Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

L'HUMANISME À LA RENAISANCE

No description
by

Arianne Vallée

on 13 September 2016

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of L'HUMANISME À LA RENAISANCE

L'ORIGINE DU MOT
HUMANISME
L’humanisme est un courant culturel et intellectuel européen qui s'est développé à la Renaissance. Cette philosophie, qui honore les valeurs humaines et qui place l'être humain au centre de la pensée et du monde, modifie les conceptions de l'Homme et ses rapports au monde.
QU'EST-CE QUE L'HUMANISME?
FACETTES IMPORTANTES DE L'HUMANISME
Aujourd'hui, nous vous présentons :
MISE EN CONTEXTE
Bien qu'elle fût présente depuis la fin du 13e siècle, en Italie, l'importance accordée aux textes et aux savoirs anciens a été augmenté radicalement suite à l’arrivée de nombreux réfugiés grecs qui fuyaient les Turcs.
PAR:
Arianne Vallée
Émie Chevalier-Héroux

L'HUMANISME À LA RENAISSANCE
Le mot humanisme vient du mot latin
humanitas.
Ce mot servait à exprimer la pensée selon laquelle l’Homme se distingue et se caractérise par sa culture et sa douceur.
Les arts et architecture

L'éducation

Les sciences

L'Église et les sciences

La philosophie

L'imprimerie
LES ARTS ET L'ARCHITECTURE
La Renaissance et l'humanisme étant principalement nés en Italie, l’art de la Renaissance est grandement influencé par l’art de ce pays. La Renaissance artistique italienne se divise en trois moments :

le Quattrocento , la maturité classique et le maniérisme.
La nouvelle architecture est fondée sur de nouveaux principes esthétiques abstraits tels la symétrie, les proportions et le plan régulier. La musique de la Renaissance, quant à elle, fait le pont entre la musique médiévale et la musique baroque.


La naissance de Vénus, Sandro Botticelli
Homme de Vitruve, Léonard De Vinci
L'ÉDUCATION
Le partage des connaissances est d'une grande importance dans la philosophie humaniste. La formation, qui est complexe et complète, doit favoriser l’apprentissage des langues anciennes, l’apprentissage des sciences nouvelles, la connaissance des traditions de l’Antiquité, une bonne culture générale et bien plus.


LES SCIENCES
La majorité des disciplines scientifiques connaissent d'importantes améliorations au cours de la Renaissance puisque c'est l’époque où les méthodes scientifiques se sont modifier et se sont développer considérablement.
L'ÉGLISE ET LES SCIENCES
L’Église possèdait un grand contrôle sur l’émergence de nouvelles idées. Elle rejetait de nombreuses découvertes qui étaient jugées, selon ses membres, comme étant contre la Bible. Le développement de la science était donc plus facile lorsqu’il respectait les dogmes de l’Église.
LA PHILOSOPHIE

La philosophie de la Renaissance, qui n'est plus retenue dans les barrières de l'Église, s’exprime en deux facettes : la distinction avec l’être ancien et le développement d’une existence nouvelle.
L'IMPRIMERIE
L’imprimerie est un ensemble de techniques qui permettent de reproduire des textes et des illustrations en grande quantité. Auparavant, des scribes
et des copistes passaient leur journée à reproduire des œuvres à la main.

CERTAINS HUMANISTES
Pétrarque (1304-1374)


Léonard De Vinci (1452-1519)


Érasme (1467-1536)



Jean Pic de la Mirandole (1463-1493)


Michel de Montaigne (1533-1592)



Thomas More (1478-1535)

ÉLOGE DE LA FOLIE

PAR ERASME
EXTRAIT DE L'ÉLOGE DE LA FOLIE
Toujours affamés et malpropres dans leurs écoles ; que dis-je, des écoles? ce sont plutôt des laboratoires, ou mieux encore des galères et des prisons ; au milieu d'une cohue d'enfants, ils meurent de fatigue, sont assourdis par la vacarme, asphyxiés par la puanteur et l'infection, et cependant, grâce à moi, ils se croient les premiers des hommes. Sont-ils contents d'eux-mêmes quand, d'une voix et d'un air menaçants, ils épouvantent leurs marmots tremblants, qu'ils déchirent ces malheureux à coups de férule, de verges et de fouet, et qu'ils se livrent à mille accès de fureur!...
Mais la haute opinion qu'ils ont de leur savoir les rend encore bien plus heureux. Quoiqu'ils farcissent la tête des enfants de pures extravagances, ils se croient infiniment supérieurs aux Palémon et aux Donat. Ils ensorcellent je ne sais comment les mères sottes et les pères idiots, qui les acceptent pour ce qu'ils se donnent.
Je connais un homme versé dans toutes les sciences, sachant le grec, le latin, les mathématiques, la philosophie, la médecine, et tout cela à fond ; il est presque sexagénaire, et, depuis plus de vingt ans, il a tout laissé pour se casser la tête dans l'étude de la grammaire. Tout son bonheur serait de pouvoir vivre assez longtemps pour établir au juste la distinction des huit parties du discours, chose que jusqu'à présent, ni chez les Grecs, ni chez les Latins, personne n'a su faire parfaitement. Comme si c'était un cas de guerre que de prendre une conjonction pour un adverbe! Appelez cela insanité ou folie, comme cous voudrez, cela m'est égal, pourvu que vous reconnaissiez que, grâce à mes bienfaits, l'animal le plus malheureux de tous goûte un tel bonheur qu'il ne voudrait pas échanger sont sort contre celui de rois de Perse.
Full transcript