Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Thème 1 Les mémoires, lecture historique,

No description
by

lelouarn marie

on 11 April 2018

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Thème 1 Les mémoires, lecture historique,

1.1 un pays meurtri et divisé
1/ L'élaboration d'une mémoire résistancialiste de 1945 à 1970
2.2 le réveil de la mémoire juive: l'affirmation de la mémoire de la Shoah Pp56/57
1961 : procès de Eichmann
3/ Historien et écriture des mémoires de la Seconde Guerre Mondiale en France : quels sont les enjeux entre histoire et mémoire, entre histoire et État ?
2 Depuis les années 1970 : la fin du mythe résistancialiste et d'une France unie dans l'héroïsme.


Le grand tournant dans la mémoire de la guerre en France ce sont les années 60, plusieurs facteurs l'expliquent :
Le changement générationnel et le contexte des années soixante.

Problématique :
Comment ont évolué les mémoires de la Seconde Guerre Mondiale en France ?



Le passé laisse des traces susceptibles d'unir ou de diviser les sociétés humaines : les mémoires peuvent être douloureuses, occultées, partielles, subjectives ou officialisées.
L'histoire et la mémoire sont deux approches différentes du passé : la mémoire est un rapport subjectif au passé, l'histoire est une étude critique du passé, c'est le métier de l historien qui analyse des sources, qui vise à l'étude critique des évènements et qui recherche l'objectivité
.
Les mémoires d'une société
: c'est la
construction d'une mémoire collective
" la mémoire relève d'un rapport plus affectif aux évènements du passé[...]Une histoire des mémoires est possible, elle permet de représenter l'évolution des représentation qu'un groupe se fait de son passé" Enzo Traverso, le passé mode d'emploi : histoire, mémoire, politique; la Fabrique 2005.
Marc Bloch, médiéviste, assassiné par a Gestapo en 1944 pour ses activités dans la Résistance Française est une figure importante de la société française. Une part de son travail d'historien a été publié à titre posthume, dont notamment Apologie pour l'histoire ou métier d'historien :
"l
'incompréhension du présent naît fatalement de l'ignorance du passé. Mais il n'est peut-être pas moins vain de s'épuiser à comprendre le passé si on ne sait rien du présent."
Notions clés pp 54/55. Introduction du manuel p 52
Vérification de la méthodologie de l'introduction : fin de cours
Préparation à la composition d'histoire.
Accroche : La Seconde Guerre mondiale a constitué un
temps d' épreuves pour la France
:
défaite de 1940
,
occupation allemande
, r
égime de Vichy et collaboratio
n avec l' Allemagne nazie,
participation à la politique génocidaire des nazis.

Présentation du sujet : Mais c'est aussi une période ou
des Français ont combattu
pour défendre les
valeurs de liberté et de démocratie.
Les mémoires de la période 1939/1945 sont plurielles, encore
vivantes
,
complexes
, parfois
contradictoires.

Problématique ; Comment ont évolué les mémoires de la Seconde Guerre Mondiale en France ?
Quel rôle jouent les historiens dans la construction de la mémoire nationale ? Quels sont les enjeux politiques ?

PP 58/59
Pays ravagé et meurtri
Années Noires
Pénurie
Restrictions
Dénonciation
Collaboration
STO
Résistance
Épuration sauvage

1940/1944 Le régime de Vichy
1.2 La mise en place d'une mémoire résistancialiste 1945- 1970

Autour du Général De Gaulle. La France est un pays unanimement résistant et héroïque : l' État veut rétablir l'unité des Français.


