Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

Les Biomes aquatiques

No description
by

Maddy Soubry

on 6 December 2013

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Les Biomes aquatiques

photo credit Nasa / Goddard Space Flight Center / Reto Stöckli
Les Biomes aquatiques
par Jacqueline Mlakar et Madeleine Soubry

Qu'est-ce qu'un biome aquatique?
C'est un évantail d'organismes vivants qui s'étalent dans les espaces d'eau douce ou d'eau salée.
On distingue les biomes aquatiques selon leur salinité. Ils se divisent en deux classes: les biomes marin (biomes d'eau de mer) et les biomes dulcicoles (biomes d'eau douce). Chacunes d'elles logent des espèces caractéristiques selon la salinité de leur eau.
Les biomes dulcioles ont une faible salinité (généralement inférieure à 1g/L). Ce sont plus souvent des eaux courantes, stagnantes et continentales. Ils représentent moins de 1% des eaux de la planète avec ses lacs, ses terres humides, ses cours d'eau et ses deltas et ses estuaires. Les biomes dulcioles regroupent une grande variété d'espèces.
Les Biomes marins
Les biomes marins sont la catégorie qui regroupe les mers et les océans, ce qui recouvre environ 71% de la planète. Dans ce biome, on peut distinguer cinq zones: la zone littorale, la zone néritique,la zone pélagique, la zone bentique et les récifs coraliens. L'emplacement des espèces marines dépend de la profondeur des eaux et de la distance qui les séparent avec les côtes.
Les différentes zones
Les biomes aquatiques et la salinité
Les biomes dulcioles
Les terres humides
Ce sont des étendues d'eau le plus souvent stagnantes, qui peuvent être permanentes ou temporaires, comme des marais ou des tourbières. Les terres humides sont très peu profondes. Ces terres sont des zones de transition où les biomes terrestres rencontrent les biomes aquatiques. Ceci explique la grande biodiversité de celles-ci. Ces terres jouent finalement un grand rôle dans l'écologie, en raison de sa végéation abondante qui garde l'eau puis la filtre.
Les lacs
Les lacs sont de vastes superficies d'eau enveloppées par des terres. Ils se séparent en différentes sections selon leur profondeur. Peu profonde, la région littorale est près des rives du lac. Plusieurs algues et plantes vivant dans l'eau y demeurent. L'eau du secteur superficiel, écarté des rives, est bien éclairée par la lumière du soleil. Il héberge du placton et plusieurs poissons. L'espace profond est obscure, froid et peu oxygéné. Il est placé sous la limite du perçage de la lumière. Nombreux sont les microorganismes et les invertébrés qui décomposent la matière organique s'amassant et s'empilant au fond du lac.
Dans les lacs de régions tempérées, des croisements saisonniers, à l'automne et au printemps (par exemple la fonte des glaces à chaque année), garantissent le mélange entre les eaux peu profondes et profondes.
Les eaux peu profondes reçoivent alors des nutriments, provenant des fonds, et les eaux profondes s'oxygènent, autorisant aux poissons d'y habiter et d'y vivre.
Les cours d'eau
On caractérise les cours d'eau par leur courant dont la vitesse varie selon la météo, les saisons ou le relief d'où il se situe. La faune et la flore autour et dans ces cours d'eau vont varier, selon la teneur de l'eau en nutriments et la vitesse de son courant.
Eaux à faible courant
Les familles des organismes vivants ressemblent à celles des lacs.
Eaux plus vives
À cause de la force du courant qui se trouve à être plus élevée, il y a moins de végétaux et plus de placton en aval. Par contre, certains poissons sont capables de résister à la force de l'eau et nagent même contre-courant, tels que les truites et les saumons.
Les deltas et les estuaires
Les deltas et les estuaires sont des régions de liaisons entre les biomes dulcioles et les biomes marins, situées à l'entrée des fleuves. Leurs eaux sont un assemblage d'eau douce et d'eau salée, possédant beaucoup de nutriments et de sédiments. Ces nappes constituent des régions d'alimentation et de reproduction pour plusieurs espèces d'eau douce et d'eau de mer.
La zone littorale
Cette zone est la frontière entre la terre et la mer. Cette zone qui subit le flux et reflux des marées et des vagues, est habitée par des animaux fixés comme des moules, par des fouisseurs, comme des palourdes et/ou par des algues fixes et des plantes semi-aquatiques. Les animaux varient selon si la zone est rocheuse, sableuse ou vaseuse.
