Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Evolutions des taux de croissance et de chômage de 1970 à nos jours

No description
by

bastien burdin

on 13 April 2013

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Evolutions des taux de croissance et de chômage de 1970 à nos jours

Une relance de la consommation entraînant des complications budgétaires
Politique de rigueur
Politique économique dite de désinflation compétitive
La croissance de la productivité du travail
Hausse du chômage Le chômage en France
depuis 1970 La croissance en France
depuis 1970 Crise des subprimes Chômage
structurel / équilibre / naturel Chômage frictionnel Chômage conjoncturel Second choc pétrolier Relance de la consommation entraînant des complications budgétaires
Politique de rigueur
Politique économique dite de désinflation compétitive
croissance de la productivité du travail
Hausse du chômage La crise a accentué la baisse du nombre de sociétés exportatrices observée depuis la hausse des années 2000
Le rythme de hausse du chômage a été deux fois plus élevé que lors des crises précédentes
Plan de relance de 26 Milliards D'€ destiné à soutenir activité économique, volonté élaborer de nouveaux indicateurs de richesse Définition Il ne faut pas le confondre avec le chômage saisonnier, qui lui varie en fonction des phénomènes ponctuels réguliers (emplois dans le secteur du tourisme, vendanges) Évolutions des taux de croissance et de chômage de 1970 à nos jours.... L'Economie en France
depuis les années 1970 Définition :

augmentation durable de l'activité économique d'un pays Types de croissance
augmentation de la
quantité de production,
génère de la
création d'emploi Mesures de la croissance: PIB : principal agrégat mesurant l'activité économique d'un pays, il correspond à la somme des valeurs ajoutées crées. Il en existe 2 types. Types de PIB: mesure du PIB basée sur
la variation du PIB en
volume d'une période
de référence
à une autre (généralement
une année ou un trimestre),
mesuré avec
des prix constants. c'est une mesure de
référence pour les données
de long terme, mais il ne
prend pas en compte
l'inflation. PIB réel (ou PIB en volume) PIB nominal (ou PIB en valeur) meilleure efficacité de
la production,
liée aux
progrès techniques Croissance extensive Croissance intensive Concepts associés ralentissement du rythme de la
croissance économique diminution du niveau d'activité accélération du rythme de la
croissance économique Expansion Récession Décroissance
forme grave de crise économique,
diminution importante et durable de la production et de la consommation Dépression Premier choc pétrolier Fin 30 Glorieuses
Niveau d'inflation important pour amortir la récession
Les gouvernements acceptent des déficits budgétaires
On parle de stagflation
Croissance ralentie 1973 1979 2008 1970-1973 1986-1988 1988-1991 1992-1993 2000-2003 1975 1993 2008 2009 2012 1973 1979 1975 Le chômage croissance de la plupart des Etats développés devient négative Selon le BIT, est chômeur toute personne (de 15 ans ou plus) qui remplit les critères suivants :