1945 : deux forces politiques en France
Général De Gaulle & le PCF (parti communiste français)
Les "malgré nous" faisaient partie de la 3e compagnie du régiment Der Führer, responsable du pire massacre commis par les nazis en France,celui d'Oradour Sur Glane.Lors du procès du massacre d'Oradour sur Glane, tenu à Bordeaux en 1953, les accusés ont reconnu les faits. Le procès se déroula dans une ambiance extrêmement tendue. À l'issue du procès le 12 février 1953, les treize Malgré-nous furent condamnés aux travaux forcés, alors que l'engagé volontaire fut condamné à mort. Les treize condamnés aux travaux forcés furent amnistiés par la loi du 20 février 1953 , qui amnistiait les crimes ayant pu être commis par des "Malgré-nous".
Ils sont officiellement reconnus comme victimes du nazisme le 8 mai 2010.
Pierre Laval paraît devant la Haute cour de Justice, le 5 octobre 1945, Pierre Laval est condamné à mort le 9 octobre 1945 pour haute trahison et complot contre la sûreté intérieure de l'Etat, à l'indignation nationale et à la confiscation de ses biens.
1956 : le film d'Alain Resnais (Nuit et Brouillard) et censurés car on y apprend que les Juifs internés étaient gardés par des policiers français.
1.3 L'apogée du résistancialisme sous De Gaulle
René Clément , la bataille du Rail 1946
Le résistancialisme est un néologisme créé en 1987 par l'historien français Henry Rousso pour désigner le mythe développé surtout par les Gaullistes et les communistes selon lequel les français auraient unanimement et naturellement résisté depuis le début de la Seconde Guerre Mondiale.
Dès 1946, le mémorial du Mont Valérien est construit en hommage aux résistants.
1964 : transfert des cendres de Jean Moulin
au Panthéon
Juillet 1945 : procès du Maréchal Pétain, pour fait d'intelligence avec l'ennemi et de haute trahison, il est frappé d'indignité nationale et condamné à la peine de mort. Cette peine est commué en emprisonnement à perpétuité.
Le Chagrin et la Pitié ; Marcel Ophüls.-1969
Manuel pp 62/63
Un film qui marque une rupture avec la mémoire de l'occupation
1973 : la France de Vichy de l'américain Robert Paxton
1979
2.3 Les français enfin face à leur passé

1995 discours de Jacques Chirac , commémoration de la rafle du Vel D'Hiv , le 16 juillet. doc 8p 60 . ECD , préparation BAC
Le cas de Paul TOUVIER,
chef de la milice à Lyon, amnistié en 1971 par le président Georges Pompidou est finalement condamné en 1994. C'est le premier français condamné pour crime contre l'humanité.
Le procès de Maurice Papon 1997
l'Etat face aux crimes de Vichy
3.1 Le travail de l'historien : une nouvelle écriture du régime de Vichy PP60/61
Docs 6 & 8 p 60 et Docs 9 et 10 p 61


3.2 L'intervention des historiens dans les débats publics.
3.3 Les historiens et les lois mémorielles
c/ p75
loi Gayssot 1990
loi 2001 reconnaissant le génocide arménien
loi Taubira 2001 : la traite négrière est un crime contre l'humanité
Ces lois mémorielles soulèvent la question de l'autonomie de l'historien et de l'usage politique de l'histoire.
"les malgré nous"
Discours d'André Malraux pour le transfert des cendres de Jean Moulin au Panthéon.
Adolf Eichmann 1906/1962) Adolf Eichmann est un criminel de guerre nazi, haut fonctionnaire du Troisième Reich, officier SS Obersturmbannführer et membre du parti nazi.
Ayant réussi à échapper à la justice après la capitulation allemande, et notamment au procès de Nuremberg, retrouvé, puis capturé par des agents du Mossad en mai 1960 à Buenos Aires en Argentine, où il vivait depuis 10 ans, caché sous le nom de Riccardo Klement, Eichmann est exfiltré en Israël où il sera condamné à mort et exécuté à l'issue d'un retentissant procès tenu à partir d'avril 1961 à Jérusalem.
Déclaré coupable pour tous les chefs d'inculpation après un procès qui dure huit mois, il est condamné à mort le 11 décembre 1961, et interjette appel. Le 28 mars 1962 le jugement en appel confirme le verdict. Il présente un recours en grâce qui sera refusé par le président de l'État le 31 mai.
Il est pendu par l'agent pénitentiaire Shalom Nagar, juif israélien d'origine yéménite, peu avant minuit le 31 mai 1962, dans la cour de la prison de Ramla. Il est l'un des deux seuls condamnés à mort à avoir été exécuté par Israël, et le seul civil (le capitaine Meir Tobianski (en) avait été fusillé en 1948 pour trahison). En Israël, les faits dont Eichmann a été accusé constituent — avec la trahison — les seuls crimes capitaux32.
Ses derniers mots auraient été : « Vive l'Allemagne ! Vive l'Autriche ! Vive l'Argentine ! Trois pays que j'ai aimés. J'ai obéi aux lois de la guerre et à mon drapeau. Je salue ma femme, ma famille et mes amis. »45 Pourtant, le bourreau d'Eichmann ne fait mention d'aucune parole46. D'après son souvenir : « Il n'y avait là qu'Eichmann et moi. Je me tenais à un mètre de lui et le regardais droit dans les yeux. Il refusa qu'on lui bande les yeux, et il portait encore aux pieds des pantoufles à carreaux ordinaires. J'ai tiré la manette et il est tombé en se balançant au bout de la corde. » Il est vraisemblable qu'Eichmann n'ait prononcé aucune parole, car il a passé sa captivité à rédiger un document de 1 300 pages intitulé False Gods qui tenait lieu de dernières paroles et fut rendu public par les autorités israéliennes le 29 février 200047,48.

