Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

La dyspraxie

No description
by

Simon Champagne

on 19 March 2014

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of La dyspraxie

Visuo-motrice : exemples en classe
La dyspraxie
Facteurs et trajectoire
Les manifestations en classes
Les outils pour les observer
et les dépister
Conclusion
Définiton
Épidémiologie
6% au États-Unis et en Angleterre
Les troubles associés
selon les grandes sphères du développement des apprentissages
Leurs besoins
Bibiographie et références
La dyspraxie : définition


Trouble du développement neurologique qui affecte la capacité à planifier, à exécuter et d’automatiser des séquences appropriées de mouvements aboutissant à la réalisation d’un geste pour interagir avec le milieu environnant.

Facteurs de risques 1
Hausser l'estime de soi
Écriture vs dyspraxie
Matériel scolaire
Éducation physique
Tonus musculaire et posture

Facteurs de Protection
La dyspraxie : à savoir
Un handicap neuro-moteur
Pas causé par un DI, un déficit monteur ou sensitif primaire
Ni par un problème de compréhension
Se classe comme élève à risque/ aucun budget alloué
Une difficulté avec le comment faire

L'adolescent dyspraxique
Possibilité;
Estime de soi
Que faire pour hausser l'estime de soi?
- Sentiment de contrôle
- Personnes ressources
Risques:
La dyspraxie : la reconnaître
- Visuo-motrice

- Motricité globale

- Motricité fine

- Sociale

- Langage

Maladresse
Difficulté à ORGANISER les gestes
Réalisations motrice difficile
Acquisition et exécution motrice inférieur à l’âge chronologique
Le déficit nuit aux activités de la vie quotidienne selon l’âge chronologique
Écriture
- Problème de motricité fine
- Outils disponibles
- Temps
Difficultés de comportement
(Trouble d'opposition, de conduites ou comportements sociaux inapproprié)

Difficultés d'apprentissage accumulées
(Au secondaire, plus face aux mathématiques)

Difficultés affectives
(Faible estime de soi, jusqu'à dépression.)
La dyspraxie : la reconnaître (suite)
Les symptômes apparaissent dans la phase de développement rapide
Les déficits moteur ne peut pas être expliquer par une déficience ou une autre condition neurologique.

« Parfois les difficultés de fonctionnement scolaire et social sont attribuées à l'état dépressif, faisant confondre causes et conséquences. » (p.105)
Pannetier (2007)
Troubles associés à la dyspraxie
Visuo-motrice
- Pathologie de la conception, de la programmation ou de la réalisation des gestes appris
- L’enfant « voit » bien mais a du mal à organiser son « regard »
- Problème d’imagerie mentale
- Difficulté à fixer, suivre et équilibrer les saccades oculaires (façon dont les yeux se posent sur les éléments pertinents)
- Notion d’espace complexe, difficulté à orienter les éléments par rapport à son propre corps (gauche-droite, profondeur, figure-fond)

Trouble de l’attention avec ou sans hyperactivité
Trouble du langage et de la parole : dysphasie
Trouble d’apprentissage spécifique (lecture et écriture) : dyslexie
Autisme
Déficience intellectuelle

Outils et matériel scolaire
- Lecture : Risque d’oublier des lettres ou des
mots, de sauter des lignes
- Mathématique : Difficulté à acquérir la notion de nombre (tendance à oublier des éléments)
- Écriture : Maladroite, lettres ne sont pas toujours écrites de la même façon, dépense beaucoup d’énergie pour la calligraphie au dépend de l’écoute et de la compréhension, vitesse d’écriture lente.
*Progression possible avec le temps, mais l’enfant reste lent.


TDAH est celui le plus fréquent avec 50 % des cas en coexistence.
La présence de d'autres troubles n'exclut pas la dyspraxie, mais peut rendre le dépistage plus difficile
Faire attention avec les caractéristiques des troubles associés
Types d'intervention
- Exercices adaptés
- Posture et tonus
- Orientation spatiale
- coordination des mouvements
-Éducation physique

Nombreux spécialistes
Motricité globale
- Diminution du tonus musculaire
- Persistance des réflexes primitifs
- Réactions de balancement immatures
- Pattern de course maladroit, chutes fréquentes

Motricité globale : exemples en classe
Troubles associés à la dyspraxie
- Classe régulière : Maladresse, fait tomber des choses, accroche les autres, les objets.
- Éducation physique : Difficulté à imiter des positions, des mouvements, à suivre des commandes motrices à 2 ou 3 étapes. Faible performance en sport, temps de réaction et de mouvement plus lent.
*Faible participation sportive = diminution de la force musculaire

Pannetier (2007), p.91
Motricité fine
- Difficulté à planifier et exécuter des exercices de motricité fine
- Fréquemment le premier problème mentionné par un enfant dyspraxique
- Difficulté à agripper, faire des tâches demandant de la précision

Motricité fine : exemples en classe

Centre de réadaptation de l’Estrie, La dyspraxie, [En ligne], http://www.google.ca/url?sa=t&rct=j&q&esrc=s&source=web&cd=12&ved=0CC0QFjABOAo&url=http%3A%2F%2Fwww.centredereadaptationestrie.org%2Ffile_download%2F145%2FDyspraxie.pdf&ei=dVAGU96xA8aayQH6wIH4Dg&usg=AFQjCNGGvY0oGQUSV14O6_siaigyYiRwYA&bvm=bv.61725948%2Cd.aWc, (Page consultée le 20 février 2014)

MAZEAU, M. Permettre ou faciliter la scolarité de l’enfant dyspraxique, [En ligne], http://www.integrascol.fr/documents/permettre%20ou%20faciliter%20la%20scolarisation%20enfant%20dyspraxique.pdf (Page consultée le 20 février 2014)

DSM-5 : 9. American Psychiatric Association. (2013). Diagnostic and statistical manual of mental disorders (5th ed.). Arlington, VA: American Psychiatric Publishing.

