Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

BESO 1006 Module 5

19 et 21 octobre 2015
by

Véronique Brideau Cormier

on 10 November 2016

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of BESO 1006 Module 5

AGENDA

BESO 1006
Chapitre 5

La Pauvreté
Qu’est-ce que c’est, d’où vient-elle et comment la mesurer?
Questions
Saviez-vous que...
Définir la pauvreté?
CDSC nous dis que...
Les différentes façons de mesurer la pauvreté au Canada
Comparons avec les taux d'assistance sociale
Mesure du Panier de Consommation (MPC)
Mesure de faible revenu (MFR)
Seuil de faible revenue (SFR)
Suite...
Le seuil de pauvreté
Institut Fraser
Suite...
Suite....
Les difficultés liées aux seuils de pauvreté
Suite....
Conclusion...
À faire...
Four Feet Up...
En fin de compte....
Retour
Introduction
Pauvreté absolue et relative
Comment mesurer la pauvreté?
SFR, MFR, MPC,Institut Fraser
Pauvreté objective
Pauvreté subjective: se sentir pauvre
Conclusion
Lecture et travail

"La pauvreté n’est pas causée autant par le manque de ressources que par les priorités qu’imposent les riches au reste du monde.  On ne se désole plus pour les pauvres, comme autrefois.  On les considère un fardeau fiscal et on les déteste"
- John Berger, auteur et artiste britannique, né 1926.

Pourquoi la pauvreté existe-elle au Canada?
Peut-on éviter la pauvreté?
Peut-on l’abolir?
Que peuvent faire les, organismes à but non lucratif, les entreprises, les employeurs, les gouvernements ainsi que les citoyens?

Environ 3,5 millions de Canadiens vivaient dans la pauvreté en 2004 − soit plus de 11% de la population.
La proportion de familles canadiennes vivant dans la pauvreté a légèrement diminué, passant de 8,5% en 2003 à 7,8% en 2004. En tout, 684 000 familles économiques vivaient sous le seuil de pauvreté en 2004.
Les taux de pauvreté en 2004 étaient les plus bas dans les familles âgées (2,1%) et les plus élevés dans les familles monoparentales dirigées par une femme (35,6%).
Il y avait 865 000 enfants canadiens de moins de 18 ans dans la pauvreté en 2004 – soit un enfant sur huit.

Source: http://www.ccsd.ca/francais/statistiques/economique/pauvrete/index.htm

Très subjectif
Pas de seuil de pauvreté officiel au Canada
Seuil de Faible revenu (SFR)
Mesure de faible revenu (MFR)
Mesure de Panier de Consommation (MPC)

Suite...
En 2007, 1 enfant sur 10 est pauvre.
1 enfant sur 4 chez les Premières nations
4 sur 10 enfants ont un parents qui travail à temps plein
Entre 1989 et 2008, le nombre d’enfants au Canada qui dépendent des banques alimentaires est passé de 151,200 à 260,600

Le Canada dépense moins d’argent que les autres pays industrialisés en prestations aux familles et aux chômeurs
Le Canada se situe en 29e place sur 42 pays de l’OCDE pour la pauvreté au niveau mondial

Suite....
Exercise: Table Ronde
C'est quoi la Pauvreté?
Pauvreté absolu
« La mesure « absolue » de la pauvreté consiste à comparer le revenu total d’une personne au coût total de l’achat d’un « panier » composé de biens et de services précis représentant les choses essentielles à la vie quotidienne. Les personnes dont le revenu ne leur permet pas d’acheter ce panier de biens et de services sont considérées comme vivant dans une pauvreté absolue ».

http://www.canadianeconomy.gc.ca/francais/economy/poverty.html

Pauvreté relative
« La mesure « relative » de la pauvreté permet de comparer le revenu total et les profils de dépenses d’une personne à ceux de l’ensemble de la population. Les personnes qui ont un faible revenu et qui consacrent, à l’achat d’un panier de biens et de services, une part supérieure de leur revenu à un seuil qui est représentatif de l’ensemble de la population sont considérées comme vivant dans une pauvreté relative ».

http://www.canadianeconomy.gc.ca/francais/economy/poverty.html

L'Institut Fraser
Au Canada, l’institut est le plus reconnu pour la défense du concept de la pauvreté absolue.
Leur argument propose que une personne n’est JAMAIS pauvre si elle peut rencontrer ses besoins de base.

SUITE....
“cette ligne essaye de calculer le coût du panier des nécessités qui inclurait nourriture, vêtement, logement et quelques items additionnels. Par compte dans le panier de l’Institut Fraser on n’inclus pas des choses que la plupart des canadiens prennent pour acquis tel que le café, le journal, le câbleau distributeur pour la TV. Il n’y a pas d’allocation pour des loisirs ou activités culturelle.”
(CCSD, 2001: 2) (traduction libre)

...qui est constitué de gens qui oeuvre dans le domaine des politiques sociales, les travailleurs sociaux et l’organisation pour le développement et la co-opération économique (parmi d’autres) défendent la définition de la
pauvreté relative
.

