Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

La Révolution française et l'Empire (v2)

Cours de 4ème - Histoire - Indépendance Etats-Unis - Crise - Cahiers doléance - Etats généraux - Versailles - Louis XIV - Bastille - 14 juillet - Tuileries - 1792 - Marat - Robespierre - Napoléon - Terreur - Sacre - 1804
by

B. DIDIER

on 29 November 2016

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of La Révolution française et l'Empire (v2)

LA RÉVOLUTION FRANCAISE ET l'EMPIRE
www.bdidier.fr

La Prise de la Bastille, par Jean-Pierre Houël (1789).
La bataille de Waterloo (Mary Evans Picture Library 10023793)
La mort de Marat, Jacques-Louis David, 1793, Royal Museums of Fine Arts of Belgium
Le sacre de Napoléon, Jacques-Louis David, entre 1805-1807, Musée du Louvre, Paris
Jacques-Louis
DAVID
Jacques-Louis
DAVID
QUESTIONS
L’Amérique nous a donné cet exemple. L’acte qui a déclaré son indépendance est une exposition simple et sublime de ces droits si sacrés et si longtemps oubliés […]. Le spectacle d’un grand peuple où les droits de l’homme sont respectés, est utile à tous les autres, malgré la différence des climats, des mœurs et des constitutions. Il apprend que ces droits sont partout les mêmes […]. Le spectacle de l’égalité qui règne dans les États-Unis, et qui en assure la paix et la prospérité, peut aussi être utile à l’Europe. Nous n’y croyons plus, à la vérité, que la nature ait divisé la race humaine en trois ou quatre ordres […]. Il est temps actuellement de se convaincre qu’une nation où règne l’égalité des droits soutiendra son gouvernement, si elle le croit bon, le changera quand elle le croira mauvais, et le corrigera lorsqu’elle le trouvera défectueux.

D'après Nicolas de Condorcet (1743-1794),
De l’influence de la révolution d’Amérique sur l’Europe
, 1786

1. Que demande le Tiers-Etat au point de vue économique ?
2. Quels changements demande le Tiers-Etat pour la société ?
3. La noblesse est-elle pour une République ? Justifie
4. Est-ce que la noblesse partage le même avis que le Tiers-Etats au niveau des changements pour la société ? Justifie
5. Est-ce que le clergé est prêt à accepter qu’il y ait une autre religion que la religion catholique dans le royaume.
- Quelles sont les demandes du Tiers-Etat ? (reformule)
- Quelles sont les demandes de la noblesse ? (reformule)


Article premier

Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune.
Article II
Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté et la résistance à l’oppression.
Article III
Le principe de toute Souveraineté réside essentiellement dans la Nation.
Article V
La Loi n’a le droit de défendre que les actions nuisibles à la Société. Tout ce qui n’est pas défendu par la Loi ne peut être empêché,
Article VI
La Loi est l’expression de la volonté générale. Tous les Citoyens étant égaux à ses yeux, sont également admissibles à toutes dignités, places et emplois publics, selon leur capacité, et sans autre distinction que celle de leurs vertus et de leurs talents.
Article VII
Nul homme ne peut être accusé, arrêté, ni détenu que dans les cas déterminés par la Loi,
Article IX
Tout homme étant présumé innocent jusqu’à ce qu’il ait été déclaré coupable,
Article X
Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses,
Article XI
La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’Homme : tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté, dans les cas déterminés par la Loi.
Article XII
La garantie des droits de l’Homme et du Citoyen nécessite une force publique : cette force est donc instituée pour l’avantage de tous, et non pour l’utilité particulière de ceux auxquels elle est confiée.
Article XVII
La propriété étant un droit inviolable et sacré, nul ne peut en être privé, si ce n’est lorsque la nécessité publique, légalement constatée, l’exige évidemment,

La Prise des Tuileries le 10 août 1792, Jean Duplessis-Bertaux, (Musée du chateau de Versailles).
Le retour du roi à Paris après la fuite à Varennes
LA CONVENTION NATIONALE
Elle fut élue, pour la première fois en France, au suffrage universel masculin (hommes de plus de 21 ans) afin de donner une nouvelle Constitution à la France, rendue nécessaire par la déchéance de Louis XVI lors de la journée du 10 août 1792.
Dès sa première séance, la Convention abolit la royauté faisant place à la Première République le 22 septembre 1792.

