Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

Traitement Précoce de la C III

Memo
by

Radia Nouha

on 17 June 2014

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Traitement Précoce de la C III

TRAITEMENT PRECOCE DES CLASSES III SQUELETTIQUES
Anatomie
Croissance
Base de crâne
Maxillaire
Mandibule
2- Déterminisme biodynamique de la classe III squelettique
3- Diagnostic positif
de la classe III squelettique
4- Formes cliniques de la classe III squelettique
La manœuvre de DENEVREZÉ

Suturale Remodelante
Suturale Remodelante
Remodelante Cartilagineuse
5- Qu'est ce que l' interception
1- Rappels
A responsabilité mandibulaire 
A responsabilité maxillaire
Formes mixtes
« Plus le traitement est précoce,

plus la face s’adapte à votre concept,

plus le traitement est tardif, et plus votre

concept doit s’adapter à la face »

OBJECTIFS
La courbe de croissance de Bjork
Quand traiter
Principe de déverrouillage
Comment traiter ?
Interception de la classe III squelettique en denture temporaire
Prognathie mandibulaire
Fronde mentonnière
Traction oblique

Traction verticale

Traction basse

Rétrognathie maxillaire
Interception de la classe III squelettique en denture mixte
Réalisé par Encadré par

PDT de Deshayes
Masque de Delaire sur gouttière
Prognathie mandibulaire
Activateur de Classe III
d’Andersen
Actions
Bionator de type 3
de BALTERS
Appareil de FRÄNKEL
type FR – III 
MOUSSAOUI Raja Dr BENTALEB
HAKEM Radia

Rétrognathie maxillaire
Embryologie
Ossification externe:
Le centre prémaxillaire (point A) :
- les procès alvéolaires de la zone incisive.
- la partie antérieure de l’apophyse montante.
- l’épine nasale antérieure.

Le centre post-maxillaire (point B) :
- les procès alvéolaires de la zone C, PM et M.
- la partie postérieure de l’apophyse montante, - le plancher de l’orbite et l’apophyse malaire.

Ossification en profondeur:
1. point d’ossification antérieur
2. point d’ossification postérieur
3. suture incisivo-canine
4. follicule dentaire
5. l’os incisif


Formation de la branche horizontale:
Le premier noyau osseux apparait vers le 40ème jour de la vie intra-utérine, dans le tissu conjonctif qui tapisse la face externe
du cartilage de Meckel, pour former:
- une partie de la région mentonnière.
- une lame osseuse: branche horizontale.

Formation de la région symphysaire
se fait par substitution osseuse.
Formation de la branche montante

Vers le 3ème mois de la vie intra-utérine, trois cartilages:
1.Cartilage coronoïdien
2.Cartilage condylien
3.Cartilage angulaire
Delaire
Deshayes
Proglissement mandibulaire
La voûte de crâne :

- la partie verticale du frontal en avant.
- les pariétaux et l’écaille des temporaux sur les côtés.
- la partie supérieure de l’occipital en arrière.
- la suture métopique puis la suture sagittale.
- les sutures : fronto-pariétale, pariéto-occipitale sur les côtés.

La base de crâne :

- la partie horizontale de frontal.
- l’ethmoïde.
- le sphénoïde.
- les temporaux.
- l’occipital.


Le crâne
Le Maxillaire
C’est un os pair et symétrique, il présente :

- ceux faces : latérales et médiale.
- quatre bords : sup, inf, ant et post.
- trois apophyses : montante, pyramidale et palatine.
- quatre angles : antéro inf, antéro sup, postéro sup et postéro inf.
- sinus qui s’ouvre dans les fossettes nasales.

La mandibule
- ethmoïdo-sphénoïdale;
- inter-sphénoïdale;
- sphéno-occipitale;
- intra-occipitale post.
S. sphéno-occip active jusqu'à l'âge adulte.
Les phénomènes d’apposition et de résorption mineures.
Le développement sagittal de la base crâne en fonction des éléments nerveux directement à son contact, et des effets biodynamiques qui s’exercent sur elle.


