Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

Le recrutement de Daesh sur les réseaux sociaux

No description
by

Becchetti Mathieu

on 30 January 2016

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Le recrutement de Daesh sur les réseaux sociaux

Introduction: (1/3)
Naissance de Daesh
: L'Etat islamique est un groupe djihadiste, héritié de la branche d'Al Qaïda en Irak (AQI) créé à la suite du renversement de Sadam Hussein en 2003 et de l'occupation du pays par les troupes américaines.
Abou Bakr Al-Baghdadi
est l'actuel chef du groupe.
En 2012 l'Etat islamique (E.I.) lance une campagne d'attentats en Irak et parraine la création en Syrie d'un groupe djihadiste, futur Daesh.
En 2013, Al-Baghdadi déclare que son mouvement s'appelle désormais Etat islamique en Irak et au Levant (E.I.I.L.) et qu'il en est le dirigeant des deux pays.
En 2014, Al-Baghdadi change le nom du mouvement en Etat islamique et se proclame Calife, autrement dit successeur temporel du prophète, et à ce titre, chef politique de la communauté de tous les croyants musulmans du monde
II/ Les éléments de propagande émis par Daesh
Tout d'abord : Lors de la loi anti-terroriste en novembre 2014 : certains sites accusés "de faire l'apologie du terrorisme" ont été supprimés par le Gouvernement français : aucun internaute ne pouvait y avoir accès, le but étant de contrer la radicalisation sur internet. Un message était destiné aux jeunes internautes dont le nombre en partance pour la Syrie avait augmenté depuis janvier 2014 de 116%. Quelques semaines, voire quelques jours, passés à surfer sur le net ou sur les réseaux sociaux comme Youtube ou Facebook suffisent aux cyber terrosristes de repérer les internautes et ainsi de former de petits bataillons d'apprentis djihadistes prêts à adopter les idéaux de groupes terroristes.
Loi anti-terroristes:
Le recrutement de Daesh sur les réseaux sociaux
Les origines de Daesh et du salafisme djihadiste
I/ Comment est apparu le recrutement de Daesh sur les réseaux sociaux et comment s'est-il mis en place? (1/)
III/ Quelles sont les personnes à être embrigadées? profils de certains embrigadés
Les internautes sont des centaines voir des milliers de jeunes, à se faire "embrigader " dans leur chambre via les réseaux sociaux... " Le passage par la mosquée n'est pas une obligation. "Certains jeunes partent du jour au lendemain sans avoir jamais eu de réel contact avec l'islam" cette citation est de l' anthropologue et présidente, Dounia Bouzar du CPDSI ( Centre de Prévention de Dérives Sectaires liées à l'islam ), en première ligne dans la lutte contre la radicalisation islamique en France."

Thème national : Réseau et communication

Sujet : Le recrutement de Daesh sur les réseaux sociaux

Problématique
: En quoi les réseaux sociaux jouent-ils un rôle primordial dans le recrutement de Daesh ?

Plan :
I/ Comment est apparu le recrutement de Daesh sur les réseaux sociaux et comment s'est-il mis en place?

II/ Eléments de propagande émis par Daesh

III/ Quels sont les jeunes à être embrigadés ?
Oussama Ben Laden
Qui est-il ?
Daesh est une organisation salafiste djihadiste. Le salafisme se base sur une interprétation de l'islam. Il a eu différents adhérents au cours des siècles. Le postulat du salafisme repose sur le retour des communautés islamique à la forme originale et pure de leur religion pour trouver une solution à leurs problèmes.
Daesh se base aussi sur le "wahhabisme". Celui ci est un mouvement politique et religieux fondé en Arabie Saoudite au XVIIIe siècle par Mohammed Ben Abdelwahhab. Il revendique un retour originel et rigoriste à l'islam sunnite.
Il est né le 10 mars 1957 et, meurt le 2 mai 2011.
Oussama Ben Laden vient d'une famille nombreuse, riche et respectée. Le père d'Oussama a fait fortune dans le bâtiment en Arabie Saoudite. À sa mort il laisse à ses enfants des millions de dollars.
En 1979, Oussama Ben Laden a 22 ans, et devient un Moudjahidine (combattant de foi qui s'engage dans le Djihad).
Avec son maître Abdallah Azzam il crée un grand réseau de recrutement et d'entraînement sous les yeux de la C.I.A. Puis Ben Laden abandonne son maître et crée sa propre organisation, "Al Qaïda". Sa mission est d'imposer au monde sa conception de l'islam.
En 1991, Ben Laden s'installe au Soudan et reproche à l'Amérique leur soutien à l'Israël.
Depuis 1992, Ben Laden commet une dizaine d'attentas, comme celui du 11 septembre 2001. En 30 ans il est devenu le pire terroriste de l'humanité.

