Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Le canal de Suez

No description
by

Eric Michelangeli

on 11 February 2018

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Le canal de Suez

Le canal de Suez
de la crise à nos jours
(TS6, 2016-2017)
Consigne
Rédigez un bref paragraphe démontrant que le canal de Suez, par son histoire et par son rôle actuel, illustre la situation géopolitique singulière du Moyen-Orient dans ses rapports avec le monde et les tensions qui le traversent.

Proche et Moyen-Orient
Un foyer de conflit depuis 1945
Étude : le canal de Suez
designed by Péter Puklus for Prezi
Introduction
Achevé en 1869 après 37 années de travaux conduits par le Français Ferdinand de Lesseps, le Canal de Suez fut la propriété des actionnaires de la Compagnie universelle de Suez jusqu’en 1956. Cet axe de 164 km relie la mer Rouge à la mer Méditerranée, et sépare l’Asie de l’Afrique. Sa position et l’importance de son trafic en font un des lieux éminemment stratégiques de la région et du monde .
La nationalisation du canal (1956)
Nasser , soucieux du développement et de l'indépendance économiques de l’Égypte, souhaite construire un immense barrage sur le Nil, à Assouan. Il se tourne vers les puissances occidentales pour obtenir un financement. La France et la Royaume-Uni refusent, les États-Unis conditionnent leur aide à un accord avec Israël –condition acceptée par Nasser (!), mais Washington s’oppose finalement au financement du projet de barrage et s’emploie à barrer la route à l'influence égyptienne dans le monde arabe (déclaration de John F. Dulles le 19 juillet 1956).
En réponse, Nasser prend la décision de nationaliser la compagnie du canal de Suez, dont les revenus devront financer le barrage d'Assouan. L'annonce officielle est faite par Nasser le 26 juillet 1956 au cours d'un célèbre discours à Alexandrie. En dédommagement de la nationalisation, la Compagnie universelle du Canal de Suez recevra une compensation. La liesse populaire est à son comble : Nasser est célébré comme un héros. Membre fondateur du mouvement des non-alignés, l'Égypte de Nasser incarne dans le monde arabe et dans le « Tiers-monde » naissant un nationalisme volontaire qui, au temps de la Guerre froide, a su s'affirmer sur la scène mondiale.
La réaction franco-britannique
Une conférence des usagers du canal, réunie à Londres le 16 août 1956 , adopte un projet d'internationalisation du canal . L’Égypte rejette le projet, et l’affaire est portée devant le Conseil de sécurité de l'ONU, qui adopte une résolution le 13 octobre, stipulant la création d’un organe permanent de consultation entre les usagers et une procédure d'arbitrage international en cas de litige.
Durant cette période d'attente, Français et Britanniques ne renoncent pas à leur intervention militaire, et concentrent leurs forces en Méditerranée. Les Français obtiennent l’appui d’Israël. Il est convenu que les forces israéliennes attaqueront les premières l'Égypte. Pour imposer un cessez-le-feu, Français et Britanniques débarqueront dans la zone du canal. Le plan "mousquetaire", sous commandement britannique , prévoit un débarquement à Port-Saïd puis une marche sur Le Caire pour renverser Nasser, réoccuper le canal et dessiner une nouvelle carte de la région .
L'échec de l'opération "mousquetaire"
L'attaque israélienne commence le 29 octobre 1956. Le lendemain, Français et Britanniques envoient leur ultimatum aux belligérants. Nasser décide de retirer son armée du Sinaï et fait couler dans le canal des bateaux pour le rendre impraticable. Les Israéliens occupent rapidement le Sinaï et s'arrêtent à quinze kilomètres du canal.
Le 2 novembre, l'Assemblée générale de l'ONU vote une résolution exigeant l'arrêt des combats et le retrait des forces israéliennes du Sinaï. Ben Gourion accepte le cessez-le-feu mais refuse toute restitution du Sinaï. Le 4 novembre, l'Assemblée générale ayant décidé la constitution d'une force internationale d'interposition, l'intervention franco-britannique est désormais sans objet.
Les réactions internationales deviennent de plus en plus hostiles à ce coup de force, de part et d’autre du Rideau de fer : les États-Unis exercent une forte pression économique et financière sur la France et le Royaume-Uni, et l'Union soviétique se déclare prête à l'utilisation de l'arme nucléaire pour stopper l’action franco-britannique. Les Anglais et les Français sont contraints de se retirer. Sous la pression d'Eisenhower, Israël évacue le Sinaï et Gaza. Des forces de l'ONU s'installent le long des lignes d'armistice et dans le golfe d'Akaba pour faire respecter la liberté de circulation maritime.
Les enseignements de la crise de Suez
La crise de Suez représente le chant du cygne de la présence française et britannique au Proche-Orient. Cet échec consacre la montée en force de l’URSS, vers laquelle les chefs d’État arabes se tournent désormais, et des États-Unis : la confrontation directe entre les deux grands commence alors dans la région. Par la même occasion, Nasser devient alors un leader du tiers-monde, et plus particulièrement du monde arabe.
Le canal de Suez aujourd’hui
Les accords de paix israélo-égyptiens de 1978 ont entraîné l’apaisement des tensions régionales et rendu le canal à sa vocation commerciale. Aujourd’hui, le développement international des échanges profite à l’activité du canal, dont l’exploitation a rapporté à l’Égypte 3,6 milliards de dollars en 2006 et plus de 4 en 2007 . L’accroissement du trafic en provenance de Chine et d’Inde (39% du total) est la cause première de cette prospérité. Ce sont près de 8% du commerce maritime mondial qui transitent par le canal.
Pour satisfaire la demande croissante, l’Égypte a entrepris d’importants travaux de modernisation de l’ouvrage . Dans le même temps, aux extrémités sud (Suez) et nord (Port-Saïd), d’importantes infrastructures portuaires destinées à l’accueil et à la réexpédition de conteneurs se développent rapidement. Opérationnel depuis octobre 2004, le terminal de Port-Saïd a vu sa taille doubler en 2009.
Full transcript