Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

Cliquez sur la flèche pour découvrir le fonctionnement des réacteurs nucléaires et mesurer l’importance du rôle des pompes

No description
by

GROUPE MONITEUR

on 15 March 2011

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Cliquez sur la flèche pour découvrir le fonctionnement des réacteurs nucléaires et mesurer l’importance du rôle des pompes

1979 : Three Mile Island en Pennsylvanie. A la suite d’ une panne des pompes d'alimentation en eau du circuit secondaire de l'un des réacteurs, un accident nucléaire survient. Il sera classé au niveau 5 sur l'échelle internationale des événements nucléaires. 1986 : Tchernobyl en Ukraine. Deux pompes supplémentaires du circuit de refroidissement sont enclenchées afin d’augmenter la puissance du réacteur. Après une série d’incidents, un accident classé au niveau 7 se produira. Le premier réacteur de Fukushima au Japon, dont la construction s’est terminée en 1970, d’une puissance de 439MW, est ce qu’on appelle un réacteur à eau bouillante.
Un réacteur à eau bouillante n'a qu'un seul circuit. L’eau est amenée vers le «cœur» par des pompes que l’on qualifie d’ "alimentaires", car leurs surfaces internes sont extrêmement lisses, empêchant ainsi les particules de s’y fixer. Alimentant en permanence la cuve du réacteur où le combustible doit être maintenu sous eau, leur fonctionnement doit être contrôlé à tout instant. La construction du premier réacteur de Flamanville dans la Manche s’est achevée en 1985. D’une puissance de 1330 MW, comme la grande majorité des 58 réacteurs français, il s’agit d’un réacteur à eau pressurisée. Le réacteur à eau pressurisée (REP) a deux circuits. On y trouve avec les circuits annexes, en comptant les pompes dites non importantes pour la sûreté, plus d’une centaine de pompes. Celles alimentant les circuits primaires et secondaires sont centrifuges, mais on en trouve aussi à piston ou à membrane. Le circuit primaire se situe dans une enceinte de confinement. L'eau borée liquide est maintenue sous une pression stable de plus de 150bars grâce à un pressuriseur. Elle passe par une cuve où est noyé le combustible, et vient alimenter plusieurs générateurs de vapeur associés chacun à une pompe centrifuge, pesant près de 100 tonnes et à étanchéité dite par garniture. Parallèlement, une pompe injecte de l’acide borique de manière à contrôler la concentration de bore dans l'eau du circuit primaire. L’horlogerie de cette pompe est primordiale car la présence de bore est , avec la montée ou la descente des barres de combustible, un moyen de contrôler la réaction. Le circuit d'eau secondaire se décompose en deux parties.
Entre le condenseur et les générateurs de vapeur, l'eau circule sous forme liquide, toujours grâce à des pompes de qualité
"alimentaire". La vapeur, qui acquiert une vitesse importante lors de sa détente, alimente successivement les turbines disposées en série. La sortie du dernier étage de la turbine donne directement sur le condenseur où la pression tend à être nulle grâce à la température de l'eau du circuit de refroidissement.
Parallèlement, des pompes à vide extraient les gaz incondensables (oxygène et diazote). L'eau condensée est réutilisée pour alimenter à nouveau les générateurs de vapeur. 2011:Fukushima au Japon. Suite à une coupure de courant, l’arrêt des pompes du circuit primaire enclenche un accident, pour l’instant de niveau 4 à 6. L’accident que vient de connaitre le réacteur n°1 de Fukushima s’explique par la coupure de courant, due au séisme et au tsunami, couplée au dysfonctionnement des groupes électrogènes de secours, et qui a empêché le fonctionnement de ces pompes. Non noyé, le combustible s’est dégradé allant jusqu'à une fusion partielle du cœur.
Full transcript