Qu'est ce que Daesh:
Qui sont-ils?
Selon l'ONU 110 pays fournissent des combattants à l'Etat islamique. Un grand nombre de djihadistes viennent de pays musulmans (Tunisie et Arabie Sahoudite en tête), mais aussi de Russie et de pays d'Europe (comme la France, la Belgique, l'Italie...). En juin 2015, le Premier ministre français, Manuel Valls a indiqué devant le Sénat que 860 individus français avaient séjournés en Syrie.
L'Etat islamique a pour ambition de créer une entité étatique régie par les seuls règles d'un islam extrême et rigoriste. Ces membres (de Daesh) veulent appliquer une vision extrême de l'islam. Ils terrorisent les populations et les obligent à penser comme eux.
Comment s'enrichissent-ils?
L'Etat islamique doit s'enrichir pour pouvoir mener des guerres, que ce soit territorial ou idéoligique, et sur les réseaux sociaux. Ils ont pu mettre en place une forme d'agriculture, mis en place des pillages, des taxes sur des villages sous l'influence de L'E.I. et dans ces mêmes villages ont lieu des rackets.La vente du pétrole des territoires qu'ils possèdent est aussi mis à contribution. Ils réclament également des rançons pour les personnes capturées.
Qui les combat ?
L'ennemi le plus acharné de l'E.I. est l'Iran (il intervient directement contre Daesh). En envoyant des troupes au sol, l'Arabie Saoudite, et les Emirats Arabes Unis s'opposent également à l'état islamique en participant à la coalition internationale menée par les Etats Unis.
La Turquie joue un trouble jeu avec l'E.I., officielement elle se méfie de l'avancée de Daesh, mais sa frontière avec la Syrie est le point de passage avec tous les aspirants Djihadistes et le lieu de tous les trafiques d'armes et de pétrole.
Introduction (2/3)
Introduction (3/3)
Il y a une guerre qui se joue sur les terrains militaires, pour pouvoir s'étendre, gagner de nouveaux territoires, et transmettre la vision de leur propre islam. Il y a aussi une guerre qui se joue sur les terrains virtuels permettant d'embrigader et recruter le plus grand nombre d'individu.

La qualité de l'information est l'enjeu numéro un, le numérique est donc une arme pour Daesh.

Nous verrons donc dans une première partie comment est apparu le recrutement de Daesh sur les réseaux sociaux et comment s'est-il mis en place, puis les éléments de propagande émis pour le recrutement des jeunes djihadistes, et enfin quelles sont les personnes à être embrigadés et encore les profils de certains embrigadés.
Historique des attentats d'Al-Qaïda, de 1993 à 2008
Le recrutement pour les filières Djihadistes commence en Afghanistan dans les années 1980. En effet dans ce premier temps du Djihadiste mondial, c'est l'ère des "sergents recruteurs" opérant à l'ombre dans les mosquées. Cette ère finira donc le 11 septembre 2001. Avec cet attentat, Al Qaïda n'a donc plus besoin de propagoniste. Oussama Ben Laden est devenu un véritable "héros" international.
La suite de cet attentat, a donné lieu à une énorme machine de surveillance anti-terroriste. Ce qui a mis fin à la filière de ce type de recrutement, trop voyant et trop facile à démanteler.
Ce sont donc ces évènements qui ont abouti à une nouvelle forme de recrutement pour l'Etat islamique, le recrutement sur les réseaux sociaux, avec des éléments de propagande de tous types.
Daesh utilise les réseaux sociaux pour recruter des apprentis djihadistes, cette propagande est très efficace...

Dounia Bouzar
Qui est-elle?
Nationalité : France
Né(e) à : Grenoble , 1964
Biographie :

Dounia Bouzar, nom d'usage de Dominique Amina Bouzar, est une anthropologue française née à Grenoble en 1964.

