Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

1èreS-H2-La guerre et les régimes totalitaires au XXe siècle

No description
by

Torreton

on 15 December 2016

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of 1èreS-H2-La guerre et les régimes totalitaires au XXe siècle

Chapitre 2. La guerre et les régimes totalitaires au XXe siècle
I. La Première Guerre mondiale : l'expérience combattante dans une guerre totale
Tranchée britannique de première ligne sur la Somme, septembre 1916, (
source : Imperial War Museum, CNDP
)
Hélicoptères américains décollant après avoir déposé des soldats sud-vietnamiens, mars 1965 (
source : Horst Vaast, www.lemonde.fr
)
Introduction :
A. Combattre, tenir et survivre au front
B. L'expérience d'une guerre totale
Comment les combattants du front ont-ils tenu ?
Consentement
par
s
ens du devoir, patriotisme et haine de l'Autre
=> "Culture de guerre"
Le refus de la guerre
indifférence, résignation etc.
Docs 7 p. 39 et 4 p. 41 : Par quels procédés les soldats contestent-ils la violence des combats ?
Qu'est-ce que la "guerre totale" ?
Mobilisation, un degré jamais atteint, de toutes les ressources disponibles d'un Etat : humaines, militaires, économiques, scientifiques ou culturelles.
1. Les ressources humaines
3. Les ressources économiques
2. La mobilisation scientifique et industrielle
4. La mobilisation culturelle
Usine d'obus en Angleterre (1918)
II. La Seconde Guerre mondiale
IV. La Guerre froide
A. Guerre d'anéantissement et génocides
B. Les combats de la Résistance
1. L'anéantissement des villes
Pour chacun des documents, indiquez qui est responsable des bombardements et décrivez le résultat.
Population réfugiée dans le métro de Londres après une alerte aérienne en 1940
Docs 4 et 5 p. 85 et 4 p. 89 : Quelles sont les différentes étapes de l'extermination systématique des Juifs et des Tziganes ?
L'arrestation
Le transport
Le tri à l'arrivée dans les camps
Extermination immédiate par le gaz
Extermination différée par le travail
Conclusion :
Conclusion de la partie :
Les conflits qui éclatent durant la guerre froide sont des conflits périphériques, qui ne touchent pas directement les sols américain et soviétique. Ils témoignent des phases de tension les plus aiguës entre les deux blocs et du risque constant de basculement vers un conflit mondial ouvert.
A partir de la fin des années 1980, les relations se détendent à nouveau, jusqu'à l'effondrement du bloc soviétique en 1990-1991. C'est la fin de la guerre froide, qui consacre la victoire américaine.
I
nto the Jaws of Death
, photographie d'Omaha Beach le 6 juin 1944
(
source : Robert F. Sargent, Franklin D. Roosevelt Library, New York
)
La guerre est omniprésente au XXe siècle. Les deux conflits mondiaux (1914-1915 et 1939-1945) voient l'avènement de la « guerre totale » et déstabilisent profondément les sociétés, au point de déboucher sur la mise en place de régimes totalitaires en Russie, en Italie et en Allemagne dans l'entre-deux guerres.
Après 1945, la rivalité entre l'URSS et les États-Unis prend la forme d'une guerre idéologique, qui menace à nouveau la paix mondiale et qui perdure jusqu'à la fin des années 1980.

Problématique : quelles formes revêt la guerre au XXe siècle et comment marque-t-elle les sociétés européennes ?

Introduction
Docs p. 36-37
1. Qui sont les belligérants européens ?
2. En quoi peut-on dire qu'il s'agit d'un conflit mondial ?
3. Quelles sont les différentes phases de la guerre ?
Le cimetière américain de Romagne-sous-Montfaucon (Lorraine) : y sont enterrés les restes de 14 246 américains
- environ 9 milllions de morts et 21 millions de blessés ("gueules cassées")

- destructions considérables (bâtiments et voies de communication)

- impacts sur les sociétés : séquelles démographiques, transformations sociales etc.

- fin de l'hégémonie économique européenne
Otto Dix,
Les Joueurs de skat
, 1920
(Neue Nationalgalerie, Berlin)
Entre 1914 et 1918, les États européens entrent dans un conflit meurtrier qui atteint bientôt l'échelle mondiale. Cette guerre se caractérise par une violence de masses, qui touche les sociétés toutes entières, des combattants du front aux civils de l'arrière.


