Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

Les plateformes de financement participatif dans le domaine

No description
by

Marc Kaiser

on 10 April 2017

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Les plateformes de financement participatif dans le domaine

Les plateformes culturelles thématiques
s'intéressent à un secteur précis, relevant des beaux arts ou du patrimoine, des industries culturelles et médiatiques (édition, musique, audiovisuel, spectacle vivant, journalisme), ou des industries créatives (jeux video, design, multimedia). Le fonctionnement de ces plateformes est essentiellement basé sur le don-contre don (
reward based
), plus rarement sur des systèmes de prêt ou d’investissement (
loan/equity
).

Les plateformes généralistes
sont ouvertes à tout type de projet, culturel, entrepreneurial ou solidaire, à bénéfice individuel ou collectif, à but lucratif ou non. Elles regroupent généralement des projets culturels issus de secteurs différents. Leur fonctionnement est mixte et dépend de la spécificité de chaque plateforme (don-contre don, prêt ou investissement).

Les plateformes entrepreneurial avec projets culturels
sont dédiées à la création ou au développement d’entreprises à but lucratif, intégrant dans les faits ou dans sa forme (rubriques dédiées) des projets culturels, recouvrant donc le champ culturel-créatif de façon externe. Leur fonctionnement est généralement basé sur le prêt ou l’investissement, plus rarement sur le don-contre don.

Les plateformes socio-solidaires avec projets culturels
sont positionnées vers des projets à vocation sociétale, environnementale, humanitaire ou caritative (à but généralement non lucratif), en faveur d’une cause souvent reconnue d’intérêt public, ou au bénéfice d’une communauté géographique ou religieuse, intégrant dans les faits ou dans sa forme (rubriques dédiées) des projets culturels, recouvrant donc le champ culturel-créatif de façon externe. Leur fonctionnement est essentiellement basé sur le don-contre don (r
eward based
), plus rarement sur des systèmes de prêt ou d’investissement (
loan
/
equity
).


4 types de plateformes culturelles
Les plateformes de financement participatif dans le domaine culturel
Nombre et positionnement des plateformes dans le Monde - 202 sites
Nombre et positionnement des plateformes en France - 31 sites
Détail : les plateformes culturelles thématiques en France - 16 sites (ANR Collab)
Nombre et positionnement des plateformes en Afrique - 48 sites
Nombre et positionnement des plateformes en Amérique Latine - 44 sites
En France : 31 plateformes actives
Historique
Apparition en France par vagues successives : entre 2007 et 2009 (dont MyMajorCompany et KissKiss BankBank) ; 2e vague entre 2010 et 2012 (10 plateformes créées, dont Ulule), troisième vague (plateformes spécialisées et de lending)

Modèle d'affaires et structuration
Majoritairement basé sur le don contre-don (
reward based)
, avec une commission autour de 8% (5% pour les plateformes, 3% pour les frais de transaction)
Domination de 3 plateformes si l'on tient compte du nombre de financeurs: Ulule (700k en 2015, 1M en 2016) ; KissKiss BankBank (578K en 2015) ; MyMajorCompany (510K en 2015)

Médiation artistique/éditoriale
Logique dominante "d'éditorialisation exante" :
- ciblage/déclinaison par secteur culturel (cinéma, musique, BD...) : forme domintante des plateformes (voir graphique suivant)
- sélection/validation des projets
- peu de suivi (ou proposé parfois en prestation)

Formes juridiques
17 SAS (ou SASU) ; 5 SARL; 3 associations ; 5 SA. Le statut de SAS en France semble très prisé par les
startups,
notamment pour leur flexibilité (actionnariat -et donc levée de fonds - facilité, organisation interne plus souple qu'en SA ou SARL).
Et ce, tant dans les usages (nombre de projets financés)...
Montant collecté moyen en M€ (source: BPI)
En Afrique subsaharienne, 48 plateformes actives
Historique et localisation
Développement relativement tardif et constant : 6 en 2012, 12 en 2013, 13 en 2014, 11 en 2015, 1 en 2016. Signes d’essoufflement : de nombreuses plateformes « inactives », ou restées à l’état embryonnaire.
30 plateformes basées uniquement sur le continent, principalement implantées en Afrique du Sud (8), puis en Afrique de l’Est (Kenya) et de l’Ouest (Nigeria, Ghana, Sénégal), avec une majorité d’anglophones.