Le conseil canadien
du développement social

" Au Canada cependant, la pauvreté est plutôt
associée en général au manque de revenu – ou à
un revenu trop faible – qui puisse suffire à assurer
le bien-être physique des gens. Le fait d’être
pauvre ici veut généralement dire qu’on a de la
difficulté à payer les nécessités de la vie telles que
l’alimentation, le logement et les vêtements. Cela
veut dire qu’il faut avoir recours chaque mois aux
banques d’alimentation et vivre dans un logement
surpeuplé ou insalubre. D’ailleurs, pour un nombre
croissant de Canadiens et Canadiennes – y compris
les familles ayant des enfants – cela pourrait
vouloir dire ne pas avoir de toit du tout. "

http://www.ccsd.ca/francais/perception/2934/perception_2934.pdf

Exemple 1 -Si vous aviez le choix entre avoir un salaire de 30 000$ dans une communauté où le salaire moyen était de 50 000$ ou d’avoir un salaire de 29 000$ dans une communauté où le salaire moyen est de 25 000$, quelle situation désiriez-vous?

Exemples
(pauvreté relatives)
nous savons déjà qu’il y a des liens entre notre salaire et notre santé
Amartya Sen, gagnant du prix Nobel de la paix énonce très bien que les Noirs aux États-Unis vivent moins longtemps que les citoyens de l’État du Kerala en Indes en dépit d’avoir un plus gros salaire absolu que les gens de Kerala

(CCSB, 2001: 3)

Exemple 2
Si on regarde la pauvreté de près pas mal toutes les manières de mesurer la pauvreté sont relatives.
Que nous mesurions l’habileté des gens à rencontrer leur besoins ou l’écart entre les gens puis la norme communautaire- nous sommes encore entrain de tenter de définir la distance que nous voulons entre “être pauvre” et les autres gens dans la communauté.

Seuil de Faible revenu (SFR)
Mesure de faible revenu (MFR)
Mesure du Panier de Consommation (MPC)
Institut Fraser

Une création de Statistiques Canada (pendant les années 60s)
Le SFR mesure le niveau de revenu d’une famille ou individu à bas salaire qui dépensent un plus gros pourcentage (20%)de leur salaire sur les nécessités de base: alimentation, logement, et les vêtements qu’une famille moyenne de même tâche
(www.ccsd.ca)

Comment est-il calculé?
Consacre une partie plus importante de son revenu à l’alimentation, au logement et à l’habillement d’une famille moyenne
7 types de famille: personne vivant seule au famille allant jusqu’à 7+ enfant.
5 tailles de régions de résidence: urbain et rural

2 façons...
1. SFR avant les impôts.
2. SFR après les impôts

Les organisations qui luttent pour le bien-être social n’aime pas d’utiliser le SFR après les impôts car ce dernier ne démontre pas toujours tout le portrait de la pauvreté (à cause de la façon que les impôts sont calculés).

Les "pours" du FSR
Beaucoup utilisés par les groupes qui étudient la pauvreté
Mesure le revenu comparer au besoin de base qu’une mesure de la pauvreté relative
Les mesures du SFR et le consensus national sont d’habitudes très similaires
Nous aide aussi a mesurer la pauvreté chez les enfants et ses effets sur eux

Les "contres" du FSR
Les trois nécessités (nourriture, logement, et habits) incluent dans le calcul sont les nécessités de BASE et ne sont pas exhaustifs de les dépenses d’une famille.
Les SFR sont très valides comme mesure mais des organisations comme l’Institut Fraser ont travaillé fort pour les discrédités- la population ne sait plus quoi croire.

Regarde le revenu
Ne comprend pas la composante géographique
Plus la famille augmente en nombre plus les besoins augmentent.
Coûte plus pour nourrir une famille de 5 personnes qu’une famille de 2 personnes
Échelle d’équivalence

Mesure faible revenue
Est utilisé à l’international et peut donc faciliter la comparaison entre les pays
Il défini la pauvreté comme beaucoup plus bas que la moyenne et est calculé en calculant la moitié du salaire moyen d’une maison de taille similaire.

Les "pours" du MFR
Facile à comprendre et démontre très bien l’inégalité et la dimension de la pauvreté
Facilite la comparaison entre les pays

Les "contres" du MFR
À quel point peut-on l’utiliser pour faire la comparaison entre des pays, des provinces, des régions?
Nous dit rien à propos de ce qu’une famille pauvre est capable d’acheter.
N’est pas capable d’être sensible à l’économie

À cause de ceci...
C’est bien d’utiliser le MFR et le SRF ensemble.