Spécialiste de l'analyse du fait religieux, elle a publié de nombreux articles et livres à caractère scientifique et des essais et tribunes libres dans divers médias. Elle a siégé au Conseil français du culte musulman de 2003 à 2005.
Daesh utilise un " algorithme de recommandation "pour permettre de "filtrer automatiquement un corpus d'informations" en fonction des centres d'intérets d'un internaute. Le site internet "Youtube" diffuse des nouvelles vidéos qui suggèrent " l'existence de sociétés secrètes qui manipulent l'humanité ".
De "clic en clic", le jeune internaute rentre en contact vers "des contenus évoquant de plus en plus l'islam présenté comme le seul recours contre ce Mal". "Ces vidéos ont pour but de prolonger et parachever la phase d'endoctrinement. Elles commencent par mettre en exergue des images de nature encensant la beauté de la création d'Allah" précise Donia Bouzar.
Le jeune internaute entre concrètement dans la phase de radicalisation où il va se questionner sur sa spiritualité quasi absente jusque-là. Suite à ça il va tomber sur d'autres vidéos contenant des prêches menaçants " sur les risques d'aller en enfer ", " sur les bienfaits de la conversion à l'islam"... Des productions qui l'appellent à se "réveiller" et à "agir ".
Le réseau social "facile" est aussi un facteur important dans cet endoctrinement. L'adolescent adepte de ces réseaux, peut s'inscrire dans un "groupe" ouvert par les recruteurs. Il arrive à créer des liens avec ses nouveaux "amis" virtuels, qui vont peu à peu évoquer le terme : "djihad". Les recruteurs adoptent un discours différent selon le profil de l'internaute."Par exemple : les filles qui indiquent sur leur profil facebook leur volonté de s'engager pour des causes humanitaires, pour aider ou soigner les autres, sont repérées et abordées sous cet angle altruiste" (citation de Dounia Bouzar.)
Il n'est pas compliqué aux recruteurs de connaitre les internautes mieux que nos "vrais amis" et proches. En effet une étude Britanique a démontré qu'il suffisait simplement de quelques "clics" ( une centaines de "likes") pour que les recruteurs élaborent nos profils facilitant l'endoctrinement.
Les recruteurs se donnent l'apparence d'un entourage chaleureux. Ils s'adressent à tous. "Le processus de recrutement est une vrai démarche commerciale, car le fait d'engager des recruteurs qui "passent leurs journées" à poster des contenus sur ces réseaux, le fait de devoir payer les billets d'avion ou le trajet pour faire venir ces embrigadés est très coûteux.
Qui fournit internet à l'Etat Islamique?
En effet, en composant notre tpe et en faisant les recherches, nous nous sommes demandés, mais comment font-ils pour pouvoir poster des contenus sur les réseaux sociaux? Qui fournit donc internet à l'Etat islamique?

Internet est le canal privilégié de l'E.I. pour diffuser sa propagande soignée et pour embrigader de nouvelles recrues. Une enquête sur le site du « spiegel » révèle que des sociétés européennes fournissent à l'organisation djihadiste un accès internet via satellite. Le « spiegel » explique que pour se connecter en Syrie ou en Irak, les membres de Daesh achètent du matériel à Antioche, une ville situé dans une province de Turquie, où des milliers de paraboles permettent d'accéder à internet par voie satellitaire. Le groupe français de satellites Eutelsat est impliqué. Contacté par « siegel », l'opérateur affirme qu'il ne peut pas contrôler à quelles fins sont utilisées ses terminaux et qu'il n'est pas en contact direct avec ses clients en bout de chaîne
Pourquoi internet ?
Ils utilisent internet et les réseau sociaux pour recruter et former leurs futurs combattants. Pas besoin d'être un hacker de haut niveau pour tomber sur le guide pratique du parfait djihadiste. Les terroristes recrutent sur des outils très grands publics comme Facebook, Twitter ou les sites de partage de vidéo/photo. Il existe des sites où il donne des conseils dédiés au djihad. Par exemple un terroriste doit partir d'un autre pays avec un vol de dernière minute en emportant un sac léger avec le nécessaire de survie. Internet possède de nombreuses qualités pour le djihad : recrutement, formation au maniement d'armes et d'explosifs, financement, propagande, etc.
Quelques déclarations...
En mai 2013 Manuel Valls déclare « internet est devenu un vecteur de propagande, de radicalisation et de recrutement pour le terrorisme djihadiste».

