Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

lube 3

No description
by

Ala Sleimi

on 10 September 2014

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of lube 3


I- ELEMENTS DE DIAGNOSTIC.
Le marché des lubrifiants était relativement protégé et ce ,jusqu’à l’année 2002:
- Les
4
sociétés de distribution (SHELL, TOTAL, EXXON et AGIL) étaient les seuls
opérateurs
.
-
L’ETAP
était le seul importateur des huiles de base (un intrant qui représente, environ,
55 %
du coût produit).
L’entrée massive des vendeurs indépendants, en
2002
, a affecté les ventes de ces quatre majors.
et notamment la SNDP dont la baisse de ses ventes a été accentuée par le désengagement de l’ETAP pour l’importation des huiles de base en
2007
.
La chute de vente de la SNDP était plus forte (
6000
tonnes entre 2003 et 2013 soit
45
% des ventes) vu que c’est la société la plus vulnérable.
de la SNDP découle du fait que c’est la seule société (parmi les majors) qui sous-traite sa production chez ses
concurrents
:
LDT :
lubrifiant de Tunisie appartenant à OILIBYA
(utilisé à 25 % de sa capacité)


STLR
: Société Tunisienne des Lubrifiants de Rades appartenant à SHELL/TOTAL
( utilisé à 80% de sa capacité )
La vulnérabilité
Et par conséquent :
La SNDP n’a jamais eu une maîtrise complète des coûts des huiles de base et processing qui représentent environ
60 %
du coût global.
En effet :


les prix
des huiles de base ne sont plus, totalement, contrôlés et ne sont transmis à la SNDP qu’après la réception du bateau puisque les deux blending sont les seuls importateurs.
Ces prix dépendent de la gestion spécifique de chaque blending et deviennent imposés vu que leurs achats passent à travers les holding
(double marge)
la source d’approvisionnement des huiles de base n’est plus stable.
Les lubrifiants spéciaux ne peuvent êtres fabriqués
localement
vu la non disponibilité de capacité de stockage pour des huiles de base spécifiques.
mensuelle (qui est
l’image de la vente
SNDP, il faut souligner que les autres sociétés ne transmettent les données relatives à leurs ventes du mois m qu’à partir du mois
m+3
)

(les prix des huiles de base, les prix des additifs, la formule, et les coûts de distributions) qui sont connus même
avant
la SNDP.
de nouveaux produits ou emballages
la SNDP participe à la rentabilité de ces blending en générant un surplus de marge d’environ
1000 000 DT
par an.
Nos formulations
- Réaliser une étude relative à la participation dans le capital de la société de blending
« Lubrifiants De Tunisie LDT »
appartenant à OILIBYA (LOT).
- Présenter une
comparaison
entre la situation de production actuelle et la situation de participation
ou
de réalisation d’une unité de blending.
Pour faire face à ces différents dysfonctionnements et afin de sécuriser le processus
« production Lubrifiants »
, Le conseil d’administration de la SOCIETE NATIONALE DE DISTRIBUTION DES PETROLES, lors de sa réunion N°207 du 15 août 2012, a donné son approbation pour :
II- RESULTATS DES ETUDES
PROJET 1 : Evaluation technique et financière de « Lubrifiants De Tunisie »
L’évaluation,
qui a duré trois mois,
a été réalisée par un bureau d’étude indépendant choisi
conjointement
avec
LOT
sur la base d’un cahier des charges et suite à une consultation élargie.
La mission a été attribuée au bureau
« GrantThornton »



Au cours du mois d’Avril
2014
, un rapport relatant l’évaluation de la société
LDT
a été transmis aux deux sociétés à savoir la SNDP & LOT. Dans ce rapport, il a été principalement, présenté:
Un business plan étalé sur 5 ans

Un état des résultats prévisionnel en DT :

La valeur de la Société Lubrifiants de Tunisie qui se situerait entre
< 14 700 KDT
11 970 KDT <
La Direction Générale de OILYBIA, après négociation et consultation du HOLDING, a proposé un taux de participation plafonnée à 30 %.
Bilan Projet LOT
d’investissement (4millions de DT)
Outil de production
des couts de production et gain de productivité
(460 milles dt)
:


du terrain SNDP pour une eventuelle utilisation

de maintenance nécessitant un investissement immédiat de
520 000 D
(comptabilisé dans l’état des résultats)
Unité d’âge moyen
vs

Introduction de
Délai de réalisation

Délai de récupération de l’investissement sur

(achat groupé, marketing technique…),
Business plan

Rentabilité
immédiate
de l’ordre de
400 milles DT/an,
Consolidation partenariat corporate
SNDP/OILIBYA
même à l’échelle
internationale
PROJET 2 Etude de rentabilité d’une unité de blending en J.V. avec ENOC
L’étude a été effectuée conjointement avec
ENOC
et l’assistance d’un expert Indien (consultant de ENOC : spécialiste dans les études d’ingénierie des blending) dans un objectif de construction et d’exploitation d’une unité de blending en J.V.
50%/50%.
L’étude est basée sur :
Un business plan étalé sur 15 ans
de 17000000 $