« être sans travail », c’est-à-dire ne pas avoir d’activité, même minimale, pendant la semaine de référence.
« être disponible pour travailler », c’est-à-dire être en mesure d’accepter toute opportunité d’emploi qui se présente dans les quinze jours, sans qu’une tierce obligation soit une entrave au retour à l’activité.
« rechercher activement un emploi, ou en avoir trouvé un qui commence ultérieurement ». chômeurs au sens du BIT
population active Taux de chômage = 1993 Définition : Volontaire et relève d'une stratégie individuelle
chômage incompressible lié aux délais d'ajustement de la main d'œuvre d'un emploi à un autre
période de recherche d'un emploi entre 2 postes
persiste en période de plein emploi
Lord Beveridge fut le premier à l'observer en 1944 en mettant en relation taux de chômage et taux d’emplois vacants, tout en montrant leur non ajustement. Développements théoriques 2008 théorie de Job search (George Stigler en 1962) = prend en compte l'imperfection de l'information sur le marché du travail et décrit le comportement des individus rationnels à la recherche d'un emploi.
l'individu cherche un emploi qu'il espère plus rémunérateur. 2008 Critique Les libéraux considèrent donc l’assurance chômage comme un moyen de maintenir l’individu hors du marché du travail puisqu’elle couvre ses coûts de prospection ou d’investissement en capital humain. Crise des subprimes (touche le secteur des prêts hypothécaires à risque aux États-Unis à partir de juillet 2007, déclenchant la crise financière de 2007 à 2011; en instaurant une méfiance envers les créances titrisées comprenant une part de ces crédits, elle a participé au déclenchement du krach de l'automne 2008; entraîne une récession touchant l'ensemble de la planète,se répercute sur l'économie) 2009 Grosse récession qui va amener la crise de la dette en Grèce en 2010 Définition lié à l'évolution de l'activité économique
ralentissement de l'activité réduit la demande de travail des entreprises et donc le niveau général d'emploi de l'économie
mécanisme connu sous le nom de loi d'Okun
la récession en est la cause directe Développement théorique : la loi d'Okun En période de récession, la production baisse plus que proportionnellement par rapport à l’emploi, tandis qu’en sortie de récession, l’inverse s’opère. Pour Okun, à une baisse de 1% du chômage correspond une hausse de la production de 3% et inversement. Critique et limite Ralentissement de la croissance:
restrictions sévères du crédit 1981 déséquilibre profond et durable du marché du travail
lié aux changements de longue période intervenus dans les structures démographiques, économiques, sociales et institutionnelles
chômage de long terme
existe en période de prospérité économique Développement théorique On a associé à ce type de chômage, le chômage dit naturel, c’est-à-dire qui n’entraîne pas d’accélération de l’inflation et qui est incompressible et nécessaire à la réalisation des équilibres macroéconomiques. Critiques Le chômage naturel ne désigne pas que le chômage structurel, il englobe aussi le chômage frictionnel. Toutefois dans un marché parfaitement flexible et non rigide, seul le chômage frictionnel est dit naturel

Il s’agit généralement d’un chômage de longue durée qu’il est difficile de combattre par de simples mécanismes d’allocations ou de formations ponctuelles. Un tel chômage peut s’accompagner d’autres phénomènes sociaux : pauvreté, exclusion sans toutefois y mener systématiquement.