Le 3 juin 2013, le député UMP Guillaume Larrivé a déposé une proposition de loi ultra sécurité pour renforcer la lutte contre l'apologie du terrorisme sur internet. Le député propose de bloquer l'accès au site faisant l'apologie des actes de terrorisme selon une liste noire établie par l'administration sans contrôle d'un juge, ce qui comprend les réseaux sociaux et Twitter. D'autres députés s'opposent à cette idée. Jean Jacques Urnoas Président de la commission des lois de l'Assemblée juge que c'est plus utile de consulter les sites plutôt que de les bloquer.
Ce recrutement pour des causes aussi extrêmes est le fruit d'une propagande redoutablement efficace qui se déroule en plusieurs actes.
L'Endoctrinement possible avec la puissance financière. Cet endoctrinement de masse se fait par l'intermédiaire de livres, de la TV satellitaire (1990) et d'Internet (2000)
_ Cela peut commencer par des vidéos découvertes au hazard de recherches sur internet. Y sont développés les thèmes du complot des plus forts contre les plus faibles, de contestations de la société de consommation avec son lot supposé de mensonges et de scandales : complot des firmes pharmaceutiques, scandales sanitaires comme celui de la vache folle ; "publicités mensongeaires" etc... Une sorte de " on nous cache tout , on nous dit rien, dans ce monde pourri !" ET CES VIDEOS FONT MOUCHES ! " Les adolescents ne supportent pas l'injustice" indique Bruno Falissard, Directeur de l'unité INSERM U669 ( santé mentale de l'adolescent ).
Daesh un véritable Etat?
Daesh dispose d’un Ministère de la communication « Wizarat al Aala ».
« Tout est hiérarchisé, tout est validé par l’émir de ministère de la communication . »
Ils élaborent des méthodes peu subtiles.
Sur Twitter, Daesh pratique la méthode du « pigbacking » (=diffusion en contenu texte, vidéo ou photo avec un hashtag très populaire, même si les deux n’ont absolument rien à voir.)
On observe donc des contenus de propagandes sur Daesh (djihad en Syrie) avec le
hashtag
#Iphone6 ou #WorldCup2014 (ces hashtags sont les plus populaires des réseaux sociaux, et donc les plus vus).
Les recrues de l’organisation sont donc pour la plupart des « digital native » ( personne ayant grandi dans un environnement numérique). Ils ont donc conscience de la portée que peut avoir un post sur internet. Étant aussi « né » dans la culture américaine et occidentale, ils maîtrisent les codes du cinéma hollywoodien qu’ils utilisent, paradoxalement pour leurs vidéos.
Deux raisons pour lesquels ils partent en Syrie :
- Ils pensent qu'il y a quelque chose de prophétique qui va se passer en Syrie, la venue d'un messie et que ceux qui sont à ce moment là iront au paradis, les autres seront voués a l'enfer. C'est une vision apocalyptique de l'histoire. Ils pourront emmener qui ils veulent au paradis.
- Raisons plus personnelles : en allant en Syrie ils pourront être lavés de tous les péchés parce qu'ils sont les élus de Dieu.
On peut aller à Alep et se retrouver dans une communauté française, en famille, assister à des accouchements, des mariages. Tous les français la-bas s'organisent, se regroupent . Même une brigade française (qui ne veut pas être appelé comme ça) : « la seule nationalité pour un musulman c 'est la foi», deux chefs de cette brigade sont chefs non pas pour la guerre etc.., mais parce qu'ils publiaient des vidéos de recrutement sur les réseaux sociaux et car ils étaient charismatiques.

L'Etat islamique sur Twitter
Daesh avait environ 70.000 comptes ouverts sur Twitter
« Sans Twitter, la croissance fulgurante de l’EI [Daesh] au cours des dernières années n’aurait jamais été possible. Ce soutien matériel lui a permis de mener de nombreuses attaques terroristes »,
Selon le site de ABC News, Daesh avait environ 70.000 comptes ouverts sur Twitter et affichait près de 90 tweets à la minute au moment où des attaques ont fréquemment eu lieu.
Twitter s’est lancé dans une véritable bataille contre les comptes partisans de Daesh sur le réseau social. Durant la journée du 2 avril 2015, près de 10 000 comptes auraient été fermés par Twitter.