Son corps est incinéré dans un crématorium construit spécialement à cet effet dans la cour de la prison et ses cendres dispersées dans la Méditerranée, conformément aux dernières volontés d’Eichmann lui-même. Israël accepta cette requête, mais uniquement si les cendres du condamné étaient rejetées au-delà de ses eaux territoriales afin d'éviter qu'elles ne « souillent » le territoire de l'État hébreu.
crimes contre le peuple juif (chefs d’inculpation 1-4) ;
crimes contre l’humanité (5-7, 9-12) ;
crimes de guerre (8) ;
participation à une organisation hostile (13-15)
Holocauste (Holocaust) est une mini-série américaine en quatre épisodes de 89 à 135 minutes réalisée par Marvin Chomsky sur un scénario de Gerald Green et diffusée entre le 16 et le 19 avril 1978 sur NBC. Elle décrit la destruction des juifs d'Europe à travers l'histoire de deux familles de Berlin, l'une juive, l'autre nazie1.

En France, la mini-série a été diffusée en 1979 sur Antenne 2 dans l'émission Les Dossiers de l'écran.
Shoah (1985) est un film documentaire français sur l'extermination des Juifs par les nazis durant la Seconde Guerre mondiale. Réalisé par Claude Lanzmann, le film est sorti en 1985.
Tourné dans les années 1976-1981, le film est composé d'entrevues de témoins de la Shoah (dont certaines obtenues par ruse) et de prises de vues faites sur les lieux du génocide.
La Shoah est l’extermination systématique par l'Allemagne nazie d'entre cinq et six millions de Juifs, soit les deux tiers des Juifs d'Europe et environ 40% des Juifs du monde, pendant la Seconde Guerre mondiale.
Les Tziganes : l'amnésie ? doc 5 p 57
Manuel Pp 52/81
4/5 heures
Chronologie : document élève.
Brainstorming ?
Quelles mémoires de la Seconde Guerre Mondiale ?
1966 René Clément "Paris brûle t-il?"
L'armée des ombres 1969
Un Village Français - Bande Annonce Saison 4 2014
La rafle . 2010
Comment expliquez - vous ce changement de lecture entre les années 1960 et 2000 ?
Pour le BAC
Un sujet de composition
Une analyse critique d'1 ou de 2 documents

Problématiques :
Comment ont évolué les mémoires de la Seconde Guerre Mondiale en France ?
Quel rôle jouent les historiens dans la construction de la mémoire nationale ? Quels sont les enjeux politiques ?
Chronologie ,manuel p 53
24/12/2016 : ouverture des archives de Vichy.
1
Les mémoires, lecture historique,
L'historien et les mémoires de la Seconde Guerre Mondiale