Pour l’école monétariste, constituée autour de Milton Friedman, ce taux de chômage est incompressible. Il ne faut pas chercher à lutter contre sous peine de relancer dangereusement l’inflation. Taux de Croissance économique a doublé: on passe de 2.3 à 4.7% 1982-1986 croissance entre 1.2 et 2.4 % Récession: -0.7% Récession= -1.1%: 1% Récession: -0.1% Récession: -3.1% Taux de chômage augmente de manière quasi-linéaire et passe de 3.5% en 1975 à environ 9% en 1985 adoption d'une politique économique: désinflation compétitive, fin de la forte inflation qu'à connue la France depuis 1973, reprise croissance Taux de croissance augmente:
on passe de 2 à 3.7% 2000: Une des meilleures performances depuis Premier Choc pétrolier, accélération de l'activité, Hausse des échanges Taux de chômage descend à 7,9 % 2004-2007 Taux de chômage pique a 10,4 % Taux de croissance stagne:
entre 1.5 et 2.5% Etat stationnaire:
taux de croissance est à 1.7% État stationnaire du taux de chômage (entre 10.2 et 10.8%) Taux de croissance diminue:
on passe de 3.4 à 1% Taux de croissance intéressant:
entre 3 et 4% approximativement Taux de chômage descend à 7,9% Taux de chômage monte à 8,9 % Fort taux de croissance:
entre 4 et 6% même si pas régulier Taux de chômage diminue jusqu'à 7,4 % baisse de la croissance économique:
niveau passe de 4.7 à 1% chômage atteint 10%, crise de la monnaie européenne, disparition de certaines Entreprises, baisse de la Consommation, Production ralentie Concernés par la première récession:
Président: Valéry Giscard d'Estaing (1974-1981)
Premier Ministre: Chirac (1974-1976) (Juin 1974: plan de refroidissement(lutte contre l'inflation); Septembre 1975: plan de relance(relancer économie face à montée du chômage)) Concernés par la deuxième récession:
Président: François Mitterrand (1988-1995)
Premiers Ministres: Bérégovoy fin 1993-
Balladur (2nd cohabitation) début 1994- Concernés par la troisième et quatrième récession ainsi que par la crise des subprimes:
Président: Sarkozy (2007-2012)
Premier Ministre: Fillon (2007-2012) Concernés par le Premier Choc pétrolier:
Président: Pompidou (1969-1974)
Premier Ministre: Mesmer (1972-1974) Chute de l'investissement des ménages et Entreprises, Recul important des Importations et Exportations croissance est nulle après +1.7% en 2011 1976-1979 1979-1981 1994-2000 2010-fin 2011 Concernés par le second choc pétrolier:
Président: VGE (1974-1981)
Premier ministre: Barre (1976-1981) (1976: plan de lutte contre inflation et le chômage qui freinait la hausse des salaires) Taux de croissance baisse:
on passe de 3.7 à 0.9% taux de chômage stagne à environ 9% Taux de chômage augmente pour atteindre 9.5% en 2010 Taux de chômage aux alentours de 8.7% 1975-1985: taux de chômage en net hausse chômage augmente: préretraites totales, dispensés de recherches d'emploi, stages de formation peu ou pas du tout jusqu'aux années 1980 et beaucoup aujourd'hui
pas de politiques d'emploi
changement de structures de la société par la modernisation (machines) et concurrence au niveau européen syndicats ont un pouvoir trop important, incite hommes politiques à faire des politiques d'emploi car récession en 1975 (VGE: autorisation administrative de licenciement)= organisations de relations salariales (salariés plus exigeant et moins d'emplois donc plus de chômage), trop interventions de l'Etat perturbe fonctionnement du travail, retrouver point d'équilibre grâceà la flexibilité des salaires, avancées technologiques (Classiques Contemporains) Responsables selon les classiques Raisons politiques et économiques 1974: forte augmentation du prix du pétrole + forte inflation
1975: plan de relance dont but préserver l'emploi, période de forte récession
1976-1983: plan de rigueur qui va ignorer hausse du chômage, accélérer croissance pour baisser chômage 1990-1994: Augmentation du chômage (de 8 à un pic à 10.4% en 1994) 1992: Traité de Maastricht
1993: délocalisations intra-européenne (contexte de concurrence)
Gouvernements ont pris deux mesures pour faciliter création d'emploi (réduction charges sur les bas salaires, développer flexibilité du travail notamment le temps partiel) 1997: pic historique à 10.7% 2002-2004: légère augmentation du chômage contrats temporaires: intérims, contrats à durées déterminées.... sont les premiers touchés par le ralentissement économiques; Entreprises ont eu moins recours à ce type de contrat
salarié au chômage a du mal à retrouver un emploi (jeunes premières victimes du ralentissement)
diplôme élevé plus garant d'un emploi à durée indéterminée
pou les seniors, sortie du chômage très rare 2008-2010: Chômage ré-augmente mêmes raisons qu'en 2002-2004
augmente car France a été touchée par la crise des subprimes et récessions apparaissent
licenciements (du mal à retrouver un emploi)
jeunes très touchés par le chômage Si évolution du taux de chômage positive (diminue)..... bon fonctionnement de l'économie
retour de la croissance, meilleur insertion des chômeurs dans le monde de l'emploi (niveau de l'emploi augmente) ; politiques d'emploi, contrat de retour à l'emploi pour chômeurs de longues durées (notamment en 1987-1990) Chômage selon Classiques (économistes du XVIII ème et du XIX ème siècles: Smith, Ricardo, Malthus, Say) Chômage selon Keynésiens (école de pensée économique fondée par Keynes XVIII ème-XIX ème siècles) rigidités sur le marché du travail
trop interventions Etat
retrouver point d'équilibre grâce à flexibilité des salaires
syndicats ont un pouvoir trop important
évolutions technologiques insuffisance de la demande
Consommation trop faible car dépend du revenu
Investissement trop faible car taux d'intérêts trop élevés et anticipations chefs d'Entreprises diminuent
écart déflationniste: surproduction (demande < offre); Production(revenu équilibre) < Revenu de plein emploi= pas plein emploi Concernés par l'augmentation du taux de chômage sur la période 1975-1985 Président: François Mitterrand (1981-1988)
Premiers Ministres: 1981-1984: Mauroy
1984-1986: Fabius Président: Valéry Giscard d'Estaing (1974-1981)
Premiers Ministres: 1974-1976: Chirac
1976-1981: Barre Concernés par l'augmentation du taux de chômage sur
la période 1990-1994 Président: François Mitterrand (1988-1995)
Premiers Ministres: 1988-1991: Rocard
1991-1992: Cresson
1992-1993: Beregovoy
1993-1995: Balladur (2nd cohabitation) Concernés par l'augmentation du taux de chômage sur
la période 2002-2004 Président: Jacques Chirac (1995-2007)
Premiers Ministres: 1997-2002: Jospin (3ème cohabitation)
2002-2005: Raffarin Concernés par l'augmentation du taux de chômage sur
la période 2008-2010 Président: Nicolas Sarkozy (2007-2012)
Premier Ministre: 2007-2012: Fillon 1975-1985 1985-1987 1987-1990 1990-1994 1994-1997 1997-2002 2002-2004 2004-2006 2006-2008 2008-2010 Evolution du taux de chômage depuis 1975 dans la population active (en %) ainsi que du taux de sous-emploi dans l'emploi Sources utiles:

http://france-inflation.com/evolution_pib_france.php
cours
frise de mon groupe sur la croissance
wikipedia
Site de l'INSEE
images: google images Sources utiles:
site de l'INSEE
wikipedia
cours
http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?ref_id=martra09
TD sur chômage Problématique: Est-ce qu'il y a une corrélation entre les deux évolutions?
Évolutions proportionnelles?
Les deux courbes sont-elles dépendantes l'une de l'autre? Conclusion Générale:

Il y a une corrélation (lien) entre la courbe du taux de chômage et celle du taux de croissance. Mais alors, pourquoi le taux de chômage augmente-t-il lorsque le taux de croissance est inférieure à environ 2% (plus flagrant depuis les années 1980)? Réponse: En France, lorsque la croissance est inférieure à 2%, le taux de chômage à tendance à augmenter. Cette relation empirique entre le taux de chômage et la croissance a été démontrée par Arthur Okun en 1962 : c'est ce que l'on appelle la loi d'Okun. Mais pourquoi par exemple si la croissance est de 1%, le taux de chômage à tendance à augmenter? En période de croissance, même faible, la richesse totale produite par le pays augmente . La croissance dépend des gains de productivité par tête et de l'évolution de la population active. Supposons qu'il n'y ai pas de gain de productivité dans un pays, et que la population active augmente de 1% par an ; il faut alors pour que le taux de chômage soit stable que le PIB augmente de 1% par an. Même raisonnement en ce qui concerne la productivité : si les gains de productivité sont de 1% par an mais que le PIB augmente de moins de 1%, cela signifie que moins de personnes travaillent (= une hausse du taux de chômage, malgré une croissance de 1%). On comprend pourquoi le taux de chômage ne baisse que si la croissance réelle est supérieure à la croissance potentielle.
Full transcript