Attention, cette vidéo est une vidéo de propagande émise par 19_HH Recruteur pour l'E.I.
Explication de la vidéo
Cette vidéo est l'oeuvre d'Omar Osmen, connu maintenant sous le pseudonyme 19-HH. Omar Osmen est un niçois s'étant radicalisé en prison, il a suivi pour rentrer dans la norme sociale à sa sorti de prison une formation informatique.
Omar Omsen indique que cette vidéo a été réalisée suite à de longues recherches, et sous-entend que ce qu'il dit est donc scientifique et fondé sur des réalités, il citera donc des formules mathématiques et physiques. Il parle au nom du « Noble Coran » et d'« Allah » et que tout ce qui est dans cette vidéo est justifié au nom de ce qui est de plus grand pour un musulman.
Il dit aussi que ceux qui contrediraient le contenu de cette vidéo ou de cette idéologie, ne feront pas partie de ce projet (qui suit le noble Coran) et sont donc des personnes qui ne sont pas ouvertes d'esprit et qui ne font pas appel à leur intelligence, 19_HH les nomme par « prêcheurs ».
Il prend l'entière responsabilité de ce qui va être diffusé dans cette vidéo car selon lui, Allah lui a transmis ces informations.
Il souligne que l'histoire entière a été falsifiée et que dans cette vidéo sera révélée toute la vérité.
Carte de la Syrie
Dresser un profil type est compliqué, tous ne sont pas désœuvrés la plupart viennent de banlieues, mais d’autres des campagnes.
- Une jeune fille d’un village français cherche à se convertir grâce à Internet (google). Clémence, au moment où elle se convertit n’a donc jamais vu un musulman de sa vie, de plus elle fait du catéchisme, pratiquante, elle a fait sa communion etc..
Un jour en lisant un passage du Coran elle a eu une révélation, et poursuit son apprentissage de l’islam sur Internet en autodidacte. Ce qu’elle découvre par elle-même est donc en contradiction avec ce qu’il y a dans les mosquées. Elle s’éloigne des mosquées et poursuit son apprentissage, sur les forums et les réseaux sociaux. Elle est aujourd’hui en Syrie.
- Il y a un prothésiste dentaire qui était parfaitement inséré dans la vie active, avec un bon salaire, une famille aimante, il était marié. Il a en effet tout quitté pour la Syrie, car selon lui il faut quitter les plaisirs matériels. Ce jeune était aussi un ancien rappeur, il allait en boite, buvait de l'alcool, sortait avec des filles etc..
Quel est l'idéal de ces jeunes qui partent faire la guerre sainte en Syrie ?
→ Ils cherchent tous quelque chose, besoin d'une croyance dans leur vie.
Aspect identitaire : « En France j'avais tout ce qu'un fils d'immigré peut espérer en travail, en famille, mais pas plus, être fils d'immigré a donc des barrières. »
« C'est l'islam qui nous a rendu notre dignité car la France nous a humiliés ».
"Tous ont en commun d'avoir à l'origine ressenti une blessure, un sentiment d'offense, d'injustice réelle ou imaginaire. Cette blessure initiale est transformée par un système de discours, qui sont eux-mêmes relayés par des discours (youtube, vidéos propagantistes) et des agents, en un sentiment d'injustice qui conduit la personne à s'identifier à une victime absolue, c'est là qu'il rentre en cette personne un désir de revanche. Nous avons suivi, par exemple, une jeune fille qui ne comprenait pas la mort d'un proche. Quelqu'un de son entourage s'est emparé de cette incompréhension de cette fragilité, pour lui dire qu'elle trouverait un sens dans l'islam et qu'elle devait se convertir. Les recruteurs repèrent une fragilité psychologique et non sociologique. Et, grâce à un ensemble de discours, ils font petit à petit basculer la personne dans un univers mental étrange à toute autre parole. Nous avons repéré 5 discours qui se coordonnent de manière très puissante.
"Plutôt que de radicalisation, je parlerai d’un processus de décrochage. Il prend 3 formes :
Une volonté de punir la société de ce qu’ils sont devenus, de retourner la violence qu’ils pensent avoir reçu en mobilisant une idéologie politique ou religieuse.
Un repli sur soi de la part d’individus qui estiment qu’ils ne seront jamais considérés comme des citoyens comme les autres.
Une fuite par ceux qui n’arrivent pas à trouver leur place." Certains partent faire le djihad."
Les formes distinctes de radicalisation:
Pour les attirer Daesh s’appuie sur différents mythes : la restauration du califat pour recréer une unité politique du monde musulman, la tradition prophétique de l’apocalypse… Des mythes anachroniques mais qui peuvent aussi entrer en résonance chez des jeunes en pleine transition vers la vie adulte.
Particularité pour les Djihadistes français, ils ne se radicalisent pas dans les mosquées, mais sur internet (les réseaux sociaux). Rien ne se passe dans les mosquées car pour eux les mosquées françaises ont trahi l’idéal musulman en acceptant trop de compromis avec l’État français.
Comment Daesh les attirent?
Ces jeunes deviennent djihadistes en 5 étapes. Que ce soit Mohamed Merah, Mehdi Nemmouche à Bruxelles ou les frères Kouachi (« Charlie hebdo »), la plupart d’entre eux sont originaires des banlieues où le modèle républicain du citoyen qui assume ses devoirs et exercent aussi ses droits ne fonctionnent pas. Leurs modèles sont des braqueurs, voleurs. Le passage par la prison leur permet de former des complicités ou de découvrir l’islam radicale. La dernière étape est le passage par l’étranger, la Syrie, l’Irak.. C’est l’ « international djihadiste ».