LE CALENDRIER RÉPUBLICAIN
Adopté en France à partir du 24 novembre 1793, le calendrier républicain a comme origine le 22 septembre 1792 et comporte douze mois de trente jours.
Chaque jour est associé à un nom qui renvoie le plus souvent à la nature. (Érable sucré pour le 11 décembre, Marbre pour le 8 janvier, Roseau pour le 13 décembre, Brocoli pour le 31 janvier)
A la fin de l’année il y avait 5 jours complémentaires qui sont des jours de fêtes (2e jour complémentaire, dit jour du génie ; 3e jour complémentaire dit jour du travail)
Les noms des mois ont été inventés par le poète Fabre d'Églantine avec l'aide d'André Thouin, jardinier du Jardin des Plantes :
Automne Hiver Printemps Eté
Vendémiaire Nivôse Germinal Messidor
Brumaire Pluviôse Floréal Thermidor
Frimaire
(21 nov - 20 dec) Ventôse Prairial Fructidor

La Première République
1. Comment s’appelle l’assemblée élue pour donner une nouvelle constitution à la France ?
2. Quelle est la première mesure prise par cette assemblée ?
3. Quel est le régime politique adopté le 22 septembre ?
4. Calcule en quelle année nous sommes selon ce calendrier
5. Les valeurs « travail », « génie » glorifiés lors des jours complémentaires sont-elles celles de la France avant la révolution (Ancien régime)? Justifie ta réponse
6. Par quoi sont remplacés les noms de saints chrétiens chaque jour ?

7. Pourquoi peut-on dire que le nouveau régime cherche à être en rupture par rapport à la France de l’Ancien régime ? (2-3 raisons)

Son engagement révolutionnaire

Membre du groupe des
Montagnards
(aux idées radicales), grand admirateur de Robespierre, il est élu député en 1792. Il vote la mort du roi Louis XVI. Durant cette période, son chef-d’œuvre est sans aucun doute « Marat assassiné », 1793. De la même façon que Robespierre, David fut incarcéré quelque temps, ce qui ne l’empêcha pas de poursuivre sa carrière artistique.

Document1 :
Biographie de Jean-Paul Marat
(1743-1793)

Métier :
Médecin
Œuvres :
The Chains of Slavery » texte violent dénonçant « les attentats des princes contre les peuples »
Position durant la Révolution :
Dès la prise de la Bastille le 14 juillet 1789, Marat adopte en effet une position claire : selon lui, quelque cinq cents têtes coupées permettront de rompre avec le passé. Proche de Robespierre, député du groupe des
Montagnards,
il engage la lutte contre les modérés (
les Girondins
). Il vote la mort de Louis XVI, réclame une dictature révolutionnaire et participe à l’instauration de la Terreur.

Marie-Anne-Charlotte de Corday d’Armont, plus connue sous le nom de Charlotte Corday. Issue d’une famille noble, appartenant au groupe des
Girondins,
elle assassine Marat chez lui le 13 juillet 1793.
Document2 :
La Terreur, Discours de Robespierre (Montagnards)

Il faut étouffer les ennemis intérieurs & extérieurs de la République, ou périr avec elle ; or, dans cette situation, la première maxime de notre politique doit être qu’on conduit le peuple par la raison, & les ennemis du peuple par la terreur.
La terreur n’est autre chose que la justice prompte, sévère, inflexible.