- Maxillo-palatine
- Fronto-maxillaire
- Maxillo-malaire
- Zygomatico-malaire
- Ptérygo-palatine

-
Une croissance alvéolaire antérieure
, résorption osseuse: partie vestibulaire, apposition: partie inférieure et palatine.
-
Une croissance alvéolaire postérieure
, l’apposition: face externe de la tubérosité maxillaire, résorption: face interne entraînant un allongement postérieur du maxillaire supérieur et un recul de l’épine nasale postérieure, avec apposition sur la face postérieure de la lame horizontale du palatin.

*
Croissance suturale
: grâce à la synchondrose symphysaire dont l’activité cesse avant la fin de la première année.
*
Croissance remodelante
: la mandibule est recouverte d’un périoste vascularisé possédant un mode membraneux de croissance osseuse (apposition-résorption).
*
Croissance cartilagineuse
: au niveau du cartilage condylien qui permet la croissance de la branche montante par ossification enchondrale.

Examen Facial
Examen Endobuccal

- L’angle de déflexion crânienne > 30°
- La position de la branche montante
- La situation du porion
- L’angle facial > 90°
- La longueur du corps mandibulaire > 65mm
- L’angle condylo-mandibulaire obtus Dc Xi Pog.
Diagnostic différentiel
Les signes d’alarme des classe III
du point de vue céphalométrique


- Profil concave, rétrocheilie sup et procheilie inf 
- effacement des pommettes
- progénie, macrogénie.
* de la naissance jusqu'à 6 ans c'est la période infantile
> phase de prévention.

J.L. Raymond
Fellus
INTRODUCTION
conclusion
Année 2013-2014
Il est préconisé pour corriger les anomalies de classe III dans lesquelles la position de la langue est en bas et en avant. Cet appareil est conçu de façon à stimuler la langue vers une position plus haute et postérieure.
C'est un rétracteur mandibulaire, avec la possibilité de stimuler la croissance maxillaire.
Masque de Delaire sur double arc
La gouttière occlusale de disjonction de Raymond
Selon J.L. Raymond, cette gouttière agit dans le sens sagittal par un système de traction maxillaire extra oral et dans le sens transversal par l’action de disjoncteur.
Ce qui fait son originalité est l’adjonction d’un plan occlusal de surélévation postérieur permettant d’agir dans le sens vertical.


BIBLIOGRAPHIE
* Introduction

1- Rappels sur :
- embryologie
- anatomie
- croissance
2- Déterminisme biodynamique de la classe III squelettique
3- Diagnostic positif et différentiel de la classe III squelettique
4- Formes cliniques de la classe III squelettique
5- Interception des classe III squelettique :
- Interception en denture temporaire
- Interception en denture mixte
* Prognathie mandibulaire
* Rétrognathie maxillaire
6- Stabilité et contention
7- Pronostic
8- Présentation des cas cliniques

* Conclusion
Dans la pratique quotidienne,
les praticiens sont souvent confrontés à des anomalies d'ordre squelettique et fonctionnel, dont les classes III squelettiques constituent un des cas les plus importants vu leurs conséquences en absence d’une prise en charge efficace et précoce.
Le maxillaire
La mandibule
La biodynamique de la classe III s’explique par le phénomène de flexion basicrânienne.
* rotation horaire du corps du sphénoïde autour de son axe horizontal
* rotation antihoraire de l’occipital, plus une ouverture de l’angle formé par les pyramides pétreuses. Celle-ci entraîne un abaissement et un avancement des cavités glénoïdes et donc des ATM ainsi qu’une rotation antérieure globale de la face entraînant la position avancée de la mandibulaire.
Elle permet
Interrogatoire
Examens complémentaires
Définitions de la classe III
Examen des fonctions
- Mastication altérée, déglutition atypique et phonation souvent sifflante.
- occlusion ant. inversée
- classe III C et M
- langue basse, macroglossie.

