Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

Untitled Prezi

No description
by

Nezha Kassimi

on 25 December 2014

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Untitled Prezi

III. Types de Leadership
II. Leader ou manager :
I. Qu’est-ce qu’un Leadership :
IV. Les enjeux de leadership
V. Créer une culture de leadership :
« Le leadership est la capacité d'un individu à influencer, motiver et permettre à d'autres de contribuer à l'efficacité et au succès des organisations dont ils sont membres. »
dans l’entreprise
Leadership
Le Plan
Partie I : Le rôle du leadership dans l'entreprise.
• Axe 1 : Leaders et leadership
• Axe 3 : Développer son leadership
• Axe 2 : Les traits et les comportements de leader
• Qu’est ce qu’un leadership ?
• Leader ou manager
• On nait leader, ou on le devient
• Devenir un leader efficace
- Être, avoir, savoir et agir
- Qualités de leader
• Types de leaders
• Les enjeux de leadership
• Sources du pouvoir
• Les types du pouvoir
• Les formes du pouvoir selon MAX WEBER
• Les 8 clefs de leadership
• Créer une culture de leader
III. Types de leader :
IV. Les 4 piliers de leadership
I. On nait leader ou on le devient
Nous avons tous des capacités de devenir leader tout comme nous avons tous certaines dispositions pour chanter ou courir. Certains sont meilleurs que d'autres,mais chaque personne possède une aptitude de base qu'elle peut perfectionner par la formation ou la pratique. On peut être le leader efficace d'un groupe sans avoir nécessairement été désigné comme tel.
L'art de diriger est un processus qui aide un groupe à atteindre ses objectifs. Les leaders et les membres des groupes avec lesquels ils travaillent s'influencent mutuellement.
R. J. House
Pendant longtemps, les termes et concepts de manager et leader ont été confondues dans les organisations et considérées comme des qualités devant être possédées par les mêmes personnes. Il arrive aussi que certains dirigeants occultent totalement l’intérêt du leadership dans l’entreprise.

