Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

Les mythes et le discours religieux

No description
by

Jean-Nicholas Audet

on 26 August 2015

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Les mythes et le discours religieux

Les mythes et le discours religieux
Le mythe
Un mythe est tout d'abord une histoire, quelque chose qui est raconté. Dans l'Antiquité, les mythes étaient transmis de manière orale uniquement. Il doit y avoir un aspect divertissant au mythe, il faut que cela soit agréable à entendre. On le voit encore aujourd'hui dans la mesure où le cinéma et la littérature s'inspirent grandement des différentes mythologies. Avez-vous des exemples?
Les raisons du mythe
« Tout homme désire connaître par nature »
- Aristote, Métaphysique, 980a20
Les différentes réactions face aux mythes dans l'Antiquité grecque
Pourquoi les mythes ou le discours religieux sont-ils autant présents? Ont-ils réellement leur place?
Pourquoi les mythes doivent-ils être divertissants, selon vous?
Les mythes servent à fournir des explications à différents phénomènes naturels et culturels ou encore à des préceptes d'ordre moral.
Un mythe, en quelque sorte, cherche donc à montrer qu'il y a un sens et une raison aux choses qui nous entourent. En expliquant la naissance du monde, on comprend qu'il n'est pas absurde.
Pourquoi les êtres humains cherchent-ils à connaître?
Qu'est-ce que les mythes permettaient-ils de "connaître"?
Des phénomènes naturels
Perséphone et la succession des saisons
Hercule et la voie lactée
Les phénomènes célestes
Des traits culturels
La misogynie grecque
L'utilité?
On pourrait croire que la connaissance recherchée par les humains leur est utile et qu'il s'agit donc de la raison justifiant leur curiosité naturelle.

Cependant, les connaissances fournies par les mythes n'ont rien d'"utile" ou de pratique en tant que tel. Il doit donc y avoir une autre raison.
La sécurité
La tour de Babel et les différentes langues
Les divergences culturelles entre humains
Il semble que la connaissance de l'univers, du cosmos, qui en grec signifie ordre ou organisation rationnelle, cherche à contrer un sentiment d'insécurité et une quête de sens. C'est pour savoir comment ils devaient s'insérer dans l'ordre de l'univers que les humains inventèrent les mythes. Lorsqu'on sait (ou croit savoir) comment quelque chose fonctionne, on n'en a pas peur ou du moins, on sait comment agir pour éviter qu'un évènement nuisible ne se produise.
La punition de Dieu chez les Mormons et les différentes couleurs de peau
Les divergences physiques entre humains
Ulysse résistant aux sirènes
Des règles morales
Socrate
L'acceptation
Xénophane
La critique de l'anthropomorphisme
Platon
Aristophane
La moquerie
Palaiphatos
L'explication historique et "rationnelle"
Aristote
Le dépérissement de la sagesse humaine
Le mythe et le discours religieux
Le mythe utilise une forme de discours qu'on nomme le discours religieux. Il est tout d'abord important de considérer que le discours religieux n'est pas propre à ce que nous entendons aujourd'hui par "religion". Il peut exister dans tous les domaines de nos vies (politique, science, philosophie, etc.).
Les caractéristiques du discours religieux
Le discours religieux fait appel à l'émotivité. C'est-à-dire qu'il se sert en partie des émotions pour convaincre. En ce sens, il est irrationnel. Bien qu'il puisse y avoir une certaine partie d'argumentation rationnelle, il y aura toujours à un moment ou à un autre dans le développement du discours, un appel à la foi, une prémisse dont il est impossible de vérifier la véracité. Le discours religieux se fonde dans la croyance.
Les caractéristiques du discours religieux
Ensuite, ce type de discours repose souvent sur une autorité extérieure quelconque et n'est pas le fruit d'une réflexion personnelle. On est convaincu de la véracité d'un discours qui nous est proposé, on accepte ce discours et on le transmet par la suite. Il n'y a pas ou peu d'esprit critique, de remise en cause des principes qui soutiennent le discours. On s'en remet au livre, au prophète ou au chef en essayant le moins possible de dévier du discours officiel.
Les caractéristiques du discours religieux
Dans le discours religieux, ce sur quoi est fondé le discours est généralement très ancien et les sources ne changent pas beaucoup avec le temps. La Bible, par exemple, reste le texte de référence des chrétiens. Une fois la doctrine établie, les références restent celles de l'origine.
Les caractéristiques du discours religieux
Le seul critère de vérité du discours religieux est une cohérence interne, c'est-à-dire qu'il n'y ait pas de contradictions à l'intérieur du système. La correspondance avec le réel n'est pas nécessairement ce qui est le plus important. C'est un discours souvent dogmatique, figé, qui ne s'adapte pas aux découvertes qui sont faites dans l'histoire. C'est souvent un discours conservateur qui refuse le changement.
Les limites du mythe et du discours religieux
La recherche de cette sécurité dont nous avons parlé plus tôt n'est pas sans avoir de conséquences négatives. En effet, il s'agit d'une attitude nuisible puisqu'elle nous coupe en partie de la vérité, au profit de la sécurité. Le discours religieux cherche à justifier a posteriori un fait actuel. Autrement dit, on "invente" une explication qui, une fois acceptée, nous donnera l'impression que notre idée était justifiée. Ainsi, on évite de remettre en question cette idée. L'exemple du mythe de Pandore est excellent pour illustrer cela.
Un exemple
Lorsque ma mère appelle une de ces amies et que celle-ci ne répond pas suffisamment rapidement, elle commence toujours à s'imaginer où elle pourrait bien être. Cela provient peut-être d'une certaine inquiétude causée par l'absence de son amie alors que ma mère croyait qu'elle allait y être. En s'imaginant une raison pour laquelle l'amie est absente, elle se sent rassurée.
Un exemple
Croire à l'astrologie est aussi tomber dans une explication mythologique. Si ma vie se passe de la sorte (souvent de manière négative quand on consulte ce genre de chose), c'est que je suis influencé par les astres, etc. Je donne une explication à ma situation, ce qui peut être rassurant, en un sens. Le problème, c'est que cette attitude empêche l'individu de réfléchir réellement sur sa propre vie de manière à envisager les changements qu'il pourrait faire pour l'améliorer.
Fred Pellerin,
Mémoire
Référence : PELLERIN, Fred. Dans mon village, il y a belle Lurette. [disque compact]. Montréal. Les productions du Diable Vert. 2001
Full transcript