Selon Bassigny :



- Mésioclusion plus au moins accentuée des premières molaires inférieures, un profil concave et en générale une occlusion inversée du secteur incisif
- affectant soit la mandibule, soit le maxillaire, soit les deux à la fois
- proglissement ou plus rarement la latérodéviation peuvent s'adjoindre.
Selon Angle :


Cette classification:
- Décrit les relations d’arcades dans le sens antéropostérieur
- Basée sur les rapports d’occlusion des faces vestibulaires des premières molaires dans le sens sagittal en ICM.
- Complétée par la description des rapports d’occlusion sagittaux au niveau des canines permanentes et des incisives centrales supérieures et inférieures.


Selon Ballard :

* Cette classification intéresse les relations des bases osseuses dans le sens sagittal qui ne coïncident pas nécessairement avec les relations occlusales.
* Elle tient compte des rapports relatifs de la mandibule par rapport au maxillaire et de l’inclinaison des incisives. * Elle permet de visualiser des compensations dentaires, en cas de décalage des bases.
C. Gugino
Agir très tôt
- Eviter les traitements plus complexes à l’adolescence.
- Préserver le capital dentaire.
- Eviter la chirurgie à l’âge adulte.
- Intervenir chez l’enfant par des techniques simples.
- Eviter les nombreux effets secondaires
- Améliorer la croissance et schéma corporel
- Obtenir un visage harmonieux.

Verdon
Salagnac
Graber
McNamara
Rétrognathie maxillaire
Prognathie mandibulaire vraie
* jusqu'à la puberté (10-11 ans fille, 12-13 ans garçons) c'est la phase juvénile > phase d'interception.

* pic de croissance prépubertaire et pubertaire de 10-11 à 15-16 ans
filles et de 12-13 à 17-18 ans garçons > période des traitement orthopédique et orthodontique.
* La croissance est terminée vers 16-17 ans filles, 18-20 ans garçons > traitements chrirugicaux.
Effets orthopédiques

* Au niveau de la base du crâne :
Limitation de la croissance au niveau de l’angle de la base du crâne, par inhibition de la croissance postérieure dans la région du basion.

* Au niveau maxillaire :
Rotation postérieure du maxillaire et de la face moyenne, par inhibition importante dans la région postérieure et par adaptation à la croissance mandibulaire.

* Au niveau mandibulaire :
- Une compression condylienne qui freine sa croissance sans être stoppée.
- Rotation mandibulaire postérieure et ouverture de l’angle goniaque.
- Apposition postérieure au niveau des branches montantes, et résorption antérieure au niveau du corps.

* Indications :
Classe III squelettique normobite.
- Diminution de l’angle facial.
- Déplacement en bas et en arrière de la mandibule,
par rotation postérieure.

* Indications :
Classe III squelettique deep bite.

* Contre indications :
- Classe III squelettique open bite.
- Croissance mandibulaire à tendance verticale.

Ce masque orthopédique fait partie des forces extra-orales à action postéro-antérieure, lourdes et intermittentes.
Il exerce un effet tiroir sur le maxillaire supérieur, avec une rotation horaire ou antihoraire, suivant que la direction de la traction passe au-dessus ou au-dessous de son centre de résistance.


- Un élargissement marqué des sutures :
sphéno-maxillaire et temporo-palatine.
- Stimulation de la suture sphéno-occipitale.



Port :
14h/jour pendant 6 mois.
Description
Ces pistes placées directement sur les dents
qui sont toujours associées à des vérins sectoriels. La désocclusion étant l'absence d'emboîtement des dents.
Les PDT sont portées à l’arcade supérieure, construisant un nouveau plan occlusal supérieur qui est prévu pour prendre contact avec les cuspides des molaires et des canines inf.

* Rééquilibrer les cinétiques de la croissance du maxillaire et les déplacements mandibulaires.

* Lever le verrou occlusal et désengrammer les circuits neuronaux pathogènes et facilitent la rééducation des fonctions.



* Port:
24h sur 24h et surtout au moment de la mastication.
* Action orthopédique:
- freinage de la croissance mandibulaire
- stimulation de la croissance maxillaire sagittale.