La différence fondamentale entre un leader et un manager tient à l’origine de l’autorité que chacun exerce au sein d’une entreprise.
Leader vs manager
Leader
Il définit la direction du changement
Il aligne des équipes
Il motive et inspire
Manager
Il planifie et budgétise
Il organise et recrute
Il contrôle et résout des problèmes
 Leadership entrepreneurial :
 Leadership managerial :
 Leadership expertise :
1. Définition:
Le leadership entrepreneurial comprend l’application de toutes les qualités de leadership d'une personne à la construction et le développement d’une idée pour un nouveau produit ou service. Une personne capable de démontrer le leadership entrepreneurial aura du succès dans son entreprise.
- Le bon sens des affaires;
- L’esprit de décision;
- La faculté de motiver les autres;
- L’intégrité ;
- La vision;
- La faculté d’avoir une vue d’ensemble;
- Un bon jugement
2. Qualités d'un leader entrepreneurial :
1. Définition:
Il est indispensable que tout dirigeant soit un manager compétent, sachant administrer et contrôler, il faut cependant, avant tout, qu’il manifeste un vrai leadership.
Il doit inspirer les autres, susciter l’enthousiasme et l’engagement, être capable de former des équipes et de les faire travailler ensemble
2. Les caractéristiques d’un leader managérial
* Du leadership
Le leadership est la capacité d’une personne à influencer d’autres personnes ou d’autres groupes, pour les mener vers la réalisation d’objectifs en utilisant au mieux les compétences (les habiletés) de chacun.
* De l’empathie
Outre le leadership, l’autre valeur ajoutée est d’être empathique. Il est capable de voir le monde selon les perceptions de chacun et pas seulement par rapport à sa propre vision. C’est d’ailleurs par cette empathie, qu’il pourra exercer du leadership. Sans empathie, il ne peut y avoir leadership. C’est grâce à sa capacité de voir le monde du point de vue de ses collaborateurs, qu’il pourra exercer une influence sur eux.
1. Définition
Le leader expertise, c’est la personne qui a Large et profonde connaissance d'un domaine qui confère le droit de coordonner le travail des autres. La connaissance du monde extérieur. Cela permet au leader de confronter les gens avec des vérités pour lesquelles ils ont été aveugle, peut-être parce que leur expertise est étroite ou repli sur soi.
2. Les cinq clés du succès pour arriver à l’expertise
Etre patient ; Temps de construction dans le travail :
La créativité:
Les relations :
Savoir se surpasser:
Le travail :
En tant que leader ou chef en herbe, il faut être patient. Le leader a besoin de plusieurs années (3 ou plus) dans un endroit et un rôle à gagner vraiment de l'expérience
Dans ce monde où tout bouge, il faut persévérer pour maintenir le cap. Adoptez un esprit créatif, et trouvez des points à la fois pertinents et novateurs
Croire en soi peut conduire à une bonne gestion, mais pour avoir plus d’assurance, il faut multiplier ses ressources. Faites de votre société un havre de paix, pour que vos employés soient plus détendus et moins stressés au travail. Mais il faut garder des limites, ne soyez pas trop indulgent, au point de laisser libre court à l’ingérence
Dans la vie, il faut savoir s’élever et aller plus loin. Surpassez les doutes semés en vous, et fortifiez votre conscience, afin d’avoir une forte capacité physique et morale, à surmonter toutes les éventualités en gestion d’entreprise. Espérer n’apporte rien, il faut avoir de l’éthique et être sceptique, pour réussir. Apportez des vraies valeurs à votre société, en dépassant vos limites, pour pouvoir en récolter les fruits.
Devenir entrepreneur ne relève pas seulement de la passion. En effet, il y a du travail à faire, des efforts à fournir. Difficile pour un entrepreneur d’avoir un moment de répit. Le boulot d’entrepreneur n’est pas facile, il faut être subtil et savoir gérer son emploi du temps. Pertinent dans la prise de décision, un bon entrepreneur évalue la situation, avant d’arborer une action.
3. Les niveaux d’experts :
Il faut savoir que nous avons trois niveaux d'experts, c-à-d, être un expert est un principe vivace qui perdure.
- Le premier niveau
« l'expert société » est une personne (gérant ou salarié d'une société) spécialisée dans un domaine précis et donc nommée expert uniquement dans cette rubrique.
- Le deuxième niveau
« l'expert à la retraite » est une personne retraitée ayant exercé un grand nombre d'années dans un domaine précis et souhaitant transmettre son savoir en répondant aux questions des internautes.
- Le troisième niveau
« l'expert passionné » est une personne passionnée par un thème précis et ayant de grandes connaissances sur le sujet pour lequel il est nommé expert.

V
ision

: claire et concertée, que l’on communique aisément de façon inspirante et pertinente, pour le moyen et long terme.

Attentes :
claires et bien communiquées collectivement et individuellement avec des livrables et des indicateurs de performance connus et acceptés de tous.

Suivi / contrôle
: réguliers, prévus d’avance et gérés de façon systématique en favorisant le dialogue et la complicité.

Feedback
: positif ou constructif, rapide et même proactif, visant la mobilisation stratégique de toutes les ressources sur les objectifs visés et la culture de gestion désirée, et toujours respectueux de la réalité des individus qui nous entourent ou supportent.
• Axe 1 : Leaders et leadership
• Axe 2 : Les traits et les comportements de leader
• Axe 3 : Développer son leadership
II. Devenir un leader efficace :
1- Etre, avoir, savoir et agir
Pour mobiliser les énergies des ressources humaines de manière non coercitive, il est clair que la motivation est déterminante, et il est important de la comprendre, en particulier en insistant sur le fait que la motivation et l’inspiration font appel à des valeurs, à des aspirations et à des émotions humaines. Dans ce cadre, les écrits de Maslow sur la théorie des besoins, de 1954, sont toujours d’actualité ;
le basique de la motivation est en fait lié à l’« avoir » selon Maslow:

- besoins physiologiques

- besoins de sécurité

Ce qui est de l’ordre de l’émotionnel est lié à l’ « être » :

- besoins d’appartenance

- besoins d’estime

- besoins de réalisation

Le leadership resterait donc centré sur comment « être », comment développer ses qualités, son caractère, ses valeurs, son courage. L’armée US a aujourd’hui un credo : « Etre, savoir,et agir », utilisé comme un cadre de développement pour le leadership.
3. Le leader avec un style laissez-faire :
Le leader donne au groupe une liberté complète, il participe uniquement en répondant aux questions et évite de donner un feedback.
4. Le leader directif :
Ce leader établit la structure du travail et guide le groupe.
Il peut aussi soutenir le groupe en le récompensant et en l'encourageant.
5. Le leader animateur:
Le leader enseigne aux membres comment accomplir les tâches, il les guide et les oriente, leur donne aussi Beaucoup d'encouragements et les inspire à demeurer motivés.
6. Le leader participant / source de soutien:
Le leader choisira de déléguer des responsabilités si les membres du groupe sont désireux et capables de diriger leurs propres affaires. Le leader fait confiance au groupe et observe à distance.
1. Le leader autocratique (parfois paternaliste) :
Un leader autocratique commande, prend toutes les décisions et exige de ses subordonnés qu'ils fassent leur travail exactement comme il le désire .
2. Le leader démocratique
Le gestionnaire démocratique incite ses subordonnés à prendre part au processus décisionnel.
L’intelligence émotionnelle
Influence du leadership dans la conduite du changement :
- Reconnaît les besoins des collaborateurs tout en les menant vers des niveaux supérieurs de développement et de maturité.
- Fait preuve de charisme, d’inspiration, de stimulation intellectuelle et de considération individualisée.
- Présente une vision claire et simple des objectifs
Communs, ce qui tend à augmenter l’autonomie
des collaborateurs

La justice organisationnelle
La justice organisationnelle est déterminée par les procédures utilisées par les Dirigeants pour introduire le changement et réorganiser le travail.
La qualité des relations interpersonnelles entre dirigeants et employés.
# Définition :
L’intelligence émotionnelle désigne la capacité de comprendre ses propres émotions ainsi que celle des autres, et d'en profiter pour orienter son comportement.
# Les cinq composantes de l'intelligence émotionnelle :
1. Connaissance de soi :

Capacité de comprendre ses propres états d'âme, émotions et
motivations ainsi que leurs répercussions sur les autres.

2. maîtrise de soi :

Capacité de réfléchir avant d'agir et le maîtriser ses impuissances ou ses états d'âme indésirables.
3. motivation :
Capacité de travailler en visant autre chose que la réussite financière ou sociale, en faisant preuve de persévérance et de dynamisme.

4. Empathie :

Capacité de comprendre les émotions des autres et de collaborer
avec eux en tenant compte de leur état émotif.

5. Entregent :
Capacité de gérer les relations avec les autres,
d'établir des réseaux interpersonnels et d'entretenir
des contacts sociaux.
# Les effets de l'intelligence émotionnelle :
Le leader doué de fortes capacités d'intelligence émotionnelle aura suffisamment de sensibilité d'intuition pour comprendre qu'il doit prendre en considération les émotions. Il aura l’assurance expertise qu'il faut pour aider les membres de l'équipe à trouver l'équilibre entre les exigences du travail et les problèmes personnels générateurs de stress
Des formations conçues pour développer le leadership à tous les niveaux de l’organisation.
A cet égard, plusieurs questions peuvent se poser :
• Une entreprise peut se développer par l’acquisition d'entités de cultures très différentes ?
• Des marchés traditionnels s’évaluent de façon très significative ?
• Le fait d’intégrer de nouveaux collaborateurs peut provoquer un choc de générations ?
• On peut connaître une croissance soutenue, sans prendre garde à la cohésion des équipes ?
VI. Leadership individuel ou collectif
• Théorie de la contingence de Fiedler :
Selon Fiedler, trois variables situationnelles s’associent pour déterminer si le style de direction est approprié :

• Le pouvoir lié au poste.
• La structure de la tâche.
• Les relations entre le leader et les membres du groupe.

