Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

Finance islamique

No description
by

hajer jaziri

on 5 October 2013

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Finance islamique

Que reproche t-on à la finance islamique ?
Conclusion
La désinformation, le manque de cohérence, la détermination à cacher les modes de calculs et l 'introduction de nouvelles étapes pour désigner la même chose, jouent en défaveur de l 'instauration d'un système financier basé sur la confiance.
A cela s 'ajoute l 'absence des produits financiers de bienfaisance et le non acquittement de l 'aumône du Zakat, ce qui prouve encore une fois que l 'appât du gain prime sur toutes les valeurs.
Au final, force est de constater que sur le plan pratique,
nous nous retrouvons avec une balance complètement à l 'inverse de ce qui a été théoriquement
avancé.

Introduction
Un système financier qui, tout en intégrant des objectifs de rentabilité et d 'efficacité, respecte la loi musulmane dite la Chari 'ah.
La finance islamique se propose donc de faire le lien entre la dimension religieuse et la dimension économique.
Qu 'est ce que la finance islamique?




Elaboré par: Encadré par:
Hammami Hajer Kallal Rahim
Fayache Safa

Les principes fondamentaux:
1- La prohibition du Riba ;
2- L 'interdiction du Gharar et du Maysir ;
3- L 'interdiction des investissements illicites ;
4- Le partage des pertes et profits ;
5- L 'asset backing .
Typologie des contrats islamiques
Contrats basés sur le partenariat
Moucharaka
Moudharaba
Contrats basés sur
l 'échange
Mourabaha
Salam
Istisna'a
Muajjal
Ijara
Contrats de bienfaisance
Qardh Hassan (prêt sans intérêt)
Schéma d 'un contrat Moucharaka :
Les banques islamiques
1- Les dépôts à vue ;
2- Les comptes d 'épargne ;
3- Les comptes d 'investissement ;
4- Les comptes Zakat et les comptes du service social .
Les ressources des banques islamiques :
1- La Moucharaka ;
2- La Moudharaba ;
3- La Mourabaha ;
4- L 'Ijara ;
5- L 'Istisn 'a ;
6- Le Bai Salam ;
7- Le Qardh Hassan ;
8- Les investissements et les placements ;
9- Les financements sociaux .
Les emplois des banques islamiques :
Processus mécanique dont le but est de vérifier la conformité des investissements avec la chari 'ah.
Le processus du filtrage islamique :
Le filtre extra-financier :

Etape purement qualitative qui s' opère sur 2 niveaux :
- Activité principale ;
- Activité secondaire.

Domaines exclus :
- L 'alcool ;
- Les armes et munitions ;
- L 'industrie porcine ;
- Les services financiers et bancaires non islamiques ;
- Les tabac (pas de consensus) ;
- Les loisirs (jeux de hasard, pornographie, cinéma..) ;
- L 'hôtellerie et l 'aviation .

Remarque: Si les revenus générés par une activité secondaire jugée illicite est inférieure à 5%, elle est jugée tolérable et ces revenus doivent êtres purifiés.
Le filtre financier :

Analyse de la structure capitalistique de l 'entreprise par le biais des deux ratios suivants:

Le ratio d'endettement :

RE = (Montant total de la dette)/(Actif total)
doit être inférieur à 33%

Le ratio de liquidité :

RL = (Créances clients )/(Actif total )
doit être inférieur à 50%

Ces ratios sont calculés afin de mesurer l 'ordre de grandeur des dettes, car qui dit dettes dit généralement Riba.

Avantages et limites du processus de filtrage
Diligences en vue de vérifier la conformité des investissements avec les principes de la Chari 'ah.
Nécessite d 'un travail régulier difficilement respectable dans la pratique.
Interprétation abusive de la Chari 'ah faite dans l 'unique objectif d 'étendre le domaine d 'activité des banques islamiques.
Schéma d 'un contrat Mourabaha :
Apparues dans les années 70 , elles constituent le noyau dur de la finance islamique .
Les banques islamiques se distinguent des banques conventionnelles par 3 critères:
Recours au comité de conformité Chari 'ah "Sharia Board ";
La croissance des ressources qui dépassent les emplois ;
Les particularités des ressources et des emplois .
Les banques islamiques sont plus chères ;

Les banques islamiques ont recours au marché interbancaire ;

La marge de profit des banques islamiques est du Riba déguisé .
Les banques islamiques sont plus chères :
Les banques islamiques ont recours au marché interbancaire :
Il suffit de feuilleter le bilan de la BZ pour s 'assurer que la BZ ait recours à ce marché interbancaire comme le montre les extraits ci-dessous
Qu 'il s' agisse d 'opérations de Moudharaba ou Mourabaha et partant du postulat selon lequel les services financiers et bancaires non islamiques relèvent du domaine jugé illicite, il sera plus difficile de dissuader les gens d 'avoir à traiter avec les banques conventionnelles.
Face au dilemme "rentabilité / conformité" , la BZ a fait le choix : celui de la maximsation de ses profits .
Il suffit de procéder à la simulation des mêmes données de financement auprès d 'une banque conventionnelle et d 'une banque islamique pour confirmer la véracité de ces propos .
Arguments avancés :
Dédoublement des droits et taxes ;
Il existe peu de banques islamiques ;
Les banques islamiques incorporent une prime de risque en cas d 'éventuelle hausse du TMM .
Ceci laisse perplexe un bon nombre de croyants
La marge de profit des banques islamiques est du Riba déguisé :
Définition du Riba :
En l 'absence de précisions dans les textes scripturaires , plusieurs définitions ont été données au terme Riba selon que l ' on voulait restreindre la portée de son interdiction ou , au contraire , l 'étendre .

Néanmoins , au travers les lectures que nous avions faites, nous retiendrons ce qui suit : l 'argent ne peut croître du simple écoulement du temps , sans travail , sans effort car le temps appartient à Dieu seul et ne peut être vendu, et l 'argent en lui même n 'est pas productif.


Nous supposons donc que la BZ utilise la formule issue de la finance conventionnelle :
Puis procède à la déduction de la marge de profit annualisée comme suit :
L ' extrait ci-dessous confirme notre hypothèse :
Il suffit de varier la durée de remboursement pour constater que la marge de profit de la BZ n 'est pas fixe. ET , qu 'il n 'y a pas qu 'une seule, mais deux augmentations qui ont uniquement pour origine le facteur temps :
Nous vivons actuellement :
une crise économique + une crise de confiance
La finance islamique s 'est présentée alors comme une alternative à la finance conventionnelle .
Plusieurs arguments plaident tant en faveur qu 'en défaveur de ce nouveau mode de financement.

Avoir à payer davantage pour une durée de remboursement plus longue n 'est elle pas la définition même de l 'intérêt ?

Sachant que pour les protagonistes des BI, cette augmentation est légitime puisqu ' elle vise à compenser un effort fourni et un travail accompli .
Mais étant donné que la BZ perçoit une commission à chaque règlement , la contre partie du différentiel perçu par la banque n 'est pas plus de travail ou plus d 'effort mais a pour seule origine le facteur temps .
Et , si l 'on suit le raisonnement des BI , la marge de la BI peut grimper à des taux usuraires sans que cela s 'agisse de Riba.
Au final , appliquer ces augmentations c 'est reconnaître que l 'argent peut faire de lui même de l 'argent et que le temps a de la valeur.
Merci pour votre attention
Full transcript