Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

Les troubles de la personnalité

No description
by

annie tremblay

on 21 January 2016

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Les troubles de la personnalité

Les troubles de la personnalité
Qu'entend-on par
le terme
«personnalité»
???
Étiologie
Les types de
troubles de la
personnalité
Exercices
Quand parle-t-on de
trouble de la
personnalité??
Axe 1:
Ensemble des troubles mentaux
(excepté troubles de la personnalité et
retard mental)
et autres situations
qui peuvent faire l’objet d’un examen clinique

Ex: Schizophrénie
Axe 11 :
Troubles de personnalité
et retard mental

Ex: Trouble de la personnalité dépendant
Axe 111:
Affections médicales générales

Ex: Hypothyroïdie
Axe V:
Évaluation globale du fonctionnement (EGF)

(score de 1 à 100)
Axe 1V:
Problèmes psychosociaux et environnementaux

Ex: Chômage, décès d'un proche
Type de troubles
de la personnalité
Groupe B :
comportements
dramatiques, émotifs
ou instables :
Groupe C :
comportements
anxieux ou craintifs :
Groupe A :
comportements
bizarres ou excentriques :
paranoïde
schizoïde
schizotypique
antisociale
limite ou
borderline
histrionique
évitante
dépendante
obsessionnelle-
compulsive
passive-
agressive
narcissique
Trouble caractérisé par un mode général de méfiance et une attitude soupçonneuse à l’égard d’autrui, dont les intentions sont interprétées comme malveillantes.
Paranoïde
A une attitude générale de méfiance
Exagère et déforme la réalité
Demeure constamment sur ses gardes
Est réticent à se confier (va rarement voir un spécialiste)
S'adapte difficilement au changement
Tendue et irritable, hypersensible
Argumente continuellement
A le sentiment d'être victime de préjudices irréversibles, souvent sans preuve et tient rancune
Ne fait confiance à personne
Envieuse et hostile à l’égard de ceux qui ont réussi
Colérique, anxieuse, a de la difficulté à se détendre
Plus fréquent chez les hommes
Paranoïde
Plus fréquente chez les proches au premier degré des personnes atteintes de schizophrénie chronique
Etiologie
Biologique
Psychosocial
Conflits parentaux et harcèlement
Agression par leurs parents
Ont abandonné graduellement tout espoir d’affection et d’approbation
Ont toujours l’impression de ne pas être à la hauteur
Toujours aux aguets, à l’affût de humiliations et des trahisons, la personne paranoïaque a appris à passer à l’attaque pour se protéger.
Schizoïde

Incapacité profonde à établir des relations interpersonnelles ou à interagir avec les autres d’une façon significative sur le plan émotif
Tableau clinique
Manque de confiance envers les autres
Incapables d'établir des liens interpersonnels**
Retrait social généralisé
Froids, distants et indifférents aux autres
Préfèrent travailler seul (travaux intellectuels)
Attachent beaucoup d’importance aux détails
Absence de spontanéité presque totale
Incapables ou presque de ressentir le plaisir
Affect neutre ou émoussé
Peut vivre des épisodes psychotiques bref aux événements stressants
Schyzotypique
Schyzotypique
Schizophrènes latents.
Leur comportement est étrange, excentrique, mais n’atteint pas le niveau de décompensation associé à la schizophrénie.
Correspond à une forme aggravée de trouble schizoïde.
Sont distants, s’isolent, manifestent un comportement apathique et neutre
La pensée magique, les illusions et la dépersonnalisation font partie du quotidien.
Modes d’élocution étranges, propos tangentiels
Peuvent adopter des comportements psychotiques : pensés délirantes, hallucinations, agissement bizarres…sur courtes périodes habituellement.
Vivent dans leur propre monde.
L’affect plat et inapproprié
Facteurs biologiques : déficits anatomiques dysfonctionnel neurochimique

La dynamique familiale de la petite enfance:

indifférence; malaise à l’égard
impassibilité; de l’affectivité et des
respect excessif des relations intimes
formalités

Ils ont été rejetés, évités, ignorés et humiliés,

Ce monde intérieur leur donne une existence plus significative et plus gratifiante que dans la vie réelle.
Schyzotypique
Tableau clinique
Schyzoide
Antisocial
Modalité de comportements irresponsables sur le plan social, axées sur l’exploitation d’autrui, et adoptée sans aucune honte.
Autrefois définit comme sociopathe ou psychopathe
Antisocial

ne respecte pas la loi
ne conserve pas son emploi
n’a pas de relations stables
comportements irresponsables sur le plan social
Exploite les autres pour réaliser ses propres désirs, sans aucune honte, ni culpabilité
Froid et insensible
intimide les autres
Tableau clinique
Il lui est impossible d’établir des relations interpersonnelles satisfaisantes
Prend des risques et recherche des défis en agissant sans crainte du danger
se met en colère et veut se venger
a l’impression d’être victime
Faible niveau de tolérance à la frustration
agit comme si les normes sociales établies ne s’appliquent pas à lui
Antisocial

La génétique peut être en cause.

