Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

Le management international face à de nouvelles responsabili

No description
by

Oussema Hafaiedh

on 27 February 2014

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Le management international face à de nouvelles responsabili

1-Éclairer les préoccupations éthiques dans les affaires internationales
2- Comprendre les liens entre MGT et politique
3- Analyser la contribution des Entreprises internationalisées au "DD"
Le management international face à de nouvelles responsabilités sociales
Introduction
1-Éthique et affaires internationales
Objectifs du chapitre:
3/ Contribution des Entreprises au Développement Durable (DD) :
3-1/ Une responsabilité à prendre en compte :
3-1-1/ Entente avec des ONG et NPO
3-1-2/ Stratégies intégrées de « DD » entre siège et filiales internationales
3-1-3/ Contraintes de gestion des résidus
3-1-4/ Recherche de processus permettant de réduire les gaspillages
3-2/ Le « DD » , beaucoup de chances à saisir


Sommaire
1/ Éthique et affaires internationales :
1-1/ Éthique et morale
1-2/ Justification des considérations éthiques en MGT international :

1-2-1/ Brassage Culturel et exigences éthiques
1-2-2/ Éthique et performance économique
1-2-3/ Éthique et droit

2/ Entreprises et politique dans un contexte de responsabilité sociale partagée :
2-1/ L’Entreprise appelée à répondre aux besoins des individus et de la société
2-2/ Orientation des choix économiques et sociétaux du futur
2-3/ Les partenariats public-privé (PPP)

Une Globalisation intensifiée
Le manager international devient un élément très influent dans le monde
Les choix du manager conditionnent :
La diffusion des connaissances

L'emploi local
La répartition des revenus privés
et recettes publiques
La localisation de la création de la richesse
Le développement des territoires
Exemple: Le Jean, symbole de la mondialisation
La tache des managers devient de plus en plus délicate surtout au niveau international :
-Comment résister à la baisse des charges en exploitant les offres des pays démunis ?

-Comment ne pas être tenté de déplacer les activités polluantes et dangereuses vers des pays n'ayant pas encore assuré la protection de leur environnement ?
Les
attentes sociales
vis-à-vis de l'entreprise sont croissantes .
1-1/ Éthique et morale :
L'Éthique est fréquemment assimilée à la morale; cependant elle s'en distingue.

La morale est la connaissance du "bien et du mal" , alors que l'éthique , dépenderait des cultures et des lieux , relatives aux moeurs .
L'éthique est du coté de l'idéologie , et la morale du coté de la science .

L'éthique associée au domaine du MGT international correspond aux valeurs et comportements propres à l'entreprise ou à son environnement .
1-2/ Justification des considérations éthiques en MGT international :
1-2-1/ Brassage culturel et exigences éthiques :
" Are we doing the right things ? "
" Are we doing the things right ? "

Au deux niveaux, des conflits nés de divergences de points de vue ou d'habitudes sont susceptibles de surgir et sont amplifiés par la mondialisation .
Prenons comme exemple l'entreprise , pour son système de MGT éthique .

1-2-2/ Éthique et performance économique :
Les mécanismes de marché ,
-Amoraux par nature ,
-Centrés sur la maximisation des intérêts personnels,

réfutent
les responsabilités collectives
.
-Le Manquement à des exigences de comportement éthique crée des dysfonctionnement économiques et donc perte de valeur financière .

- Le respect par le MGT de valeurs éthiques, développe l'engagement des salariés et leur attachement a lentreprise qui les emploie.
1-2-3/ Éthique et droit :
On observe des contradictions entre droit , culture, valeurs et pratiques.
Cela varie selon les lieux et les circonstances, mais elle concerne le MGT international .
Lutte contre la corruption
En France à travers le "service central de prévention de la corruption "
Au niveau international , L'OCDE "Organisation de Coopération et de Développement économiques "
Exemple :
Ethique et droit :
Suite aux développement des mœurs internationales douteuse , commerces de stupéfaits , d’organes humains dans certains pays , on se demande ainsi si le simple respect de droit doit être considéré comme la preuve d’un engagement éthique suite à la contradiction entre droit , culture , valeur et pratique .
Exemple : la lutte de la corruption en France qui est longue et sinueuse , et parfois fraude et corruption sont parfois banalisés dans certains pays

Le système socio-économique
complexe
dans lequel on vit , rend
la responsabilité sociale partagée
entre ses acteurs mais pas d’une façon égalitaire sachant la variation entre l’importance et l’influence de ces acteurs (cela se manifeste avec des relation cause à effet)
Cette responsabilité sociale notamment des entreprises est liée avec le puissant processus de globalisation .
Entre entreprise et sociologie, on privilégie le caractère de communauté humaine de l’entreprise et
l’accent est mis sur le système social
.