Pb : Comment les sociétés européennes ont-elles vécu la guerre ?
Conclusion
Doc 3 p. 38
 :

1. Présentez le document.

2. Où les soldats du front passent-ils l'essentiel de leur vie ?

3. Quelles sont les souffrances endurées par ces soldats ?

4. Quel lien les soldats entretiennent-ils avec l'arrière ?
"Nous sommes restés 22 jours aux tranchées sans se laver dans la boue, sous les obus et les balles, attaque sur attaque. Je me suis vu empoisonné. Quand [les Allemands] voient qu'ils ne peuvent plus tenir, ils allument un gaz asphyxiant et il faut partir ou l'on étouffe. Ils sont terribles. Ils emploient tous les systèmes. Jamais personne depuis le début n'avait entendu une pareille canonnade. On était tout le temps couvert de terre et le fer sifflait de tous les côtés. C'est pas une guerre, c'est un véritable carnage, une boucherie. Si cela dure longtemps, il ne va rester plus personne."

Lettre du soldat Barrau à sa belle-famille,
30 mai 1915
On assiste à une mobilisation massive des soldats grâce au système de la conscription (qui existe déjà en France et qui est institué en Angleterre en 1916). La conséquence, c’est la mort de masse (cf. doc 2 p. 45).
(p. 45)
Grâce aux progrès scientifiques, les Etats mettent au point des équipement et des armes plus performants (obus, gaz, chars blindés) et qui sont produits à l'échelle industrielle.
(p. 43)
La production est réorganisée par les Etats pour soutenir l'effort de guerre. Il s'ensuit de graves pénuries et la mise en place du rationnement. Les civils restés à l'arrière sont mis à contribution (ex. les femmes, les colonisés) pour travailler ou dans le cadre des réquisitions.
Doc 6 p. 43
Carte française de 1918
Conclusion
- 9 millions de morts et 21 millions de blessés

- conséquences démographiques (vieillissement de la population, déficit des naissances, déséquilibre hommes/femmes)

- destructions matérielles, effondrement de l'économie

- transformations sociales (travail des femmes)

- naissance d'un nouvel équilibre mondial : fin de l'hégémonie européenne, essor d'une nouvelle puissance, les Etats-Unis
Otto Dix,
Les Joueurs de skat
,
1920
II. Genèse et affirmation des régimes totalitaires
A. La genèse des régimes totalitaires
B. Le fonctionnement des régimes totalitaires
Les Etats mobilisent également les sociétés par la propagande (affiches, cartes postales, adaptation des programmes scolaires), au point qu'on a pu voir naître une véritable "culture de guerre".
Introduction
Après la Première Guerre mondiale, de nouveaux régimes politiques apparaissent. Ils s'opposent à la démocratie et se construisent autour d'une idéologie, d'un chef, d'un parti unique et répriment violemment toute forme d'opposition. Les régimes soviétiques, fascistes et nazis, malgré leurs différences, ont de nombreux points communs, ce qui a autorisé à parler de régimes totalitaires.

Pb : En quoi ces régimes présentent-ils des similitudes dans leur genèse et leur fonctionnement, malgré d’importantes différences idéologiques ?
1. Une Russie archaïque au bord de la Révolution
Nicolas II peint par Earnsest Lipgart
- un régime autoritaire dont le pouvoir est détenu par le tsar
- du fait de l'industrialisation, naissance d'une société ouvrière => diffusion de l'idéologie marxiste dans les villes et les campagnes => manifestations et grèves
- 1904-1905 : défaite de la guerre contre le Japon pour la possession de la Mandchourie
- 1914 : engagement dans la Première Guerre mondiale, aux côtés de la France et de la Grande-Bretagne => effondrement de l'économie russe
Février et octobre 1917 : deux révolutions renversent le pouvoir tsariste et portent les bolchéviks au pouvoir
"Le camarade Lénine nettoie la Terre de la Vermine" (affiche de 1920)
- abolition de la propriété privée
- nationalisation des banques et de l'industrie
- sortie de guerre
Doc 2 p. 63
Analysez l'image.
2. Crise économique et « victoire mutilée » en Italie
3. Une Allemagne entre humiliation et crise économique
(Versailles, Galerie des glaces, 1919)
Le "diktat" de Versailles
Le Parti national-socialiste des travailleurs allemands (NSDAP) est fondé en 1920. (« Nazi » est la contraction de « Nationalsozialismus »).

