Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

La facilitation stratégique au service de la gestion du viva

No description
by

Elise LEVINSON

on 29 October 2014

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of La facilitation stratégique au service de la gestion du viva

Résultats à propos de cinq thèmes d'étude
"Pratique d'un acteur tiers à une situation, à qui des acteurs publics et/ou privés font appel afin de rendre plus facile le déroulement d'un processus de changement de gestion du vivant, souhaité par ces acteurs."
Le facilitateur stratégique de la gestion du vivant
Les objectifs des acteurs
Audit "tourisme équestre"
: un projet de tourisme équestre essoufflé qui ne reçoit pas les financements européens espérés
Les critères d'étude : cadre d'analyse du rôle du facilitateur stratégique de la gestion du vivant
Parce que la facilitation est tournée vers l'action : les
objectifs des acteurs
et les
objectifs du facilitateur
--> existe-t-il un besoin ?
--> quelles sont les étapes d'un processus de facilitation ?
Une comparaison bibliographique avec d'autres figures de l'accompagnement de démarches participatives
Comparer pour mieux caractériser, non pour évaluer
Ce qui n'a pas été traité
Ce que cette thèse n'est pas
- Les méthodes et concepts du facilitateur stratégique
- Une évaluation du rôle du facilitateur ou d'autres accompagnateurs du changement
- Un panorama des métiers de la facilitation stratégique de la gestion du vivant
- La facilitation "interne" (menée par un acteur de la situation)
- La facilitation à l'étranger
- L'accent mis sur la phase allant de la définition du problème à la validation des actions à mettre en oeuvre (et non l'après)
Différence entre facilitation stratégique et animation de territoires - Cas particulier de l'animation des Aires d'Alimentation de Captage -
Sur les AAC, l'animateur cherche à convaincre, voire à contraindre les acteurs (agriculteurs) à changer leurs pratiques (aller vers de "bonnes pratiques") ; l'animateur apporte les solutions

Pour le facilitateur, ne pas ajouter de contrainte est une condition à l'engagement ; il cherche à "faire émerger" les solutions depuis les acteurs

A l'origine de la différence : par qui le problème est-il vécu ?
l'animation des AAC : une demande extérieure aux acteurs concernés (démarche descendante, "incitation", "sensibilisation" des agriculteurs)
la facilitation : une demande connectée au local (problème vécu par les agriculteurs)

L'animateur peut-il rester un acteur tiers ?
Expertise

Le facilitateur n’est pas un "expert" au sens premier du terme :
"spécialiste chargé de résoudre un problème technique auquel est confronté son client"
(Larousse).
On ne fait pas appel à lui pour "apporter la solution", ni un contenu scientifique, technique, juridique ou économique
On ne fait pas appel à lui pour ses connaissances du sujet (tourisme équestre, agriculture et pêche martiniquaises, fonctionnement hydrologique d'un bassin versant particulier, etc.)
Il fait néanmoins preuve d’une forme d’expertise, cette
"compétence que l’on acquière par la pratique"
.
Il s’agit d’une expertise stratégique, relationnelle et politique (fonctionnement des systèmes d'acteurs)
Il s'agit d'une expertise de l'accompagnement et du processus de facilitation
Il peut comprendre les acteurs grâce à une certaine connaissance du vivant
Cette expertise est mise au service de l'expertise des acteurs. Dans la facilitation stratégique, ce sont les acteurs qui sont considérés comme les "experts" de la situation et de la problématique abordée.