Dérèglement sérotoninénergique

Perturbations dès le plus jeune âge : anomalie des systèmes cérébraux

Un facteur prédisposant est le trouble déficitaire de l’attention et hyperactivité lors de la pré puberté.

Environnement familial chaotique, parents délinquants ou absentes (pendant les 5 premières années de vie)
graves sévices physiques,

Les circonstances suivantes peuvent influencer sur la prédisposition de ce trouble :
Limite
Mode envahissant d’instabilité dans les relations interpersonnelles, l’image de soi et l’affectivité et qui est marqué par l’impulsivité

Les relations sont intenses et chaotiques, les attitudes envers autrui sont fluctuantes et extrêmes. Le comportement peut être autodestructeur de façon directe ou indirecte.
Ensemble cohérent et stable de comportements instables

1. Attachement excessif et éloignement
2. clivage **
3. manipulation
4. comportement autodestructeur
5. impulsivité
6. État dépressif chronique
Efforts effrénés pour éviter les abandons réels ou imaginés
Mode de relations interpersonnelles instables et intenses caractérisées par l’alternance entre les positions extrêmes d’idéalisation excessive et de dévalorisation
Perturbation de l’identité
Impulsivité dans au moins deux domaines potentiellement dommageables : dépenses, sexualité, toxicomanie, conduite automobile dangereuse, crises de boulimie.
Répétition de comportements, de gestes ou de menaces suicidaires, ou d’automutilations
Instabilité affective due à une réactivité marquée de l’humeur
Sentiments chroniques de vide
Colères intenses et inappropriées
Survenue transitoire dans des situations de stress d’une idéation persécutrice ou de symptômes dissociatifs sévères.
Tableau clinique
Limite
Étiologie
Étiologie
L’enfant reste bloqué au stade du rapprochement entre 16 et 24 mois où il démontre une plus grande autonomie et une meilleure capacité à supporter la séparation.

La mère se sent menacée par l’indépendance de son enfant préférant qu’il reste dépendant pour bénéficier d’un sentiment de sécurité. Elle vit ses propres peurs d’abandon. Donc, elle s’abstient de donner un soutien ou un réapprovisionnement émotif à l’enfant

La mère récompense plutôt les comportements de dépendance et d’attachement excessif, tout en punissant les comportements indépendants

Un conflit interne, axé sur la crainte de l’abandon apparaît chez l’enfant qui désire accéder à l’indépendance recherchée, mais craint que sa mère ne lui retire son soutient émotif. Cette crainte de l’abandon non résolue demeure chez l’adulte.
Limite
Histronique
(ou hystérique)
Se distingue par des comportements
extravertis, colorés et dramatiques,
chez un sujet excitable et émotif.

Se comporte avec le gens comme
si elle se tenait devant un public.
Histronique
Tableau clinique
A tendance à adopter une attitude de dramatisation, de recherche d’attention, de sociabilité, de manipulation et d’exhibitionnisme et se montre souvent superficielle, frivole, instable.
présente souvent sous une forme pathologique modérée, les caractéristiques que notre société valorise et admire : être aimé, bien réussir, être apprécié des autres et être extraverti, séduisant et sociable.
désir désespéré de jouer le rôle de la vedette, d’inspirer l’affection ou d’attirer l’attention à tout prix. Si elle n’y parvient pas, elle se décourage et se montre anxieuse. Peut vivre de brefs épisodes de psychose en période de stress intense
Très impressionnable et suggestible, facilement influencée par autrui, elle est très dépendante.
établit des relations interpersonnelles passagères et superficielles
très instable, facilement distraite. Elle a du mal à se soucier des détails, peut souvent donner l’image d’une personne insouciante et sophistiquée, d’une part, et naïve et inhibée d’autre part.
Histrionique
Étiologie
Hypothèse biologiques : l’excitabilité du système sympathique, l’hyperactivité des glandes surrénales, déséquilibre neurochimique