Jeux interdits, réalisé par René Clément.
Date de sortie originale : 09-05-1952
Acteurs : Brigitte Fossey, Georges Poujouly, Lucien Hubert, Laurence Badie, Amédée
Version restaurée 2014
INTRODUCTION
Manuel A/p64
Le parti communiste Français, le parti des "75 000 fusillés" met en avant son rôle dans la résistance en faisant oublier le pacte germano-soviétique (1941)

Manuel B/p64 Tous résistants ?
Comment se met en place une histoire officielle ?
Réconciliation nationale par la loi : l'épuration légale
La mémoire de la déportation émerge difficilement, l'atrocité des crimes commis dans les camps est difficile à réaliser par les français qui ne font pas la différence entre la déportation raciale et la déportation politique. La parole des résistants l'emporte sur celle des déportés raciaux.
A visionner en autonomie .
Document disponible au CDI
Document 5 p 59
En quoi consiste la thèse du "glaive et du bouclier"?
Montrez que le travail de l'historien Robert Aron est aussi au service d'une volonté politique d'apaiser les conflits dans la France d'après 1945.
2.1 Un nouveau contexte social et politique : nouvelles mémoires, nouvelles lectures historique
s.
La prise de conscience de la collaboration
Manuel b/ pp64/65
La prise de conscience de la collaboration
La mémoire du génocide juif
Pour les curieux
Klaus Barbie
Le procès de Klaus Barbie : 1987
b/p 75
Le 16 mai 2016

Sonia Devillers reçoit Michaël Prazan à l'occasion de la diffusion de "Vichy, la mémoire empoisonnée" sur France 3.
A voir !
Manuel c/ p 65
24/12/2015
ouverture des archives françaises de la Seconde Guerre mondiale au public.
Les grands procès en France pour crime contre l'humanité
Manuel 1 p 55
Pour se préparer au bac
Manuel pp 76/77 : composition
Révisions p 81
Sujet blanc p 80
Manuel pp 78/79 : étude critique de document.
Annonce du Plan ?
Quelle mémoire avez - vous de la Seconde Guerre mondiale ? Cette mémoire a-t-elle évolué depuis 1950 ?
Histoire et mémoire : le sens des mots p 54
Fiche d'activité n°1
Deux questions :
1. Pourquoi dans l'immédiat après -guerre la mémoire juive du génocide est -elle occultée ?
2. Dans les années 1970 comment expliquer l'éveil et la reconnaissance de la Shoah? Quelle en est la conséquence sur les mémoires de la Seconde Guerre Mondiale ?
Informations complémentaires dans le manuel
Le Chagrin et le Venin: "Un des ouvrages les plus importants sur la France des années 1940"
Pour en finir avec l'instrumentalisation de l'Histoire, avec les clichés, avec l'aveuglement.
2014
L'historien : expert dans les débats publics?
Au bac : composition ou analyse critique d'un document
29 octobre 2016
Quelle mémoire militaire émerge à partir de 1945 et quel rôle
jouent les historiens dans l'écriture de cette mémoire?
Concept
A l'automne 1944, le GPRF, Gouvernement Provisoire de le République Française s'installe à Paris,
sont alors mis en place des tribunaux pour juger les hauts responsables de la collaboration avec les nazis.
Les lieux de la Mémoire
Régime de Vichy

10 juillet 1940 - 20 août 1944
Il s'agit du régime qui assure le gouvernement durant l’occupation du pays par l’Allemagne nazie, et dont le siège est à Vichy (zone libre jusqu'en 1942).
Le régime est dirigé par le maréchal Philippe Pétain.
Le régime de Vichy prend fin de fait lors de la Libération de la France en août 1944.

Gouvernement provisoire de la République française (GPRF)

3 juin 1944 - 27 octobre 1946
Il s'agit du gouvernement de la France, après la fin du Régime de Vichy et jusqu'à l'entrée en vigueur des institutions de la IVe République.