Un délai de
réalisation
de l’unité de

Il est à noter que le business plan présenté par ENOC est très optimiste en ce qui concerne l’apport en volume d’une tierce partie qui représente, environ,
30 %
du volume global pendant les cinq premières années
Ainsi, dans l’étude de rentabilité nous avons considéré deux scénarios :

Business plan utilisant la production de ENOC et AGIL seulement
Business plan avec un apport des privées (autres que SNDP et ENOC).
1- Hypothèse sans apport de volume d’une tierce partie (privée)
2- Hypothèse avec apport de volume d’une tierce partie (privée)
l’investissement, pour la SNDP, d’environ
14 000 KDT
et la moyenne des bénéfices nets sur 8 ans , le retour sur investissement pour la SNDP sera sur
Tenant compte de
23
ans
« Le blending, pour ce volume,
n’est pas
rentable »
l’investissement, pour la SNDP, d’environ
14 000 KDT
et la moyenne des bénéfices nets sur
8 ans
, le retour sur investissement pour la SNDP est d’environ
900 KDT
par an soit sur un délai de
5
ans. Avec un TRI de
15%
Tenant compte de
Bilan Projet ENOC
du business plan relatif à l’apport en volume d’une
tierce partie
(condition sine qanun de la rentabilité du projet) ,
Unité de production

Partenaire de renommée
Possibilité de partenariat


Délai de réalisation
important


Exigence
ENOC d’utilisation du terrain SNDP sis au dépôt carburants-Goulette destiné au renforcement des capacités de stockage stratégique,
Investissement



- Des résultats des études.
- Des bilans de chaque projet.
- De l’avis favorable du comité de Direction, réuni le 06 juin 2014, pour la prise de participation dans LDT.

Nous sollicitons l’accord des membres du conseil d’administration pour :

1- La participation dans le capital de « Lubrifiants De Tunisie » à raison de
30 %
2-
Négocier
, au mieux les conditions et les modalités de cette participation.


Tenant compte :
15
ans
Insuffisances
Faible
cout
court
6
mois
performant
Conservation
plus
stratégique
crédible
(basé sur les ventes
réelles
)
ans
5
Maitrise
Additifs en vrac, réduction des manutentions et des frais de transport, réduction des analyses
Effet de synergie
technologies : RFID, additifs….
nouvelles
Un jeu concurrentiel
plus équilibré :
un meilleur positionnement concurrentiel et constitution d’un pole
(VIVO-TOTAL)
(SNDP-OILIBYA)
Un Coût du blending
soit
28 000 000
DT pour une capacité
40 000
Tonnes en deux équipes
mois.
18
Caractère aléatoire

ans
2
lourd
14 millions de DT
neuve
ENOC/SNDP
dans d’
autres
activités
internati nale
IV- COMPARAISON ENTRE « CONTINUER AVEC LA SITUATION ACTUELLE » ET « LA PARTICIPATION DANS LDT »
Pour effectuer cette comparaison, nous avons adopté les hypothèses les plus optimistes pour le scénario
« Continuer avec la situation actuelle »
A savoir :




La participation dans le capital de LDT génère un gain sur les charges d’exploitation de
4 650 000 DT
pour les dix prochains exercices (ceci est indépendant du taux de participation).


Nous remarquons que
AGIL
SNDP
MERCI
Pour votre attention
INTRODUCTION
Afin d’éclairer les membres du conseil d’administration sur la situation des lubrifiants à la SNDP et les possibilités d’amélioration, nous allons exposer, d’une manière sommaire, les points suivants :

L’évolution du marché national des lubrifiants et les dysfonctionnements du processus production de la SNDP.
Les résultats des études engagées pour faire face à ces dysfonctionnements,
Les gains de charge réalisés dans le cas de prise de participation au blending
« LDT »

Il apparait clairement que les études
technico-économiques
plaident en faveur de la participation à la société L.D.T. qui présente des avantages comparatifs substantiels, à savoir :
Ces gains ainsi que notre part des bénéfices nets de la société LDT
(400 000 DT par an)
représentent, environ,
25 %
des bénéfices nets générés par l’activité lubrifiants.
- La vente des lubrifiants durant les dix prochains exercices sera
constante
(située à
8000
tonnes) et ne sera pas altérée par les
dysfonctionnements
actuels et futurs.
Les blending continueront à appliquer les mêmes
marges
sur les huiles de base et les mêmes
taux
de processing.
Les deux blending continueront à accepter des commandes
variables
en fonction des prix des huiles de base.

- La politique commerciale des sociétés de distribution reste focalisée, essentiellement, sur le
profit

Notre production
Nos coûts
Nos Lancements
En plus,
Aussi, les propriétaires de ces blending détiennent des informations très importantes relatives à :
POINTS FAIBLES
POINTS FORTS
- Hypothèse de volume de production crédible
- Rentabilité meilleure
- Investissement léger.
- Délai de réalisation court

POINTS FORTS
POINTS FAIBLES
III- Comparaison scénarios (participation LDT/Blending SNDP ENOC)
Full transcript