• La théorie du cheminement critique (House)
• Travail du leader : accroître les gains des subordonnés qui atteignent les buts de l’organisation
• Le leader doit aménager le parcours en aplanissant les obstacles et en cherchant à accroître la satisfaction des travailleurs

Hypothèses :
les caractéristiques des subordonnés et de la tâche elle-même influent sur le comportement du leader.

III. Une vision organisationnelle :
Avoir une vision d’entreprise claire et motivante, permettant de véhiculer l’aspiration au changement et à l’action.

Pour ce faire, la communication interne de nos objectifs, de nos buts,et de notre vision.

Une description d’un état futur et désirable de l’organisation et/ou de son environnement.
• Définir des ob
jectifs communs.

• Coordonner les efforts de chacun.

• Augmenter les chances de réalisation de ces objectifs.

1. Augmenter l'efficacité des réunions, notamment celles destinées à mettre en place une cohésion d'équipe.

2. Développer des capacités relationnelles qui font la différence pour mobiliser son équipe.

3. Apprendre à bâtir avec son équipe une vision partagée de l'avenir et à la décliner en actions collectives et individuelles afin que chacun comprenne sa contribution à la performance .

4. La technique S.M.A.R.T. (Spécifique, Mesurable, Acceptable, Réaliste, Temporellement défini) est la bonne RECETTE.

# La vision organisationnelle d’entreprise :
# L'importance de la vision organisationnelle d’entreprise
# Alors,comment créer une vision d’entreprise claire et motivante !!?
Donc Une vision organisationnelle nécessite une analyse et une étude profondes, entre le leader et ses collaborateurs, tout point traité dans ses détails n’est pas aléatoire, il répond forcément à un objectif.
IV. Vision partagée :
* La vision partagée, à quoi ça sert ?
A accompagner les personnes et les entités qui composent les organisations, dans leurs résistances légitimes au changement, afin de leur permettre de devenir co-pilotes du développement économique et social de leur entreprise et de participer activement à sa survie.
* Vision partagée et leadership
Un leader est un meneur, un rassembleur. Il sait où il va et pourquoi il y va, il partage ses valeurs et sa vision des choses.
Il s’agit de donner du sens à l’action dans un monde qui évolue de plus en plus vite (avancées technologiques, globalisation, crise économique). Cela implique de :
• Créer et faire vivre une vision, en conformité avec ses valeurs.
• Présenter régulièrement une image du but à atteindre.
• Orienter l’action vers la réalisation de la vision.
• Donner du sens à l’action.
• Partager un but commun individuelle et collective.

* les objectifs de la vision partagée de l'entreprises:
• Travailler dans la même direction et vers un objectif commun ;
• Créer un espace propice à la coopération et à la négociation (gagnant-gagnant) ;
• Réduire la « turbulence » générée par plusieurs actions non coordonnées et non alignées ;
• Orienter les adaptations à faire en cours de route ;
• Alimenter d’autres initiatives.

