Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

Zazie le métro

No description
by

Zazie Métro

on 15 January 2013

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Zazie le métro

- Marceline est la « femme » de Gabriel.

- Elle apparaît comme le stéréotype de la bourgeoise Parisienne et de la ménagère parfaite. Ce personnage de femme élégante, se rapproche de l’épouse parfaite, sans cesse qualifiée par l’adverbe «  doucement ».

Sa maîtrise face à Trouscaillon « je vous fous la trouille ?[…] Nenni, répondit doucement Marceline », témoignent de la duplicité du personnage.

Le soir les rôles s'échangent entre Marceline et Gabriel: lui devient la femme et elle l'homme. La scène du miroir dans le film est ainsi une mise en abîme du double genre du personnage. - Cafetier- Restaurant

- Patron de la « cave » et propriétaire de l’immeuble où vivent Gabriel et Marceline.
- «L’aubergiste» au perroquet est loin d’être un aigle, mais c’est un ami sincère de Gabriel et Charles.

Son patronyme provient du nom d’une fable tragi-comique.
- Ici, Queneau joue sur le mot « décapitation ».
- D’autre part sachant que Turandot ne coupant que ses carafes et que la patronymie de son nom tirant d’eau/Turandot insinue peut-être que le cafetier coupe aussi son vin …. Turandot Trouscaillon - Laverdure est le principal acolyte de Turandot.
- Un perroquet qui tiens une part importante dans le roman malgré sa "discrétion".

- A chacune de ses interventions, il répète sans cesse : "tu causes, tu causes, c'est tout ce que tu sais faire."
- Une invitation au silence ?

- Un rôle de médiateur ? Laverdure Jeanne Lalochère est la mère de Zazie.

- Jeanne : du prénom hébraïque Yehohanan, composé des termes Yeho et Hanan, peut être traduit par “Dieu pardonne”.

- Lalochère : ce nom provient du verbe “locher”, du patois cauchois, qui signifie “faire tomber le fruit de l’arbre” mais surtout l’Argo révèle un autre sens au verbe, “branler”.C’est donc un personnage fortement définit par la sexualité.


- Un personnage qui ouvre et qui clôture le roman.
- Elle est responsable du séjour à Paris de Zazie.
- Elle n’hésite pas a se séparer de sa fille pour passer un week end avec son amant. Jeanne Lalochère Le Cordonnier

- Gridoux : un personne en demi-teinte.
- Il ne ressemble en aucun point a ses voisins C’est un personnage qui est défini par son métier.

- Il est caractérisé par:
*sa façon de parler très sonore
*ses gestes très visuels
* son travail.

C’est un personnage qui est isolé dans sa boutique et n’en sort que très rarement. Gridoux Il est le conducteur de car touristique que rencontre Gabriel lors ce la visite de la tour Eiffel avec Zazie.

- Balanovitch désigne mot à mot “fils du gland” donc un chêne en devenir.
- Le chêne : mythologie personnelle de Queneau

- Queneau : une personne double:
*d’une part un chien sauvage, attiré par la crasse et le désordre
*d’ autre part le chêne, “noble et grand”.

- Le prénom Fédor vient du grec theodoros, “don de Dieu “ et confirme aussi cette grandeur.

- Mais son nom renfèrme la dualité onomastique de Queneau car la racine “bala” ( force) figure dans le roman avant l’apparition de Fédor. Fédor Balanovitch - Gabriel joue l’oncle de la jeune Zazie.

- Onomastique de Gabriel: Référence nette à l’archange Gabriel dans la Bible. Etymologiquement, le prénom Gabriel signifie le « messager de Dieu ».
- Il est désigné dans le livre « sacré » comme dans celui de Queneau comme un personnage fort physiquement.
- Ce n’est donc pas par hasard que l’auteur utilise ce patronyme pour ce personnage.

Il entretient avec elle une relation particulière. Il se considère aussi comme un certain « ange gardien » vis-à-vis de la petite fille, et entreprend de refaire son éducation : « je suis compréhensif moi […] je vous prie de me laisser élever cette môme comme je l’entends. » dit-il, page 133. Gabriel Exposé : Personnages I. Présentation des personnages.

II. Les personnages en tant que “divertissement”.

III. Initiation, apprentissage. Marceline Présentation des personnages Les personnages en tant que divertissement Initiation et apprentissage Madeleine
(Mado-petits-pieds) La veuve Mouaque - La veuve Mouaque est l'unique représentation de la bourgeoisie conventionnelle dans le roman.

- C'est également une femme extravagante et bavarde.

Très seule depuis la mort de son mari, elle recherche constamment les relations amoureuses et semble combler ce manque affectif par un côté excentrique. - Le comportement des personnages, n'est pas sans rappeler celui des personnages de la comédia dell'Arte.

- L'univers du cabaret, peut aussi être mis en lien avec le divertissement.

- Il y a une atmosphère "burlesque" et "comique" qui se dégage des personnages. - Les personnages sont ici bien différents de ceux qu'on peut avoir l'habitude de voir.

- Il s'agit du petit peuple de paris, avec des personnages proches de la marginalité.

- Dimension surréaliste des personnages, personnages de cabaret, transformistes, en quête d’identité. Notamment Gabriel qui se travestit.

- La bourgeoisie est aussi plutôt critiquée car la veuve Mouaque est le seul personnage issu de cette classe. C'est un personnage tourné au ridicule, de plus, c'est le seul qui meurt à la fin. Vision de la société peu conventionnelle Personnages ludiques et théâtralisés. Renversement des rôles éducatifs - Zazie n'est qu'une enfant pourtant elle confronte les adultes à la vérité:
- “tu es hormossessuel ?” dit-elle.
Un sujet tabou dans le monde des adultes, qui préfèrent fuir face à réalité. Pourtant Zazie va les confronter a la réalité de la société dans laquelle ils vivent.

- Découverte de la folie des adultes, un personnage confronté à la violence.

- Zazie apprend par les adultes les réalités les plus sordides de l’existence. - Dans la tradition littéraire, c'est l'entourage d'un personnage qui le fait évoluer et grandir.

- Chez Queneau, la fillette va devenir adulte très vite face à la société parisienne. Les personnages ont chacun un rôle éducatif pour Zazie.

- Définition du roman d’apprentissage : un roman d'apprentissage a pour thème le cheminement évolutif d'un héros, souvent jeune, jusqu'à ce qu'il atteigne l'idéal de l'homme accompli et cultivé. La quête d'identité Conclusion:
Queneau et sa vision de ses personnages Vidéo Queneau, Ina:
(1:40 --> 4:58) http://www.ina.fr/art-et-culture/litterature/video/I00011504/raymond-queneau-a-propos-de-zazie-dans-le-metro.fr.html - Serveuse, fiancée de Charles

- Elle ne récupère son véritable prénom -dans le roman- qu'à partir du dialogue qui annonce le mariage ( p.142)

- Certaines scènes avec Marceline sont très ambiguës.

- Importance des chiffres, jeu Oulipien - Agent de police en tenu affecté à la circulation parisienne.

Onomastique :
- Association de deux radicaux argotiques : le verbe « trousser » (posséder une femme) et le vocable « caille » (double signification : « déjection », « une femme rondelette »).

Avatars :
- Pedro-Surplus, se justifie par la proximité des Puces, « je ne suis qu'un pauvre marchand forain »
- Bertin Poirée
- Trouscaillon se métamorphose en Aroun Arachide.
Full transcript