Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

i

No description
by

Li JINGJIN

on 25 November 2013

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of i

Immigration
Partie II : L’immigration clandestine
I. La problématique : immigration clandestine
II. Définition
III. l’immigration illégale est-il organisé
IV. Vidéo
VII. Les causes de l’immigration clandestine dans le monde
1) Afrique
2) Asie


Les conséquences et les inconvénients de l’immigration clandestine
L’influence de l’immigration clandestine sur l’économie
Partie I: Immigration
I- Introduction
II- historique
III. définition
IV. types d’immigration (catégorie d’immigration)
V. Avantages
VI. Inconvénients
Le plan d'action de prévention et de lutte contre.
Définition
Aavantages et inconvénients
Introduction
Les causes de l’immigration clandestine dans le monde

Beaucoup de personnes quittent leurs pays pour aller se réfugier dans un autre. Ils n’ont ni les mêmes raisons, ni les mêmes origines mais ils ont comme point commun le déplacement. On les appelle les migrants.

Définition de l’immigration clandestine
conclusion
l’immigration est une installation dans un pays d'un individu ou d'un groupe d'individus originaires d'un autre pays.
-La migration de peuplement
- La migration d’activité
- La migration conditionnelle
- La migration de confort
-La migration sociale
-La migration politique

Video
1.http://www.histoire-immigration.fr/histoire-de-l-immigration/le-film#.Uo0D1qdNm-4.facebook

2.
Notre exposé traite de l’immigration.
L’immigration en France, depuis de nombreuses années, est au cœur de l’actualité : les difficultés d’intégration, la souffrance des clandestins et l’identité nationale. Tous ces thèmes alimentent constamment les débats politiques sur le sujet. En effet, dans un monde où les pays les plus riches ont leur population qui vieillit, on comprend mieux l’attirance des populations des zones les plus pauvres économiquement avec un taux de chômage élevé. L'immigration est un phénomène qui implique le déplacement massif d'un peuple de son pays d'origine vers d’autres pays pour des raisons économique ou politique. L’immigration est un processus complexe.

La problematique: Quelles sont les conséquences des flux d’immigrations pour les pays et immigrants?

Historique
Trois grandes vagues;
- La première vague d’immigration: Révolution industrielle
 Besoin de main d'œuvre en France
 Vague d’immigrants juifs en 1880
- La deuxième vague d’immigration: 1ère Guerre Mondiale à la veille de la 2nde Guerre Mondiale
 Flux migratoire des maghrébins importants
 Grande partie des immigrés naturalisés
 Les quotas
 Droits des étrangers restreint
- La troisième vague d’immigration: A partir de la 2nde Guerre Mondiale
 Régime de Vichy : étrangers très surveillés
 1945 : Mise en place d’une politique d’immigration stable
 1960 : Mise en place des foyers de travailleurs migrants
 Crise économique : Flux migratoires contrôlés
 1980 : Régularisation massive des étrangers
 1986 : Accès compliqué au titre de séjour et facilité d’explusions

Type d 'immigration
Des raisons politiques
Tout d’abord il y a les migrants qui fuient la misère de la guerre ou les persécutions. En effet, dans certains pays, des personnes sont torturées et/ou retenues prisonnières car elles n’ont pas les mêmes idées ou opinions que les politiciens. On dit qu’elles migrent pour des raisons politiques. Elles sont le plus souvent des immigrants clandestins.
Des raisons économiques
Ensuite il y a les migrants qui partent pour trouver un meilleur travail et rapporter de l’argent a leur famille. Ils sont originaires de tous les continents, de tous les milieux. Ils ont parfois des diplômes et, dans la plupart des cas, sont des immigrants légaux. Les autres, qui n’ont pas de diplômes et sont parfois analphabètes, sont le plus souvent des immigrants clandestins, ils doivent alors travailler illégalement.
Des raisons familiales
Enfin viennent les migrants qui changent de pays simplement pour revoir leur famille. D’autres parce qu’ils y sont nés ou y ont vécu. Parfois simplement parce qu’ils ont aimé le pays pendant leurs vacances et ont décidé d’y vivre.
Les migrants peuvent donc être de tous âges, de toutes origines, de toutes couleurs de peau…

conclusion
Au terme de ce travail il s’avère effectivement impérieux de pourvoir signaler que la clandestinité est devenu monnaie courante vu effectivement la multiplicité des problèmes sociaux dans ces pays fournisseurs des clandestins.

Même ces solutions à court terme n’ont pas su arrêter ce phénomène et encore moins on pensera à cette solution à long terme.