Structuration et modèles d'affaires
Pas de plateforme dominante, mais des spécialisations, par pays, par modèle d’affaires et par technologie :
Une grande majorité des plateformes basées sur le don (solidaire – betterplace, gofundme), sur le prêt et l’actionnariat (solidaire et entrepreneuriale : kiva, RainFin), en fort développement ces 3 dernières années, dans la lignée de l’aide institutionnelle au « renforcement des capacités » en Afrique. Seulement 8 plateformes sont uniquement positionnées dans le domaine culturel/créatif.
3 plateformes intégrant les systèmes de mobile money ont émergé ces 3 dernières années (M-Changa, Orange Collecte et GroupInns), signe de l’adaptation des plateformes au faible taux de bancarisation sur le continent.

Médiation artistique/éditoriale
• logique éditoriale dominante, voire « mentoring » (accompagnement) pour les projets entrepreneuriaux/solidaires.
• Fort développement de l’equity crowdfunding (investissement) similaire aux E.U.A et au R.U. pour les projets entrepreneuriaux. Suivi dans ce cadre des projets par les financeurs-actionnaires et la plateforme.
Formes juridiques
7 associations, 8 SARL ou Ltd company, 2 SAS (basées en France)
En Amérique Latine, 44 plateformes actives

Historique et localisation
Une vague de fort développement en 2011/2012 (12/an), puis 7 en 2013, 5 en 2014, 2 en 2015 (signes d’essoufflement/consolidation)
Principalement implantées au Brésil (11), au Mexique (9), en Colombie (9), en Argentine (4) et au Chili (3).

Modèles d'affaires et structuration
Domination de la plateforme d’origine chilienne idea.me, dans une logique transnationale (présente dans 6 pays d’Amérique Latine et aux Etats Unis)
Pratiquement toutes basées sur le don contre-don (
reward based
)

Médiation artistique/éditoriale
Plutôt des plateformes généralistes, surtout dans le domaine culturel (5 plateformes spécialisées).
Sélection/des projets mais peu de suivi.

Formes juridiques
Peu d’informations disponibles sur les formes juridiques prises par ces plateformes.
Les données récoltées par la BPI ne tiennent pas compte des projets culturels lancés sur les plateformes généralistes (Kickstarter), ainsi que ceux qui sont lancés sur les plateformes à positionnement social, environnemental, ou économique.

Dans une perspective internationale (en tenant notamment compte des pays des Suds) et focalisée sur le crowdfunding culturel, la catégorisation opérée par la BPI doit être repensée.

La catégorisation alternative suivante est proposée pour appréhender les plateformes culturelles à partir des projets défendus :
Les plateformes culturelles thématiques
Les plateformes généralistes
Les plateformes entreupreneuriales avec projets culturels
Les plateformes socio-solidaires avec projets culturels
Observations et démarche alternative
(sources: Crowdfundbeat, BPI-FPF, ANR Collab)
(sources: Crowdfundbeat, BPI-FPF, ANR Collab)
Nombre de projets financés en France, sur 12.298 projets répertoriés (source: BPI. Données calculées à partir des 15 principales plateformes françaises entre 2013 et 2016.
En revanche, le montant moyen collecté par les projets culturels est relativement faible comparativement aux moyennes des levées de fonds des projets économiques - plus de 4 fois supérieures.
...que dans les sommes collectées
(34,5 millions d'euros entre 2013 et 2016).
Caractères distinctifs des plateformes culturelles
Historique/localisation
Apparition des plateformes dans le temps (+ pour l'Afrique et l'Amérique Latine, répartition dans l'espace)
Modèle d'affaires et structuration
Domination éventuelle d'une ou plusieurs plateformes sur un territoire ou un domaine d'activités particulier, stratégies de différenciation
via
les modèles d'affaires déployés.
Médiation artistique / éditoriale
Modalités de médiation entre la plateforme et ses usagers-porteurs de projets (assistance technique,
mentoring
, sélection/validation des projets), éditorialisation et spécialisation par domaine d'activité...
Forme juridique
Choix de la forme juridique de la plateforme, déterminant ses objectifs (lucratif/non lucratif), mais aussi l'évolution des stratégies en matière des juridictions.
(sources: BPI-FPF, ANR Collab)
(sources: Crowdfundbeat, BPI-FPF, ANR Collab)
L'objectif de cette présentation est de dresser un panorama des acteurs des plateformes de crowdfunding dans le domaine culturel, en France, en Afrique Subsaharienne et en Amérique Latine.

En France, les données de la BPI fournissent des informations utiles. Elle montrent notamment la
présence dominante des plateformes dites "culturelles"
pour celles adoptant le modèle du don.
Les plateformes de financement participatif culturel
Introduction : les apports statistiques de l’observatoire du crowdfunding (BpiFrance)
Sommes collectées pour un total de 56M€ (source: BPI)
Full transcript