Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

les émeutes dans les stades

No description
by

salah saloh

on 19 April 2012

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of les émeutes dans les stades

Sommaire les causes
du fléau Apparution du fléau les émeutes dans les stades Notes Place your own picture
behind this frame! Double click to crop it if necessary San Francisco Budapest (cc) photo by Metro Centric on Flickr (cc) photo by Franco Folini on Flickr (cc) photo by jimmyharris on Flickr Stockholm (cc) photo by Metro Centric on Flickr L'apparition du fléau Les causes du fléau solutions et idées !
Assets map details doodles notes outlook photo frame Témoignages ... conclusion ^^
Phénomène des temps modernes, la violence dans les stades de football prend une ampleur de plus en plus inquiétante tant elle vicie et dénature le sens même de ce sport.

La violence des supporters touche pratiquement tout les pays du monde. Bagarres, envahissements de terrains, insultes, provocations, sont devenus des actes quasi répétitifs qui recommandent des solutions.

Les dégâts qui sont, en effet, énormes : supporters blessés, dégâts matériels et même morts, ont conduit les responsables à prendre des mesures pour éradiquer la violence occasionnée par des supporters aussi passionnés que déchaînés. Un hooligan est un adepte d'un sport utilisant la violence pour peser sur le sort d'une rencontre, tout comme les barra bravas en Amérique du Sud. Le terme « hooligan » est aujourd'hui lié au football. Le Royaume-Uni n'est pas seul touché par le fléau de la violence, et en France, Amiens se dote d'un service d'ordre dès 1906 pour endiguer ses supporters les plus indisciplinés… Les incidents dans les stades français sont moins nombreux qu'en Angleterre, mais certains d'entre eux dépassent en violence le « modèle anglais ». Ainsi, en 1967, mécontent d'une décision arbitrale, le public du Red Star mit le feu au stade et commença à démonter les tribunes. En 1932 déjà, les supporters du Havre AC avaient été suspectés d'avoir incendié le Stade de la Cavée Verte après une défaite 6-1 dans le derby face au FC Rouen6. Le hooliganisme existait déjà au siècle dernier. Le hooliganisme moderne existe depuis les années 60 dans plusieurs pays. Des garçons et des jeunes gens âgés de 15 à 25 ans se livrent collectivement à des bagarres, des destructions et des provocations. Leurs principales cibles sont d'autres groupes qui ne se distinguent d'eux que par le fait d'être des supporters d'une autre équipe de football. Très actifs avant la Première Guerre mondiale, les hooligans sont quasi absents des tribunes très familiales de l'entre-deux-guerres. En revanche, au terme du second conflit mondial, le hooliganisme fait son retour. On note 25 incidents par saison dans les années 19605 et ce phénomène touche une grande partie des clubs anglais dans les années 1970. En 1885, Preston North End joue un match contre Aston Villa. À l'issue du match, les deux équipes sont bombardées de pierre, attaquées à coup de bâtons et se font cracher dessus. Un des joueurs de Preston North End est si sauvagement agressé qu'il en perd conscience Les raisons et les motivations :
• Le surpeuplement des stades.
• L’influence de l’alcool et des drogues.
• La faiblesse ou la partialité de l’arbitrage.
• Le fanatisme exagéré des masses.
• La faible performance dans des matchs critiques.
• Les tensions sociales et politiques.
• Les capacités d’accueil des stades.
• L’absence des conditions appropriées pour l’entrée et la sortie du public.
• Les conflits entre les différents quartiers et parties.
• Les erreurs fréquentes des arbitres, de façon intentionnelle ou non intentionnelle.
• Le manque ou l’absence des conditions propices pour avoir de bons matchs.
• L’attaque d’un joueur contre un adversaire.
• Le manque d’infrastructures de base dans les stades (toilettes, eau potable, etc.).
• La structure fragile des clubs marocains.
• Le manque de confiance entre les différents intervenants dans le match d’une part, et entre eux et les institutions de supervision d’autre part.
• Les comportements irresponsables de certains techniciens.
• L’irresponsabilité de certains journalistes sportifs.
• Le manque de respect pour les lois en vigueur.
• L’inexistence de la démocratie depuis l’élection des établissements responsables des sports.
• L’absence d’une politique sportive nationale.
• La provocation du public à cause d’un mauvais jugement d’un agent de sécurité dans le traitement de certains cas.
• Le manque de moyens de transport pour répondre aux besoins du public. Sociologues, psychologues, responsables de sécurité sont unanimes pour signaler qu’un stade de football est un défouloir et sert souvent d’exutoire pour exprimer différents refoulements ressentis par une frange de supporters.

Souvent, la passion dépasse le cadre socialement autorisé pour aboutir à des scènes de violence intolérables. Les sociologues et journalistes qui ont enquêté sur le phénomène notent qu'il n'y a aucun lien systématique entre le hooliganisme et l'environnement social. Il semble, que les hooligans proviennent des milieux les plus divers et qu'ils ne se recrutent pas, dans leur majorité, chez les chômeurs et autres défavorisés. L'appartenance à un camp et la participation à un match à risques peuvent motiver les plus enclins à la violence.
Le comportement des hooligans semble correspondre à une recherche de prestige : la capacité de se battre, la solidarité du groupe, la loyauté ainsi que la défense agressive sont autant d'éléments d'une identité masculine gratifiante ; soit en fait une occasion de mettre leur virilité à l'épreuve. On peut établir un parallèle avec les luttes tribales. Un mort et plus de 300 blessés après le match WAC-FAR Témoignages Comment lutter contre les émeutes :
1 – La sensibilisation :
La sensibilisation indirecte à travers les médias audio-visuels et écrits, avec la contribution du ministère de la communication, en publiant des articles et en organisant des tables rondes.

La sensibilisation directe par l’intermédiaire du groupe national de football d’élite, en appliquant les mesures suivantes :
- Distribuer des t-shirts avec des slogans contre les émeutes.
- Distribuer des tracts en vendant les billets.
- Distribuer le programme annuel du tournoi avec – au verso – les termes juridiques qui interdisent les actes de violence et les émeutes.
- Créer un règlement interne des stades.
- Publier une liste illustrée des interdits sur les portails des stades.
- Organiser des concours motivationnels pour chaque match.
- Consacrer un prix à la meilleure audience.
- Offrir une récompense à l’association des fans la plus active, et qui devrait être une association légalement reconnue.
- Désigner une journée nationale de sportivité.
- Organiser une cérémonie à la fin de chaque saison à diffuser sur les chaînes de télévision, afin d’honorer le meilleur gestionnaire, le meilleur entraîneur, le meilleur joueur, et le meilleur public.

2 – Les cellules de sécurité des stades :
Créer une cellule de sécurité pour chaque stade qui organise des matchs de championnat national du groupe d’élite comme une première étape du processus de généralisation des cellules de sécurité au reste des stades.

La cellule de sécurité d’un stade doit être composée des membres suivants :
- Un représentant des autorités locales.
- Un représentant du procureur général.
- Un représentant de la sécurité nationale.
- Un représentant de la gendarmerie royale. Solutions
Full transcript