Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

Tableaux Blancs Interactifs (TBI) (Barcelone)

d'aprés le site http://www.tableauxinteractifs.fr/
by

Christian VALADE

on 17 June 2013

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Tableaux Blancs Interactifs (TBI) (Barcelone)

Ressources
http://www.tableauxinteractifs.fr/

Tableaux Blancs Interactifs
Une variété de sigles
Choisir son TBI : Critères à prendre en compte
Plan
Il existe une variété de noms et sigles sous lesquels on connaît les tableaux blancs interactifs.

Les TBI véritables (avec écran de projection) :
TBI (Tableau Blanc Interactif)
TI (Tableau Interactif)
TNI (Tableau Numérique Interactif)
TN (Tableau Numérique)
IWB (Interactive WhiteBoard)TBE (Tableau Blanc Électronique)

Les DMI (sans écran de projection) :
DMI (Dispositif Mobile Interactif)
TBI de poche
TBI mobile
De l’invention du TBI à aujourd’hui
Comme pour la souris et l'interface graphique, c'est à Rank-Xerox que l'on doit l'invention du concept de TBI.
Ce n’est pas toujours le professeur qui choisit quel TBI il va utiliser mais si c’est le cas, mieux vaut bien réfléchir au modèle qui conviendra le mieux.

Il existe une gamme importante de marques et de modèles de TBI, présentant des critères différents : dimensions, format (4/3 ou 16/9), mode d’utilisation (stylet ou doigts), technologie employée, logiciels fournis…

Votre choix devra prendre en compte votre budget mais aussi l’usage que vous comptez faire du TBI. Un autre point déterminant peut être l’usage de votre entourage

la technologie employée
le type de surface
le mode de manipulation
la taille du TBI
le format
le logiciel fourni
les accessoires livrés avec le TBI
Présentation de fonctionnement du TBI
Quelques sigles
De l'invention du TBI à aujourd'hui
Choisir son TBI (technologie, surface, taille, format, logiciel, ...)
Technologie TBI (tactiles, électromagnétiques, optiques, radio, ..)
Mode de manipulation (stylets, doigts)
Logiciels (absence, minimaliste, avancé)
Fixe ou mobile ?
Ou placer le TBI ?
Vidéoprojecteur ?
Concepteurs et conseils
(vidéos de ebean et smart)
Applications pédagogique
s (école maternelle, se concentrer sur les adjectifs, lire à plusieurs, mathématiques, histoire et géographie, ...)
Planète Sankoré
Synthèse, débat, approfondissement
La technologie du TBI
Les technologies optiques
Présentation du TBI
Le tableau blanc interactif est un écran blanc tactile associé à un ordinateur et un vidéoprojecteur.
L’utilisateur intervient sur l'écran avec un stylet électronique ou par simple toucher, selon les modèles. L'écran transmet les diverses informations à l'ordinateur. Le vidéoprojecteur se charge d'afficher l'écran de l'ordinateur sur le tableau blanc. Il est donc possible d'effectuer sur l'écran projeté au mur tout ce qu'on peut réaliser avec une souris.
L'ordinateur envoie l'image affichée sur son écran au vidéoprojecteur
Le vidéoprojecteur se charge d'afficher l'image sur le tableau
Le tableau envoie à l'ordinateur les actions exécutées par l'utilisateur sur sa surface
Histoire du TBI en France
En France, la diffusion du TBI est d'abord très timide et on doit à l'opération TBI-PrimTICE, d'avoir stimulé l'équipement des classes de primaire.
L’opération TBI-PrimTICE
Cette opération est lancée par la Sous-direction des Technologies de l'information et de la communication pour l'éducation (SDTICE) en avril 2004. On passe d'une dizaine de TBI avant l'opération à environ 2500 TBI à la fin 2007, et 14000 étaient prévus pour la fin de l'année 2008.
Aujourd’hui, de plus en plus de Conseils Généraux et Régionaux mettent en œuvre des plans d’équipement et d’informatisation des collèges et lycées.
La France est cependant encore très loin des plans de déploiement du Royaume-Uni, du Mexique et de l'Espagne. La Grande-Bretagne représente un modèle avec 98% des établissements de l’enseignement secondaire équipés (22 TBI en moyenne par établissement), et 100% des écoles primaires équipées (8 TBI par école).
Le TBI en France en 2010
La technologie du TBI
Les surfaces tactiles
La surface détecte l'appui, ce qui permet d'utiliser ces matériels avec le doigt ou avec des stylets sans électronique (stylets leurre).Ces tableaux sont d'un emploi très intuitif.

