Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

Tableau-synthèse du développement de l'adolescent

No description
by

Stephanie Suzanne

on 27 September 2012

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Tableau-synthèse du développement de l'adolescent

Développement moral Développement physique Le soi/L'esprit Développement Social Développement émotionnel Selon Piaget, l'équilibration est la plus importante et signifie '' une tendance innée de l'organisme à intégrer les données environnementales à ses structures et à ajuster ces dernières aux impératif du milieu'' (Ibid., p. 50) 4 facteurs au centre de ce développement (Coslin, P., p.49):
Maturation physique
Interaction avec le milieu physique
Influence de l'environnement social
L'équilibration Consiste donc d'un équilibre entre
l'assimilation et l'accomodation Théorie piagétienne (Ibid., p. 51)
Intelligence = forme d'équilibre
4 stades de développement intellectuel
Jeunes de 12+ se retrouvent dans la période opératoire formelle
Ne connaît qu'un ''pallier équilibrer'' au dernier stade, à l'âge de 15 ans! ''L'adolescent commence à penser à l'avenir de façon systématique'' (Bee & Boyd, p. 254)
Prévoit les conséquences de ses actions à long terme Durant le temps formel, les adolescents peuvent raisonner sur des hypothèses, des énoncés verbaux en exprimant une possibilité, et non plus des constats de faits immédiatement représentatif.
''Considère le réel par le biais de son inclusion dans l'univers'' (Ibid., p. 51).
Accès au formel est contemporain de la puberté - Peut interféré avec le développement psycho-affectif et sexuel.
Le sexe peut être un facteur - Les garçons montrent bien avant les filles des signes de formalisation dans leur approche cognitive. Entre 11/12 - 15 ans, les jeunes acquiert le contrôle des 16 opérations logiques binaires qui correspondent à l'ensemble des relations possibles (Ibid., p. 52) À l'âge de 15 ans, les jeunes commencent à acquérir la cognition sociale - La compréhension de la pensée des autres, de leur point de vue, de leurs sentiments et de leurs attitudes (Ibid., p. 63). La prévision des conséquences à long terme Selon une recherche de Catherine Lewis en 1981, cette nouvelle habileté cognitive modifie la façon de prendre des décisions chez les adolescents (Ibid., p. 254).
La majorité des jeunes de 15-17 ans mentionne les possibilités futures.
Les jeunes âgés de 13 ans pensent plutôt à l'immédiat. ''Une forme de raisonnement plus complexe qui suppose une relation de type 'si...alors...' comportant une hypothèse de départ La logique déductive Il y a la continuité du processus de décentration qui a commencé à se développer à un jeune âge Se libère des contingences de ses expériences particulières Devant un problème, l'adolescent est capable de chercher de façon systématique et méthodique, la réponse. La résolution systématique des problèmes (Bee & Boyd, p. 255) (Bee & Boyd, p. 255) Ils réfléchissent à toutes les possibilités avant d'agir. On peut voir une grande différence dans le moyen de penser d'un enfant de 10 ans et un enfant de 15 ans, car ce dernier passe des opérations concrètes aux opérations formelles. Du concret à l'abstrait
Du réel au possible
La prévision des conséquences à long terme
Logique déductive
Résolution systématique des problèmes Les caractéristiques des opérations formelles (Bee & Boyd, p. 254) PIAGET (Bee & Boyd, p. 254) Du concret à l'abstrait Passe de la pensée réel/concret à un monde de pensée ''qui peut opérer sur des données et des propositions abstraites ou encore sur des hypothèses'' Pensée abstraites (Bee & Boyd, p. 254) Du réel au possible L'adolescent commence à envisager toutes les possibilités liées à une situation ''afin de bien combiner mentalement les différentes relations possibles'' L'adolescent va libérer l'intelligence du réel pour la rendre indépendante du contenu. (Jensen, E., p. 82) Les émotions, l'apprentissage et la mémoire ``Les émotions sont une source de renseignements essentielle à l'apprentissage'' Les émotions se trouvent derrière les objectifs que se donne les élèves, et elles sont aussi l'énergie qui permet la