Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

La croissance économique en France depuis 1970

No description
by

Boureau Sandie

on 21 February 2013

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of La croissance économique en France depuis 1970

La Croissance économique en France depuis 1970 Elle désigne la variation positive de la production de biens et services marchands dans une économie sur une période donnée. 1970 Son indicateur est le PIB réel, il permet de corriger les effets de l'inflation. Le revenu moyen d’un français atteint 80% des revenus d’un Américains.
Le chômage est faible et les finances publiques sont excédentaires. La croissance a un impact important sur la démographie et le niveau de vie du pays (entreprises, ménages...) Le PIB est de 124,45 milliards d'euros 1973 Fin des trente glorieuses Le PIB est de 178,24 milliards d'euros 1974 Premier Choc Pétrolier Le PIB est de 207,37 milliards d'euros Définition de la croissance 1976 Plan de relance de Jacques Chirac Le Produit Intérieur Brut La croissance atteint 4,4 % Le PIB est de 270,02 milliards d'euros 1979 Deuxième Choc Pétrolier Le PIB est de 393,55 milliards d'euros Le PIB est un indicateur économique de la richesse produite par année dans un pays. Il représente la valeur ajoutée totale des biens et services produits sur un territoire national. Le PIB réel (ou volume) est le plus utilisé pour mesurer la croissance économique d'un pays.
Il l'a mesure en fonction d'une période de référence (base) à une autre. La France rattrape les Etats-Unis en terme de productivité 1981 Vague de nationalisations des entreprises françaises figurant dans le projet commun de gouvernement (Gauche) Le PIB est de 500,75 1983 Echec du Programme commun (réforme) qui provoque une importante fuite de capitaux. Depuis 1983 la courbe des prix est descendue à 5 % de moyenne annuelle. Le PIB est de 636,62 milliards d'euros 1984 Loi bancaire de libéralisation du systéme financier. Elle met fin au régime de taux d’intérêt différenciés , à la spécialisation des banques. Elles peuvent désormais commercialiser plusieurs types de services. Elle fonde également le concept d’établissement de crédit Le PIB est de 693,09 milliards d'euros 1985 Le chômage atteint 8,7%.
La France devient la 5éme puissance mondiale. Forte réduction du nombre de marchés spécifiques (circuit bancaire et du Trésor, réseaux mutualistes et caisses d’épargne) Le PIB est de 743,89 milliards d'euros 1986 La France arrête d'essayer de contrôler les prix. La part des prestations sociales en espèces s’accroît de près de moitié entre 1974 et 1986 Le PIB est de 802,36 milliards d'euros 1993 Crise du systéme monétaire européen Le PIB est de 1114,7 milliards d'euros 2000 Eclatement de la bulle Internet, période de récession Le PIB est de 1441,4 milliards d'euros 2002 L'€uro remplace le franc Le PIB est de 1497,2 milliards d'euros 2003 Troisieme choc pétrolier Le PIB est de 1594,8 milliards d'euros 2007 Début de la Crise des Subprimes Le PIB est de 1895,3 milliards d'euros 2009 Remise du rapport ATTALI Le PIB est de 1948,5 milliards d'euros Debut de la Grande Récession Plan de Relance de 26 milliards d'euros déstiné à soutenir l'activité économique 2010 Grand Emprunt de 35 milliards d'euros déstiné à financer des recherches dans l'enseignement supérieur, les filières industrielles, le dévellopement durable et le numérique Le PIB est de 1931,4 milliards d'euros 2012 La notation de la dette française passe de AAA à AA+ Le PIB est de 2000 milliards d'euros Taux de croissance du PIB Le 8 septembre 1978 débute la révolution iranienne (vendredi noir), qui s’achève par la fuite du Shah le 16 janvier 1979. En raison de ces bouleversements politiques dans un des principaux pays producteurs de pétrole, la production mondiale diminue, provoquant une hausse du prix du pétrole (13$ à plus de 40$ le baril). Deuxième choc pétrolier Les Trente Glorieuses Les Trente Glorieuses représente une période ininterrompue d'expansion économique, la plus longue et la plus rapide de toute notre histoire : elle débute en1945 et se termine en 1973 (année du premier choc pétrolier). Dès le milieu des années 1950, la France, reconstruite, s'est dotée d'une industrie performante et est parvenue à moderniser son agriculture. Grâce à la mécanisation, à l'emploi massif d'engrais et d'insecticides et à la Politique agricole commune de la Communauté économique européenne (CEE) à partir de 1957, la France devient, au milieu des années 1970, une grande puissance agricole. Le fer de lance de la croissance reste cependant l'industrie. Le 1er choc pétrolier débute en 1971 suite au pic de production de pétrole des États-Unis et l'abandon du