Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Eclairages historiques des enjeux contemporains de l'orientation

D'après la conférence à l'ESEN de décembre 2004
by

Desclaux Bernard

on 29 March 2015

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Eclairages historiques des enjeux contemporains de l'orientation

Trois directions

bureaucratique

de professionnels

recevant un public
La réunion de centre
Années 80 : Vers une culture du projet.
La fabrication de la certification
Le brevet et le baccalauréat vont comporter
des épreuves finales
des épreuves en cours de formation
du contrôle continu
Ce document sur


Le site personnel
http://perso.club-internet.fr/bdesclau
Quelques éléments d’une histoire des centres d'orientation
Référence incontournable :
André Caroff : L’organisation de l’orientation des jeunes en France, Evolution des origines à nos jours. Editions EAP, 1987.
De l’individualisme à l’organisation collective

L’OP : le réseau personnel permet le placement

L’OS : l’organisation systématique du testing collectif, les emplois du temps imposés, à partir de 1953-54
Particularités françaises

Suppression des corporations
L’Etat et la formation professionnelle
Un secrétariat à l’enseignement technique
L’orientation une affaire politique
L’accrochage aux procédures
L’avis d’orientation professionnelle, 1919-1938
Le triage de l’entrée dans le secondaire, 1946
L’émergence des procédures, 1959
Les nouvelles procédures d’orientation, 1973
Hypothèse sur la particularité française des services
Places et fonctions du centre
Séparation des publics et extériorité
Cohabitation et dépendance ( « on roule pour vous » )
Mission de l'établissement, indéfinition des rôles, tout le monde conseille, informe…
Vers des fonctions et donc des clarifications du partage, de la distinction des activités, et de l’accord sur les objectifs ( ?)

Procédures d’appel
Sous le ministère Savary (rappel au règlement)
Réclamations, plaintes
Une organisation de professionnels

Ce que veut dire « professionnel »

Monica Gather Thurler : Innover au cœur de l’établissement scolaire, ESF, 2000 pp. 33
Un organisme recevant un public

Convocation, réception, accueil
Tension entre accueil au CIO et travail en établissement
L’entretien, activité noble/ l’accueil, l’accompagnement documentaire, activité déqualifiante
Un service ouvert au public

Silence du ministère à propos de la Charte Marianne
Délégation aux Usagers et aux Simplifications Administratives
http://www.dusa.gouv.fr/default.htm
Critiques entendues
à propos du directeur

« On sait pas ce qu’il fait  !»
« Il est jamais là ! »
« Y nous dit rien ! »

L’accès à des mondes
Localement, le bassin
Partenariat local
L’état des acteurs du CIO

Le nombre
Les générations
Les origines
Personnel technique et personnel administratif
Caractéristiques des CIO
Alternance situations-lieux
Passage du groupe à l’activité solitaire
Espace CIO -> autres espaces dont établissements
Rappels historiques
Evolution des objectifs généraux à partir du changement des modèles :

Modèle adéquationniste (bonne utilisation des aptitudes et des compétences par rapport à un travail).
Modèle sélectif (dégager les élites dans un contexte d’égalité des chances)
Modèle éducatif , constructiviste
L'utilité de la norme locale
Organise plus ou moins souplement le lien entre l’intérêt général (le CIO dans son espace et les intérêts de chaque entité (Directeur de CIO – COP- Personnel administratif)
Le rapport à l’information
Mise à disposition
L’auto-documentation
L’accès aux micros
L’accès Internet
Le rapport aux établissements

Rôle du Directeur dans les rapports du conseiller avec l’établissement

Encadrant jusqu’à la fin des années 70
Soutien à l’implication individuelle
Cadrage de la contractualisation ?
Vers une autre organisation?
L’organisation européenne de l’orientation est, sauf exception, peu centrée sur des services identifiés. L’enseignant y assure des fonctions assurées ici par les COP.
Nouveau projet loi d’orientation : Vers une nouvelle définition des services, des territoires, des fonctions ? Vers une segmentation des fonctions ? Quid de l’organisation spatiale du CIO ?
Les orientations de la loi
Des objectifs chiffrés
Le balancement entre autorité et aide
Les différents usages de l’évaluation
La fabrication de la certification
Les structurations du système

Le contexte de la LOLF
Le balancement entre autorité et aide

Le rôle de l’évaluation
Les différents usages de l’évaluation (1)
Prise en compte de références, repères externes
Enquêtes internationales, nationales, académiques, locales…
Introduction de « standard » externes : évaluation parla DEP, banques d’outils, effets indirects des ENT
Effets sur l’établissement : évaluation de la DEP en 6ème et attribution des moyens. Principe de la LOLF, mission, moyen, évaluation.
Place temporelle du brevet dans le processus d’orientation
Les différents usages de l’évaluation (2)
Les pratiques collectives au sein de l’établissement

Un dispositif collectif ayant mission de rendre cohérent les modalités d’évaluation des élèves
L’évaluation des compétences dans le cadre par exemple du B2I
L’évaluation de trois objets
Evaluation des élèves
Evaluation de l’établissement
Evaluation des personnels

Simultanéité des modifications et risques de confusions
En conclusion

Quelques interrogations sur les effets sur nos services
du contexte européen
et de nouvelles législations françaises
Contexte européen
La notion de service d’orientation comme services aux personnes

La formation tout au long de la vie et son organisation modulaire

La formation professionnelle initiale moins scolarisée
Contexte français
Loi organique relative aux lois de finances (LOLF), votée
Loi relative aux libertés et responsabilités locales, votée
Loi de programmation pour la cohésion sociale, votée
Loi pour l'égalité des droits et des chances des personnes handicapées, projet
Loi d’orientation de l’Ecole, projet
Eclairage historique des enjeux contemporains de l'orientation
Thèmes