La zone néritique
La zone nérétique (ou eaux côtières), est composée d'eaux peu profondes (moins de 200 m) et éluminées, près de la bordure continentale. Placée sur le plateau continental, cette zone est ensevelie d'algues et d'herbes marines (parfois allant jusqu'à 100 m de profondeur). Les nutriments provenant des continents embelissent les eaux côtières en placton, en invertébrés (crabes, homards) et en poissons (morues, sardines). Ces zones sont de signifiants endroits de pêche, car elles abritent 90% de la totalité des espèces marines.
Les récifs coralliens
Contournant les îles volcaniques et/ou les plateaux continentaux, les récifs corraliens forment un biome singulier dans des zones nérétiques peu profondes et chaudes. Les récifs sont des constructions calcaires sous-marines bâtient par des groupes de coraux, des invertébrés marins qui vivent en union avec une algue microscopique.
Leur biodiversité est très vaste et est semblable à celle des forêts tropicales.
Les récifs corraliens servent d'endroit d'ancrage pour plusieurs algues et un foyer pour une grande diversité d'invertébrés et de poissons. Ils sont constitués d'un squelette externe forgé par l'addition de carbonate de calcium (CaCO3).
La zone pélagique océanique
C'est une zone qui comprend la totalité du volume des eaux situées à la limite de la zone néritique. Elle représente 90% de toutes les eaux, mais ne contient que 10% des spécimens aquatics. La zone pélagique se situe majoritairement dans les zones éclairées, qui sont donc proche de la surface et du soleil. Dans cette zone on retrouve le phytoplancton.
Le phytoplancton
Le phytoplancton qui vit dans la zone pélagique océanique assure environ 40% de la photosynthèse de la biosphère
La zone bentique océanique
La zone benthique océanique peu être résumée comme étant tous les fonds marins qui vont du plateau continental, aux profondeurs des abysses.
Les poissons des abysses...
Les abysses
Les abysses sont sur les croutes continentales. Elles ont un relief particulier avec des fosses, des plaines abyssales et des dorsales. Ils sont habillés d'une couche de sédiments dense et de boues.
Les facteurs influençant la distribution des biomes aquatiques
-Les paramètres physicochimiques de l'eau
-La profondeur
-La proximité des biomes terrestres
-Le climat
Les précipitations
En météorologie, le mot précipitation désigne des cristaux de glace ou des gouttelettes d'eau qui, ayant subis des processus de condensation et d'agrégation dans les nuages, sont devenus trop lourds pour rester en suspension dans l'atmosphère et tombent au sol ou s'évaporent en virga (toute forme de précipitation n'atteignant pas le sol) avant d'atteindre la terre ferme.
La répartition des biomes aquatiques est causée généralement par des facteurs physicochimiques tels que la salinité et la température de l'eau, la luminosité, le contenu en nutriments et en dioxygène. Ceux-ci dépendent de la profondeur de l'eau, de l'approche des biomes terrestres et même du climat.
Dans les océans, à cause de la profondeur des eaux, la luminosité diminue. Les organismes photosynthétiques s'adaptent à ces conditions et vive à 200 m ou moins de la surface de l'eau. Les eaux profondes sans lumière sont très froides (3 degrés celcius) et n'habritent pas beaucoup d'organismes vivants à l'exception de quelques espèces qui s'y ont accomodées.
La teneur de l'eau en nutriments dépend étroitement du voisinage des biomes terrestres. Les lacs, les rivières, les estuaires et les zones littorales acquérissent des nutriments par l'érosion et le ruissellement du sol. La quantité de nutriments et de dioxygène est aussi attachée aux changements saisonniers et climatiques qui garantissent, dans les zones tempérées et froides, le mélange des eaux de quelques lacs et mers.
On peut voir les changements des propriétés de l'eau, comme par exemple la température de la surface de l'eau, qui est chauffée par les rayonnements solaires. Les surfaces des eaux tropicales chaudes, des eaux tempérées et des eaux polaires peuvent se recouvrir de glace (banquise) pendant l'hiver. Seul certaines espèces sont spécialement adaptées aux eaux chaudes ou glaciales, mais la majorité peuvent facilement se déplacer d'un endroit à l'autre.
Les pergélisols
Sol (ou roche) qui se maintient à une température égale ou inférieur à 0°C pendant au moins deux ans, c'est à dire qui se retrouve à être gelé.
Full transcript