Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

HDA - Otto DIX - La Guerre

No description
by

Zanello Aurélie

on 24 June 2016

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of HDA - Otto DIX - La Guerre

Comment réaliser un dossier HDA ?
Exemple autour d'une oeuvre :

Otto dix, "Der krieg"

Présentation
Les étapes de la réalisation
grâce au "mind mapping"
Mon ressenti
Oeuvres en lien
Présenter
Décrire
Expliquer
Oeuvres en lien
Mon ressenti
Description
Explication
A partir du tableau d'Otto DIX, "Der Krieg" ("La Guerre" en français) nous allons voir ensemble les différentes étapes nécessaires de la réalisation d'un dossier d'histoire des arts.
"Der krieg" Otto dix
La
composition

La
lumière
, les
ombres
, les
couleurs
Qu'apporte l'organisation en plusieurs panneaux ?
le
cadrage
,
les
lignes de force
,
les différents
plans
.
les différentes
parties

du tableau
les
formes identifiables
(personnages, objets symboles, décor, etc...)
Vocabulaire
et repères
Vocabulaire et repères
quelles impressions les techniques utilisées par l'artiste produisent-elle ?
quels effets le peintre recherche-t-il ?
Départ de nombreux soldats au front
Les tranchées et
le no man's land
Le retour des survivants
La multitude des morts
Le tableau d'Otto DIX est composé de plusieurs parties différentes.

- La
partie gauche
: le départ des soldats
- Le
panneau central
: le front (tranchées, le "no man's land")
- Le
partie de droite
: le retour d'un survivant portant un mort ou un blessé
- La
prédelle*
: le repos des soldats, dans la tranchée ou dans la mort
Ce tableau est un
poly
ptyque*
, cette composition rappelle celle d'un
retable*
.

La
technique

Titre
: "Der Krieg" ( en Français "La Guerre")
Quelques éléments biographiques
: Otto DIX, peintre allemand né en 1892, il a participé aux combats de la Première Guerre mondiale . Il est mort après la Seconde Guerre mondiale en 1969.
La date et le contexte de création
: entre 1929 et 1932 Plus de 10 ans après la Première Guerre mondiale et juste avant la mise en place du pouvoir d'Hitler en Allemagne.
Lieu de conservation :
Gemäldegalerie Neue Meister à Dresde (Allemagne) qui a acquis l’œuvre en 1968.
Nature / Dimensions
: Peinture sur bois réalisée grâce à la technique de la tempera. Elle est composée de 3 panneaux principaux (un central carré 204x204, deux latéraux gauche,droite (100x204) et d'une prédelle.
Domaine artistique :
arts du visuel
Thématique :
arts, États, pouvoirs
Contexte historique abordé
: la Première Guerre mondiale (1914-1918)
Sujet de l'oeuvre :
L'horreur des combats dans les trancées et l'absurdité de la guerre en général.
PRoblématique :

Comment cet artiste témoigne-t-il DE son expérience de combattant ?

Par quels moyens DÉNONCE-t-il L'ABSURDITÉ DE GUERRE ?
Annonce du plan
Otto DIX choisit de réaliser une oeuvre de très grande taille il veut faire entrer le spectateur dans la scène.

Chaque panneau raconte une partie de l'expérience des soldats. Le peintre établit une sorte de
récit chronologique
du type de combat apparu lors de la Première Guerre mondiale. C'est un
témoignage réaliste
du peintre qui a connu les tranchées et la guerre de position.

L'organisation en
tryptique
qui rappelle les
retables
de la Renaissance permet à Otto DIX d'insèrer un sens de lecture pour raconter précisément son expérience des combats.

Comme le
retable d'Issenheim
raconte la souffrance et la mort du Christ de façon très réaliste pour l'époque (voir oeuvres en lien).

La
touche
est très lisse, on ne peut distinguer les coups de pinceaux. Cet effet est dû à la technique utilisée, tempera et glacis.
La
technique de la tempera
est une des premières techniques utilisées dans l’art pictural. Elle apparaît dès l’art égyptien. Elle consiste à mélanger des pigments (poudre issue de produits naturels écrasés par exemple la lapis-lazulis, pierre de couleur bleue-) avec une substance (jaune d’œuf ou colle) permettant d’obtenir une pâte qui sert de peinture. Cette technique est l’ancêtre de la peinture à huile que l’on utilise aujourd’hui, elle a été utilisée jusqu’au XVIème siècle. Rares sont les artistes qui l’utilisent encore.