5 février 1794 - 17 pluviôse An II

« Elle descendit de voiture du côté opposé de la rue, en face de la demeure de Marat. Le jour commençait à baisser, surtout dans ce quartier assombri par des maisons hautes et par des rues étroites. La portière refusa d’abord de laisser pénétrer la jeune inconnue dans la cour. Celle-ci insista néanmoins et franchit quelques degrés de l’escalier, rappelée en vain par la voix de la concierge. À ce bruit, la maîtresse de Marat entrouvrit la porte, et refusa l’entrée de l’appartement à l’étrangère. La sourde altercation entre ces femmes, dont l’une suppliait qu’on la laissât parler à l’Ami du peuple, dont l’autre s’obstinait à barrer la porte, arriva jusqu’aux oreilles de Marat. Il comprit, à ces explications entrecoupées, que la visiteuse était l’étrangère dont il avait reçu deux lettres dans la journée. D’une voix impérative et forte, il ordonna qu’on la laissât pénétrer.
Soit jalousie, soit défiance, Albertine Marat obéit avec répugnance. Elle introduisit la jeune fille dans la petite pièce où se tenait Marat, et laissa, en se retirant, la porte du corridor entrouverte, pour entendre le moindre mot ou le moindre mouvement de son frère.
Cette pièce était faiblement éclairée. Marat était dans son bain. Dans ce repos forcé de son corps, il ne laissait pas reposer son âme. Une planche mal rabotée, posée sur la baignoire, était couverte de papiers, de lettres ouvertes et de feuilles commencées.
Charlotte évita d’arrêter son regard sur lui, de peur de trahir l’horreur de son âme à cet aspect. Debout, les yeux baissés, les mains pendantes auprès de la baignoire, elle attend que Marat l’interroge sur la situation de la Normandie. Elle répond brièvement, en donnant à ses réponses le sens et la couleur propres à flatter les dispositions présumées du journaliste. Il lui demande ensuite les noms des députés réfugiés à Caen. Elle les lui dicte. Il les note, puis, quand il a fini d’écrire ces noms : « C’est bien ! dit-il de l’accent d’un homme sûr de sa vengeance, avant huit jours ils iront tous à la guillotine ! »
À ces mots, comme si l’âme de Charlotte eût attendu un dernier forfait pour se résoudre à frapper le coup, elle tire de son sein le couteau et le plonge, avec une force surnaturelle , jusqu’au manche dans le cœur de Marat. Charlotte retire du même mouvement le couteau ensanglanté du corps de la victime et le laisse glisser à ses pieds. - « À moi ! ma chère amie ! à moi ! », s'écrie Marat, et il expire sous le coup. »

Lamartine

1. Décris le tableau et les objets présents
2. Quelles sont les couleurs utilisés ? Sont-elles plutôt douces ou vives ?
3. A quel groupe politique Jacques Louis David appartient-il ?
4. A quel groupe politique Marat appartient-il ? (doc1)
5. Comment s’appelle l’assassin de Marat ? A quel groupe politique appartient-il ?
6. Comment s’appelle la méthode de gouverner des Montagnards ? Que préconisent-ils concernant les « ennemis de la République » ? (doc2)
7. Après avoir écouté le récit que Lamartine fait de la scène, explique pourquoi Marat tient une plume à la main. Quelle est la lettre qu’il tient à la main ?(doc3)
8. Raconte l’épisode de l’assassinat de Marat en le positionnant dans le contexte de son époque

David et Napoléon Bonaparte

David éprouve une grande admiration pour Bonaparte. Il parvient à le rencontrer en 1797 et réalise son portrait. Il devient alors le conseiller artistique de la République de Bonaparte. Après le coup d’Etat de Bonaparte, il devient son peintre officiel. Il réalise sur commande entre 1805 et 1807 une représentation du sacre de Napoléon. Cela fait partie d’une commande de 4 tableaux représentant les différentes étapes de la cérémonie.
En 1816, avec la chute de Napoléon et le retour à la monarchie, il s’exile en Belgique.

http://musee.louvre.fr/oal/sacre/indexFR.html
Le système politique de monarchie absolue (France)
Le système politique de la République (États-Unis)
Document 2: La société française en 1789
« La mauvaise récolte survenant après les inondations de 1787, la sécheresse de l’été 1788 entraînent une hausse des prix et cette sous-production rurale déclenche une sous production industrielle et le chômage... C’est vrai surtout du textile... La région lyonnaise en est victime... Les paysans manquent de semences en raison de la récolte de blé déficitaire, l’hiver est précoce et rude. Le froid commence à la Saint Martin (11 novembre 1788) et dure jusqu’au 14 février 1789 : la terre est gelée à trente pouces (un mètre environ) de profondeur... le Rhône, la Saône, les rivières gèlent et les moulins cessent de moudre » (Louis TRENARD).
Pourquoi la France de la fin du XVIIIème siècle est-elle en crise?