* les principes fondamentaux nécessaires pour une vision motivante :
• la vision doit être une direction claire et avec un but pour l’organisation .
• pouvoir démontrer et refléter les qualités uniques, la culture, les valeurs, les croyances et la direction de L’organisation .
• pouvoir inspirer l’enthousiasme et l’engagement chez les employés .
• Elle doit aider les employés à voir leur place dans cette vision .
• Elle doit être régulièrement communiquée et partagée .
• Elle Doit être stable mais continuellement questionnée.
Pour bien diriger et déterminer ses orientations stratégiques, le leader doit montrer l'exemple de son réel engagement, définir des objectifs motivant et dréer des valeurs partagés.
Le rôle du
° Presentation d'équipe :
• Ibtissam Daif
- Responsable du groupe 13
- Responsable du sous groupe 1
• Nezha Kassimi
- Aide responsable
- Mise en diaporama et présentation
• Zahira Mahfodi
- Aide responsable
• Zaineb Sary
- Responsable du sous groupe 2
• Boutaina Moustarhefir
- Aide responsable
• Firdaous Bahi
► - Aide responsable
• Meryem Chekhar
- Responsable du sous groupe 3
• Halima Lachehab
► - Aide responsable
• Maryam Drider
► - Aide responsable
• Khadija Ait Ouissadane
► - Aide responsable
- L'intélligence émotionnelle
- L'influence de leadership dans la conduite du changement
- La justice organisationnelle
- Engagement organisationnelle
# Forme positive
# Forme négative
• Les mystères du leadership
• Types de leadership
• Les 4 piliers du leadership
• Leadership individuel et collectif
- Modèle de FIEDLER
- Modèle de HOUSE
• Vision organisationnelle
• Vision Partagée
• Modèle de leaders
Engagement organisationnelle
Lien psychologique entre un employé et son organisation;
ce lien peut être positif ou négatif pour l’employé.
Forme positive
# Engagement affectif
Formes négatives
Est fier d’appartenir à l’organisation

Adhère aux valeurs qui y sont promues

S’identifie à l’organisation

Contribue au succès de l’organisation

Influe positivement sur la santé au travail

# Engagement normatif
Résulte en une sorte de contrat moral entre l’individu et son organisation

Fait appel au sens éthique et à l’intégrité de l’individu

Génère de la loyauté et du respect envers son organisation

# Engagement par coût (sacrifice)
Est fondé sur les avantages auxquels on ne veut pas renoncer

Génère de la frustration et un
sentiment de perte

S’apparente à un renoncement, à un sacrifice

# Engagement par manque d’alternatives
Survient en contexte de changement difficile ou lorsque l’individu a le sentiment que ses
compétences sont insuffisantes pour le marché

S’apparente au sentiment de dissonance / consonance

Génère de l’anxiété

Les théories situationnelles (ou théories de la contingence)
A ce stade, le leader est aujourd'hui face à la nécessité d'instaurer une culture commune qui soutiendra son leadership au sein de l’entreprise, et qui valident les points suivants :

• Partager une compréhension commune
• Etablir des pratiques et un langage communs qui facilitent la communication et le développement.
• Instaurer un climat de confiance et de collaboration
• Développer l'engagement et la performance des individus et des équipes.
• Développer les qualités de leadership
• Développer l’intelligence émotionnelle


1-Capter l’attention de l’entourage :

Le leader doit donc savoir clairement quels sont ses objectifs et savoir comment il va les atteindre.
2- Communiquer l’essentiel de la situation :
Le leader combine faits, concepts et images et leur donne une signification qui peut être perçue, partagée par différentes personnes. Donc il doit entretenir la confiance des gens.
3- Se maîtriser :
Le leader perçoit tout ce qui ne va pas comme une source d'apprentissage, une leçon à tirer, il n'a pas peur des critiques mais, au contraire, il met ses expériences à profit pour améliorer son style de leadership.
4- Perception et écoute active :
Un bon leader doit constamment décoder son environnement autant interne qu'externe . Le leader tient compte des ressources et de l'énergie disponible. Il aide aussi son équipe à se définir et à réaliser les objectifs communs.
5- Responsabilisation et prise de décision :
Le leader envisage l'avenir facilement et transmet sa vision des choses à accomplir et les objectifs à atteindre. Il sait comment motiver, orienter et soutenir les membres de son équipe grâce à son efficacité, même si des difficultés ou des obstacles surgissent
6- Motivation :
Le leader doit créer une ambiance qui saura répondre aux besoins de son équipe. Il est préférable pour le leader de comprendre ce qui motive les membres de son équipe .
7- Résolution de conflits :
Le leader joue également un rôle de médiateur dans la résolution de conflits.
8-charisme :
Ainsi Le charisme qui est souvent cité comme première qualité, aux côtés du mot leader. Cette forme de grâce est la capacité à inspirer la fierté, la foi, le respect et l’enthousiasme. Le leader charismatique aura un ascendant, des suiveurs. Il a cette capacité à donner un sens de mission, de vision, et sait créer les sentiments d’urgence lorsque nécessaire et entraîner les faveurs.
9- La part de risque :
Un leader est une personne qui court des risques et qui sait innover Les nouvelles idées peuvent venir de vous, des autres membres de l'organisme, ou de la communauté.
2- Les qualités de leader :
V. Les mystères du leadership :
Un leader charismatique présente les caractéristiques suivantes ;