L’hérédité peut jouer un rôle

L’enfant a rament reçu des critiques ou des punitions

Diverses expériences d’apprentissage, mais il a souvent manqué de renforcement positif attendu, même quand le comportement était acceptable

l’acceptation et l’approbation parentale ont été fournies de manières inconstantes

Ces expériences semblent créer des comportements axés principalement sur la recherche de récompense, avec un sentiment de compétence et d’acceptation associé exclusivement à la reconnaissance et aux félicitations émanant des autres; la personne s’habitue à rechercher l’approbation pour l’approbation
Absence de discipline parentale
Pauvreté extrême
Retrait forcé du domicile
Croissance sans la présence de figures parentales des deux sexes
Méthodes disciplinaires erratiques et incohérente
Il ne subit jamais les conséquences de ses comportements
Privation de soins maternels.
Narcissique
Les personnes manifestant ce trouble ont une vision exagérée de leur valeur.

Elles manquent d’empathie et sont hypersensibles aux évaluations données par autrui.

Elles estiment avoir le droit inaliénable de bénéficier d’un traitement spécial.

Leur envie de posséder ou d’obtenir ce qu’elles veulent vient justifier tous leurs désirs.
Narcissique
Tableau clinique
L’individu manque d’objectivité concernant sa propre valeur, est trop centré sur lui-même et exploite les autres pour réaliser ses désirs.
Il n’est même pas conscient que son comportement pourrait être jugé inacceptable.
Il a l’impression d’être supérieur aux autres et d’avoir droit à des privilèges spéciaux.
Il est généralement optimiste, détendu, souriant et insouciant.
Il peut facilement passer d’une humer à l’autre en raison de la grande fragilité de son estime de soi.
Il peut réagir par de la rage, de la honte, humiliation ou tristesse.
A tendance à se replier sur lui-même et cède à des fantasmes de rationalisation qui lui permet de se convaincre de leur perfection et de son statut privilégié.
L’exploitation des autres à des fins de gratification personnelle amène une perturbation des relations interpersonnelles.
Dans le choix d’un compagnon, le narcissique privilégie une personne obéissante, soumise et pleine de sollicitude, qui n’attendra rien en retour
Narcissique
Étiologie
La dynamique familiale aurait privilégié l’omnipotence et la mégalomanie chez l’enfant.

Le monde familial tourne autour de l’enfant et les parents répondent à ses moindres désirs. Il ne fait aucune concession et tous ses besoins sont comblés.

Toutes ses réalisations sont accueillies avec éclat, de sorte qu’il finit par se convaincre de sa valeur extraordinaire

Il grandit en croyant qu’il est au-dessus de tout ce qui est exigé des autres.

Surtout présent dans l’environnement des enfants uniques qui ont peu de restrictions et qui n’ont guère l’occasion d’expérimenter la prise de responsabilité et de partage auxquels font face les jeunes d’une famille de plusieurs enfants

Peut aussi apparaitre quand les parents tentent de vivre leur vie par l’intermédiaire de leur enfant. Ils s’attendent à ce que l’enfant réalise ce qu’eux n’ont pas réalisé ou possédé.

Cette influence prédisposante est complétée par l’absence d’orientation, de discipline et d’autorité de la part du parent
Narcissisme
Ont une vision exagérée de leur valeur.

Elles manquent d’empathie et sont hypersensibles aux évaluations données par autrui.

Elles estiment avoir le droit inaliénable de bénéficier d’un traitement spécial.

Leur envie de posséder ou d’obtenir ce qu’elles veulent vient justifier tous leurs désirs.
Etiologie
À lire : encadré 24.16 p. 621

L’impact des facteurs proximaux sur l’émergence du comportement antisocial
Répercussion sur la pratique infirmière.
L’individu attient de ce trouble est en général extrêmement sensible au rejet et devient donc très solitaire. Il n’est pas forcément asocial et désire souvent la présence des autres.
Évitante
Évitante
Tableau clinique
Sa timidité extrême et sa crainte de rejet créent des besoins de recevoir de fortes garanties d’acceptation «sans critique».
Les autres le jugent timide, en retrait, voir froid et étrange
Gauche et mal à l’aise en situation sociale
Les intimes découvrent sa sensibilité, sa susceptibilité et son caractère évasif et méfiant.
Est solitaire et exprime le sentiment d’être rejeté. Il a l’impression que les autres le critiquent, le trahissent et l’humilient.
S’exprime lentement et difficilement, avec hésitations, des séquences de pensées fragmentaires et de disgressions confuses et inadéquates à l’occasion
Désire se rapprocher d’autres personnes, mais il demeure convaincu qu’en faisant ainsi il ne vivrait que souffrance et désillusions
Souvent en proie à la dépression, l’anxiété et à une colère dirigée contre lui-même
Évitante
Étiologie
Influences héréditaires

Certains nourrissons ont peut-être un tempérament susceptible de mener à ce type de personnalité
(hyper irritables tendus, de mauvais humeur et adoptant des comportements de retrait) .