La précision de ces matériels est bonne et la surface est solide ; elle ne craint pas les chocs, mais la destruction de la surface par entaille ou perforation peut en limiter en partie ou totalement le fonctionnement.

D'un point de vue sanitaire, ces technologies n'émettent aucune radiation, ce qui peut être un argument pour une utilisation avec de jeunes enfants.
Les technologies
électromagnétiques
La surface du TBI est dotée d'un détecteur électromagnétique qui détecte la position d'un stylet.

Les stylets comportent un ou plusieurs boutons, généralement programmables. La surface étant électronique, elle pourrait être considérée comme un petit peu plus fragile, mais l'expérience montre que ces matériels sont aussi fiables que les autres.

La plupart de ces matériels nécessitent des piles, ou des accus rechargeables. Si le stylet est perdu, le TBI devient inutilisable. Il conviendra donc d'en prévoir plusieurs et de conserver la réserve en lieu sûr...
Les types de surface du TBI
Les surfaces dédiées à la projection
Ce sont les plus belles surfaces pour une utilisation avec un vidéoprojecteur. Elles suppriment presque totalement l'effet de « point chaud ». En revanche, elles sont déconseillées pour une utilisation avec des feutres effaçables car cela laisse des marques qui peuvent être difficiles à enlever.
Les surfaces utilisables avec des feutres effaçables
Certains considèrent que le TBI doit aussi pouvoir être utilisé comme un vulgaire tableau blanc. Pour cela, la surface est un peu plus lisse et donc plus facilement effaçable.
Les surfaces inexistantes...
Les vidéoprojecteurs pouvant projeter sur toute surface, il est tentant d'utiliser des DMI qui permettent de rendre interactive n'importe quelle surface. Le revers de la médaille est que si on utilise un tableau blanc ordinaire de classe, on obtient un très gênant point chaud. C'est tolérable pour une utilisation occasionnelle, mais pas pour une utilisation fréquente.
Sur une surface plus mate, on n'aura pas ce problème, mais si celle-ci est trop rugueuse, on éprouvera un inconfort à utiliser un stylet sur les aspérités.
Les technologies radio ou par ultrasons
Il en existe de plusieurs sortes, allant du laser à l'infrarouge en passant par les caméras. Les technologies infrarouges exigent l'utilisation d'un stylet, par contre, les technologies haut de gamme peuvent s'utiliser au doigt (comme dans le FX Duo d'Hitachi et la technologie DViT de Smart).

La précision peut donc aller de très bonne à médiocre (en particulier si on se réfère à des dispositifs bricolés comme les TNWii)
Ces technologies obligent à l'utilisation d'un stylet. La technologie par ultrason oblige à avoir un stylet d'assez gros diamètre.

La précision est généralement moins bonne, en particulier dans les angles.
L'avantage de cette technologie réside principalement dans la réduction du dispositif de réception : il suffit d'un boîtier situé dans un angle du tableau pour rendre toute une surface interactive.