Lambert, C. La Dyspraxie, Université de Sherbrooke, 21 février 2013, 9 pages.

PANNETIER, Évelyne, La dyspraxie: une approche clinique et pratique, CHU Sainte-Justine, 2007

American Speech-Language-Hearing Association, “Childhood Apraxia of Speech”, [En ligne], http://www.asha.org/public/speech/disorders/childhoodapraxia.htm (page consultée le 2 mars 2014)



- Écrire, particulièrement lettres attachées
- Dessiner
- Se changer (éducation physique, récréation)
- Se servir de matériel scolaire courant (compas, efface, ciseaux)

Pédiatres
Neuropédiatre
Psychologue
Physiothérapeute
Kinésiologue
Ergothérapeute
Orthophoniste
Psychomotricien
Sociale
- Difficulté à apprendre
- Sont souvent le « clown » de la classe
- Moyens socialement inacceptables pour se faire des amis
- Estime de soi déficiente
- Anxiété

Différents troubles et syndrômes peuvent présenter les mêmes symptômes que la dyspraxie
Sociale : exemples en classe
- Rejet des autres élèves
- Perçut comme « inférieur »
- Peuvent parler beaucoup, faire le comique pour attirer l’attention
- Éducation physique : choisi en dernier, se sentent rejetés

Langage
- Dyspraxie verbale accompagnant la dyspraxie
- Incapacité relative à produire des sons ou des mots et planifier et réussir certaines actions avec sa bouche, langue ou joues
- Nuit au langage expressif

Langage : exemples en classe
- Répétition d’une syllabe ou d’un mot : production varie d’une répétition à l’autre
- Difficulté à prononcer certains sons ou à les imiter
- Longs énoncés = plus difficiles pour l’enfant
*Orthophoniste travaille beaucoup avec l’enfant atteint d’une dyspraxie verbale

Diagnostique d'exclusion
Tests
Difficultés dans les tâches scolaires;
1
IRM
EEG
Évaluation neuropsychologique
WPPSI et WISC
Facteurs de risque 2
Pannetier (2007)
Breton et Léger (2007)
Difficultés de comportements intériorisés

Victime de moqueries

Retrait social (s’isole pour éviter)

Peurs et phobies (évite des activités)

Difficultés de comportement extériorisés

Défi de l’autorité (opposition - le refus et la conséquence sont moins exigeant que la tâche demandée)
Pannetier (2007)
Breton et Léger (2007)
Élève à risque possiblement associé:
Type préoccupant
(difficultés d’apprentissage)
- Guide de prévention
Trajectoire: difficultés d’apprentissage
Difficultés à répondre aux exigences de l'école
Accumule des retards d'apprentissage importants
Diminution de l'estime de soi
Frustrations
Sentiment d'impuissance acquise
Si l'expérience se poursuit au secondaire...
...l'élève fuit l'école et cesse ses études.
- Guide de prévention des élèves à risque
Lambert 2013
ASHA
Bibiographie et références
2 à 4 fois plus fréquent chez les garons
Paediatric Child Health, Parental questions about developmental coordination disorder: A synopsis of current evidence, [En ligne], http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2528644/, (Page consultée le 20 février 2014)

J. STANSELL, D. Giving a Face to a Hidden Disorder: The Impact of Dyspraxia, [En ligne], http://web.a.ebscohost.com/ehost/pdfviewer/pdfviewer?vid=3&sid=4ea5de7b-1de4-475a-8b15-5272d6548992%40sessionmgr4004&hid=4201, (Page consultée le 20 février 2014)

BEAUDOIN Anne-Josée, 2014. Cours EPS 207- Éducation physique adaptée : aspects physiques et moteurs, Université de Sherbrooke.

Un enfant par classe
Breton et Léger (2007)
Individuels
Prendre en compte les différences de l’enfant
(adaptation de l’environnement)

Utiliser les forces de l’enfant; souvent intrapersonnelles

Routine stables






Enfant résiliant
Succès dans quelque chose
Noyau familial fort; apporte une sécurité à l'enfant
Stimuler sans saturer;
reconnaître les signes d’épuisement et de dépassement

Soutient en classe spécialisée recommandé.
Le bonheur avant la réussite.
5 à 7% des 5 à 11 ans
Pas d'étude fiable au Canada et en France selon Pannetier 2007
Anoxie à la naissance; destruction de centres dans le tronc cérébral et de noyaux du thalamus impliqués dans les fonctions somato-sensorielles
s'il n'y avait pas de diagnostic ou de suivis à un plus jeune âge...
Tâches scolaires
Lecture: décodage gauche-droite haut-bas laborieux.
Écriture: conscience spatio-temporelle
Organisation de l'espace: des cahiers à l'envers
Perception temporelle erronée
Plus de temps
Plus d'énergie
Moins de motivation
Prévalence 50% des cas:
Full transcript