Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

Territoire forestier de la Colombie-Britannique

La forêt
by

Marc Arseneau

on 9 October 2012

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Territoire forestier de la Colombie-Britannique

L’importance des forêts:
Elles font partie des ressources renouvelables;
Elles servent de matière première à l’industrie, de milieu récréatif, d’habitat naturel à la faune et la flore et de moyen de conservation de l’eau et du sol. L’exploitation forestière fait grandement partie de l’économie de la Colombie-Britannique. Avec un territoire couvert à près de 63% par des forêts (603 000 km2), il est tout à fait compréhensible que les industries forestières aient tiré parti de cette région. Les arbres qui poussent dans ce type de forêt sont tout à fait propices pour le commerce du bois. Carte présentant les climats et les reliefs de la Colombie-Britannique La côte Ouest de la Colombie-Britannique borde l’océan Pacifique et jouit du climat maritime de l’Ouest. Celui-ci est caractérisé par des hivers très doux, toujours au-dessus de 0°C. En effet, à cet endroit dans l’océan Pacifique, un courant marin chaud passe et contribue à la température plus chaude, tout au long de l’année. Par ailleurs, les précipitations y sont abondantes: entre 1200 et 1300 millimètres de pluie tombent à chaque année sur cette région. Le paysage côtier est marqué de hautes montagnes qui plongent dans l’océan. C’est la Chaîne côtière qui part de près de Vancouver pour se rendre au Yukon, sur une distance de 1600 kilomètres. Ces montagnes ont été formées pendant la dernière période glacière et sont encore surmontées de pics pointus. La carte des forêts canadiennes C'est le climat de Vancouver.
Il y a une faible amplitude thermique ; étés frais et hivers doux.
Précipitations très abondantes l'hiver.
Du mois de septembre à avril, l'air marin "frappent" la Cordillère de l'ouest et laisse sur place de fortes pluies de relief.
La végétation y est donc exceptionnelle due à l'humidité et à l'absence d'hiver. Diversité dans les régions métropolitaines de recensement (RMR)
(composition des plus grandes RMR en 2006)























La plupart des minorités visibles du Canada (95,9 %) habitent dans les centres urbains ou autour de ceux ci, qui sont également désignés régions métropolitaines de recensement (RMR). En 2006, près des trois quarts des minorités visibles du Canada habitaient dans les régions métropolitaines de recensement de Toronto (2,2 millions), de Vancouver (875 000) ou de Montréal (590 000).

Fonctionnement de l’industrie forestière

Traditionnellement, l’exploitation forestière consistait à sélectionner les sortes d’arbres voulus et à les abattre. Par la suite, ces arbres étaient envoyés dans divers secteurs de transformation : bois d’œuvre, industrie des pâtes et papiers, ébénisterie…

Avec l’arrivée de la machinerie lourde dans la deuxième moitié du 20e siècle, le mode d’exploitation avait radicalement changé. Ces machines ne pouvaient pas sélectionner les arbres les plus matures puisqu’elles rasaient tout le sol. C’est ce que l’on a appelé la coupe à blanc : il ne reste plus rien de vivant au sol après le passage des machines. Cette coupe rapide et radicale d’arbres matures a causé des déforestations majeures. Pendant plusieurs décennies, les compagnies forestières avaient le champ libre et organisaient leur coupe surtout en fonction de la rentabilité de leur entreprise. Depuis quelques années, des groupes environnementaux ont lancé des appels alarmants sur l’état des forêts et l’augmentation rapide des zones coupées à blanc La déforestation

La déforestation par le biais des coupes à blanc a plusieurs impacts néfastes pour l’environnement. Non seulement la coupe à blanc diminue considérablement les ressources pour plusieurs années, mais l’élimination d’autant d’espaces forestiers peuvent participer au réchauffement climatique et à la dégradation des sols. En effet, les arbres filtrent l’air de l’atmosphère et ils rejettent de l’oxygène. S’il y a moins d’arbres, il y a par conséquent moins de filtration naturelle de l’air. Les arbres, grâce à leurs racines profondes, participent au soutien du sol et en empêche l’érosion. Les coupes à blanc peuvent alors causer des érosions plus rapides qui pourraient entraîner des éboulements et des glissements de terrain. Dans certains cas, la peut entraîner une désertification (le désert qui s’étale sur des terres fertiles). continuer avec allo prof

https://biblioadmin.alloprof.qc.ca/PagesAnonymes/DisplayFiches.aspx?ID=8027
Full transcript