Histoire des centres

Rôles du directeur de CIO

Prospective à propos de la loi sur l’Ecole
Vers la notion de service et de contractualisation ?
Pour le public

Placement
Prise en charge
Recherche de l’information (choix et chemins), procédures
Le conseil (situation ponctuelle)
Rôles du directeur de CIO
Une organisation bureaucratique ?
Ligne hiérarchique et ligne informelle
Organisation pyramidale plate
Déplacement de la responsabilité de l’orientation et de l’affectation
Fonctions latérales, participation, animation, régulation…
Ce qu’est un professionnel
« Alors que la logique bureaucratique définit et impose des procédures de travail jugées optimales en regard des objectifs fixés, la logique professionnelle limite le travail prescrit, non par respect inconditionnel de l’autonomie de chacun, mais en considérant que les bonnes solutions émergent au cours des opérations de travail quotidiennes, en fonction de la complexité de situations singulières plutôt que de procédures standards.
 
La majorité des organisations – y compris les organisations bureaucratiques – adoptent localement la logique professionnelle lorsque les situations de travail défient le traitement standardisé. Cela vaut pour les cadres d’un certain niveau dans presque toutes les organisations. Cela vaut pour des experts qualifiés auxquels nul ne peut prescrire leur tâche, par exemple certaines fonctions d’évaluation, de conception ou de dépannage. Dans certaines organisations, une large fraction des travailleurs sont des professionnels, par exemple les médecins dans les hôpitaux, les ingénieurs dans les centrales nucléaires, les chercheurs de haut niveau dans les laboratoires pharmaceutiques, qui jouissent d’une large marge de manœuvre pour organiser leur travail et pour décider, en permanence, des régulations nécessaires. La question se pose de savoir si les enseignants sont des professionnels. »
Des psychologues
Déontologie, éthique, rapport à l’état et à la loi
Rôle du directeur à plusieurs objectifs :
Rappel du cadre réglementaire, en sachant que comme tout cadre, il est toujours interprétable localement
Permettre l’expression de conceptions différentes, sans que cette expression mette en question les rapports et la coopération entre les acteurs du CIO.
Faire apparaître une conception qui soit « acceptable » pour les partenaires, et en tout cas qui ne mette pas en péril les autres actions du CIO.
Nécessité de la « traduction »

Concept de Michel Callon et Bruno Latour dans la théorie de l’innovation : le lien entre deux mondes.
Cultures professionnelles
Agnès van Zanten : « Les cultures professionnelles dans les établissements d’enseignement : collégialité, division du travail et encadrement »
In sous la direction de Pierre-Michel Menger : Les professions et leurs sociologies. Modèles théoriques, catégorisations, évolutions. Editions de la Maison des sciences de l’homme, Paris, 2003
A propos de la norme
Norme articulant les problématiques Académiques et départementales avec le bassin, l’établissement, le CIO  
Cette norme est mise en place collectivement.
C’est un ‘’construit’’ fondant l’identité du groupe et les individus
La norme permet d’organiser un travail en commun, autour d’un projet ayant une permanence temporelle
Le Directeur de CIO
Est issu du groupe, mais il doit construire avec une autre identité. (Corps à deux grades). Doit effectuer rapidement une conversion professionnelle. ( cf accompagnement à la prise de fonction 25.08.04)
Le directeur de CIO intervenant administratif, pédagogique et régulateur.
Evolutions dans
les contextes de travail

Le rapport à l’information

Le rôle des « administratifs »

Le rapport aux établissements
Le rôle des « administratifs »

Trois évolutions

Le processus bureaucratique
Le rapport au public
Le secrétariat de direction
Prospective à propos de la loi
Des objectifs chiffrés

La loi de 1989, les 100% et les 80%

La loi de 2004, les 100%, les 80%, et les 50%
Les différents usages de l’évaluation (3)
La responsabilité sociale

L’évaluation continue et le diplôme
Le rapport entre les mentions obtenues aux diplômes et l’attribution des bourses
L’évaluation, la notation et l’orientation
Les structurations du système

Collège unique ? La/les troisième(s)
L’alternance évoquée dès la quatrième
BEP redéfinis, Bac pro en 3 ans
Reconfiguration des baccalauréats
1
Histoire des centres
Quelques pistes de réflexion
1968 et la responsabilité : le secteur scolaire individuel et la réunion de centre
Trois modes
d'organisation du travail
Aujourd'hui
ESEN
Formation des Directeurs de CIO
2004-2005
Bernard Desclaux

13 décembre 2004
Ressources, accompagnement, processus
Le CIO comme bureau des réclamations de l’Education Nationale
Le CIO, une organisation...
?
Variabilité de l’état des locaux
Le DCIO
« Hiérarchie », réunions de directeurs
Textes, réglementaires et autres
Une cohérence interne (Directeur - COP-personnel administratif) et externe.
Fonctionnement des CIO
un micro-univers social caractérisé par des valeurs, des façons explicites ou implicites de faire face aux problèmes
Absence d’ordre, absence d’évaluation
Activité définie à partir d’objectifs arrêtés en commun
Adaptation à des conditions matérielles variables
Petit groupe
Objectif des CIO définis localement par rapport à des objectifs généraux
Avant 68 : Organisé en système pyramidal fondé sur autorité – charisme - organisation directive d’emplois du temps et d’activités collectives. 
Après 68 : Organisation du débat – attribution du secteur par COP. Autonomie-projet collectif fondés sur des accords autour de la norme.
Contrôle
Le réseau de connaissance
La fabrication personnelle de l’information
La documentation individuelle
La doc centrale et la doc administrative
2
Full transcript