système de Bretton Woods ; ses effets se font sentir jusqu'en 1978. L'année 1973 est cependant souvent associée à ce choc suite à la déclaration d'embargo accélérant encore la hausse de prix du baril. Les 16 et 17 octobre 1973, pendant la guerre du Kippour, les pays arabes membres de l'OPEP, alors réunis au Koweït, annoncent un embargo sur les livraisons de pétrole contre les États « qui soutiennent Israël ». Premier choc pétrolier Confronté au quadruplement des prix du pétrole, le gouvernement de Jacques Chirac adopte en 1975 un vaste plan de relance (2,1 % à 2,2 % du PIB) comportant 15 milliards de francs d'investissements publics supplémentaires, une dizaine de milliards de mesures fiscales, dont des déductions de TVA, et 5 milliards de crédits accordés aux familles nombreuses et aux personnes âgées. Cette politique soutient l'activité mais est à l'origine, dès la fin de l'année, de multiples déséquilibres et d'une forte progression des importations. Plan de relance
J.Chirac Le Système monétaire européen (SME) a été créé le 13 mars 1979. Il fut le successeur du Serpent monétaire européen. En septembre 1992, suite aux spéculations entrainées par un référendum sur l'Europe au Danemark, la lire italienne et la peseta espagnole sont dévaluées. La livre sterling britannique subit le même sort, et se voit éjectée par les spéculateurs à l'extérieur du SME. À l'été 1993, le SME est à nouveau victime d'attaques spéculatives. La Banque de France épuise ses réserves en trois semaines pour soutenir le franc. La livre sterling et les monnaies qui composent le SME sont également fortement touchées. Il est impossible de respecter les marges de fluctuation. Ces dernières sont élargies à 15 % contre 2,25 % auparavant. Le système monétaire européen va prendre fin à l'été 1993. Le SME La bulle internet formée en 1995 finit par éclater, sous la pression de la remontée des taux d'intérêt à long terme, à partir de mars 2000, sous forme d'un krach, s'étendant à l'ensemble des bourses et provoquant une récession économique du secteur de l'informatique et de l'économie en général. La bulle internet En 2002, avec la ratification du traité de Maastricht de 1992, le franc est remplacé par une monnaie unique: l'Euro, qui est gérée par la banque centrale européenne (BCE). Une monnaie unique: L'Euro Contrairement au premier et au deuxième choc pétrolier où les prix ont augmenté en quelques mois, le troisième choc se caractérise par une hausse forte mais progressive de 2003 à 2007, puis d'une augmentation considérable début 2008, liée à une hausse de la demande, à une stagnation de l'offre et à la spéculation.
L'augmentation brutale des prix du pétrole a eu un effet inflationniste. Troisième choc pétrolier Crise des Subprimes Grande récession AAA à AA+ La crise des subprimes s'est déclenchée avec le krach des prêts immobiliers à risque aux États-Unis (les subprimes), que les emprunteurs, souvent de condition modeste, n'étaient plus capables de rembourser. Les détenteurs ne pouvaient plus liquider leur créance. En dépit des aides massives accordées par les États pour pallier les menaces de faillite et de crise bancaire, il en a résulté une récession mondiale qui a conduit à un ralentissement du commerce international, à une hausse du chômage et à une baisse des prix des produits de base. Elle a induit un gonflement des dettes publiques. Le 13 janvier 2012, la France perd son triple A attribué par une agence faisant partie des « Big Three ». Standard & Poor's dégrade la note de la France, elle passe de AAA à AA+.
La notation financière est calculée par les agences de notation. Elle représente la confiance que peuvent avoir les investisseurs dans la capacité de la France à rembourser ses emprunts. Elle a un impact sur les taux que peut obtenir la France lorsqu'elle emprunte sur les marchés. Plus la note est basse, plus la confiance dans la capacité de remboursement de la France est faible, et plus les taux sont élevés.
Nationalisation : transfert de la propriété d'une entreprise à la collectivité nationale, soit contre indemnisation, soit à titre de sanction.



En France, les nationalisations ont été opérées en trois grandes étapes : en 1936 (Banque de France, sociétés d'armement, sociétés ferroviaires, Comptoir national d'escompte de Paris) ; en 1945 (Renault, distribution du gaz et de l'électricité, houillères, grandes banques de dépôts) ; en 1981 enfin (banques moyennes, grandes sociétés industrielles). Depuis 1986, plusieurs mouvements de privatisation totale ou partielle sont intervenus, la tendance étant de considérer que l'État ne doit pas confondre ses fonctions de régulateur avec celles d'opérateur. Vague de nationalisation
Full transcript