Comment deveinnent-ils djihadistes?
Pour Daesh les attentats de Paris sont une énorme victoire qui va donc attirer d’autres jeunes. Je craignais que Daesh compte sur les filles pour mener des attaques suicides. L’assaut contre Saint Denis où une femme s’est fait sauter avec une ceinture explosive m’a fait redouter d’un changement de tactique. Les jeunes hommes partis en Syrie sont surveillés de près, alors que les filles beaucoup moins. À ce jour, elles représenteraient 20 à 30% des jeunes partis. Celles qui sont parties envoient des messages sur Facebook aux autres pour leur dire : « Quand venez vous ? », certaines aussi sont en quête d’amour auprès d’individus qui affrontent la mort, perçu comme virils. Elles n’ont pas le même entraînement et maniement des armes que les hommes, mais Daesh peut les utiliser pour des attentats suicides. Il faut être extrêmement vigilant aux signes de radicalisation des jeunes filles.
Les frères Kouachi, Said et Chérif, ont grandi à Corrèze (département français dans la région aquitaine). A la mort de leur père, ils sont placés dans un centre d’accueil en 1994 car leur mère est sans ressource. Dans ce pensionnat ils étaient 4 frères Kouachi. C’est dans ce pensionnat qu’ils apprendront le décès de leur mère qui était restée à Paris. Durant les 6 années de prise en charge les deux frères étaient calmes et n’ont pas posé de problème. C’était deux jeunes au profil très différents. Chérif Kouachi était un élève très gai qui s’entendait très bien avec ses camarades, c'était un jeune flambeur passionné par les fringues, les filles et le foot alors que Said Kouachi était très réservé et secret. Chérif commettait des délits comme vols, drogues, petits trafic. Son attirance pour le djihad commence en 2003 lorsqu’il commence à fréquenter la mosquée puis se radicalise en 2005 en prison où il rencontre son nouveau mentor qui s’appelle Djamel Beghal . Said n’est pas encore connu des services de police. En 2011, Said reçoit un entraînement au combat et au maniement d’armes légères au Yémen. De 2011 à 2014 Said est inscrit sur la liste noire des Etats-Unis. En janvier 2015, les frères Kouachi commettent à Paris l’attentat contre Charlie Hebdo tuant 12 personnes.
Les frères Kouachi
Mohamed Merah
Né le 1er octobre 1988 à Toulouse. Il est issu d’une famille algérienne, c’est le cadet de trois frères et deux soeurs. Mohamed Merah a eu une scolarisation difficile. Il a suivi une formation de carrossier et a travaillé quelques mois dans un garage. A partir de 2005, il est jugé par le tribunal pour diverses affaires de dégradations, de manquements à l’autorité ou de vols. En 2007, il est condamné à 18 mois de prison pour vol et agression sur personne âgée. Il se radicalise en prison où il lit le coran seul. En juillet 2010 il achète un billet pour Damas (capital de la Syrie) d’un séjour qui durera 1 mois. Le niveau étant trop élevé il a abandonné au bout d’une semaine pour suivre des cours particuliers. Après de nombreux voyages en Afghanistan, au Pakistan, en Turquie, en Syrie, il revient en France pour poursuivre sa radicalisation. Le 6 mars 2012 Mohamed Merah vole un T Max avec deux complices, il se procure des armes pour une somme de 20 000 euros. Le 11 mars 2012 il assassine un militaire à Toulouse, le 15 mars 2012 il assassine deux militaires à Montauban. Le 19 mars 2012 il commet une fusillade dans une école juive où il tue 2 enfants et un enseignant. Le 21 mars le RAID encercle son appartement dans une banlieue de Toulouse. Le 22 mars 2012 après un siège de 32 heures l’assaut est donné. Plus de 300 coup de feu sont échangés. Mohamed Merah meurt dans cet assaut d’une balle dans la tête par un tireur d’élite.
Il dit que le monde musulman est tombé dans l'ignorance. Il critique les chiites. Il tue les femmes, les enfants chiites (même comportement que l’État Islamique actuel).
Les Wahhabites réapparaissent avec l'aide des britanniques : ils reprennent les lieux saints comme la Mecque et Médine,(pendant colonisation)
Après 1945: "union" avec les États-Unis.
Le "djihadisme politique" est une obligation pour Daesh, Ibn Tayymiya (XIIIème siècle) est un penseur. Sa pensée émerge quand l' Empire abbasside est en danger. Il prône le Djihad contre les chrétiens, contre les musulmans abbassides, c'est à dire contre les apostolats.
Ou encore,
Les frères musulmans profitent des frustrations et aident les quartiers pauvres ? Par exemple, en Afrique, ils financent et construisent des puits et ils en profitent pour diffuser leur idéologie.
De la même manière, l'Islam radical s'implante dans les quartiers difficiles. Le message : "tu as une vie de minable. tu peux te racheter . le paradis peut être obtenu très vite avec le Djihad. Ils disent : "on va te valoriser". Ils developpent l'idée du complotisme: tout est faux donc la seule chose qui est vraie est le Coran dans "une lecture courte". Il prône l'Hijra c'est à dire il faut rejoindre un Etat islamique. Les jeunes qui partent en Syrie sont en rupture familiale, sociale, scolaire. Pour les jeunes non-musulmans qui partent rejoindre Daesh , ils n'ont pas de savoir religieux et sont souvent issus de milieux aisés.
Donc il existe différents profils qui sont difficiles d'identifier ces individus.