Le facilitateur, un "expert de la co-expertise"
CONCLUSION
Une thèse basée sur une pratique de la "facilitation stratégique de la gestion du vivant", qui apporte des éléments en faveur de la pertinence qu'il y a à parler du "facilitateur stratégique"
une pratique originale
poursuivant des objectifs maintenant explicités
mobilisant un ensemble de savoir-faire et savoir-être spécifiques
pour lesquels il existe un besoin dans les territoires français
AgroParisTech
16, rue Claude Bernard PARIS 5e
Amphithéâtre Risler
Soutenance de thèse
d'Elise LEVINSON
Jeudi 3 juillet 2014 - 10h
Audit patrimonial sur le thème du "
développement durable du tourisme équestre dans l’Arc méditerranéen"
Audit patrimonial et séminaires de rencontre active sur le thème du "
développement durable de la qualité de vie dans le contexte de la pollution à la chlordécone en Martinique"
Audit patrimonial sur le thème de "
l’amélioration de la gestion de la qualité de l'eau et du vivant sur le territoire de la Communauté d’Agglomération Seine-Eure (Haute-Normandie) : quelle stratégie pour les Hauts-Prés ?"
Audit patrimonial sur le thème de "
la qualité des sols sur le territoire du bassin versant de l’Austreberthe et du Saffimbec (Haute-Normandie)"
Deux grands objectifs de recherche :
Définir la facilitation stratégique de la gestion du vivant (définition centrée sur le facilitateur stratégique)
Inspiration de la facilitation au sein des organisations
Caractériser le rôle du facilitateur stratégique de la gestion du vivant, c'est-à-dire répondre aux questions suivantes :
Qu'est-ce qui caractérise la "pratique" du facilitateur stratégique, ou que signifie "être facilitateur stratégique" de la gestion du vivant ? Des éléments de cette pratique distinguent-ils le facilitateur stratégique d'autres figures accompagnant le changement (animateurs, médiateurs, etc.) ?
Quelles sont les caractéristiques du processus de changement accompagné par le facilitateur ?
Existe-t-il aujourd'hui un besoin de facilitation stratégique dans les territoires ?
La facilitation stratégique au service de la gestion du vivant :
définition, objectifs, savoirs-faire et savoir-être du facilitateur externe

Jury :
Cécile BLATRIX
, AgroParisTech
Jean-Claude DEUTSCH
, Ecole des Ponts ParisTech
Laurent LEPAGE
, Université du Québec à Montréal
Geneviève ODIER
, Institut de formation et de recherche pour le développement de la personne
Pierre PECH
, Paris I Panthéon Sorbonne
Sandrine RUI
, Université Bordeaux Segalen
Sous la direction d'Henry OLLAGNON
Les
savoir-faire et savoir-être
du facilitateur stratégique
--> que signifie être facilitateur stratégique ?
Pour l'ensemble de ce cadre d'analyse, une comparaison bibliographique avec l'Approche Centrée sur la Personne de Carl Ransom Rogers (accompagnement thérapeutique)
Avec :
- l'animation de territoires (cas particulier des Aires d'Alimentation de Captage)
- la médiation
- l'aide à la négociation
- l'animation de la concertation (cas des processus menés dans le cadre de politiques publiques)
Les objectifs du facilitateur stratégique
Audit "chlordécone"
: sur l'île toute entière, des acteurs qui vivent le problème durable d'une pollution par un pesticide organochloré
Audit "qualité de l'eau et du vivant"
: une volonté et des moyens techniques et financiers présents, mais une dynamique d'acteurs qui reste à construire
Audit "qualité des sols"
: des actions, principalement curatives, qui présentent des limites dans la gestion du risque
Changement souhaité : relancer le projet et le rendre attractif, en
- redynamisant l'économie des "arrière-pays"
- préservant et faisant connaître la nature, via le cheval
- recréant des connexions avec les traditions et l'histoire
Changement souhaité : bien vivre sans nier la présence de la chlordécone, en
- relançant les activités locales et en maintenant l'identité qui y est liée
- préservant la santé des gens et des milieux
Changement souhaité : lancer une dynamique d'acteurs pour développer une activité agricole tout en préservant la ressource en eau, en
- créant des emplois et favorisant l'insertion professionnelle
- créant une reconnexion entre la société civile et la terre, et entre la ville et la campagne
photo : DIREN
Changement souhaité : générer un comportement quotidien de gestion de la qualité des sols, en
- luttant contre les inondations (sécurité)
- préservant la qualité de l'eau et des milieux
- maintenant le potentiel des activités agricoles
- préservant l'identité normande
Permettent de construire le schéma du processus de facilitation suivant :
Un méta-objectif :
Accompagner les acteurs dans un changement de gestion du vivant. Comparable à celui du thérapeute de l'ACP : changer, d'une situation insatisfaisante à une situation satisfaisante.
Accompagner : ne pas "faire pour", mais "créer les conditions à".
Le facilitateur aide les acteurs à accéder à leurs propres ressources.
Ce n'est pas un état fixe qui est visé, mais une capacité d'adaptation du système d'acteurs : changer vers une capacité de changement.
Un besoin de facilitation car :
- des projets de développement durable
- des contextes qui plaident pour le changement
- toujours, un besoin d'accompagnement d'ordre stratégique et relationnel, et non technique, pour "travailler ensemble"
Une étape apparue essentielle lors des quatre missions
Changement de conception d'un projet, d'une relation au problème, du rôle d'un acteur, ou d'une façon de construire des solutions
Le basculement vers un avenir commun
Méthode, critères d'étude et circonscription du champ de recherche
Les objectifs de la facilitation stratégique de la gestion du vivant
Pour chacun de ces thèmes, le facilitateur se place en "vecteur" de ses savoir-faire et de ses savoir-être