réalisation de ses objectifs. Les émotions sont un moyen de motivation. Peuvent augmenter énormément le laps de temps nécessaire pour faire une décision. La personnalité de l'adolescent peut souvent être déterminé par ses émotions. Les émotions nous aident non seulement à prendre des décisions, mais plutôt des décisions de meilleures qualités qui se base sur nos valeurs. ``Elles sont le cadre de notre travail quotidien'' (Jensen, p. 83) - elles nous poussent à bien réussir. Les émotions affectent le niveau d'apprentissage, donc, ``il ne faut pas éviter les émotions, mais au contraire, il faut les susciter'' (Ibid.). Peuvent aussi être dans le chemin et bloquer l'apprentissage si elles sont réprimées. Relation la plus importante à l'adolescence. Les relations amoureuses (Bee & Boyd, p. 280) Le changement d'une amitié à une relation amoureuse semble être plus rapide chez les filles, cependant c'est un changement graduel. ``Les filles semblent privilégier davantage une intimité psychologique au cours des premières relations amoureuses que les garçons''. Souvent, il est plus évident chez les filles quand elles souffrent d'une peine d'amour, ce qui peut vraiment avoir un effet sur leur apprentissage durant ce laps de temps. (Opinion personnelle) (Jensen, p. 82) - Figure 8.5 La façon dont les états émotionnels affectent l'apprentissage Maturation sexuelle plus évidente
Primaire: Vagin, ovaires et utérus
Secondaire: Seins, hanches, fesses, poils Les filles ``L'effet psychologique de la puberté dépend de l'adéquation entre les attentes de la jeune fille, son modèle interne, et ce qu'elle vit réellement''
Ceci pourrait avoir un effet dans la salle de classe et dans ses relations humaines avec ses pairs (Si elle est sous développé ou a un développement précoce) Changements corporels:
Le cerveau - Première poussée entre 13-15 ans (Contient aussi plus d'énergie durant cette période) - Changements qualitatifs apparaissent dans la fonction cognitives après l'âge de 15 ans.
La taille - Peut grandir 8-15 cm par an - Arrête vers 16 ans
Morphologie - Les mains et pieds, bras et jambes grandissent à différentes vitesses.
Le tissu adipeux Maturation sexuelle:
Primaire: Testicules, pénis et scrotum
Secondaire: Élargissement des épaules, augmentation de la masse musculaire et barbes Les garçons (Bee & Boyd, p. 240-243) Changements corporels:
Cerveau - Même que les filles
Taille - Garçons arrêtent de grandir entre 18-20 ans.
Morphologie: Les mains et pieds, bras et jambes, grandissent à différentes vitesse et généralement plus vite chez les garçons.
Musculature - Spécifique surtout chez les adolescents mâle, leur masse musculaire augmente.
Coeur et poumons - Ils on un net avantage sur les filles dans 3 caractéristiques physiques. - Volume augmente et fréquence diminue. (Bee & Boyd, p. 240-243) Tableau 9.1 - Principales hormones et développement physique (Bee & Boyd, p. 240) Les relations avec les parents 2 tâches opposés:
Acquérir leur autonomie - Manifesté par conflits.
Maintenir les liens d'attachements - Continuité (Bee & Boyd, p. 276) 5-10% des familles nord-américaines subissent une détérioration catastrophique. Traits de personnalité peuvent contribuer à ces conflits. Conflits sont sains et nécessaires - Processus d'individuation et de séparation (Steinberg, 1990) Augmentation de conflits ne sont pas liés à l'âge, mais plutôt à la puberté durant lequel il y a des changement hormonaux. Une étude provenant de l'Hollande en 1994 montre que l'attachement à ses parents diminue vers 15-16 ans, mais peut revenir à la normale plus tard. L'attachement aux parents (Bee & Boyd, p. 277) Certaines recherches ressortent que les adolescents qui gardent une relation proche avec leurs parents sont plus susceptibles à bien réussir dans leurs cours et de garder de bonne relations avec leurs pairs. Le style parental peut aussi avoir un effet sur leurs relations avec leur adolescent - Fixation d'objectifs par l'adolescent.
