Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

La place des femmes dans la société française au XXème siècle

No description
by

Eric Michelangeli

on 3 May 2017

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of La place des femmes dans la société française au XXème siècle

I. LA CONQUÊTE DES DROITS POLITIQUES
A. CONQUÊTE DU DROIT DE VOTE :
LA LONGUE MARCHE DES « SUFFRAGETTES »
Doc.1 p.194, La revendication du droit de vote + Vocabulaire p.194, suffragisme-
Elle s’engage à l’initiative des mouvements féministes –Féminisme : vocabulaire p.194 nés à la fin du XIXème siècle, qui se multiplient pendant l’entre-deux-guerres , et rencontrent de fortes oppositions
–doc.2 p.195, L’opposition au droit de vote des femmes.
B. L’ACCÈS AUX RESPONSABILITÉS POLITIQUES : DE NOUVELLES BASTILLES À PRENDRE
Aujourd’hui, en termes de mandats électoraux et d’accès aux plus hautes responsabilités politiques, la vie politique reste dominée par les hommes, malgré l’action du législateur, par exemple avec l’adoption de la loi sur la parité (2000) –Vidéo + doc.3 p.195, La lente croissance du nombre d’élues.
B. LE DROIT DE DISPOSER DE SON CORPS : UNE RÉVOLUTION
La question de la maternité et de l’émancipation physique cristallise les tensions. Après la Première Guerre mondiale, la loi de 1920 punit sévèrement l’avortement et interdit la vente de moyens contraceptifs.
Dans ce domaine, les changements ne se produisent que dans les années 1960-1970 avec des lois fondatrices (loi Neuwirth en 1967, loi Veil en 1975) liée au rôle d’un mouvement féministe à son apogée (création du Mouvement pour le Planning familial
-Vocabulaire p.194
en 1956, du MLF en 1970)
–Étude p.498-199, Le mouvement de libération des femmes (MLF)
.
II. LA FAMILLE ET LE CORPS
A. L’ÉGALITÉ JURIDIQUE DANS LA FAMILLE : UNE RECONNAISSANCE PROGRESSIVE
Doc.4 p.195, La « femme idéale »
dans la publicité- Au XIXème siècle et pendant une bonne partie du XXème siècle, en vertu du « Code Napoléon », les femmes mariées sont considérées comme des mineures, placées sous l’autorité de leur mari . Juridiquement, les femmes sont cantonnées dans les tâches domestiques et maternelles.
Entre 1965 et 1975, plusieurs lois visent à établir l’égalité entre hommes et femmes dans la famille :
- en 1965, il est permis aux femmes d’exercer une profession et d’ouvrir un compte bancaire sans l’autorisation préalable de leurs maris ;
- en 1970, l’autorité paternelle devient «autorité parentale» ;
- en 1975, la loi reconnaît le divorce par consentement mutuel.
QUESTION 2 -
LA RÉPUBLIQUE ET LES ÉVOLUTIONS DE LA SOCIÉTÉ FRANÇAISE
LA PLACE DES FEMMES DANS LA SOCIÉTÉ FRANÇAISE AU XXe SIÈCLE
La place des femmes dans la société française au XXème s.
Quelles sont les logiques de leur exclusion ? Quelles grandes étapes ont conduit à leur intégration à la République ? Dans quelle mesure cette intégration est-elle réalisée ?

Cours 4 p.194 : « Les femmes dans la société française au XXème siècle »- Au début du XXème siècle, la contradiction entre les idéaux républicains universalistes et la condition des femmes est flagrante. L’émancipation des femmes tout au long du XXème siècle, encore inachevée, emprunte trois voies : la conquête des droits politiques, les questions liées à la famille, celles relatives au monde du travail.
III. LA PLACE DES FEMMES DANS LE MONDE DU TRAVAIL
Attention aux idées reçues : il convient en premier lieu de noter la précocité du travail féminin en France, les femmes représentant 30% de la population active au début du XXème siècle. À ce moment, paysannes, domestiques, épouses de commerçants travaillent, mais pour un salaire inférieur à celui des hommes –voire pas de salaire du tout. Le nombre de femmes salariées augmente fortement avec l'industrialisation, notamment dans le textile, et à des postes subalternes. Considéré comme un revenu d'appoint, leur salaire reste inférieur en moyenne de moitié à celui des hommes.
À cet égard, la Première Guerre mondiale est souvent présentée comme un tournant, car les femmes remplacent les hommes partis au combat dans des métiers encore peu féminisés, et que le conflit leur apporte l'émancipation professionnelle. Cette affirmation doit être nuancée .
À partir des années 1960, le taux de féminisation, resté assez stable depuis la Première Guerre mondiale, connaît une hausse importante tandis que les secteurs d’activité changent avec la très forte tertiarisation des emplois féminins. Malgré la multiplication des crèches et des écoles maternelles depuis les années 1950, les mentalités peinent à évoluer.
http://bit.ly/K7YBDf
http://bit.ly/1oGh5hm
RAPPORT AUDUC - Filles et garçons dans le système éducatif français :
CONSIGNE
- Rédigez un texte organisé en deux parties sur l'évolution de la place des femmes dans la société française : 1/ le chemin parcouru ; 2/ ce qui doit encore changer. Vous conclurez en quelques lignes expliquant en quoi il s'agit d'un enjeu important pour notre République.
Ainsi en 1936, Léon Blum nomme trois femmes dans son gouvernement et dépose un projet de loi octroyant le droit de vote aux femmes, mais il est rejeté par le Sénat. Le droit de vote ne sera accordé aux femmes qu’en 1944, à la Libération.
En 2012, 26,9% des députés élus à l’assemblée sont des femmes. Cette sous-représentation des femmes se vérifie quel que soit le type de mandat (local, national…). Des progrès ont été accomplis, mais ils sont lents -surtout lorsqu’on les compare à d’autres pays : par exemple, en 2009, 47% des députés suédois sont des femmes.
L’égalité salariale est affirmée pour la première fois par la loi en 1972. Mais aujourd’hui, en dépit de nombreux autres textes de loi , à qualification égale et à emploi identique, les salaires féminins restent en moyenne inférieurs de 20% à ceux des hommes ; la situation professionnelle des femmes demeure plus précaire que celle des hommes –doc.5 p.323 : « Les inégalités dans le travail » : salaires moins élevés, taux de chômage plus important, emploi à temps partiel plus fréquent , moindre représentation aux postes décisionnels. Cette situation contraste avec la réussite scolaire des filles, supérieure à celle des garçons .
Manuel p.174-205
La question porte sur la manière dont la République s’est adaptée aux évolutions sociales et culturelles de la France depuis la fin du XIXème siècle : changement des structures sociales, apports migratoires, affirmation des femmes, etc. Elle s’interroge sur la capacité de l’idée républicaine à intégrer des catégories qui, à l’origine, n’étaient pas au centre des préoccupations des républicains : les ouvriers, les femmes, les immigrés. C’est dans cette perspective qu’il s’agira ici de répondre à des interrogations au sujet de l’évolution de la place des femmes dans la société française depuis la IIIème République :
Full transcript