2-1/ L’entreprise amenée à répondre aux besoins des individus et de la société:

Cela relève du
rôle principal de l’entreprise
comme étant un acteur social qui est de produire de la valeur ajoutée, innover et réaliser des produits.
l’entreprise est performante si elle exerce ces fonctions sociale essentielle tels que : le respect ou l’irrespect de la santé , le respect de la nature ou la pollution irréversible , le non respect de la santé des personnes dans les secteurs agro-alimentaire et pharmaceutique ,…etc.

la globalisation a joué un rôle dans la capacité de l’entreprise à répondre à cette responsabilité sociale en modifiant le champs d’intervention des acteurs et en séparant les pouvoirs : économique, politique , social.

2/ L’entreprise dans un contexte de responsabilité sociale partagée:
L’entreprise motrice est une unité active capable de déployer pour son propre compte des actions et des réactions, des pouvoirs et des contre pouvoirs, dans un jeu subtile de «
conflits/coopération
» et de «
lutte/ concours
» avec d’autres acteurs qui, ensemble, vont façonner une réalité socio-économique complexe.
Dans un contexte de concurrence approximative , elle est
capable d’entraîner d’autres acteurs dans sa dynamique
.

Elle exerce un pouvoir asymétrique de
domination
ou d’
influence
, une
«
emprise de structure
» , sous l’effet de trois éléments:

Sa dimension relative
Sa force contractuelle
Sa place dans un ensemble ou la nature des opérations qu’elle traite


L’épuisement programmé des ressources fossiles , ainsi que les dégâts écologique causés par leurs exploitation, impose aux hommes de trouver de nouvelles ressources. Leur tarification est largement influencée par des choix politiques et l’impact des décisions fiscales s’y rapportant.

La mise à jour des ressources du futur est souvent liée à l’activité internationale des entreprises qui présente en la matière des opportunités décisives. ( l’exemple de Total)

En dehors de l’énergie électrique, il est bien évident que les choix d’avenir structurant sont faits, dans tous les pays à économie de marché, en concertation entre les pouvoirs publics et les grandes entreprises des secteurs concernés. C’est toujours le cas s’il s’agissent du développement de la filière nucléaire, des transports aériens , des constructions aéronautique… c’est évidemment encore plus vrai dans les pays à organisation mixte comme la Chine combinant ouverture au libre marché et communisme.

2-2/ Orientation des choix économiques et socié du futurs :
Dans un PPP, l’autorité publique et l’opérateur privé nouent
un partenariat
avec
un objectif commun
, mais des motivations distinctes: la puissance publique cherche à apporter à la collectivité
une bonne qualité de service
au meilleur cout, de son coté, l’opérateur privé cherche à réaliser
du profit
.
Les contrats de PPP:
Ce contrat permet à une collectivité publique de
confier
à une entreprise privée
la mission
globale de
financer
,
concevoir
tout ou une partie,
construire
,
maintenir
et
gérer
des ouvrages ou des équipements publics et des services courants . Il a pour but d’
optimiser
les performances respectives des secteurs public et privé pour réaliser dans
les meilleurs délai
et
conditions
les projets à caractère urgent ou complexe.

2.3/ les partenariats public-privé (ppp)


Les avantages de ce contrats sont multiples:

- L’accélération de la réalisation du projet
- Une innovation qui fait bénéficier la collectivité
- Une approche en cout global et pluri annuel
- Une garantie de performance dans le temps
- Une répartition du risque optimal entre secteurs public et privé.