C'est un monobloc de résine construit en rétropulsion forcée, auquel il a été ajouté un arc d’Eschler qui contrôle la rétropulsion forcée.
* Action orthodontique:
- l’arcade mandibulaire a tendance à se verser distalement avec linguoversion incisive
- l’arcade maxillaire a tendance à se verser mésialement avec vestibuloversion incisive.
Indication:

prognathie mandibulaire secondaire, notamment à une langue basse et protrusive.

Effets orthopédiques :
* Au niveau de la base du crâne
- Augmentation de la longueur antérieure.
- Déplacement antérieur et supérieur du nasion.
- Ouverture de l’angle Na-S-Ba de 5°.
* Au niveau maxillaire

- Disjonction des sutures sous l’effet d’une force lourde.
- Effet tiroir par le glissement antérieur de l’arcade alvéolo-dentaire sur sa base osseuse.
- Rotation antérieure du maxillaire.
- Sollicitation de la croissance du pré maxillaire.
* Au niveau mandibulaire
- Limitation de la croissance sagittale de la
mandibule par l’appui mentonnier, est détournée au profit de la rotation postérieure.

Effets orthodontiques

-
Sens sagittal :
effet tiroir de l’arcade alvéolo-dentaire avec le saut d’articulé.
- Sens transversal :
amélioration de l’occlusion transversale par l’avancée du maxillaire.
- Sens vertical :
béance de l’articulé par égression des molaires.

Durée du port :
14h/jour pendant 3 mois à une année.


Objectifs thérapeutiques


- La rotation horaire du plan occlusal
s’obtient grâce à l’égression des
M inf. et à l’ingression M sup.


- L' obtention d'une expansion transversale.

- La protraction du maxillaire vers l’avant.

- Le rétablissement précoce de la mastication physiologique.

Éléments de stabilité
Même si les anomalies squelettiques de classe III présentaient une mauvaise réputation thérapeutique, l’orthopédie précoce constitue
la clé de la réussite et de la simplicité de notre traitement.
MERCI POUR VOTRE AIMABLE ECOUTE
Signes faciaux :
- Profil concave
- face et mandibule longues
- Prochéilie inférieure
- Progénie


Signes occlusaux:
* en ICM :
- Rapports molaires et canines de classe III
- Occlusion inversée antérieure, OB (-)
- Diastèmes dans certains cas
* Cinétiques : la relation centrée coïncide avec l’ICM.

Signes téléradiographiques:
- Les  : G, Axe Y, FMA, AF, SNB >
Ba-S-Na, AC, ANB <, SNA normal et distance S-Na courte.
- A’B’ (-).

* Au niveau de la base du crâne :
Fermeture de l’angle de la base du crâne (Na-S-Ba).

* Au niveau maxillaire :
Limitation de la croissance maxillaire par compression des sutures principales: la fronto-maxillaire, la zygomatico-maxillaire, la ptérygo-palatine.

* Au niveau mandibulaire :
- Rotation antérieure avec déplacement en haut et en avant du menton.
- Fermeture de l’angle de TWEED (FMA).
- Limitation de la croissance condylienne.

* Indications :
Classe III squelettique open bite.
* Contre indications
: Cas de deep bite.
Description
-
Un appui mentonnier
qui présente à son niveau et latéralement deux crochets de traction.
-
Un élément d’ancrage
sous forme d’un casque placé : au niveau du sommet de la tête (traction verticale) ; au niveau pariétal (traction oblique) ; au niveau cervical (traction horizontale).
-
Des dispositifs de traction:
bandes élastiques.

Les crochets de la mentonnière sont situés latéralement, en direction du gnathion et la traction élastique passe au-dessus des oreilles.
Les crochets de la mentonnière sont disposés verticalement, et les élastiques de traction passent au-dessus des molaires.
Les crochets de la fronde sont horizontaux, à hauteur du pogonion cutané, et les tractions élastiques dites, basses ou cervicales, passent au-dessous des molaires.
* Une partie externe:
masque facial externe à appui fronto-mentonnier.

* Une partie interne
: la gouttière qui englobe toute l’arcade maxillaire dans son ensemble et comporte des crochets de traction inclus dans la résine en distal des incisives latérales.

* Une partie intermédiaire
: élastiques de traction reliant les deux parties précédentes.