De tout ce qui précède on devra bien le signaler qu’on constate bien que le pays de départ est toujours perdant à tous les niveaux et le pays récepteurs s’enrichi de la main d’œuvre.

Pourtant ceux qui on été les exceptions en réussissant leur vie, cela n’a avantagé qu’a eux seuls et les problèmes sociaux demeurent
.

Du point de vue des migrants :
Leur productivité augmente parce qu'il « se sont échappés de pays avec des modèles sociaux dysfonctionnels ».

✔→→- Du point de vue des sociétés qui ont accueilli les migrants :
Les émigrés ont jusqu’ici souvent occupé des emplois qui apportent un complément au marché du travail du pays d’accueil, plutôt que remplacé des indigènes dans leurs postes.
l'immigration de masse menace désormais la cohésion culturelle des pays riches.
Une trop vielle europe

✔ -Du point de vue du pays d’origine des émigrés :【

Ils bénéficient de la migration, dans la mesure où les émigrants envoient des idées judicieuses et des devises chez eux.

Un certain nombre de règles visant à empêcher l'immigration d’en miner les avantages
Il faudrait instituer des quotas par pays de provenance en fonction de la qualité de l’intégration des migrants de même origine arrivés par le passé ;
✔ Il faudrait augmenter le nombre d’étudiants et d'immigrants qualifiés ;
✔ Il faudrait limiter le regroupement familial ;
✔ Les demandeurs d’asile en provenance de pays en guerre devraient être invités à retourner dans leur pays d’origine dès la fin des hostilités, pour aider à le reconstruire ;
✔ Les immigrés clandestins devraient avoir la possibilité d’être enregistrés comme des travailleurs « invités » et payer des impôts à ce titre, mais sans pouvoir prétendre à des prestations sociales.

l ’immigration illégale est-il organisé ?
La prévention de l'immigration clandestine et la lutte contre ce phénomène sont des éléments constitutifs de la politique commune de l'Union européenne (UE) en matière d'asile et d'immigration. Le plan d'action de Vienne avait déjà souligné la nécessité d'améliorer la lutte contre l'immigration clandestine. En outre, lors du sommet de Tampere (octobre 1999), le Conseil a précisé qu'il était nécessaire d'assurer une gestion plus efficace des flux migratoires et de combattre l'immigration clandestine à sa source. En novembre 2001, la Commission a adopté une communication concernant une politique commune en matière d’immigration clandestine. Outre des améliorations au niveau des échanges d'informations et de statistiques, elle prévoit le renforcement de la lutte contre la traite des êtres humains et l'exploitation économique des migrants, ainsi que la coopération avec les pays d'origine et la définition d'une politique commune cohérente en matière de réadmission et de retour. Le Conseil européen de Laeken des 14 et 15 décembre 2001 a demandé le développement d'un plan d'action basé sur cette communication de la Commission sur l'immigration clandestine et la traite des êtres humains. Le plan a été adopté par le Conseil Justice et affaires intérieures (JAI) le 28 février 2002.
L'immigration illégale, ou immigration clandestine, est l'entrée sur un territoire national d'étrangers ne possédant pas les documents l'autorisant, ou la poursuite de leur séjour une fois la validité de ces documents expirée. ...
L’immigration illégale et la traite des êtres humains à l'intérieur de l'Union européenne vise à définir une approche commune et intégrée. Il fournit des mesures et des actions à adopter et exécuter dans sept domaines:
 --La politique des visas,
-- Les échanges d'informations,
-- La politique de réadmission et de rapatriement,
-- Le contrôle des frontières,
--Les mesures à prendre lors de leur franchissement,
-- Europol
 --Les sanctions.

Le Pacte européen sur l’immigration et l’asile du 24 septembre 2008 [Non publié au Journal officiel]
Ce pacte constitue la base des politiques d’immigration et d’asile communes aux pays de l’Union européenne (UE). Dans un esprit de responsabilité mutuelle et de solidarité entre les pays de l’UE, mais aussi de partenariat avec les pays tiers, il donne une impulsion nouvelle à la définition d’un politique commune de l’immigration et de l’asile qui prenne en compte l’intérêt collectif de l’UE et les spécificités de chacun de ses pays.
 Organisation de l’immigration légale
L’organisation de l’immigration légale doit prendre en compte les priorités, les besoins et les capacités de réception des pays de l’UE et encourager l’intégration des migrants
 Contrôle de l’immigration irrégulière
Pour assurer le retour des migrants en situation irrégulière dans leur pays d’origine ou vers un pays de transit.
 Renforcer l’efficacité des contrôles aux frontières
Afin d’assurer l’efficacité des contrôles aux frontières extérieures de l’Union,
 Bâtir une Europe de l’asile
Même si les pays de l’UE ont progressé en matière d’application des normes minimales communes pour l’asile, certaines disparités subsistent. Par conséquent, des efforts supplémentaires sont nécessaires pour aboutir à un régime d’asile européen commun
 Collaboration avec les pays d’origine et de transit
Un partenariat global doit être instauré avec les pays tiers d’origine et de transit pour encourager des synergies entre les migrations et le développement.

