Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Quels politiques et dispositifs de santé publique pour répon

No description
by

Jean-Baptiste Brionnet

on 26 June 2014

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Quels politiques et dispositifs de santé publique pour répon

Chapitre 1:
Approche historique des politiques de santé publique

Quels politiques et dispositifs de santé publique pour répondre aux besoins de santé?
1- Concepts de santé publique
Définition
" La santé publique est la science et l'art de prévenir les maladies, de prolonger la vie et d'améliorer
la santé et la vitalité mentales et physiques des individus par le moyen d'une action collective
concertée visant à assainir le milieu, à lutter contre les maladies qui présentent une importance
sociale, à enseigner à l'individu les règles de l'hygiène personnelle, à organiser des services médicaux
et infirmiers en vue du diagnostic précoce et du traitement préventif des maladies, ainsi qu'à
mettre en oeuvre des mesures sociales propres à assurer à chaque membre de la collectivité un
niveau de vie compatible avec le maintien de la santé, l'objet final étant de permettre à chaque
individu de jouir de son droit inné à la santé et à la longévité.,,
OMS, 1952
Diverses approche de la santé publique
La santé publique est une science, un art, une pratique et une discipline.
2. Les prémices de la santé publique
Les épidémies de lèpre et de peste ont marqué l'imaginaire collectif. Les réponses du pouvoir
politique ont été 1'exclusion, parfois même le bannissement.
Lors de la peste noiré de 1347, on
assiste à la naissance d'une politique sanitaire efficace. À Venise, entre 1665 et 1668, une épidémie
de peste est terrassée grâce, notamment, à la mise en place d'un cordon sanitaire.
au XVIIIe siècle, des modifications importantes ont lieu comme l'augmentation de la population,
la révolution industrielle, la concentration urbaine.
Une nouvelle fonction des pouvoirs politiques
apparaît : préserver et élever le niveau de santé de la population.
3. De l'hygiénisme à la prévention
3.2. De 1945 à 1970
Hygiénisme, vaccination et lutte contre les fléaux sociaux constituent le triptyque de la santé
publique. La prévention y occupe une place très importante.
3.2. De 1945 à 1970
Cette période voit le triomphe du biomédical, de la médecine curative. Les évolutions de la société, l'amélioration des conditions de vie, de la santé en général, la mise en place de la protection sociale favorisent ce changement. La prévention est reléguée au second plan.
3.2. De 1945 à 1970
On assiste au retour de la prévention et au développement de la sécurité sanitaire. Les problèmes financiers, l'émergence de pathologies comme le sida, les inégalités sociales de santé, ont ébranlé la confiance accordée à la médecine, en particulier la médecine curative.
Différentes mesures vont alors être prises comme la réorganisation du système de santé auniveau régional, plus particulièrement, la création d'agences sanitaires et de I'INPES, notamment.
4.1. La loi du 9 août 2004
Celle-ci réaffirme la responsabilité de l'état en matière de santé publique et a défini des objectifs
à atteindre.
4. Des objectifs de santé publique affirmés et élargis
4.2. L'état de santé de la population française

L'état sanitaire de la population française est globalement satisfaisant. 2012, espérance de vie à la naissance est de 78,4 ans pour les hommes et de 84,8 ans pour les femmes ;
espérance de vie à 65 ans est la plus élevée d'Europe, tant pour les hommes que pour les femmes. Le taux de mortalité infantile est de 3,6 pour mille et a baissé de façon très importante, surtout dans la deuxième moitié du xx• siècle.

Préoccupations demeurent, comme la mortalité prématurée encore trop élevée: 20 % des décès, majoritairement des hommes. La part de la mortalité évitable dans la mortalité prématurée est d'environ 30 %.

La fréquence des maladies chroniques est élevée et en augmentation ; là aussi, le poids des déterminants est
considérable.
Enfin, les inégalités de santé s'accentuent.
4.3. Un axe essentiel: la lutte contre les inégalités de santé
4.3.1. Les inégalités selon le sexe
Les femmes ont une espérance de vie supérieure à celle des hommes (78, 1 ans pour les hommes
et 84,8 ans pour les femmes en 201 0). Quelles en sont les raisons?
Dans l'ensemble, les femmes ont une meilleure hygiène de vie et se font suivre plus régulièrement
que les hommes; elles sont aussi plus concernées par la prévention. Les comportements à risques
sont plus fréquents chez les hommes. Cependant, on constate une évolution : les femmes, à
présent, ont davantage de comportements à risques, ce qui pourrait changer l'état de santé de
la population féminine dans les années à venir.
4.3.2. Les inégalités géographiques
Certaines régions ont des indicateurs sanitaires plus alarmants que d'autres. L'espérance de vie à tout âge varie selon la région, par exemple. La morbidité aussi.
D'autre part, l'offre de soins est inégalement répartie entre les différents territoires.

exemple 403 médecins pour 1 00 000 habitants en lie-de-France contre 256 en Picardie (en 2011 ).
4.3.3. Les Inégalités sociales de santé
Les inégalités sociales de santé sont très importantes et s'expriment par des différences d'état de santé mesurables entre les groupes sociaux. Elles concernent l'ensemble de la population française selon un gradient qui suit la hiérarchie sociale, c'est-à-dire que plus on s'élève dans la hiérarchie sociale, plus les risques d'être malade, handicapé ou de mourir précocement sont élevés. Il existe des écarts importants entre les groupes sociaux, notamment entre les actifs et les inactifs.
Les raisons de ces inégalités
Les conditions de vie (logement, loisirs, transports ... ) ont une influence majeure sur la santé. Les
conditions de travail (stress, exposition au bruit, gestes répétitifs, produits toxiques ... ), ont aussi
des conséquences sanitaires importantes.
La prévention a plus d'impact sur les professions et catégories socioprofessionnelles plus «élevées
dans la hiérarchie sociale» ; les dépistages sont moins fréquents pour les ouvriers, par exemple,
ce qui entraîne un retard dans le diagnostic, les soins ... Les comportements à risques, alcoolisme,
tabagisme, sont plus fréquents dans les milieux modestes et on reconnaît leur rôle dans les
pathologies, les maladies chroniques notamment.
Des propositions en 2014
Des difficultés d'accès aux soins souvent financières sont aussi à l'origine des inégalités de santé ..
Les inégalités de santé sont encore trop nombreuses; elles concernent la morbidité et la mortalité.
Elles sont liées à des déterminants multiples. L'amélioration de l'accès aux soins est un axe
important mais il doit être accompagné de nombreuses autres mesures dépassant largement le
seul volet sanitaire.
Full transcript