Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Les camps dans les films de fiction

No description
by

Bruno Lédy

on 10 March 2017

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Les camps dans les films de fiction

Film de fiction


-Mémoire mais aspect non-documentaire

-A.de Baecque parle aussi des "formes forcloses"

-Sujet sensible donc polémique dès le départ, que ce soit du côté des cinéastes et critiques ou du côté des historiens
The Big Red One, retour d'expérience
Les camps dans les films de fiction
La vie est belle, peut-on rire de tout?
La liste de Schindler, le grand public contre la critique
Kapo, une affaire emblématique
G. Pontecorvo, 1961
Film italien de 1961

L’Histoire : une prisonnière dans un camp de concentration devient Kapo, elle se suicide à la fin pour se racheter.

Real, G. Pontecorvo (It.), sympathisant communiste jusqu’en 1956. Réalise La Bataille d’Alger en 1966 ( interdit en France, et ne trouvera personne pour défendre le film à cause de Kapo)

Problème, travelling pour esthétiser la mort

Réaction de la presse.

De l'abjection : « Dans Kapo, le plan où Emmanuelle Riva se suicide, en se jetant sur les barbelés électrifiés : l'homme qui décide, à ce moment-là, de faire un travelling avant pour recadrer le cadavre en contre-plongée, en prenant soin d'inscrire exactement la main levée dans un angle de son cadrage final, cet homme-là n'a droit qu'au plus profond mépris. »

Moullet, « La morale est une affaire de travellings », Godard «  le travelling est une affaire de morale ( défendant ainsi le Style sur le fond)

S.Fuller, 1980
S.Fuller, cinéaste hollywoodien, défendu par la nouvelle vague, alors que fervent anti-communiste

Ancien caméraman aux armées pendant la 2WW

Revient sur Expérience dans The Big Red One, Scène des fours crématoires avec libération des camps, traumatisme des soldats qui ne s’attendaient pas à cela, mais reconstruction

S.Spielberg (1993)

S.Spielberg, faire une fiction à partir d’une histoire vraie

Immense succès commercial et populaire

Mais critique des théories du cinéma, qui parlent après Lanzmann, notamment la scène de la douche dans la chambre à gaz, où il utilise les outils du cinéma pour créer du suspens…

Louis Skorecki reproche à Spielberg d'avoir transformé la Shoah en spectacle et de filmer « les déportés juifs traqués par les nazis comme il filmait les nageuses attaquées par le requin dans les Dents de la mer ou les enfants pourchassés par les dinosaures dans Jurassic Park »

R. Benigni (1997)

R. Benigni: Plutôt la faveur des critiques

Propose son film comme une fable

Mais peut-on rire de tout ? Peut-on faire faire rire avec la Shoah? Encore une fois débat de fond chez les intellectuels, avec les mêmes références aux mêmes textes, le film reçoit un accueil du public plutôt bon

Le fils de Saul
László Nemes, 2015
-Présenté à Cannes, avec soutient de Lanzmann, le même qui disait en 1993 que toute fiction était impossible

-Article dans Libé qui regrette l'absence de débat
L'ombre des documentaires
A.Resnais ( 1955)
C.Lanzmann,1985

-Figures intellectuelle majeure mais contestée
-Pas d'archives
-Que des témoignages
=Parti pris radical
pour filmer la mort
-Film de commande
-Film militant mais en partie obsolète
-Sacralisé et passé pendant longtemps en tant que source à un public scolaire en France
-Célèbre aussi pour la censure
Full transcript