Partir pour ..?
Qui part?
Au départ des pseudo-Djihadistes:ils partent pour "des missions humanitaires"
- des proto-djihadistes sont les aventuriers
-des pré-Djihadistes sont les combattants
- Des Djihadistes guerriers: accès au paradis, fin des temps, monde dirigé par des forces sataniques. Accès au paradis avec le Djihad ce qui montre une forme de totalitarisme.

30% des gens qui partent en Syrie se sont convertis pour "accéder au paradis".
Carte de l'Irak
D'autres contenus publiés par L'E.I., sous forme de film...
Ou encore sous forme de jeux vidéo..
Explications:
Daesh s'inspire des jeux vidéos célèbres, comme "Call of Duty" comme élément de propagande. Les recruteurs modifient les affiches ou les scènes de jeux vidéos / films.
Daesh plagie très souvent des scènes d'actions de films occidentaux comme "American Sniper", ou la série "Person of Interest" et utilise le graphisme pour placer le héros au centre des images qui imitent le style de jeux vidéos comme "Call of Duty".
Ils caricaturent encore la "vraie vie" sous forme de jeu de guerre, ou de film.. Pour montrer à ces jeunes qu'ils peuvent réaliser ce qu'ils ont vu dans les films.
Annexes: Quelques définitions
Radicalisation
? ce mot a 2 sens :
- revenir aux sources
- passer à l'action pour changer les rapports sociaux par la violence.
Radicalité culturelle
: pas de négociation/ aux vêtements
Djihad
: veut dire en arabe effort.
Il existe une def spirituelle: Effort individuel, soufisme
deuxième sens: combat. Au départ, aspect défensif mais aussi de conquête. L'aspect conquête prend le dessus après la mort de Mahomet => extension du monde musulman jusqu'en 924. Le Djihad offensif (= conquêtes) est régulé par les califes.
Hashtag
: Le hashtag est un marqueur de métadonnées couramment utilisé sur internet où il permet de marquer un contenu avec un mot-clé plus ou moins partagé.
Spiegel
: Der Spiegel est le plus grand et le plus influent hebdomadaire allemand d'investigation, créé par Rudolf Augstein en 1946-1947.
Calife
: Le mot calife, khalife, ou caliphe est une romanisation de l'arabe khalîfa, littéralement « successeur », terme dérivé du verbe khalafa signifiant « succéder », c’est-à-dire vicaires ou successeurs, titre porté par les successeurs de Mahomet après sa mort en 632
Emir
: Émir est un titre de noblesse utilisé dans le monde musulman. C'est une personne qui donne des ordres, un chef.