-Ils proposent des buts qui transcendent les intérêts immédiats des individus, donc une cause à laquelle se vouer ;

-Ils expriment des attentes élevées à l'endroit des partisans ;

-Ils expriment leur confiance dans la capacité des partisans de réussir ;

-Ils expriment leur sympathie, leur sensibilité à l'égard des besoins des partisans;



II. Les types de pouvoir :
I. Les sources du pouvoir :
> Le savoir en tant que pouvoir :
Les leaders doivent utiliser le savoir pour produire des biens et des services.
> Les ressources en tant que pouvoir :
les leaders ont besoin de ressources pour survivre, et notamment de personnel, d'argent, d'équipement, de matériel, de fournitures et de clients.
> La prise de décision en tant que pouvoir :
Le concept de prise de décision en tant que pouvoir suppose que les individus ou les groupes détiennent un certain pouvoir dans la mesure où ils peuvent affecter certaines parties du processus.
> Les réseaux en tant que pouvoir :
Le concept des réseaux en tant que pouvoir implique que des affiliations variées, à la fois à l'intérieur et à l'extérieur de l'organisation, constituent des sources de pouvoir.
> Les pouvoirs de position

Le pouvoir légitime :
Il s’agit d’un pouvoir qui est basé sur l’autorité rationnelle légale associée à un poste hiérarchique.


Le pouvoir coercitif :
Il s’agit d’un pouvoir fondé sur la capacité de contraindre et d’exercer des sanctions.


Le pouvoir de récompense :
Il s’agit d’un pouvoir de renforcement fondé sur la capacité d’offrir une faveur ou un avantage apprécié à une personne ou à un groupe de personne.

> Les pouvoirs personnels

Le pouvoir charismatique :
Il s’agit d’un pouvoir de référence qui est fondé sur la capacité d’influencer parce que l’on est un sujet de référence, d’admiration et d’identification.


Le pouvoir de l’expertise :
Il s’agit d’un pouvoir fondé sur la compétence professionnelle (connaissances et habileté), plus précisément sur la désidérabilité et la pertinence des compétences détenues au regard des besoins de l’action.

III. Les formes de pouvoir selon Max Weber :
La domination est charismatique :

Lorsqu'elle est fondée sur le caractère exceptionnel du leader, elle suscite le dévouement absolu des dominés. Populaire ce type de domination est dit populiste dans une démocratie moderne lorsqu'il est le fait d'un démagogue.
La domination est traditionnelle :

Lorsqu'elle est fondée sur le caractère sacré des traditions, qui légitime l'action de ceux qui dominent sur collaborateurs.
La domination est rationnelle :