Quelle est la situation financière, sociale et politique de la France en 1789 ?
La France de Louis XVI
III. La situation politique
II. La situation sociale
I. La situation économique
Document 4: Le système politique de la République (États-Unis, après 1776)
Document 3: Le système politique de monarchie absolue (France)
Document 1: La situation financière en 1789
1789
Quelles sont les réponses de la monarchie à cette crise?
Les réponses de la France de Louis XVI à la crise générale
Liste des réformes sous le règne de Louis XVI
a-Ministre : Turgot (1774), propose la libéralisation du commerce des grains dans tout le royaume.
b-Ministre : Turgot (1776), propose de supprimer la corvée royale (pour le Tiers Etat) et de la remplacer par une contribution (taxe ou impôt) de tous les propriétaires (dans chaque ordre).
c-Ministre : Necker (1778), propose la création des assemblées provinciales pour renforcer le pouvoir de la population locale (noblesse et bourgeoisie).
d-Ministre : Calonne (1786), propose de supprimer les péages à l’intérieur du royaume pour libérer le commerce.
e-Ministre : Calonne (1787), propose l’égalité de tous devant un impôt commun basé sur la propriété.
f-Ministre : Loménie de Brienne (1787), Edit de Tolérance qui accorde l’égalité civile aux protestants.

I. Des tentatives de réformes
II. Les cahiers de doléances


Pourquoi l'année 1789 marque-t-elle une importante rupture?
1789: la monarchie dans l'impasse.
I. Les États généraux
Caricature sur la société de l'Ancien régime
II. Le serment du jeu de Paume
III. La prise de la Bastille
IV. La DDHC
1792
Qui est Bonaparte et poursuit-il la Révolution de 1789?
1799-1804: À la recherche de la stabilité
I. La prise des Tuileries et la fin de la monarchie
II. La naissance de la République
III. La mort du Roi
IV. La Terreur
1799
I. La mise en place d'un régime autoritaire
Quelles sont les raisons de l'échec de la monarchie et de la création de la République?
1792-1799: La fin de la monarchie et le début de la République
II. De nouvelles mesures pour la France
III. Napoléon à la conquête de l'Europe
Le Serment du jeu de Paume (ébauche), Jacques-Louis David, 1791, musée Carnavalet.
Jeunesse et formation


Jacques Louis David
entre à 18 ans à l’Académie Royale de peinture et de sculpture.
Après quelques échecs, David part pour l’Italie où il se passionne pour l’art antique.
De retour à Paris en 1780, il épouse Marguerite Pécoul dont le père dirigeait les travaux de construction du Louvre.
En septembre 1789, il demande la fin des privilèges de l’Académie, et notamment le droit pour les artistes non agréés de pouvoir exposer au Salon.

Jacques-Louis
DAVID
Le tableau ne fut jamais achevé. Selon les biographes, les causes sont multiples, d’abord financières : la souscription est un échec, une somme de 6 624 livres est réunie au lieu des 72 000 livres prévues; ensuite pour des raisons politiques : l’évolution des événements fait que parmi les personnages du groupe principal, Barnave, Bailly et Mirabeau (mort en avril 1791) sont discrédités par les patriotes pour leurs modérantismes et leurs rapprochements avec Louis XVI. Source : http://www.histoire-image.org
1. Où Jacques Louis David se rend-t-il pour étudier la peinture ?
2. A Quel ordre appartient-il ? Quelle est sa conception sur les privilèges ?
3. Pourquoi le tableau n’a-t-il jamais été achevé ?
4. Quels sont les éléments qui évoquent le mouvement sur le tableau ?
5. Vers quel personnage sont attirés tous les regards ?
6. En quelle année se déroule la scène représentée par David ?
7. Dans quelle salle se déroule le « Serment du jeu de Paume » ?
8. Après avoir visionné l’extrait vidéo de « La Révolution française » ; indique qui est le personnage au centre du tableau.
9. Reformule en une phrase le contenu du serment

QUESTIONS
1815
Full transcript