Becchetti Mathieu, Bertrand Alexis, Fabre Thomas
1ES3
Conclusion:
Les réseaux sociaux jouent un rôle très important dans le recrutement des djihadistes, c'est devenu une véritable "arme" pour Daesh, sans eux le recrutement serait bien plus long et les jeunes ne seraient pas tenter de se faire embrigader.

Tout au long de ce sujet, nous avons expliqué le déroulement du recrutement de Daesh.
Maintenant que nous savons comment recrute ce groupe terroriste, comment faire pour l'en empêcher ? Est-ce que supprimer ces fameux réseaux serait une solution ?
Même si cette idée est impossible de nos jours, nous avons étudié que Daesh menait une guerre territoriale, mais aussi une guerre menée sur les réseaux sociaux. Pour une éventuelle "contre-riposte" il faudrait des informaticiens capables de vaincre les cyber-terroristes.
Ou éventuellement couper internet en Syrie à supposer que leurs bases informatiques soit seulement installéesen Syrie ?
Tout cela reste de simples hypothèses que nous nous posons pour espérer arrêter ce conflit.
Malheureusement, nous avons appris qu'il ne suffisait pas de contrer les attaques sur les réseaux sociaux ou de tuer tous les djihadistes pour arrêter tout ça. Il faudrait tuer, dans la mesure du possible, l'idéologie de ce groupe terroriste.
Est-ce qu'un jour cette idéologie pourra disparaître ? Ou est-ce que ce conflit demeura ?
Medhi Nemmouche
Mehdi Nemmouche, français est née le 17 avril 1985 à Roubaix, il est aujourd'hui un terroriste islamique.
Il est accusé d'être l'auteur de l'attentat du musée juif de Belgique le 24 mai 2014.
Il est d'origine algérienne, dès l'âge de ses 3mois il est placé en foyer et familles d'accueils comme ces deux sœurs.
En 1999, il est l'auteur de plusieurs cambriolages, d'un vol et d'un recel.
En 2002, il menace une enseignant avec une arme.
En 2004 il est condamné devant le tribunal pour mineurs à une peine de 3mois d'emprisonnement pour des faits de vols avec violences.
En 2006 il est à nouveau condamné pour conduite sans permis.
En décembre 2007, il est condamné à une peine de 4ans d'emprisonnement pour vol aggravé.
En 2009, il est une nouvelle fois condamné, cette fois à 2 ans d'emprisonnement pour le braquage d'une supérette.
Il se radicalise en prison, au centre pénitencier de Toulon-La Farlède de mars 2011 à décembre 2012.
À sa sorti de prison le 4 décembre 2012, il part pour la Turquie le 31 de décembre 2012, via la Belgique, la Grande Bretagne et le Liban. Il est ensuite soupçonné d'avoir franchi la frontière turco-syrienne et d'avoir séjourné un an en Syrie où il rejoint l'État Islamique en Irak et au Levant.
Inscrit au fichier Schengen dès décembre 2012 par la DCRI, il est repéré à Frankfort par les douaniers allemands lors de son retour en Europe le 18 mars 2014.
Il est arrêté le 30 mai 2014.
Selon Rachid Benzine, islamologue.
Full transcript