Cela permet la vente de dispositifs mobiles (DMI) et dans le cas de TBI traditionnels, cela simplifie le SAV car il suffit de changer ce boîtier sans avoir à retourner l'ensemble du TBI. L'opération étant très simple, l'utilisateur peut la faire lui-même.
Le mode de manipulation du TBI
Les stylets
Il s'agit de petits "stylos" permettant au TBI de savoir où l'utilisateur pointe ou trace. Ils comportent en général 1 ou 2 boutons permettant d'accéder rapidement à certains fonctions (clic droit, double clic).
En cas de perte, il faudra racheter un modèle identique.
La plupart de ces stylets fonctionnent avec des piles, certains sont rechargeables sur un support. Signalons que d'autres ne nécessitent pas de pile.
Les doigts
On a toujours ses doigts sur soi.
Ces tableaux permettent donc une utilisation identique à celles d'un modèle à stylet avec cependant l'absence de boutons de commande complémentaires sur le stylet.

Ceux qui apprécient l'approche tactile, pourront réaliser toutes les actions avec les doigts. C'est très amusant avec un logiciel de dessin.
L’utilisation combinée
Signalons qu'il existe des TBI pouvant fonctionner aussi bien au doigt qu'avec un stylet, c'est le cas du SMARTboard qui propose cette possibilité depuis 1991.
La taille du TBI
Les grands tableaux
Ce qui se vend le plus, ce sont les grands. En effet, ils offrent la plus grande surface d'affichage et d'écriture. . Leur diagonale est d'environ 2m.Avec des élèves de petite taille, on évitera aussi les grands tableaux si on veut les faire manipuler car ils ne pourront pas atteindre le haut du tableau. Une alternative élégante est l'utilisation d'un TBI au format 16/9.

Les
tableaux moyens
C'e
st un bon compromis pour les classes de petite dimension où les élèves les plus jeunes. Leur diagonale d'environ 1,60m les rendent facile à transporter et suffisamment grands pour la plupart des salles de classes.

Les p
etits tableaux
Avec
une diagonale d'environ 1,20m, ces tableaux sont conçus pour être faciles à transporter.
En classe, ils sont efficaces pour des activités de manipulation en petits groupes. On pense par exemple à des activités en maternelle, y compris en disposant le tableau à l'horizontale.
Cependant, pour des usages vraiment itinérants, on pourra préférer un DMI qui sera transportable dans une mallette, mais qui obligera à trouver une surface de projection à l'arrivée.
Le format du TBI
Format 4/3
C'est le format le plus courant. Il rappelle l'origine informatique du matériel car il s'aligne ainsi sur l'ancien format par défaut des ordinateurs et des vidéoprojecteurs.
Fo
rmat 16/9 ou 16/10
L'
essor des formats 16/9 pour les écrans et les vidéoprojecteurs a donné l'idée aux fabricants de TBI de proposer des TBI à ce nouveau format. Plus rare que le 4/3, le format 16/9 ou 16/10 présente pourtant de grands intérêt pour une utilisation pédagogique.
Il rappelle le format des tableaux de classe, les enseignants retrouveront donc facilement leurs marques.Il permet d'afficher côte à côte deux documents.Le tableau pouvant être fixé plus haut sans obliger les utilisateurs à sauter pour atteindre son sommet, sa partie inférieure sera plus visible pour les spectateurs de l'arrière plan.
Logiciels fournis avec le TBI
Absence de logiciel
Le TBI étant utilisable avec tout logiciel exploitable avec une souris, certains constructeurs ne proposent pas de logiciel spécifique.
En l'état, cela ne permet que des copies d'écran, ce qui est d'un intérêt pédagogique limité. Il faudra donc obligatoirement trouver les logiciels nécessaires.
Logiciel minimaliste
Les logiciels minimalistes proposent des fonctionnalités de base : copie d'écran, annotation et l'insertion dans un bloc-notes d'éléments de différentes origines (images, textes...). Leur intérêt pédagogique est relativement limité, mais ils proposent cependant le strict minimum pour une utilisation de base.
Logiciel avancé
Ces logiciels sont de véritables tours de contrôles de l'ordinateur et surtout des activités pédagogiques. Ils offrent généralement des bibliothèques de ressources (images, fonds, animations...) importantes et des outils permettant de faciliter la plupart des situations d'utilisation du tableau. Certains ont des fonctions très avancées qui permettent de véritables prouesses pédagogiques, à condition toutefois de prendre la peine d'étudier ces possibilités.
TBI, DMI : fixe ou mobile
Le Tableau Blanc interactif est conçu pour une utilisation fixe : le tableau est accroché en permanence au mur et le vidéoprojecteur est fixé au plafond, ou pour certains modèles en haut du tableau.