Otto DIX nous livre une vision morbide insupportable des chairs déchiquetées, putréfiées, des vers et de la gangrène.
Une multitude de soldats en marche à perte de vue.
Un ciel menaçant, des armes qui le traverse à la verticales
Des débris, de la boue et du sang.
Des corps en lambeaux, transpercés, broyés
Un cadavre marque
la fatalité qui attend les soldat.
Un ciel rougeâtre
Un seul survivant
Des soldats blessés ou morts
rédiger une
courte

introduction
(30 s )

accroche
Otto DIX artiste de la Nouvelle objectivité il cherche à cherche à représenter la guerre de façon objective. La composition est rigoureuse.

L'
absence de point de fuite
dans l’œuvre, renforce le fait que la guerre n’offre
pas d’issue
.

Otto DIX enferme ces soldats dans un engrenage implacable, ils ne peuvent s'échapper, comme encerclés par la mort et la destruction.
Des hommes morts ou endormis au milieu de la boue et des rats
Quelles sont les impressions produites par le cadrage et les lignes de forces du tableau ?
PArtie 2 : des
points communs
avec d'autres oeuvres ( 1 min)

Partie 3 :
une oeuvre marquante pouR moi

mes sources
Dans la composition du tableau le peintre insère des formes identifiables et extrêmement réalistes.
-
Les soldats
et sont présents dans tous les panneaux.
Leur visage est figé dans le panneau de gauche, ils sont nombreux et anonymes telle une armées de fantômes. Dans le panneau central un soldat survit au milieu du
no man's land
grâce à un masque à gaz. Dans le panneau de droite un soldat se détache, il semble nous fixer, les traits de sont visage sont reconnaissables. Dans la prédelle* les soldats semblent nombreux, ils ont les yeux fermés sont-ils endormis en attendant ou nouvelle offensive ou mort dans une tranchée au milieu de la boue et des rats.
- Les
armes
sont nombreuses : des fusils à baïonnette apparaissent, peut-être aussi une mitrailleuse. Les destructions et les corps en lambeaux suggèrent l'utilisation massive d'obus, le masque à gaz sert à se protéger des gaz toxiques et des fumées provoqués par les lance-flammes.
-
La mort et la souffrance
sont omniprésentes. Des corps déchiquetés de soldats entourent les survivants, au-dessus du champ de bataille un squelette semble flotter montrant du doigt le sort inéluctable réservé aux soldats. Un corps est représenté la tête en bas, les bras en croix, sa main et son visage témoignent des souffrances qu'il a enduré et de son sacrifice.
Fusils à baïonnettes
trous d'obus
masque à gaz
Un squelette qui semble suspendu dans les air comme un ange annonciateur du désastre.
corps criblé de balles la tête en bas et les bras en croix, le visage révulsé par la peur et la souffrance.
Mitrailleuse
Visages déchiquetés et lambeaux de corps.
Lance-flammes
Otto DIX représente la
multitude des soldats
qui sont partis comme déshumanisés, sans visage, sans identité, sans avenir, sans espoir. Ils sont
confrontés aux armes industrielles
, à la
violence de masse
et à la
mort,
même les survivants portent la souffrance, la peur et l'incompréhension.

Le
peintre réalise un autoportrait
dans le panneau de droite. Il est un survivant, il veut livrer
un témoignage dénonciateur
de ce qu'il a vécu et prend à partie le spectateur.

Il insiste aussi sur
la souffrance de ces soldats
qui deviennent des armes de guerre, des corps déchiquetés ou des survivants brisés comme les gueules cassées.
Il insiste sur le
sacrifice
à travers quelques symboles bibliques. Notamment la
crucifixion
avec le corps tête à l'envers et bras en croix et l'
enfer
en représentant un squelette symbolisant
l'enfer
dans lequel sont plongés les soldats.
Pourquoi le peintre a-t-il inséré ces éléments dans son tableau ?
C'est
interpréter
les éléments décrits grâce à vos
connaissances
ou vos
recherches

personnelles
sur :
la
vie de l'auteur
,
le
contexte de création
, la
thématique
ou le
sujet
abordé ...
C'est
observer
une oeuvre et
identifier
les
éléments importants qui la rendent unique.