Il cherche à ce que toutes ces compétences de facilitation "diffusent" auprès des acteurs qu’il accompagne, afin que ceux-ci puissent faire preuve, entre eux, d’écoute, de confiance, de non-jugement, d’acceptation
Sa vocation : "disparaître"
Neutralité

Le facilitateur fait preuve d’une forme de neutralité, indispensable et caractéristique de sa pratique :
il ne prend pas parti pour un acteur ou une idée plutôt qu’un(e) autre
il fait preuve de ce que Carl Rogers appelait la
"considération positive inconditionnelle" :
il écoute et accepte sans porter de jugement
Mais son intervention n’est pas neutre :
il cherche à ce que les acteurs changent leurs modalités de gestion du vivant
il "impose" une méthode, est rattaché à une structure et son intervention représente un coût
son intervention repose sur des convictions fortes
"on ne résout que de façon complexe et multi-acteurs des problèmes complexes et multi-acteurs"
"face au complexe, il faut développer des relations et coopérations nouvelles"
"les acteurs sont capables de trouver des solutions, dans un contexte où il faut agir"
"derrière chacun des actes et des paroles des acteurs se cachent des besoins, toujours positifs"
il se place entre constructivisme et réalisme

Le paradoxe de la "neutralité engagée" du facilitateur stratégique
Caractère "tiers" du facilitateur stratégique

Il ne suffit pas d’être extérieur au territoire pour être véritablement un "tiers" : le facilitateur se place en "position méta"
il questionne sa pratique dans une démarche "réflexive"
il est à l’écoute de ses émotions pour être, avec les acteurs, en état de "congruence"
il sait entendre son intuition
il méta-communique avec les acteurs pour les aider à voir ce qui se joue dans le processus.
L’importance de ce caractère tiers nous a amenés à comparer le facilitateur avec le "médiateur" :
"Le médiateur est généralement défini comme "un tiers" neutre, indépendant et impartial, sans pouvoir de décision, qui s’efforce d’aider les parties à construire ou à gérer leurs relations sociales"
(Volckrick, 2007).
précision de la relation du facilitateur au conflit : si l’on ne fait pas appel à lui spécifiquement pour cela, le facilitateur doit savoir gérer un conflit
mise en évidence de similitudes troublantes entre le facilitateur stratégique et le "médiateur environnemental (ou "territorial") de projet" du "dialogue territorial". D’où une question : ce médiateur particulier, un facilitateur stratégique ?
Communication

Le facilitateur commence par "bien écouter" :
une écoute empathique, une écoute des émotions et des vécus des acteurs
il sait questionner, reformuler et se "synchroniser" à son interlocuteur.
Il accompagne les acteurs dans la création d’un langage commun (élaboration d’un contenu sémantique partagé)
Il accompagne les acteurs dans les négociations successives qui jalonnent le processus de facilitation.
Comparaison de la facilitation avec l’aide à la négociation
elles ne sont pas identiques : l’aide à la négociation intervient auprès d’acteurs déjà en présence, donc l’aide à la négociation est une composante (mais pas l’intégralité) de la facilitation stratégique
a aussi révélé l’importance, dans la facilitation, de la recherche des "jeux à somme positive", ces solutions "gagnantes" pour chacun des acteurs (sans croire qu'elles existent assurément)