Lors de son premier congrès à Munich en 1920, il présente un programme en 25 points. En voici quelques extraits :

- expansionnisme allemand nécessaire (théorie du
lebensraum
)
- exclusion des juifs de la citoyenneté allemande
- contrôle de l'immigration pour préserver l'emploi
- abrogation du traité de Versailles
- nationalisation des moyens de production, réforme agraire
- valorisation du travail, face à l'oisiveté (« Arbeit mach frei » : le travail rend libre)
- anticapitalisme
Docs 1 à 4 p. 60-61

Montrez qu'Hitler est arrivé au pouvoir en utilisant à la fois les outils de la démocratie et de la violence.
1. Des pratiques communes
a. Un parti unique et un chef charismatique
b. L'encadrement par la violence
c. Le projet commun d' "homme nouveau"
2. Des fondements idéologiques différents
Hitler prenant un bain de foule
(photographie, 1933)
Mussolini (portrait d'Alfredo Gauro Ambrosi, 1930)
Staline, le "père des peuples ", (affiche, 1950)
Docs 7, 8, 9 et 12 p. 66-67 :

1. Quelles sont les différentes formes de violence d’Etat en URSS et en Allemagne ?
2. Quelles en sont les victimes ?
Introduction
Docs p. 78 et 79
1. Quels sont les deux camps en présence ?
2. Quelles sont les différentes phases du conflit ?
Entre 1939 et 1945, l’Europe est à nouveau déchirée par un conflit total et meurtrier, qui touche massivement les populations civiles. En effet, les conceptions raciales de l’idéologie nazie conduisent à l’extermination de peuples entiers, tandis que les résistants sont traqués sans relâche.
Pb : En quoi la Seconde Guerre mondiale est-elle une guerre d’anéantissement ? Quelles sont les différentes dimensions des combats de la Résistance ?
2. La mise en oeuvre des génocides juif et tzigane
a. Identification, exclusion et premières violences
b. L'industrialisation de la mort de masse à partir de 1942
1. L’installation d’un régime autoritaire et réactionnaire
L’école française de demain enseignera avec le respect de la personne humaine, la famille, la société, la patrie. Elle ne prétendra plus à la neutralité. […] L’école française sera nationale avant tout, parce que les Français n’ont pas de plus haut intérêt commun que celui de la France […].
L’école primaire continuera comme par le passé […] à enseigner le français, les éléments des mathématiques, de l’histoire, de la géographie, mais selon des programmes simplifiés, dépouillés du caractère encyclopédique et théorique qui les détournait de leur objet véritable. Par contre, une place beaucoup plus large y sera faite aux travaux manuels dont la valeur éducative est trop souvent méconnue. […]
Philippe Pétain,
Revue des Deux Mondes
, 15 août 1940


« Le maréchal Pétain m'a confié la mission de faire une jeunesse robuste à l'âme bien trempée et à reclasser notre pays au rang des grandes nations sportives. Il faut que la foule des spectateurs passifs descende des gradins où elle assiste chaque dimanche aux ébats des vedettes et vienne prendre part aux jeux du stade […]. Auprès de chaque école, un terrain de jeu ; dans chaque école, un éducateur. »