Lorsqu'elle est fondée sur la croyance en la Légalité des actes des dominants, dominants qui sont eux-mêmes, théoriquement, soumis au droit. La domination est alors liée à la fonction et non pas à la personne qui exerce la fonction, c’est-à-dire au leadership.
IV. Les 8 clefs du leadership :
 Apprécier la créativité et débattre d’idées nouvelles :
Prendre la responsabilité de débattre d’idées nouvelles et de soutenir la créativité. Penser à voix haute et favoriser les initiatives.
 Avoir une vision et la formuler :
La vision du leader est indispensable pour faire avancer l’entreprise, et doit faire rêver les employés, les rendre enthousiastes.
 Avoir une conscience forte de soi :
Connaître ses forces et ses faiblesses, savoir lire ses émotions, avoir confiance en soi
 Savoir se gérer soi-même :
Des conditions de self-management, tels que maîtriser ses humeurs et plus généralement ses émotions, réguler ses états, tirer des enseignements positifs de ses erreurs, savoir se motiver, sont indispensables pour le développement.
 Avoir de l’empathie et une intelligence sociale :
Savoir se mettre à la place des autres pour les comprendre.
 Avoir une éthique et des valeurs claires :
Il doit être une personne avec des principes, agir et se montrer comme tel, tout en étant flexible.
 Travailler sa communication :
Développer ses capacités de communication et travailler toutes les composantes
 Savoir lire (scanner) son environnement :
Savoir définir dans la cacophonie environnante sa carte du monde pour y puiser de l’inspiration et de la motivation.
Partie II: Le rôle du leadership dans l'entreprise; cas des entreprises marocaines.
• Analyse des résultats
• De chaque réponse du questionnaire
• Analyse générale
• Recommandation
I . Analyse de chaque réponse du questionaire
Du coté de son équipe
Analyse général
Du coté de leader
III . Les Recommandations
Recommandation n°1 :
Initiation et sensibilisation (non-formation) au leadership
Recommandation n°2 :
Développement d'un « leadership intelligent » et à l'écoute
Recommandation n°3 :
Création de lieu de débat et de réflexion sur le leadership
IIX . Les models leader
Sa Majesté le Roi Hassan II
Nelson Mandela
Mahatma Gandhi
Sa Majesté le Roi Hassan II est un leader d'un grand prestige qui a
su faire du Maroc un pays moderne et démocratique.
Sa majesté est un homme d'une grande culture et d'une grande envergure. Feu SM Hassan II avait pris des initiatives sages et salutaires dans différents domaines qui ont suscité l'admiration de la société internationale.

SM Hassan II a joué le rôle de soutien de l’affaire palestinienne,
la promotion de la paix au Proche Orient et le rapprochement entre
les peuples, les civilisations et les religions.
SM le Roi Hassan II incarne à la fois le respect de la tradition et l'ouverture à la modernité".


Nelson Mandela
: il a été l'un des dirigeants historiques de la lutte contre le système politique institutionnel de ségrégation raciale (apartheid) avant de devenir président de la République d'Afrique du Sud de 1994 à 1999, à la suite des premières élections nationales non raciales de l'histoire du pays.
Mahatma Gandhi
: est un dirigeant politique, important guide spirituel de l'Inde et du mouvement pour l'indépendance de ce pays.
Il est communément connu et appelé en Inde et dans le monde comme le Mahatma Gandhi (du sanskrit, mahatma : « grande âme »)

• Analyse des résultats
Partie II: Le rôle du leadership dans l'entreprise; cas des entreprises marocaines.
Partie I : Le rôle du leadership dans l'entreprise.
Remerciements
Au terme de ce travail, nous tenons à exprimer notre gratitude et nos remerciements pour toutes les personnes qui ont contribué à sa réalisation.

Nous tenons tout d'abord à remercier, Notre Professeure, Mme Zmouri, Vous, Pour votre aide, vos conseils, vos encouragements, et surtout votre disponibilité dans ce projet.


Un fort remerciement, pour toutes les entreprises, les entités, et les personnes pour leur aide, qui nous a permis d'accomplir le projet avec perfectionnement et enrichissement excellents.

Nous présentons également nos sincères remerciements à toute la faculté polydisciplinaire D’el jadida.
Full transcript