Le facilitateur, un acteur de communication
Confiance et convivialité

Essentielles au bon déroulement d’un processus de facilitation stratégique
Le facilitateur déploie plusieurs actions pour les instaurer et les "cultiver" :
signer un contrat écrit avec le commanditaire de l’intervention
passer un « contrat moral » avec chacun des acteurs :
faire preuve de clarté, de transparence et d’équité tout au long du processus
présenter les caractéristiques de l’intervention
rassurer les acteurs sur la façon dont les choses vont se passer
faire valider les documents produits aux acteurs
être vigilant au respect de la confidentialité, absolument indispensable
apaiser la peur de l’engagement des acteurs pour développer l’action dans la responsabilité
proposer un engagement "libre et volontaire"
avoir une écoute responsabilisante
être clair sur le fait que le projet est celui des acteurs et pas celui du facilitateur
développer un état d’esprit convivial
être ouvert à la chaleur humaine des acteurs
ne pas négliger les repas partagés
mettre en place des conditions de rencontres sereines et détendues
Comparaison avec l'animation de la concertation
(menée dans le cadre de politiques publiques)
Changement de vision
Agir ensemble
Comprendre et connaître ensemble
Innover, nécessité mais aussi moteur de l'action
Passer du problème au projet positif
Compléter l’existant sans le déstabiliser
Agir dès à présent
Ne pas ajouter de contraintes
S’organiser pour agir
Faire se rencontrer les personnes
Recueillir la pluralité des visions des acteurs
Croiser les subjectivités pour donner à voir la complexité
S’accorder sur le problème en termes de "comment"
Le processus de facilitation en quatre grandes étapes
Partager l'information
Faire émerger les propositions d'actions
Une situation insatisfaisante qui génère une volonté de changement
Car des similitudes dans les objectifs et la nature des problèmes abordés (complexité)
Y a-t-il de la facilitation stratégique au sein des processus de concertation menés dans le cadre de politiques publiques ?
Une approche différente de l'expertise :
dans les dispositifs de concertation, les experts d'un côté, le public de l'autre
les démarches de concertation visent davantage une décision qu'un changement de gestion (questionnements autour du développement de la démocratie participative)
La concertation semble peiner à faire preuve de "considération positive inconditionnelle"
la difficile prise en compte de tous les points de vue
l'existence de rapports de force entre acteurs
Les savoir-faire et savoir-être du facilitateur stratégique
L'apparition du "garant de la concertation" pourrait changer la donne
La loi Grenelle 2 (12 juillet 2010) introduit la possibilité pour la CNDP de désigner un garant de la concertation,
"chargé de veiller à ce que la concertation permette au public de présenter ses observations et contrepropositions"
L'article 7 de la Charte de la concertation précise que ce garant
"est impartial et ne prend pas parti sur le fond du dossier"
, et qu'il possède les qualités suivantes :
"sens de l'intérêt général, éthique de l'indépendance, aptitude à la communication et à l'écoute"
Le garant de la concertation est-il un "facilitateur" ? Dans l'état actuel de la recherche, la question reste ouverte.
Perspectives de recherche
en dehors de l'approche patrimoniale, qui peut être appelé "facilitateur stratégique" ? (panorama des métiers de la facilitation)
quelle formation pour les facilitateurs stratégiques ?
évaluation des démarches de facilitation stratégique (approche patrimoniale et autres)
travail sur les outils et méthodes (SIG, photographie, facilitation graphique...)
travail sur le rôle du facilitateur interne
comparaison avec l'étranger
Une démarche réflexive sur une pratique :
quatre missions menées "en tant que facilitateur stratégique"
Au total :

209 personnes auditées

~400h d'entretiens individuels

40 participants à des séminaires de travail

Une variété de territoires et d'acteurs
Contexte et problématique :
- De quoi parle-t-on ? --> de "gestion du vivant"
- Comment en parle-t-on ? --> une entrée "science politique" et "sciences sociales"
- Qu'observe-t-on ?
--> D'où un intérêt pour le "facilitateur stratégique de la gestion du vivant"

"gestion"
au sens de "prise en charge, au sens de l'ensemble des actions et non-actions humaines qui impactent le vivant
"
vivant
" :
- inclut l'Homme et la "nature", l'Homme et son "environnement"
- tout ce qui constitue et qui participe à la vie
- exemples de thèmes : biodiversité, activités agricoles, pollutions, qualité de l'eau, qualité des sols, produits phytosanitaires...
Les crises actuelles du vivant influencent et questionnent sa gestion : comment assurer un développement durable ? Face à la
complexité
, des réponses d'ordre politique sont nécessaires.

La tendance lourde de la "participation".

Le développement de l'approche patrimoniale et d'un réseau de "facilitateurs stratégiques" patrimoniaux, dont le rôle a été peu exploré.

Hors de l'approche patrimoniale, la "facilitation" et le "facilitateur" sont quasiment invisibles dans le domaine de la gestion du vivant.

Pourtant, la figure du facilitateur stratégique semble pertinente, et intéresser au-delà de l'approche patrimoniale.
Je vous remercie de votre attention
Elise Levinson
Soutenance de thèse
Jeudi 3 juillet 2014
Spécialité : Science Politique et Gestion du Vivant
École doctorale ABIES
Full transcript