Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

L’encadrement de la jeunesse dans les régimes totalitaires

No description
by

emily giassis

on 5 March 2014

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of L’encadrement de la jeunesse dans les régimes totalitaires

L’encadrement de la jeunesse dans les régimes totalitaires
Les trois régimes totalitaires allemand, italien et soviétique se sont beaucoup appuyés sur l’éducation pour faire passer leur idéologie. Quels sont les moyens utilisés dans chaque pays et en quoi diffèrent-ils ?
Italie
Step 3
L’éducation des petits italiens commence à 6 ans, deux ans plus tôt que pour les allemands et russes. Le but est de préparer les fascistes de demain. Nous observons sur ces deux photos une grande discipline et qu’il n’y a pas droit à l’erreur. Elle représente aussi le recrutement de masse qui est valable pour Staline et Hitler aussi. Comme dans les deux autres régimes le sport avait une grande place dans l’enseignement italien. Un enfant qui ne pouvait pas suivre physiquement était renvoyé et humilié et s’il était vraiment malade ou handicapé on n’hésitait pas à l’éliminer. La condition physique était très importante et on poussait les enfants à leurs limites afin de former de bons soldats, résistants à tout. Ils faisaient beaucoup d’exercices pour redynamiser le corps. Nous constatons aussi que tous ces enfants sont habillés avec le même uniforme où est supposée figurer la traditionnelle louve de Rome qui allaite Romus et Romulus, un symbole très ancien et patriotique. D’ailleurs, les enfants de 6 à 8 ans sont mis dans des services spéciaux surnommés les fils ou filles de la louve (‘I figli o figle della lupa’ en italien). Puis, à l’âge de 8 ans, ils poursuivaient leurs études et allaient dans d’autres institutions. Ce système mis en place s’appelait l’œuvre nationale Balilla. Les garçons sont séparés des filles tout comme en Allemagne et en Russie. Les jeunes filles prenaient des cours de couture, de premiers soins, d’hygiène, de garde d’enfant, de ménage : il fallait devenir l’épouse et la maman parfaite.
Step 4
Step 5
L'allemagne
C’est une vidéo de propagande réalisée par Disney donc ce n’est pas un point de vue objectif. Elle est nommée éducation pour la mort : la création d’un nazi. Elle caricature l’éducation que recevaient les jeunes allemands pendant qu’Hitler était au pouvoir. Il faut prendre une revanche et récupérer les terres perdues. L’Allemagne conquerra le monde et ce poids retombait sur les jeunes apprentis. Les enfants apprenaient à obéir, se battre et mourir pour Hitler. Le monde appartient aux puissants et aucun élève ne peut montrer aucun signe de faiblesse, moral comme physique. La vidéo nous montre que le jeune Hans n’a plus aucune opinion personnelle, sa pensée est guidée par le parti grâce à l’éducation qu’il a eue, elle ne lui permet pas de voir plus loin que le bout de son nez. L’Etat forme de bons nazis, de bons suiveurs, fidèles au Reich. Pour l’auteur de cette vidéo cette voie n’a qu’une issue : la mort. On établit également, a part des jeunesses hitlériennes, des écoles sélectives pour les plus intelligents et forts afin de créer une élite destinée aux futurs chefs du pays puis d’Europe.
La Russie
Le culte de la personnalité de Staline, il est supérieur à tout élément naturel, même les plus puissants et vitaux comme le soleil. Il est considéré comme un être surhumain, inaccessible. On enseignait ce genre de texte à l’école et on les récitait ou on les chantait tout comme un poème ou une chanson. Hitler aussi était idéalisé, comme nous l’explique la vidéo : on disait aux enfants qu’il était venu sauver l’Allemagne des Etats démocratiques avec qui elle avait signé le traité de Versailles, qui ne cherchaient que son affaiblissement. Qui osait dire le contraire était arrêté et on ne le revoyait plus ni à l’école ni chez lui. De plus, des photos des trois grands dictateurs étaient affichées dans toutes les salles de classe.
Il y avait des chorales, des ballades, des parades et on leur parlait d’utopies… La propagande était ainsi intégrée dans la quotidienneté d’une manière camouflée. Les enfants en URSS intégraient des ‘jeunesses communistes’ appelées ‘Komsomols’. Tout ce qui comptait là-bas était la communauté, un chacun n’était rien et cela combattait l’individualisme. Il fallait tout faire pour la patrie et lui donner tout ce dont on possédait. Cela conduirait ensuite au collectivisme. C’est ainsi que le régime s’assurait de son avenir, en encadrant les générations futures et en les persuadant qu’il n’y avait rien de mieux que le communisme et Staline. De même pour Hitler et Mussolini. Tout ce que ces derniers disaient était hors du commun, d’une intelligence supérieure et les jeunes apprenaient à les vénérer. L’enseignement était contrôlé et permettait un endoctrinement sûr. Les professeurs arrivaient à manipuler l’esprit des jeunes de manière très impressionnante. Ainsi l’idéologie du parti est bien gravée dans la tête de chacun des élèves.

Le nazisme, le fascisme ou le communisme, ce sont tous trois des régimes totalitaires qui veulent tout contrôler sans aucune forme d’opposition. Pour arriver à cela il leur faut imposer leur idéologie à la population dès le plus jeune âge pour s’assurer de l’adhésion à leurs idées. Réformer le système éducatif et encadrer la jeunesse semble le meilleur moyen d’y parvenir. Des écoles sont alors créées, on y apprend à respecter le grand chef surpuissant et à le suivre jusqu’au bout. Une grande importance est accordée aux valeurs de la famille et surtout à la discipline et au mérite du sacrifice pour le bien de la patrie. On apprend aussi à se battre sans pitié et nul signe de faiblesse n’est toléré. L’éducation est évidement contrôlée par l’Etat et grâce à ce lavage de cerveau effectué dès l’enfance, le régime s’assure de la succession du pouvoir mais aussi de l’obéissance complète des futures populations. Staline, Hitler et Mussolini utilisent plus ou moins les mêmes moyens pour atteindre ce même but commun de tout régime totalitaire.
www.collezioni-f.it
youtube
Walt Disney
lemule.free.fr
lesimages des dictateurs.centerblog.net
Full transcript