéré sur parole Analyse de scène Les hommes Il utilise un vocabulaire péjoratif à leur égard.
«Les métrosexuels, les hypersexuels, les «pas-trop-sûrs-sexuels» d’esti d’tapettes de criss. Vous êtes en train de scrapper la race du mâle original.» Vocabulaire péjoratif Il compare les hommes qui disent avoir besoin de se raser pour des compétitions de natation à des ours.
«Fuck you, esti. Un ours c’est pas mal plus poilu que toé pis ça rattrape un saumon.» Comparaison Hyperbole Il exagère les faits et gestes des pères. Leurs comportements et actions ont ainsi l’air plus viril et masculin. Exprime comment, pour lui, les hommes étaient grands et forts lorsqu’il était petit et comment les hommes ont dégénéré depuis ce temps.
«On avait p’têtre des pères avec des faces de pères, mais au moins ils nous montraient à devenir des hommes. Ça c’était des hommes, c’était solide, c’était des exemples pour nous autres. Quand y s’rasaient l’visage dans salle de bain pis qu’on l’espionnait par la porte. Hey, tu voyais ça avec l’espèce de pioche. L’sang giclait partout.» Interpellation Comique de mots 1. Procédés stylistique - Vocabulaire péjoratif
- Comparaison
- Hyperbole
- Interpellation Tel que vu précédemment 2. La transposition ironique - Il dit qu’il va commencer à exprimer son avis sans plus attendre, mais il le répète à deux reprises, faisant ainsi exactement le contraire de ce qu'il avait dit qu'il ferait.
« […] je ne passerai pas par quatre chemins… je ne tournerai pas autour du pot…» - - - - - Peter Macleod Les hommes L'humour au Québec
Full transcript