Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

La mort de Socrate, Jacques-Louis David, Salon de 1787

No description
by

Clémence Coget

on 6 May 2017

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of La mort de Socrate, Jacques-Louis David, Salon de 1787

Xanthippe, la femme de Socrate
La mort de Socrate, Jacques-Louis David, Salon de 1787
Le peintre

Peintre marquant de la fin du XVIIIè siècle
Chef de file du néoclassicisme
Connu pour de nombreux tableaux grand format (vus au Louvre)
Peintre d'histoire (goût pour l'antiquité notamment)
Une formation à Rome
Le serment des Horaces, manifeste du néoclassicisme
La fibre révolutionnaire
La polémique sur le nu
La ferveur napoléonienne
Les personnages
La composition
Les couleurs
Le tableau et Le
Phédon
de Platon
Citations du texte

Socrate
le bourreau
Apollodore
Habits de couleurs vives
(rouge, jaune) créent un
contraste avec Socrate.
Phédon
Criton
ἀλλ᾽ ἐμοῦ γε βίᾳ καὶ αὐτοῦ ἀστακτὶ ἐχώρει τὰ δάκρυα, ὥστε ἐγκαλυψάμενος ἀπέκλαον ἐμαυτόν
mes larmes s’échappèrent à flots ; alors je me voilai la tête et je pleurai
Platon
Criton encore avant moi, puisqu'il n'avait pu retenir ses larmes, sortit.n’avait pu contenir ses larmes :
Ὁ δὲ Κρίτων ἔτι πρότερος ἐμοῦ, ἐπειδὴ οὐχ οἷός τ᾽ ἦν κατέχειν τὰ δάκρυα, ἐξανέστη
Les personnages sont
tous à la même hauteur
(tête) sauf Socrate
celui qui devait donner le poison :
τὸν μέλλοντα δώσειν τὸ
φάρμακον
La Lumière
Ἀπολλόδωρος δὲ καὶ ἐν τῷ ἔμπροσθεν χρόνῳ οὐδὲν ἐπαύετο δακρύων, καὶ δὴ καὶ τότε ἀναβρυχησάμενος κλάων καὶ ἀγανακτῶν οὐδένα ὅντινα οὐ κατέκλασε τῶν παρόντων πλήν γε αὐτοῦ Σωκράτους.
habits blancs = pureté
= respect de Socrate et Platon
Ici l'axe de lumière met en valeur
le protagoniste du tableau, Socrate.

Xanthippe
a la main en l'air
perspective
vie intime moins
importante que
ses disciples
l'ombre = pas d'importance.
Lumière sur Xanthipe = importance car c'est la femme de Socrate.
les disciples de Socrate sont dans
l'ombre. mise en évide de leur tristesse.
Socrate dit : « Eh bien,
mon brave, comme tu es au courant de ces choses, dis-moi ce que j’ai à faire. :
Ἰδὼν δὲ ὁ Σωκράτης τὸν
ἄνθρωπον, εἶεν, ἔφη, « Ὦ βέλτιστε, σὺ γὰρ τούτων ἐπιστήμων, τί χρὴ ποιεῖν;
La lumière vient d'en haut, elle est centrée sur Socrate
Il était temps que tu partes , père indigne
Bas-relief de l'ara pacis, sous Auguste, 1er s. ap. J.-C.
Les bas-reliefs antiques représentent souvent des personnages alignés, ici l'alignement est représentatif du style néo-classique qui s'inspire du classicisme, lui-même inspiré de l'antiquité. C'est l'inverse du roccoco, style chargé et désordonné comme dans ce tableau que détestait les néoclassiques
Je vais enfin avoir une pièce où dormir seul !

Les diagonales se rejoignent en un point: la main du bourreau
Se libérer des chaînes, ça fait du bien, sachez-le.
les trois piliers principaux du tableau
un pilier pour la arche, un pilier pour
candélabre et un autre pilier pour Socrate

Je ne pleurais pas , j'avais juste une poussière dans l'oeil.
Buvez-en et cette prison ne sera plus votre
Pourquoi a-t-il voulu partir maintenant ?
C'est vrai ça ! Tout ce qu'on sait de lui , c'est qu'il ne sait rien !
Il est dos à la scène (il n'était pas présent selon le texte du Phédon). Il semble abattu mais aussi sérieux, comme s'il était conscient de sa mission : transmettre la pensée de Platon. On a pu associer à Platon le matériel d'écriture à ses pieds, c'est possible, mais Socrate dit aussi dans le Phédon que son "daîmon" lui avait ordonné d'écrire et qu'il avait donc essayé d'écrire des poèmes et des fables.
Ici, il ose à peine donner la coupe de poison à Socrate.
Dans le texte, il est beaucoup plus posé et donne les instructions tranquillement.
Son attitude désespérée le rapproche du personnage dont le texte dit qu'il pleure et fait plurer tout le monde.
Le narrateur dans ce dialogue éponyme. Dans le tête il dit qu'il s'est voilé la tête pour cacher son chagrin. Socrate s'amuse de sa chevelure blonde et bouclée...
Il recueille les dernières volontés de Socrate (en tout cas essaie de le faire, c'est le personnage principal d'un autre dialogue de Platon.
Il pointe le ciel. Ce geste a été rapproché de l'aspiration de Socrate à libérer l'âme du corps vers une mort qui permet de vivre pleinement. cependant, dans l'antiquité, les morts ne vont pas au ciel. Il s'agirait plutôt de montrer le geste résolu de Socrate qui s'adresse en orateur à ses disciples et qui les interroge comme il l'a fait sa vuie durant.
Dans les dialogues de Platon, elle est montrée comme une mégère acariatre. Ici, David préfère montrer l'au revoir d'une épouse sans développer cet aspect. Sa position en arrière plan montre que le dialogue avec les disciples est plus important que la vie familiale pour Socrate. Dans notre texte, Socrate critique les effusions de tristesse de ses disciples alors qu'il avait fait sortir femmes et enfants pour éviter ça.
Les bulles de Kirito : saurez-vous distinguer les bulles de reconstitution des bulles parodiques ?
Full transcript