Proffit
Signes faciaux:
- Etage moyen diminué
- Rétrochéilie supérieure
- Angle naso-labial ouvert

Signes occlusaux :
- DDM supérieure.
- Occlusion antérieure inversée.
- Classe III canine et molaire.
- Béance ou supraclusie incisive.

Signes téléradiographiques:
- Â SNA, SNB, ANB, AC, A’B’, I/F <
- longueur de base maxillaire <

C’est une forme très rare, où il y a l’association entre la rétrognathie maxillaire et la prognathie mandibulaire, ce sont les cas les plus graves.
ACTIONS
Sans appareillage





Le contact prématuré des canines temporaires est le plus souvent l'origine de proglissement. Ainsi PLANAS rééquilibre l’articulé en procédant par des meulages sélectifs des dents temporaires responsables de perturbations occlusales donnant ainsi le champ libre au dynamisme mandibulaire.

Selon DALE l’interception par extractions programmées
des dents temporaires peut prendre place dans le cas de pseudo classe III, les extractions sériées seront réalisées après correction de l’occlusion inversée antérieure.

En changeant le comportement lingual, permet d’améliorer
la fonction de la musculature oro-faciale et d’influencer positivement la morphologie de la face (ELN).

P. Planas
J. Dale
A. Biourgue
Avec appareillage
Fronde mentonnière
La fronde mentonnière trouve
son indication dans le traitement
précoce du proglissement mandibulaire.
Il se compose de :

- une partie en matière plastique, de dimension réduite, qui sert à arrêter la projection de la langue lors de la déglutition tout en la dirigeant vers le maxillaire

- un arc palatin passif

- un arc vestibulaire labial dont le but est d’écarter les lèvres sans toucher les dents. Il redescend jusqu’aux collets des incisives inférieures

- deux ailettes latérales qui descendent au dessous des collets des dents sans toucher la muqueuse ni les dents.
Le bionator ayant une épaisseur intercuspidienne permet de:

- surélever l’articulé
- augmenter la hauteur de l’étage inférieur
- agrandir l’espace de la cavité orale, permettant ainsi à la langue de mieux se mouvoir.



- Deux écrans labiaux situés dans le vestibule supérieur et d’un arc qui s’applique contre les incisives et canines inférieures.

- Un arc de protrusion au maxillaire supérieur et une surélévation latérale en résine pour faciliter la réduction de la linguoclusion des incisives supérieures.

- La résine épouse exactement la surface occlusale des molaires et des prémolaires inférieures bloquant ainsi le développement de la mandibule.

ACTIONS:

- Une expansion de l’arcade maxillaire avec un certain degré de contraction de l’arcade mandibulaire.

- Une stimulation de la croissance transversale du maxillaire.

- Un déplacement du point A en bas et en avant.

- Un changement d’orientation de la croissance condylienne et de la rotation mandibulaire antérieure.

PRONOSTIC
* Âge
* Sévérité de l’anomalie
* Type de croissance
* Type de faciès
* Amplitude de la DDM
* Étiologie.
C’est un os impair et médian, situé à la partie inférieure de la face, seul os mobile de la face :

-
Le corps
: en fer à cheval, dont le bord supérieur supporte les dents. Il présente deux faces :

La face externe : la symphyse mentonnière, la fossette mentonnière, la ligne oblique externe, le trou mentonnier.
La face interne : concave en arrière, les quatre apophyses géni, la ligne oblique interne.

-
Les deux branches montantes
: l’orifice d’entrée du canal dentaire (épine de spix), le condyle et l’apophyse coronoïde séparés par l’échancrure sigmoïde.