Jean Borotra, Commissaire général à l'éducation et au sport, discours d'investiture, 1940
2. La redécouverte de l’idéal républicain à travers la Résistance
La rencontre de Montoire-sur-Loir le 24 octobre 1940 marque symboliquement le début de la collaboration d'Etat
Docs 1, 2 et 3 p. 84 :
relevez et décrivez les premières étapes de la persécution des Juifs.
Docs 1-5 p. 86-87 :
La même logique s'applique aux premières persécutions dont sont victimes les Tziganes.
La Seconde Guerre mondiale n'a pas de précédent dans la violence qu'elle déchaîne contre les populations civiles. Si c'est une guerre totale, qui mobilise les ressources des États à tous les niveaux, c'est également une guerre d'anéantissement, qui atteint son paroxysme avec les génocides mis en œuvre par le régime hitlérien. En France, cette violence s’exprime également dans les combats menés contre l’Occupant et contre le régime collaborationniste de Vichy par la Résistance, qui redécouvre à cette occasion l’idéal républicain nié depuis 1940.
Doc 3 p. 89
A. La mise en place des blocs
B. Un conflit idéologique par pays interposés
C. La fin du conflit
1. La bipolarisation du monde
Doc 1 p. 105 :

1. Présentez le document.

2. Quels sont les « régimes totalitaires » cités dans le texte ? Quel est celui qui est particulièrement visé ?

3. Comment les Etats-Unis entendent-ils « endiguer » le communisme ?

Doc 2 p. 105 :
quelle est la réponse de l’URSS ?
2. Le blocus de Berlin (1948-1949)
En quoi le territoire allemand devient-il un théâtre de la Guerre froide ?
1. La construction du mur de Berlin
Docs 5 et 6 p. 107 :
entrainement à l'analyse de document(s) en histoire
Consigne : Après avoir présenté le contexte historique et la situation de Berlin, montrez que la ville constitue un enjeu de l'affrontement entre les Etats-Unis et l'URSS.
Introduction
Plan
Phrase d'accroche :


Présentation des documents :







Problématique :


Annonce du plan :
Depuis 1949, Berlin est l’un des théâtres de la Guerre froide, c’est-à-dire de l’affrontement indirect et idéologique entre l’URSS et les Etats-Unis.
Les deux documents proposés nous présentent un moment de crispation, lors de la construction par les Soviétiques d’un mur entre Berlin-Ouest et Berlin-Est en 1961. Nous disposons d'abord d'un témoignage d’une berlinoise, Gisela Thiele-Knobloch, qui raconte l’horreur ressentie par les habitants de cette ville coupée en deux en une nuit. Il a été publié en 1992. Le deuxième document est une caricature provenant de RDA, publiée en 1961. Elle présente la vision soviétique de la crise.
En quoi ces deux documents permettent-ils de comprendre l’enjeu de la crise de 1961 ?
Nous décrirons d’abord la situation de Berlin en 1961, puis nous montrerons que la ville est un lieu de l'affrontement idéologique des deux puissances de la Guerre froide.
2. Un conflit sans affrontement direct
Introduction
La Guerre froide est un conflit idéologique qui oppose deux camps, le bloc occidental capitaliste, dominé par les Etats-Unis, et le bloc soviétique, dominé par l’URSS, entre 1947 et 1991. Ces deux puissances ne vont jamais s’affronter directement, ni sur leur sol, mais vont faire basculer le monde dans une période de tensions, parfois marquée par des crises ouvertes. La crise la plus représentative de cette « guerre froide » est celle qui secoue la ville allemande de Berlin.

Pb : Comment le cas de Berlin (1945-1989) permet-il de comprendre la Guerre froide ?
p. 102-103
Docs 1 et 2 p. 106
: en quoi consiste la crise de 1948-1949 ?
I. Berlin en 1961, une ville divisée dans le contexte de la Guerre froide
- territoire allemand divisé depuis 1949 : RFA et RDA
- division qui se répercute sur le territoire berlinois : une partie de la population vit au rythme occidental (cf. témoignage d’une berlinoise de l’Ouest en visite à Paris), et l’autre au rythme soviétique

II. Berlin, un enjeu de contrôle dans une guerre idéologique
- pour les habitants de l’Est, l’Ouest apparait comme un territoire riche et prospère, d’où l’exode et les tentatives de fuite désespérées. "Mur de la honte" pour les Occidentaux, qui dénoncent la misère des Allemands de l’Est
- mais pour l’URSS, le mur est un rempart contre l’impérialisme américain => cf. l’aigle, derrière lequel se dissimule le spectre du nazisme
p. 102-103
1. La chute du mur
2. La dislocation du bloc soviétique
"glasnost"
(politique de transparence, retour de la liberté d'expression)
"perestroïka"
(réformes économiques libérales)
Full transcript