Les conséquences de l'immigration clandestine sont diverses selon qu'il s'agisse des pays d'origine ou des pays d'accueil des immigrants. Dans une certaine mesure l'immigration ne peut être bénéfique que si elle contribue au comblement de déficit observé dans un domaine ou dans un autre. Elle n'est pas désirée quand elle se constitue en une charge sociale et contribue à la montée de l'insécurité.
Ils n'ont plus rien à perdre : retourner au pays c'est décevoir la famille qui les a envoyés, se retrouver condamné(e)s à un mariage forcé, à l'excision de leurs filles, à la répression, à la misère.
Les entrées clandestines s'avèrent en effet périlleuses et ceux qui parviennent à accéder au territoire national vivent dans des conditions extrêmement difficiles. La présence des immigrants africains en occident est à la fois un gain, une menace et une charge. Elle se constituerait en une main d'œuvre à la production, si elle est bien intégrée. Le nombre croissant des personnes en situation irrégulière sans emploi, associé à celui de leur progéniture, présente une menace pour la sécurité en occident. La crainte est que ces personnes, en guise de pouvoir gagner la vie peut se livrer facilement aux antivaleurs comme le trafic de la drogue, le vol, et d'autres larcins pour assurer leur subsistance, ce qui alimente insécurité et délinquance. Les dépenses sociales qu'occasionne souvent ce mouvement des immigrants constituent une charge indésirable pour les pays occidentaux.
La plupart des immigrants clandestins intellectuels en occident se retrouvent dans des situations irrégulières les empêchant ainsi de réaliser leur rêve. Cette position sociale pousse bon nombre d'entre eux à s'adonner aux travaux de basses classes par rapport à leur potentiel savoir. Néanmoins ces travaux leur permettent de nouer les deux bouts du mois et d'épargner quelque chose pour la grande famille restée, chose difficilement réalisable en étant sur leur payé d’origine.
Les ressortissants étrangers qui tentent de pénétrer irrégulièrement sur le territoire national s'exposent souvent à de graves dangers pour atteindre le pays Les clandestins qui ne sont pas impliqués dans le travail illégal sont parfois exploités par des réseaux criminels. Lors d’une audition ont confirmé qu'une part significative des personnes prostituées était des étrangers sans papiers.

L'immigration irrégulière induit de nombreux dysfonctionnements économiques et sociaux dans la mesure où elle alimente le travail illégal, la délinquance et l'insécurité.
Le développement du travail illégal constitue une première source de dysfonctionnement. L'emploi d'étrangers en situation irrégulière affecte en effet, les employeurs et les salariés qui travaillent régulièrement, puisque ceux-ci se trouvent confrontés à une concurrence déloyale, qui peut menacer la pérennité de leur entreprise. Une enquête menée par l'Inspection générale de l'administration (IGA) de novembre 1999 à août 2000 a montré que les étrangers en situation irrégulière employés clandestinement percevaient des rémunérations très inférieures au SMIC.
De surcroît, certains étrangers disposent d'un titre de séjour régulier mais sont employés illégalement car ils ne bénéficient pas d'une autorisation de travail. Immigration clandestine et travail illégal ne se recoupent donc que partiellement.
Le BTP et les hôtels, cafés, restaurants, sont en effet les deux secteurs les plus importants par le nombre d'infractions constatées, en valeur absolue. Ces trois secteurs connaissent de fortes difficultés de recrutement, que le recours à de la main-d’œuvre clandestine peut permettre de pallier. Mais il ne contribue pas à rendre ces secteurs plus attractifs et entretient ainsi un cercle vicieux .Le fait de recourir au travail illégal dans ces secteurs (...) a pour conséquence d'accroître un peu plus le problème puisque cela désorganise le marché du travail, conduit à tirer les salaires vers le bas et compromet la formation, l'organisation de la profession et les perspectives de carrière, les jeunes se détournant du secteur
L'emploi illégal d'étrangers sans titre présente bien sûr l'inconvénient supplémentaire de priver les caisses de sécurité sociale des ressources qui devraient normalement leur revenir. On évalue le poids de l'économie par exemple souterraine en France, toutes formes de travail illégal confondues, à environ 4 % du produit intérieur brut (PIB).
Full transcript