IVe République

27 octobre 1946 - 4 octobre 1958
La constitution qui avait donné naissance à la IVe République n'avait été adoptée qu'à une courte majorité de 53 % des suffrages au référendum de 1946.
Les deux présidents de la IVe République sont Vincent Auriol, ancien ministre socialiste du Front populaire, et René Coty, classé au centre-droit.

Ve République

28 septembre 1958 à aujourd'hui
En 1958, la nouvelle constitution reçoit une adhésion massive. Seuls le Parti communiste, la minorité socialiste qui quitte la SFIO et quelques personnalités de la gauche non communiste tels l'UDSR François Mitterrand ou le radical Pierre Mendès-France ont appelé à voter NON.
Depuis 2000, le septennat (7 ans) a été remplacé par le quinquennat (5 ans).
La Ve République compte, à l'heure d'aujourd'hui, 7 présidents :

1958-1969 - Charles de Gaulle
1969-1974 - Georges Pompidou
1974-1981 - Valéry Giscard d'Estaing
1981-1988 - François Mitterrand
1988-1995 : François Mitterrand II
1995-2002 : Jacques Chirac
2002-2007 : Jacques Chirac II
2007-2012 - Nicolas Sarkozy
2012 -2017 : François Hollande
2017 à........ : Emmanuel Macron

Les régimes politiques en France depuis 1940 : petit rappel.


Il est, dans la vie d’une nation, des moments qui blessent la mémoire, et l’idée que l’on se fait de son pays. Ces moments, il est difficile de les évoquer, parce que l’on ne sait pas toujours trouver les mots justes pour rappeler l’horreur, pour dire le chagrin de celles et ceux qui ont vécu la tragédie. […]

Il est difficile de les évoquer, aussi, parce que ces heures noires souillent à jamais notre histoire et sont une injure à notre passé et à nos traditions. Oui, la folie criminelle de l’occupant a été, chacun le sait, secondée par l’État français. La France, patrie des Lumières, patrie des Droits de l’homme, terre d’accueil, terre d’asile, la France, ce jour-là, accomplissait l’irréparable. Manquant à sa parole, elle livrait ses protégés à leurs bourreaux […]. Nous conservons à l’égard des déportés juifs de France une dette imprescriptible.

Reconnaître les fautes du passé, reconnaître les fautes commises par l’État. Ne rien occulter des heures sombres de notre histoire, c’est, tout simplement, défendre une idée de l’Homme, de sa liberté, de sa dignité. C’est lutter contre les forces obscures, sans cesse à l’œuvre […].

Certes, il y a les erreurs, il y a les fautes, il y a, c’est indiscutable, une faute collective, mais il y a aussi la France, une certaine idée de la France, droite, généreuse, fidèle à ses traditions, à son génie. Et cette France n’a jamais été à Vichy. Elle n’est plus alors, et depuis longtemps, à Paris. Elle est dans les sables de Libye, et partout où se battent les Français libres. Elle est à Londres, incarnée par le général de Gaulle. Elle est présente, une et indivisible, dans le cœur des Français, ces « justes parmi les nations » qui, au plus noir de la tourmente, en sauvant au péril de leur vie, comme l’écrit Serge Klarsfeld, les trois-quarts de la communauté juive résidant en France, ont donné vie à ce qu’elle a de meilleur, cette France : les valeurs humanistes, les valeurs de liberté, de justice, de tolérance, qui fondent l’identité française et qui nous obligent pour l’avenir.