Engagement dans la vie parascolaires et dans l'éducation est un aspect important à cette relation. Plus déterminante maintenant qu'à l'enfance. Les relations avec les pairs La similarité des caractéristiques psychologiques et des attitudes prend une nouvelle signification. (Bee & Boyd, p. 278-279) L'intimité se développe de plus en plus entre amis et ceux-ci sont plus stables que les amitiés à l'enfance. 40% des amitiés à l'âge de 15 ans durent plus qu'un an (Robert et Beverly Cairns, 1994) Caractéristiques d'une amitié (Coslin, p. 141):
L'intimité - Connaissances profonde de l'autre.
La sensibilité: Besoins et désirs de l'autre est à l'origine de l'écoute et au partage d'amitié adolescentes.
La similitude et la complémentarité: Dans les goûts et attitudes.
La stabilité: Est plus pertinent chez la fille. Peterson et Leigh (1990) ont précisés 3 caractéristiques individuelles en relation au développement des compétences sociales:
Les ressources internes
L'équilibre entre la sociabilité et l'individualité
Le répertoire d'habiletés sociales avec les pairs 3 caractéristiques individuelles (Cloutier, p. 205) L'adolescent doit avoir une bonne estime de soi pour avoir la confiance d'approcher un groupe et établir des relations entre ses pairs. La confiance est un élément très important dans le développement social d'un adolescent. ``Les groupes se structurent dès la 10e année (15-16 ans) et révèlent alors des amitiés qui s'avéront durables dans l'avenir''. Confiance (suite) (Coslin, p. 137-138) ``Les relations vers 13/15 ans prévaut un affect de confiance réciproque''. Les adolescents s'attendent de certaines qualités, tels, la sincérité, la loyauté et la confiance. Le rejet et la trahison sont ce qui est le plus craint par les adolescents. L'adolescent se sent perdu quand il est seul. Les pairs sont une influence majeure dans le développement de l'identité à l'adolescence. (Coslin, p. 65-66) Explication/Définition ``Associées aux notions de normes et de lois, qui permettent de repérer des phénomènes généraux de l'activité psychologique et des processus tels que le contrôle des conduites et les procédures et stratégie mises en oeuvre dans les situations problématiques''. La conduite morale repose sur une éducation. Les théories les plus complètes sont de Freud et Kholberg. Selon Freud, l'accès à la moralité se fait à travers de l'intervention de l'autre - Elle est ``acquiert par intériorisation progressive des règles culturelles''. Théorie freudienne (1939) (Coslin, p.66-67) ``La correspondance entre le développement cognitif et le développement moral apparaîtrait, tant au niveau des stades du développement, qu'à celui des relations entre la réussite aux épreuves de raisonnement logique et les niveaux de moralisation''. Un adolescent va se comporter de façon morale une fois qu'il a appris à ``introjecter'' ses concepts moraux. Il définit le ça, le moi et le surmoi. ``L'activité du surmoi se manifeste dans les conflits avec le moi sous la forme d'émotions se rattachant à la conscience morale''. Théorie freudienne (suite) L'adolescence marque la rupture de l'équilibre qu'on retrouve entre le ça, le moi et le surmoi. 15 - 16 ans Il a définit 3 principaux niveaux de raisonnement moral, comportant chacun 2 stades. Théorie Kohlberg (Bee & Boyd, p. 282-283) Cependant, il précise que le niveaux et ``le stade du jugement moral d'un individu dépend du type de logique inhérente et de la source d'autorité sur lesquels repose la justification de ces choix''. Bibliographie Expériences Elles génèrent des émotions Qui génèrent des réponses semblables à celles décrites dans la liste de droite Peur
Colère
Surprise
Dégoût
Tristesse
Joie Anticipation
Cynisme
Optimisme
Confiance
Frustration
Confusion Les réponses influent fortement sur la motivation ou la démotivation d'agir de l'élève Selon Kohlberg, les adolescents se trouve au deuxième niveau, celui de la morale conventionnelle. C'est durant celui-ci que que l'enfant change sa façon de juger. Ses jugements vont être ``fondés sur les conséquences extérieures et le bénéfice personnel vers des jugements basés sur les règles ou les normes édictées par le groupe d'appartenance de l'enfant''. L'adolescent se trouve soit au stade 3 - la concordance interpersonnelle, ou 4- la conscience du système social.
Full transcript