La principale influence psychosociale prédisposante:
Rejet et critiques des parents.
Ont été diminués, abandonnés et censurés. Tout optimisme naturel fut remplacé par des sentiments d’insuffisance de l’estime de soi et d’aliénation sociale.

L’enfant apprend à être soupçonneux et à voir le monde comme un environnement hostile et dangereux.
Dépendante
Besoin envahissant et excessif d’être pris en charge, qui conduit à se soumettre et à s’accrocher aux autres, ainsi qu’à craindre la séparation
Dépendante
Tableau clinique
Laisse les autres prendre des décisions pour lui.
Se sent démuni quand il est seul et adopte une attitude de soumission.
Fait passer ses besoins après ceux des autres et laisse ces derniers le maltraiter.
Se rabaisse pour obtenir l’acceptation des autres et n’est pas à l’aise dans des situations où il faut s’affirmer ou dominer.
L’individu manque énormément de confiance en lui, ce que l’on peut constater dans sa posture, sa voix et ses manières
Est trop généreux et se soucie trop des besoins de son entourage, tout en sous-estimant ses propres réalisations ou son propre pouvoir de séduction.
La souffrance est vécue en silence.
Dépendante
Étiologie
Nourrissons prédisposés génétiquement : tempérament indépendant.

Plan psychosocial:
La dépendance est favorisée dans la petite enfance quand la stimulation et les soins dépendant exclusivement d’une seule source
Parents l’encouragent à abandonner tout effort dans la réalisation de l’autonomie.
Parents surprotecteurs
Obsessive-compulsive
Il s’agit d’un mode général de préoccupation par l’ordre, le perfectionnisme et le contrôle mental et interpersonnel, aux dépens d’une souplesse, d’une ouverture et de l’efficacité qui apparaît au début de l’âge adulte


Ne pas confondre avec TOC
Obsessive-compulsive
Tableau clinique
La personne est très sérieuse et structurée,
Trop disciplinée et perfectionniste
Se préoccupe à outrance des règles et des détails.
Est inflexible quant aux méthodes à suivre pour exercer des activités courantes.
Elle attache trop d’importance à la productivité et exclut les plaisirs personnels.
Craintes intenses à l’idée de commettre des erreurs
La personne attache une grande importance au rang social
La personne se perçoit comme un être consciencieux, loyal, fiable et responsable
La personne ne montre pas ses émotions de colère et exprime des sentiments opposés : politesse, douceur excessives.
Les mécanismes d’isolation, d’intellectualisation, de déplacement ou d’annulation sont souvent observés.
Obsessive-compulsive
Étiologie
Psychosocial :

Le style parental : l’autorité à outrance.

Les parents le condamnent s’il n’est pas à la hauteur de leurs attentes

Avec plus de punitions que d’encouragements, l’enfant finit par se conditionner à éviter les punitions.

Les réalisations positives sont attendues et acquises. Les parents ne le soulignent que très rarement.
Passive-agressive
Le sujet adopte des modalités de comportements axés sur des attitudes négatives et sur la résistance passive aux exigences d’une conduite acceptable dans les cadres sociaux et professionnels. Il exprime de manière passive une agression retenue.
Passive-agressive
Tableau clinique
Résistent de manière passive et indirecte à l’autorité...par divers comportements, en faisant semblant d’oublier au lieu de... ils reportent sans cesse.

Se plaignent, son irritables, méprisants, critiques, désabusés.

Trouvent à redire sur tout et discutent sans fin.

N’expriment pas leur colère comportement résistant ou négatif.

Passent souvent d’un rôle à l’autre: martyr, blessé, souffrant, incompris, coupable, malade, épuisé par le travail….
Passive-agressive
Étiologie
Les réactions parentales aux comportements de l’enfant sont inconstants et imprévisibles.

L’enfant apprend à maîtriser sa colère et intériorise ces attitudes conflictuelles envers lui-même et envers les autres.

En apparence, il semble poli et peu exigent, mais son hostilité et son manque d’efficacité sont exprimés de manière ouvertes et indirectes.
Full transcript