Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

Le drame romantique

No description
by

Fiñana .

on 6 April 2014

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Le drame romantique

Le drame romantique
Le drame romantique est un genre du théâtre, né XIXe siècle dans le sillage du drame bourgeois du XVIIIe siècle et influencée par le développement du mélodrame. Stendhal ou Hugo sont les auteurs plus représentatifs de ce genre. Cette forme se caractérise par sa rupture avec les règles aristotéliciennes de la tragédie classique.
Sommaire
I] Drame Romantique
Origines
Opposition aux règles classiques

II] La bataille d'Hernani
Contexte historique
L'oeuvre
Bilan

III] Étude d'un extrait: Préface de Cromwell
Présentation de l'oeuvre
Étude
Conclusion
I] Drame Romantique
Jeunesse qui n'accepte pas le théâtre de l'époque
Recherche d'actes héroïques
Refus des dogmes classiques
Modèle
Théâtre Shakespearien
variété des classes sociales dans son oeuvre, comanditaires de tout origine
variété des genres, liberté du cadre spatio-temporel
"aucun aspect de l'humanité ne lui échappe"
Textes fondateurs
Stendhal, Racine et Shakespeare (1823)
Victor Hugo, Préface de Cromwell (1827)
Comparaison Racine/Shakespeare (R<S)
Revendique la versification du théâtre
Hugo y définit ce que doit
être un drame romantique.
Origines
Opposition aux règles classiques , le héros romantique
Des héros singuliers remplacent les personnages stéréotypés des XVIIe et XVIIIe siècles.
Refus de la règle des trois unités (étouffe le génie).
Refus de la règle de bienséance : par souci de réalisme (Cf. Chatterton, Ruy Blas, Hernani et Lorenzaccio de Musset).
Recherche du mélange des genres, la diversité.
Rejet du drame bourgeois.
Rejet du moralisme et du théâtre manichéen.
II] La bataille d'Hernani
III] Étude d'un extraît
1789
1827
1829
1830
Charles IX ou la Saint Barthélémy de Chenier, interdite
Querelles
Préface de Cromwell, Hugo (1827)
On commence à comprendre de nos jours que la localité exacte est un des premiers éléments de la réalité. Les personnages parlants ou agissants ne sont pas les seuls qui gravent dans l’esprit du spectateur la fidèle empreinte des faits. Le lieu où telle catastrophe s’est passée en devient un témoin terrible et inséparable ; et l’absence de cette sorte de personnage muet décomplèterait dans le drame les plus grandes scènes de l’histoire. Le poëte oserait-il assassiner Rizzio ailleurs que dans la chambre de Marie Stuart ? poignarder Henri IV ailleurs que dans cette rue de la Ferronnerie, toute obstruée de haquets et de voitures ? brûler Jeanne d’Arc autre part que dans le Vieux-Marché ? dépêcher le duc de Guise autre part que dans ce château de Blois où son ambition fait fermenter une assemblée populaire ? décapiter Charles 1er et Louis XVI ailleurs que dans ces places sinistres d’où l’on peut voir White-Hall et les Tuileries, comme si leur échafaud servait de pendant à leur palais ?

L’unité de temps n’est pas plus solide que l’unité de lieu. L’action, encadrée de force dans les vingt-quatre heures, est aussi ridicule qu’encadrée dans le vestibule. Toute action a sa durée propre comme son lieu particulier. Verser la même dose de temps à tous les événements ! appliquer la même mesure sur tout ! On rirait d’un cordonnier qui voudrait mettre le même soulier à tous les pieds. Croiser l’unité de temps à l’unité de lieu comme les barreaux d’une cage, et y faire pédantesquement entrer, de par Aristote, tous ces faits, tous ces peuples, toutes ces figures que la providence déroule à si grandes masses dans la réalité ! c’est mutiler hommes et choses, c’est faire grimacer l’histoire. Disons mieux : tout cela mourra dans l’opération ; et c’est ainsi que les mutilateurs dogmatiques arrivent a leur résultat ordinaire : ce qui était vivant dans la chronique est mort dans la tragédie. Voilà pourquoi, bien souvent, la cage des unités ne renferme qu’un squelette.

Il suffirait enfin, pour démontrer l’absurdité de la règle des deux unités, d’une dernière raison, prise dans les entrailles de l’art. C’est l’existence de la troisième unité, l’unité d’action, la seule admise de tous parce qu’elle résulte d’un fait : l’œil ni l’esprit humain ne sauraient saisir plus d’un ensemble à la fois. Celle-là est aussi nécessaire que les deux autres sont inutiles. C’est elle qui marque le point de vue du drame ; or, par cela même, elle exclut les deux autres. Il ne peut pas plus y avoir trois unités dans le drame que trois horizons dans un tableau. Du reste, gardons-nous de confondre l’unité avec la simplicité d’action. L’unité d’ensemble ne répudie en aucune façon les actions secondaires sur lesquelles doit s’appuyer l’action principale. Il faut seulement que ces parties, savamment subordonnées au tout, gravitent sans cesse vers l’action centrale et se groupent autour d’elle aux différents étages ou plutôt sur les divers plans du drame. L’unité d’ensemble est la loi de perspective du théâtre.

Discours argumentatif à
l'intention didactique et polémique, pour but imposer un nouveau genre fondé sur la liberté d'inspiration et de forme : le drame romantique.
L'unité de lieu
Respect de la
couleur locale
Encadrement:
Limite l'expression de la réalité.
"Mutilation".
Mort: "la cage des unités ne renferme qu'un squelette
"Ordinaire" et équalise toutes les pièces.
ACTION PRINCIPALE + actions secondaires.
Localité exacte
Eléments de
la réalité
Lieu et faits
inséparables
Unité de temps
Libre
Unité d'action
Nécessaire: "Elle marque le point de vue au drame".
Pour le critique du Globe, journal libéral, Trente ans (Ducange)marquait la fin du classicisme au théâtre
"Pleurez sur vos chères unités de temps et de lieu : les voilà encore une fois violées avec éclat [...]".
L'oeuvre de Victor Hugo, Marion de Lorme, est censurée par le vicompte Martignac.
Victor Hugo écrit Hernani, et obtent le permis de jouer la pièce au Théâtre-Français
2 adversaires:
fuites d'extraits
les libéraux néo-classiques
La claque de Victor Hugo
L' Armée Romantique
Victor Hugo
Théophile Gaultier
Cassagnac
Francis Wey
Paul Fouché
Eugène Sue
Alphonse de Lamartine
Alexandre Dumas
Frédéric Soulié
Honoré de Balzac
Alfred de Vigny
George Sand
Alphonse Karr
Contexte
Bataille et Bilan
Bilan de la bataille d'Hernani
Hernani = succès commercial.

Hugo = chef du romantisme.

et victime du régime impopulaire de
Charles X.

Dédain du romantisme et du théâtre de Victor Hugo.
CONCLUSION
Full transcript