Cas cliniques
Patient âgé de 7ans avec un articulé
inversé de la 11
Cales de libération occlusale en composite photopolymérisable sur les 2e M temp.
Premier cas
A
B
Occlusion aprés 2.5 mois de rééducation ortho- fonctionnelle et amélioration du contour gingival sur 41.
C
Deuxième cas
Le mimétisme ou la rééducation fonctionnelle
- la résection du frein lingual court qui entraîne la linguoversion des incisives inférieures.
- la glossectomie partielle, dans le cas d’une macroglossie.
- l’amygdalectomie.
- la suppression des végétations adénoïdes.
participent activement à l’interception des malocclusions de classe III.
Articulé inversé dû à une
rétromaxillie
A
Traitement par masque
de Delaire sur double arc
Aprés traitement
B
C
Quatrième cas
A
B
C
Les plaques à pistes
de rodage de PLANAS
Il s'agit de corriger les relations antéro-postérieures des arcades en obtenant le bout à bout et de supprimer tous les obstacles occlusaux de manière que la mandibule reprenne ses excursions habituelles normales de faible amplitude.
Description:

* la partie supérieure est munie d’un arc vestibulaire antérieur venant faire pression sur la face vestibulaire des incisives inférieures, ce qui oblige l’enfant à rétropulser sa mandibule.

* la partie inférieure est munie d’appuis dentaires en fil demi jonc qui empêche l’enfoncement de l’appareil.

Chacune d’elles comporte deux « pistes de rodage » du côté lingual gauche et droit des molaires et prémolaires.

Troisième cas
Résultat Aprés 3 mois de traitement
Masque de Delaire sur gouttiére
C
B
A
Patient ayant une classe III par rétrognathie maxillaire traité en CHUM
la croissance squelettique
est divisée en 4 étapes:
casque
bandes élastiques
mentonnière
L’épaisseur de la selle est toujours plus grande en avant qu’en arrière de sorte que le profil de la gouttière est incliné en bas et en avant.
L'inclinaison du plan occlusal, déterminé par la plaque de Fox, est en parallèle au plan de Camper, divergent vers l’avant.
- AKNIN.J-J, MORGON.L, BOYER. J-F. « Effets des thérapeutiques sur la croissance mandibulaire. » EMC : 23-498-D-10, 2004.
- AMAT.P. « Orthodontie : occlusions antérieures inversées et approche ortho-fonctionnelle ». L’information dentaire, hebdo de la médecine bucco-dentaire. Volume 95- 04 septembre 2013. Edition multimédia.
- AMAT.P. « Traitement précoce des malocclusions de classe III : les faits. » Orthodontie Française 2013 ; 84 :41-52. EDP Sciences, SFODF, 2013.
- AMAT.P, DELAIRE.J. « Traitement précoce des malocclusions de classe III : les convictions. » Orthodontie Française 2013 ; 84 :53-70. EDP Sciences, SFODF, 2013.
- AMORIC.M. « Orthopédie dento-faciale. Appareillages et méthodes thérapeutiques, choix et décisions ». EMC : 23-490-A-10 1999.
- ATTIA.P, FAVOT.P, MASSONI.M. « Pronostic et plan de traitement en orthopédie dento-faciale en fonction des méthodes employées. » EMC : 23-498-A-10, 2000.
- BAHIJE.L, EL AALOULA.H, RERHRHAYE.W, ZAOUI.F, « La réhabilitation des dysfonctions oro-faciales : intérêt du dépistage précoce ». Revue francophone d’odontologie pédiatrique. Volume 04 - 2009.
- BASSIGNY.F. « Manuel d’orthopédie dento-faciale. » Edition Masson 1991.
- BERGERET.C. « Conduite à tenir devant un proglissement mandibulaire ». L’information dentaire. L’orthodontiste un regard vers le futur. Volume 01- Juin 2012.
- BOILEAU.M-J. « Orthodontie de l’enfant et du jeune adulte. Principes et moyens thérapeutiques, tome 1.» Edition Masson 2011.
- CANNONI.P, FALANGA.HJ, LE GALL.M, SALVADORI.A. « Appareils amovibles à action orthopédique et à action orthodontique. » EMC : 23-493-A-10, 1998.
- CHABRE.C. « Récidive et contention. » EMC : 23-480-A-01. 2007.