Cette mesure permet de calculer le revenu nécessaire pour atteindre un niveau de vie convenable dans différentes régions au Canada.
La MPC comprend les provisions pour une alimentation nutritive, un foyer décent, des vêtements, des frais de transport, et d’autres dépenses de base.
La pauvreté mesurée selon la MPC suggère des chiffres largement similaires au SFR, mais avec quelques différences intéressantes. Par exemple, tandis que 10,8% des familles canadiennes à deux parents avec enfants ont un revenu inférieur à la MPC, seulement 9,9% de celles-ci ont un revenu inférieur au SFR.
Par ailleurs, seulement 39,5% des familles dont la femme est un parent seul ont un revenu inférieur à la MPC, tandis que 44,2% de celles-ci ont un revenu inférieur au SFR.

Suite (MPC)....
Le concept qui sous-tend la mesure fondée sur un panier de consommation
(MPC) du faible revenu, tel que précisé par le Groupe de travail fédéral provincial territorial sur la recherche et l’information dans le domaine du
développement social, entre dans la catégorie des mesures absolues.
Elle tente de cerner un niveau de vie qui se situe entre deux pôles, à savoir la subsistance et l’inclusion sociale. Elle va au-delà du niveau de subsistance, tenant compte de l’acquisition des ressources nécessaires pour participer à la vie de la collectivité.

Suite (MPC)....
Suite (MPC)....
Cette mesure est censée :
• être crédible dans son approche de la mesure de la pauvreté
• être facile à comprendre
• être sensible aux différences sur le plan des coûts entre les régions géographiques
refléter les changements sur le plan des coûts plutôt que les changements sur le plan du revenu

Le panier vise à déterminer les biens et services nécessaires pour permettre à
une famille :
• d’avoir un régime alimentaire nutritif
• d’acheter des vêtements pour le travail et les sorties
• de se loger dans sa collectivité
• de répondre à ses besoins de transport de base pour se rendre au travail,
à l’école, faire les courses et participer à des activités communautaires
• de dépenser pour d’autres biens nécessaires

Leur mesure défini la pauvreté comme une personne qui n’est pas capable de se permettre aucun item nécessaire pour son bien-être physique à long terme.
Leur panier inclut: logement, nourriture, habits, items pour les besoins hygiéniques, les soins de la santé, le transport et le téléphone.

Urbain
Rural
1 personne
1 + personne

Les taux de l’assistance sociale peuvent aussi être utilisés comme une ligne de pauvreté implicite.
Puisque c’est les provinces qui déboursent cette assistance, nous pouvons juger que le montant alloué par chaque province et le montant que cette province considère comme le montant minime acceptable de salaire.

Pendant le Régime d’assistance canadien (avant 1995), le gouvernement fédéral payait jusqu’à la moitié des déboursements pour l’assistance sociale et y imposait des standards
Les besoins inclus étaient nourriture, habits, chaleur, électricité, eau, items pour la maison, les services de la santé, le transport et les besoins personnels (inclus les loisirs)
Le panier consommateur ne fut jamais fait pour voir si l’argent déboursée établit était suffisant pour acheter ces choses.
Une étude fut faite en Ontario qui a démontré que les prestataires de l’Assistance sociale dépensaient de 50 à 75% de leur salaire mensuel sur le logement seulement.
Alors qu’est-ce qu’arrive aux autres besoins?

Après 1995, quand le Régime de l’assistance canadienne fut enlevé, les standards furent enlevés et les provinces ont le droit d’offrir ce qu’ils veulent comme assistance.

1.Simplicité
La notion est trop simpliste ce n’est pas si facile de déterminer la pauvreté et les besoins.
Ex. Différences entre personnes (des fermiers peuvent manger leur récoltes, certaines provinces offrent des subventions etc., urbain vs rural)
On peut encore mesurer la pauvreté mais il ne faut pas prétendre que la pauvreté est facile et simple à définir.

L’ intensité de la pauvreté

La durée de la pauvreté

Revenu avant les impôts ou après les impôts

La pauvreté c’est compliquée!
La pauvreté est à la hausse
Les transferts sont à la baisse.
Les jeunes familles et les enfants sont plus fragile.
Quoi faire?

Journal à remettre vendredi 18 NOVEMBRE par 23h55
Questions de réflexion:« La pauvreté signifie quoi pour vous? » « Est-ce que la pauvreté chez les travaillants existent »

TEST 16 novembre



Questions à retenir:


http://theanniversaryproject.com/

http://ici.radio-canada.ca/emissions/telejournal/2014-2015/Reportage.asp?idDoc=356111
LES ENFANTS ET LA PAUVRETÉ....
Les nouveaux arrivants
https://www-onf-ca.proxy.usainteanne.ca:2443/film/four_feet_up/
Full transcript