Le PPP suppose,
une mise en commun de ressources et de charges
, mais aussi
une convergence de vues sur les priorités du projet

et une confiance réciproque à
construire
et
maintenir
un chemin faisant.
À l’échelle internationale, le FMI s’inquiète de l’absence de norme comptable internationale applicable aux PPP, ce qui fait un manque de transparence dans les implications budgétaires à long terme de ces programmes d’investissement et donc l’évolution de la dette publique .

3/ La contribution des entreprises au développement durable:
Le développement durable est défini comme «
un processus de changement par lequel l’exploitation des ressources, l’orientation des investissements, des changements techniques et institutionnels se trouvent en harmonie et renforcent le potentiel actuel et futur de satisfaction des besoins des hommes.
»
Pour cela, il doit s’appuyer sur trois piliers complémentaires:

L’efficacité économique
L’équité sociale
Le respect de l’environnement


Il s’agit , pour l’entreprise, à la fois d’
assumer une responsabilité
( par l’adoption d’engagement volontaire, ou par
le respect scrupuleux de dispositifs législatifs
ou encore par
le financement de recherche ciblées
) et de tirer parti du nouveau champ d’activité qui se présente.


L’industrie est souvent montrées du doigt comme étant un des acteurs agressifs et ravageurs en matière d’irrespect de l’environnement. Les ONG , qui ont constitué désormais des réseaux d’influence et d’actions efficients, représentent un risque pour un nombre croissant d’entreprises. celles-ci se proposent dés lors de réagir, non pas en faisant la guerre aux ONG mais en tentant des partenariats avec elles.
Le changement de mentalité reflète la naissance d’un sentiment de corresponsabilité bénéfique.
Il présente comme avantages:

Sur le plan concurrentiel:
partage de connaissance et d’expertise, élargissement du champ d’activité, mise au point de procédures opérationnelles communes, implication utile d’autres producteurs et consommateurs, apprentissage culturel et organisationnelle, création d’une image favorable vis-à-vis du tiers.

Sur le plan morale et politique:
développement des relations sociales, limitations des risques relationnels , échange d’information et création d’un climat de confiance, gain d’influence dans les jeux de pouvoir.

3.1.1/ Ententes avec des ONG et des MPO

3-1-2/ Stratégies intégrées de "DD" entre siège et filiales internationales :

Il s'agit d'
ajustement d’échange de connaissances de coordination et de communication
. De part et d’autre pour la réalisation de ces « bonnes pratiques » , des actions de sensibilisation et de formation au DD pour toute les parties prenantes.

3-1-3/ La gestion des résidus:
Dans la plupart des pays industrialisés ce sont les entreprises qui
se chargent de la gestion des résidus
(entreposage , élimination) cette gestion à un coût . La logique de prix à payer a stimuler les activités de recyclage qui sont bénéfiques aux entreprises, aux clients et à la préservation des ressources naturelles.
Exemple: Transformer les déchets en valeur monétaire
3-1-4/ Recherche de processus pour réduire les gaspillages :
Il s'agit d’une démarche permettant de
réduire les couts de production
ou de
distribution
mais aussi de
mobiliser l’attention des employés au "DD"
de la conception aux phases de fabrication...
Ce sont les comportements et les connaissances liés aux questions environnementales qui évoluent dans un sens favorable.

3-2/ le "DD" , beaucoup de chances à saisir:
Le "DD" étant un problème global, les solutions le seront aussi.Les technologies mise au point pour
préserver les ressources rares
(eau , bois naturel , pétrole)pour
réduire les pollutions
, pour
développer des énergies renouvelables pour trouver de nouvelles sources énergétiques
partir à partir de ressources naturelles existants en grande quantité, sont donc susceptibles de trouver de vaste marchés d’écoulement dans le monde entier. Le champ d’activité nouveau induit par le "DD" est considérable. Ces opportunités peuvent être saisies aussi bien par de grandes entreprises trans-nationales que par des PME inventives observatrices des nouveaux besoins et bien placées pour intervenir sur un des segments précis de la chaîne de création de valeur.

Conclusions
Dans un monde globalisé, ou la concurrence est féroce, l'entreprise se doit d'
être performante
, tout en faisant des choix de gestion régies par le
respect de l'homme
,en tant que producteur , et la
préservation de l'environnement
.

"Ce sont les nouvelles responsabilités sociales des entreprises internationales !"
Full transcript