Discours de Jacques Chirac, le 16 juillet 1995
Etude critique de document
Sujet : réalisez l'étude critique de ce document et montrez dans quelle mesure l'allocution du président de la République marque une évolution dans la perception des mémoires du seconde conflit mondial en France.
La prise de conscience internationale
de la Shoah
Le cinéma
Compléter son cours :
Eric Conan
Henry Rousso
Vichy, un passé qui ne passe pas
" Faut-il ranger le devoir de mémoire au pupitre? Non pas, mais que cesse ce rituel infantile consistant à s'indigner tous les six mois parce qu'un scoop révèle que des Français ont collaboré, ou que Vichy fut complice de la " Solution finale ": on le sait, on le dit, on l'enseigne et on le commémore. L'important aujourd'hui n'est plus de dénoncer ni de dévoiler des secrets. Il est de comprendre et plus encore d'accepter. Non pas se résigner, mais accepter que ce passé, et peut-être plus encore la manière dont il a été géré après la guerre par la génération qui l'a subie, est révolu. D'autant que l'insupportable avec " Vichy " ce n'est pas tant la collaboration ou le crime politique organisé que ce qui fut au fondement même de l'idéologie pétainiste et qui eut, un temps, les faveurs du plus grand nombre: la volonté de mettre un peuple tout entier hors de la guerre et le cours de l'Histoire entre parenthèses.

" Cette tentation n'appartient pas seulement au passé: elle est constante _ et les Français n'en ont en rien l'apanage. Il suffit, entre deux documentaires sur le Débarquement et la Libération, de s'interroger sur le sens de ces images lointaines venues du Rwanda ou de Bosnie, et d'imaginer ce que nous diront les générations futures. Elles ne parleront pas de Munich ou de Vichy. Mais de Kigali et de Sarajevo.

" C'est cela qui rend le souvenir de l'Occupation si obsédant: il est le reflet permanent non pas de " nos " crimes, commis toujours par une minorité, mais de notre indifférence et de la difficulté de rompre, comme le firent naguère les premiers résistants. [...]

" Faire exploser les tabous fut en ce sens nécessaire et salutaire, et hommage soit rendu à ceux qui ont allumé la mèche ou lancé les pavés. Mais aujourd'hui? Le devoir de mémoire donne-t-il le droit d'ouvrir un procès perpétuel à la génération de la guerre? D'autant que, pour la nôtre, l'obsession du passé, de ce passé-là, n'est qu'un substitut aux urgences du présent. Ou, pis encore, un refus de l'avenir. "

Eric Conan (né en 1955) est journaliste à L'Express. Il a publié un ouvrage sur les camps de Pithiviers et de Beaune-la-Rolande en juillet 1942, Sans oublier les enfants (Grasset, 1991). Henry Rousso (né en 1954) est directeur de recherche au CNRS (Institut d'histoire du temps présent). Il est l'auteur, entre autres, du Syndrome de Vichy (Le Seuil, 1987).
1994
Ma boite à outils !
Et les vidéos qui suivent sur ce prezi peuvent vraiment t'aider !
1970 : ouverture des archives , les historiens commencent à revisiter les mémoires de la Seconde Guerre Mondiale.
1987
1972

François Hollande a fait entrer quatre figures de la Résistance au Panthéon, Geneviève de Gaulle-Anthonioz, Germaine Tillion, Pierre Brossolette, et Jean Zay. Ils symbolisaient chacun à sa manière les valeurs de la République.

L'esprit de la Résistance a été honoré mercredi 27 mai avec l'entrée au Panthéon de quatre figures de la Seconde Guerre mondiale : Geneviève de Gaulle-Anthonioz, Pierre Brossolette, Germaine Tillion et Jean Zay. Ils rejoignent les 71 personnalités déjà présentes dans ce temple de la Nation.






Devant les cercueils des quatre héros, le président François Hollande a
invoqué "l'esprit de la Résistance, l'esprit de résistance." "Face à l'humiliation, à l'occupation, à la soumission, ils ont apporté la même réponse : ils ont dit 'non', tout de suite, fermement, calmement."

Dans un discours annoncé par son entourage comme l'un des plus importants de son quinquennat, construit autour de la devise nationale "Liberté, égalité, fraternité", il a fait un pont entre les "haines" d'hier et la France descendue dans la rue le 11 janvier dernier après les attentats islamistes.

"Prenez place. C'est la vôtre", a déclaré François Hollande en clôture de son discours.

mai 2015
Full transcript