Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

Copy of Hipster Photos

No description
by

Emilie Caton

on 28 August 2013

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Copy of Hipster Photos

Le marketing sensoriel :
gadget
des stimulis inappropriés
-> GO Sport : diffusion d'odeurs =
LE NEUROMARKETING
Pourquoi ai-je choisi ce sujet ?
LE PLAN
Chapitre III. Les limites
Le marketing traditionnel
Chapitre I. Les origines du marketing sensoriel
Chapitre II. Quand la science s'en mêle...
Un "âge" ?
Thierry Maillet : le neuromarketing a 150 ans.

1905 : 1ers cours de marketing agricole aux USA (Université d'Etat d'Ohio).
Les entreprises doivent s'adapter
Les années 50 : débuts de la mode -> une nouvelle façon de consommer engendre une nouvelle demande.

Élaboration de stratégie et mise en place d'outils cohérents.
Une offre individualisée et différenciée
Analyse du :
consommateur,
point de vente,
prix,
communication.
Le marketing expérientiel :
mettre en avant les valeurs de la marque,
mise en scène du point de vente,
INCLURE LE CONSOMMATEUR
= créer un lien.
"Ré-enchantement" de l'acte d'achat :
Faire vivre une expérience unique et mémorisable -> des émotions.
Marketing traditionnel
Les origines du marketing sensoriel
Reconquérir le consommateur
&
Le marketing sensoriel
Le marketing expérientiel vers le marketing sensoriel.
1973 Philip Kotler : l'atmosphère comme "la création d'un environnement d'achat produisant des effets émotionnels spécifiques chez l'individu, tels que le plaisir ou l'excitation, susceptiles d'augmenter sa probabilité d'achat".
Le marketing sensoriel est une force pour les enseignes,
Attention à son utilisation (ne doit pas gêner le consommateur),
Stimuler les 5 sens.
Objectif : comprendre les réactions du cerveau de l'homme afin d'être capable de modifier son comportement, créer des émotions, susciter l'achat.
deep!
Les neurosciences
95% des achats sont guidés par des processus inconscients
-> il devient nécessaire de comprendre le fonctionnement du cerveau de l'homme.
Les moyens scientifiques :
l'IRM,
le "Eye Traqueur",
les électrodes .

Le but : repérer les zones qui réagissent à des stimulis afin que les enseignes, les marques puissent ensuite mettre en place des outils pertinents et performants ->
déclencher des émotions
-> augmenter les ventes, fidéliser le consommateur.
Vers un marketing polysensoriel
Quand la science s'en mêle...
Les limites
Des échecs
Le consommateur reste maître de son cerveau.
Internet : une barrière
Merci de votre attention.
Once upon an edited
photograph...

Répondre aux besoins d'un groupe d'acheteurs ayant un comportement d'achat
LOGIQUE et RATIONNEL.
Problème de fidélisation du client à une marque =
INNOVATIONS MARKETING
Provoquer des réactions affectives, cognitives et comportementales afin de favoriser l'acte d'achat.
Connaissance des sens
Le marketing utilisé dans plusieurs domaines :
industriel,
sociologique,
économique,
politique,
juridique,
éducatif (1820 apparition des écoles de commerce).
Gilles Lipovetsky : "une nouvelle économie et une nouvelle culture de consommation".
En 2004 Read Montague : l'IRMf, "
Plutôt Pepsi ou plutôt Coca ?
"
Résultat de l'étude sur 67 individus :
zone du putamen réactive (plaisirs immédiats, le goût),
zone du cortex préfrontal et de l'hippocampe (conscience et mémoire).
Les neurosciences ont permis d'identifier les zones sensibles qui réagissent. Certaines enseignes pratiquent alors le MARKETING SENSORIEL.
Neurosciences

Marketing
&
Le pionnier en France, devenu incontournable :
Nature & Découverte
La vue
Le toucher
L'ouïe
L'odorat
Le goût
Ne pas gêner le consommateur (musique trop forte, odeur désagréable, lumière vive...),
La manipulation du consommateur,
L'éthique (
Les lois de bioéthique révisées en juillet 2011 restreignent l'utilisation de l'imagerie cérébrale à la recherche scientifique et médicale, avec une exception pour l'expertise judiciaire
),
L'image de la marque ou l'enseigne.
Des tentatives de "manipulation"
Le neuromarketing prénatal
Kopiko (Philippines) spécialisé dans les bonbons a distribué des échantillons de confiseries aux futures mamans. Il a été prouvé que le régime alimentaire de la mère formatait dans le cerveau les circuits du goût chez l’enfant et permettrait d’influer sur les futurs désirs alimentaires de l’enfant. -> quelques années plus tard : boom de la consommation du bonbon, chez les jeunes enfants (source : Martin Lindstrom).
Le marketing électoral
2004 : les spots de campagne : les images du 11 septembre -> réactions dans la zone de l’amygdale (zone associée à la peur) chez les électeurs démocrates que chez les républicains.
2012 : élection Obama /McCain : des cabinets conseils ont commandé des études pour savoir quelle zone du cerveau était activée en fonction de l’image du candidat et ainsi adapter la campagne.
On commence également à utiliser l’IRMf pour rechercher dans le cerveau les zones où se situeraient les opinions politiques, le jugement moral ou la religion.
Un atout pour les campagnes de prévention
Les spots publicitaires
Avoir un impact sur l'individu en provoquant une émotion :
la peur
-> mettre en scène des enfants permet d'augmenter l'attention et l'effet. Le sentiment de peur peut engendrer un changement de comportement.
Les affiches
(ou images)
Elles sont davantage remarquées, regardées et retenues mais limitées dans le temps =
renouveler régulièrement
+ les messages dissuasifs doivent s’orienter vers
un axe de plaisir
(ne pas fumer fait davantage plaisir que fumer) en proposant des situations de bien-être, de convivialité, de liberté retrouvée associées à la non consommation du tabac.
La science
les résultats obtenus par des expériences ne peuvent pas s'appliquer à une population,
des facteurs exclus (bruit, luminosité, fatigue, stress...),
elle ne tient pas compte de l'âge, le sexe, la profession, le lieu de résidence, la religion, les passions...
Expériences sur un sujet masculin de 26 ans
Le bouton "achat" n'existe pas !
Les neurosciences au service du marketing sensoriel, comment déclencher l'acte d'achat ?
Emilie Caton
La science, l'individu

&
internet
Mauvaise utilisation = mauvais effet = mémorisation par le consommateur
= association de la marque (ou enseigne) à ce sentiment désagréable.

Faire appel à des professionnels.
1 frein :
l'ecran
Les outils :
les banières lumineuses,
le "zoom" sur image,
envoi d'échantillons,
théâtralisation du site.
La société Exhalia lance les SmellBox : port USB + boite en carton diffusant une odeur
Pour conclure
Le marketing sensoriel (ou polysensoriel) :
un atout pour les marques,
un générateur d'émotions,
véhicule les valeurs d'une marque,
capte le consommateur et le fidélise,
facteur pouvant entraîner un achat.

peut faire "fuir" le client,
lasse, gêne, est nuisible, passe innaperçu,
ne prend pas la décision d'achat à la place du consommateur.
Full transcript