- CHATEAU J et M. « Quand faut-il commencer les traitements orthopédiques ou orthodontiques ». AOS n°128 1979.
- CHATEAU.M. « Orthopédie dento-faciale, tome 2. Clinique: diagnostic, traitement, stabilisation. ». Edition CDP 1993.
- DANGLAS.C, LAUTROU.A « Orthopédie fonctionnelle. Activateurs de croissance. »
EMC : 23-494-A-10, 2002.
- DESHAYES.M-J. « Croissance crânio-faciale et orthodontie. Apport de la biodynamique crânienne. » Edition Masson 1986.
- DESHAYES.M-J. « L’art de traiter avant 6 ans. » Edition CRANEXPLO, 2006.
- FRӒNKEL.C et R. « L’orthopédie dans la shère oro-faciale à l’aide du régulateur de fonction ». Revue d’ODF 22 : 497-533, 1988.
- FELLUS.P. « Orthodontie précoce en denture temporaire. » Edition CDP, 2003.
- HAYNES.S. « Régulateur de fonction de FRӒNKEL modifié et dispositif d’expansion maxillaire progressive ». Revue d’ODF 22 : 535-552.1988.
- LANGLADE.M. « Thérapeutique orthodontique » Edition Maloine 1973.
- LANGLADE.M. « Diagnostic orthdontique. » Edition Maloine 1981.
- LARABA.S. « Croissance et développement dentaire notions de base. » Edition OPU 1996.
- LIMME.M. « L’interception en denture temporaire : mastication et réhabilitation neuro-occlusale. » Revue d’ODF 77 :113-135,2006.
- LODTER.C, ROTENBERG.M. « L’orthodontie des malocclusions de classes III par proglissement. » Revue d’ODF 31 :79-88, 1997.
- PATTI.A, GUY PERRIER D’ARC. « Les traitements orthodontiques précoces. » Edition Quintessence internationale.
- PLANAS.P. « La réhabilitation neuro-occlusale. » Edition Masson 1992.
- PETIT.H.P. « Orthognathie, principes, raisonnements, pratique », Edition Masson, 1995.
- PETIT.H.P. « Syndromes prognathiques : schémas de traitement global autour de masques faciaux ». Revue d’ODF 16 : 381-411, 1982.
- RABERIN.M. « Approche thérapeutique en denture mixte. » Orthodontie Française 2001 ; 72 : 155-194.
- RAKOSI.T, JONAS.I. « Atlas de médecine dentaire. Orthopédie dento-faciale, diagnostic. » Edition Flammarion 1992.
- RAYMOND.J.L. « Traitement orthopédique des malocclusions de classe III » Edition Empresa, 2002.
- SOYER.Y. « Interception des malocclusions de classes III. » Revue d’ODF 21 :235-249,1987.
- VESSE.M. « Classes III squelettiques. » EMC : 23-472-G-10, 1999.
GANDET : « c’est le moment qui permettra de réaliser le traitement dans un minimum de temps avec un maximum de chances de succès et de stabilité. »

ENLOW et DALE : « travailler avec la croissance est un principe fondamental.»
Classe III par rétrognathie maxillaire
Traimtement par la gouttiére de J.L Raymond
Résultat
Plus il y a convergence de ces signes et plus le pronostic sera mauvais
- La stabilité est proportionnelle à la durée de la contention, certains auteurs recommandent de porter le dispositif fonctionnel de contention jusqu'à la fin de la croissance mandibulaire.
- La stabilité des résultats de traitements doit être recherchée d’abord et avant tout par le traitement puis par la contention.
* L' ELN après traction par masque de Delaire
* Le régulateur de fonction Fränkel de type III
* Le quadhélix suivi par traitement fixe multi-attache.

( Denture temporaire )
Selon BIOURGUE
Extractions programmées des dents temporaires
Les meulages sélectifs
ACTIONS
ACTIONS

* La récidive est le retour partiel ou complet à la dysmorphose originale.
* La contention en orthodontie, correspond à la phase du traitement qui suit immédiatement la période de traitement actif. Elle désigne l’appareil ou les procédés destinés à prévenir la récidive.

En denture mixte, la stabilité de la correction des classes III squelettiques dépend de l’expression, en direction et quantité, du potentiel de croissance mandibulaire.
Full transcript