Vous devez décrire ce que vous voyez de façon logique.

Pour décrire chaque type d'oeuvre
il existe différents
critères à observer
.

Pour une peinture
, vous devez bien identifier et décrire :
-
La
composition
du tableau, (la structure (une ou plusieurs parties... ), le
cadrage
(large, étroit...), les différents
plans
, les
lignes de construction
(symétriques, équilibrées...), les
formes

identifiables
)
-
les
techniques et les matériaux
utilisées par le peintre (le style, dessin précis ou flou, huile, collages etc... )
-
La
lumière
(directe ou indirecte), les
ombres
et les
couleurs
(dominantes chaudes, froides, vives...éclatantes)




Vous devez toujours commencer par présenter l'oeuvre principale que vous avez étudiée.

Vous commencerez par une
accroche
en expliquant en une phrase de quelle façon vous avez découvert cette oeuvre (par exemple).

Ensuite rédigez une courte
introduction
.

Prévoyez une
problématique
en lien avec la thématique à laquelle appartient cette oeuvre.

Enfin n'oubliez pas
d'annoncer le plan de votre exposé oral.



Partie 1 : Une oeuvre qui
témoigne
et
dénonce
(2 min 30s)

Les
lignes des corps et des armes
forment une
symétrie
entre les deux panneaux latéraux
Sur le panneau central l' amoncellement des corps forme
deux obliques
qui sur laissent apparaître le champ de bataille ne arrière plan.
La
courbe
au-dessus des corps allongés dans la prédelle*
répond en symétrie
à celle du cadavre en haut de l'image qui semble flotter.
Malgré la perspective, il n’y a pas de point de fuite
dans l’œuvre.

En
arrière plan
le ciel est menaçant dans les 3 panneaux principaux, dans la prédelle la tranchée semble interminable et sombre.
Otto DIX reprend les techniques des grands maîtres de la Renaissance, la peinture
a tempera
, pour réaliser une
représentation saisissante de la réalité.
Il veut interpeller le spectateur
afin de le choquer, de le plonger dans l'enfer des tranchées
. Grâce aux multiples
détails morbides
, il souligne le
caractère inhumain et insoutenable des combats
de la Première Guerre mondiale et de
toutes les guerres en général.
Il réagit au contexte historique et à la montée du parti nazi en Allemagne.
On peut remarquer que la
lumière semble provenir d'une source lointaine

Dans le 1er panneau (à gauche), elle éclaire les casques des soldats depuis l'angle en haut à droite
Dans le panneau central, elle entre par le ciel, en haut à gauche et éclaire une bande oblique.
Dans le 3ème panneau un peu plus sombre, la lumière lointaine qui provient du panneau central parvient juste à éclairer le visage du soldat qui porte un de ses camardes blessé ou mort.
La lumière forme, dans l’ensemble, une
bande lumineuse
qui traverse le tableau en déclinant.
La lumière est artificielle et blafarde
même si les scènes se déroulent en extérieur et que sa
courbe peut rappeler celle du soleil
.
Dans la prédelle les soldats semblent être éclairés à la lueur d'une bougie.

- Les
couleurs
sont très sombres, tantôt froides (noir, gris...), tantôt chaudes (beaucoup de tons rouges et ocres)
On peut mettre le manque
d'intensité de la lumière
en relation avec l'atmosphère
sinistre du champ de bataille
et
le sentiment de désespoir des soldats. Plongés
dans la violence guerrière leur humanité s' éteint.
Cette
vague lumineuse guide
notre regard de spectateur vers le
visage du peintre interrogateur.


Toutes les
couleurs sont associées à la mort et à la destruction.
Les couleurs les plus employées sont le gris, le marron et le rouge. Elles symbolisent la pluie, la boue et le sang dont parlent tous les témoignages de poilus.

Otto Dix,
fasciné par la guerre
, a devancé l'appel. D
'abord
ses carnets à dessins se remplissent d'esquisses de soldats dans les tranchées et de croquis d'armes industrielles«" Il fallait que je vive ça. Je le voulais... il faut que je vois tout de mes propres yeux... "»Mais
ces oeuvres deviennent plus sombres,
il veut mettre en avant l'horreur et l'absurdité de cette Grande Guerre et le traumatisme des soldats qui y survivent. Il fait alors partie du courant artistique contestataire de
"La Nouvelle Objctivité"
, proche du courant Dada
(voir "à ne pas louper").