Le Dispositif Mobile Interactif est très facilement portable. Ce système consiste en fait à transformer n’importe quel tableau blanc en tableau blanc interactif en y installant un capteur relié à un vidéoprojecteur et à l’ordinateur.
Pour une utilisation fixe (un TBI attribué à une salle dans l’école), il est préférable d’avoir un TBI. Le DMI sera en revanche à conseiller aux utilisateurs nomades (conseillers pédagogiques, formateurs itinérants)
Où placer le TBI ?
L’emplacement du TBI dans la salle
Vidéoprojecteur
Le vidéoprojecteur permet la présentation à un public large. Grâce à sa projection de grande taille et la qualité de l’image, il capte l’attention de la classe.
Associé à un tableau interactif, il élargit le champ des ressources pédagogiques en permettant une interactivité de groupe.
Fixé au plafond, il est toujours prêt à l'emploi. Ceci est encore plus intéressant avec un tableau interactif.
S'il n'est pas fixé, cela permet de faire des présentations en tout lieu, du moment qu'il y a une surface de projection convenable.
Inconvénients du vidéoprojecteur
Un prix élevé :

(comptez 600 à 5000 €) . La lampe de projection coûte cher (300 à 550 euros) et a une durée de vie limitée (2000 à 6000 heures).
Bruit :

Le vidéoprojecteur peut être bruyant si on choisit mal son équipement (on conseille de ne pas dépasser 35 Dba pour un usage en classe).
Lumière, ombres et point chaud
. Si le matériel n'est pas assez puissant, il faut assombrir la salle de classe. Sur une surface brillante (principalement lors d'utilisation de DMI sur tableaux blancs ordinaires de classe), les spectateurs sont soumis au reflet spéculaire du vidéoprojecteur (point chaud), ce qui est désagréable, voire dangereux. Le vidéoprojecteur provoque une zone d'ombre qui peut-être plus ou moins gênante en fonction de la disposition du vidéoprojecteur par rapport au TBI.
Chaleur :
La lampe du vidéoprojecteur chauffe. S'il est placé à hauteur d'homme, il est désagréable de recevoir le souffle chaud du ventilateur.
Qualité de l’image
: Même en rétroprojection (projection par l'arrière), les vidéoprojecteurs n'offrent pas une image optimale (contraste atténué par la lumière se reflétant sur la face avant de la surface translucide de projection).
Quelques concepteurs et de conseils de prise en main du TBI
Smart
eInstruction - Interwrite
Promethean
Speechi - eBeam
http://www.tableauxinteractifs.fr/utiliser-tbi/prise-en-main/
Christian VALADE
Barcelone
25-27 juin 2013

TP du 16 avril
2013 (TBI)
Applications pédagogiques
Exemples indépendants
http://prezi.com/ajxxdv3lpz3n/planete-sankore/?kw=view-ajxxdv3lpz3n&rc=ref-31707225
Travail par groupe de 2 ou 3 - durée : 4 heures
Choisir un outil et le logiciel associé (l'outil impose des ressources, un système, ...
Choisir un niveau d'enseignement, puis un concept à faire acquérir par les élèves, ...
Choisir une stratégie, des ressources (on ne crée pas de ressources)
Développer, créer la séquence d'apprentissage
Echanger, la placer (attention au mode de lecture) dans un entrepôt de ressources ou une plateforme
Placer l'adresse de vos travaux sur une perle (http://www.pearltrees.com/christianvalade/nos-travaux-indulgence/id7921193)
Full transcript