Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

La Tchéka

No description
by

edgar mathevet

on 1 December 2017

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of La Tchéka

La Tchéka
La police politique de Félix Dzerjinski
Plan
-Denomination
-La création
-Les activitées
Denomination
Tchéka: Commission extraordinaire panrusse pour la répression de la contre-révolution et du sabotage
Creation
-Renommé début décembre 1917 sous de Tckéka
-Présidé à Félix Dzerjinski
-Mission principale est de combattre la contre-révolution et le sabotage
- La Tchéka compte 600 agents en mars 1918 et 280 000 début 1921
-Siege de la Tcheka: Moscou
Activité
-Première opération de la Tchéka: briser les grèves des fonctionnaires de Pétrograd.
- Le 5 septembre 1918, la Tchéka met la « terreur rouge » en place
-Elle est remplacé par le Guépéou le 6 février 1922
-A la mort de Félix Dzerjinski, le Guépéou est presidé par V. R. Menjinski
sources
http://wikirouge.net/Tchéka
https://fr.wikipedia.org/wiki/Guépéou
https://fr.wikipedia.org/wiki/Félix_Dzerjinski
https://www.universalis.fr/encyclopedie/tcheka-guepeou-n-k-v-d/
http://fracademic.com/dic.nsf/frwiki/1608506
«Chrezvychaynaya komissiya ne yavlyayetsya ni komissiyey po rassledovaniyu, ni tribunalom. Eto boyevoy organ, deystviye kotorogo nakhoditsya na fronte grazhdanskoy voyny. On ne sudit vraga, on udaryayet yego. My ne vstupayem v voynu s konkretnymi lyud'mi. My istreblyayem burzhuaziyu kak klass. Ne smotrite v rassledovaniye na dokumenty i dokazatel'stva togo, chto podsudimyy sdelal v deystvii i slovakh protiv Sovetskoy vlasti. Pervyy vopros, kotoryy vy dolzhny zadat' yemu, - eto to, k kakomu klassu on otnositsya, kakovo yego proiskhozhdeniye, obrazovaniye, obrazovaniye i professiya. Eto voprosy, kotoryye dolzhny reshit' yego sud'bu. Eto smysl i sut' Krasnogo terrora. "
Le 1er novembre 1918, un des chefs de la Tchéka donnait comme instruction :
« La Commission extraordinaire n'est ni une commission d'enquête,
ni un tribunal
. C'est un organe de combat dont l'action se situe sur le front intérieur de la guerre civile.
Il ne juge pas l’ennemi : il le frappe
. Nous ne faisons pas la guerre contre des personnes en particulier. Nous exterminons la bourgeoisie comme classe. Ne cherchez pas, dans l'enquête, des documents et des preuves sur ce que l'accusé a fait,
en acte et en paroles
, contre le pouvoir soviétique. La première question que vous devez lui poser, c'est à quelle classe il appartient, quelle est son origine, son éducation, son instruction et sa profession. Ce sont ces questions qui doivent décider de
son sort
. Voilà la signification et l'essence de la
Terreur rouge
. »
Full transcript