Par cette œuvre complexe et dense,
Otto Dix dénonce très clairement l'horreur de la guerre
. Il montre les
réalités crues
de la guerre de position et ne laisse pas au spectateur la possibilité d’oublier le
caractère inhumain et absurde
de la
violence de masse,

À l'aube de la prise du pouvoir en Allemagne d'Hitler
et de son parti nationaliste et raciste, i
l dénonce l'absurdité de la guerre.
Il est
Considéré comme un artiste dégénéré par le parti nazi, certaines de ses œuvres seront brûlées. Pour protéger ses toiles, il doit les cacher.

Cela prouve que
son message est saisissant et extrêmement dérangeant pour un régime totalitaire qui met en place une économie de guerre au nom d'une politique nationaliste, raciste et expansionniste
. Otto DIX lutte à travers son art contre la volonté d'Hitler de mener l'Allemagne vers un second conflit européen. Il sera cependant contraint de combattre en 1945 contre les Français qui le feront prisonnier. Il meurt en 1969.

Pas de point de fuite
1. Une source d'inspiration pour otto Dix
2. Un autre style de peinture développÉ par Otto DIX sur le même thème.
3. D'autres artistes abordent la Première guerre mondiale et les absurdités de cette guerre totale.
Bilan de l'analyse :

Polyptyque :
Œuvre en plusieurs parties distinctes et bien définies dans des panneaux.
Retable :
Dans une église, tableau placé sur un autel et sur lequel sont représentés les épisodes de la vie du Christ et des saints. C'est à la Renaissance que le retable peint fait son apparition (il peut également être sculpté).
Prédelle :
Partie inférieure d'un retable.
Tempera :
Composition :
Ligne de forces ou de construction :
Point de fuite :



Biographie
d'Otto DIX
Première Guerre mondiale
Mise en place du pouvoir nazi.

Termes techniques à maîtriser.
Repères liés au contexte de création ou au sujet abordé.
http://www.clg-flamel-pontoise.ac-versailles.fr/IMG/pdf/Otto_Dix_la_guerre_cours.pdf
http://prezi.com/your/
http://www.clg-forbin.ac-aix-marseille.fr/spip/IMG/pdf/Otto_Dix.pdf
Le logiciel gratuit que j'ai utilisé pour réaliser cette présentation.

Des dossiers constitués par d'autres professeurs
Otto Dix fut proche du mouvement artistique
Dada
, il critique l’absurde la guerre et l’Etat allemand. Au moment où Otto Dix réalise ce triptyque, il habite et travaille à Berlin où sa peinture critique atteint son apogée.
Il est un des fondateurs du courant artistique de
la Nouvelle Objectvité
.
Ce mouvement se développe dans plusieurs grandes villes d' Allemagne et réunit alors beaucoup de grands
artistes et intellectuels qui ont pris conscience de leur responsabilité politique et de leur devoir contestataire. Il se caractérise par une volonté de représenter le réel sans masque.

L'art lui sert d'arme.
Les mêmes préoccupations sociales aboutissent à des
œuvres parfois aux limites de la caricature
. (Voir oeuvres en lien)

Les artistes de la Nouvelle Objectivité sont pointés du doigt comme
artistes dégénérés par le régime Nazi.
Le mouvement s'éteint en 1933, avec l'arrivée d'Hitler au pouvoir. De nombreux artistes partent en exil.
http://notredamedelancrel.zeclic.fr/files/2010/09/3e-Otto-Dix-La-Guerre1.pdf
Une présentation orale par un professeur (voir dans "tablette")
Attention cet exposé est trop long, le plan peut être améliorer !
Vous pouvez faire mieux !
Un périodique (que vous pouvez trouver au CDI)
"Arts et littérature de la Grande Guerre", TDC (textes et documents pour la classe), No 1069, Bimensuel, 1er février 2014.
Un ouvrage général sur l'histoire des arts.
Une présentation orale plus courte plus accessible éloborée par les éditions Belin
À ne pas louper
Full transcript