Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

Les poètes maudis

No description
by

gaia airulo

on 16 June 2014

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Les poètes maudis

les poètes
maudis

Charles
Baudelaire

vie:
"les fleurs du mal"
Paul Verlaine
Vie
né à Metz en 1844
fréquent les cafés littéraires
publie << Les Poèmes Saturniens>>
alcoliste
drames familiales
Mathilde lui apporte de l'éspoir
affaire avec Rimbaud
se rapproche au christianisme
le prince des poètes
Le saturnien

Sa poèsie :
candeur
sensibilité - sens et coeur
pure, fraiche, innocent
complexe et ambiguë mais jamais artificielle
soif d'innocence
La musique verlainienne
L'impair
Le rythme accentuel
Les sonorités
La syntaxe
Le spleen
n'a pas une cause
fatalité, Saturne
angoisse et solitude du poète
la plainte se fait silence
passivité et faiblesse
Chanson
d'automne.

Les
sanglots
l
on
gs
Des
violons

De l'aut
omn
e
Blessent mon coeur
D'une
langueur


Monotone
.

Tout
suffocant

Et blême, quand

Sonne
l'heure,
Je me souviens
Des jours anciens
Et
je pleure
,

Et je m'en vais
Au vent mauvais
Qui m'emporte

Deçà, delà,
Pareil à la

Feuille morte
.
Arthur Rimbaud
L'art poétique

De la
musique
avant toute chose,
Et pour cela préfère
l’Impair
Plus vague et plus soluble dans l’air,
Sans rien en lui qui pèse ou qui pose.

Il faut aussi que tu n’ailles point
Choisir tes mots sans quelque méprise :
Rien de plus cher que la
chanson grise
Où l’Indécis au Précis se joint.

C’est des beaux yeux derrière des voiles,
C’est le grand jour tremblant de midi,
C’est, par un ciel d’automne attiédi,
Le bleu fouillis des claires étoiles !

Car nous voulons la
Nuance
encor,
Pas la Couleur, rien que la nuance !
Oh ! la nuance seule fiance
Le rêve au rêve et la flûte au cor !

Fuis du plus loin la Pointe assassine,
L’Esprit cruel et le Rire impur,
Qui font pleurer les yeux de l’Azur,
Et tout cet ail de basse cuisine !

Prends l’éloquence et tords-lui son cou !
Tu feras bien, en train d’énergie,
De rendre un peu la Rime assagie.
Si l’on n’y veille, elle ira jusqu’où ?

O qui dira les torts de la Rime ?
Quel enfant sourd ou quel nègre fou
Nous a forgé ce bijou d’un sou
Qui sonne creux et faux sous la lime ?

De la musique encore et toujours !
Que ton vers soit la chose envolée
Qu’on sent qui fuit d’une âme en allée
Vers d’autres cieux à d’autres amours.

Que ton vers soit la bonne aventure
Eparse au vent crispé du matin
Qui va fleurant la menthe et le thym…
Et tout le reste est littérature.

le poète voyant
Le Mythe Rimbaud
angoisse qui precède une mort
Charleville, 1894
caractère difficile, marqué par des traits contradictoires determinants pour sa vie
en 1871 se transferit à Paris, invité par Verlaine.
1873-1878: voyages en europe
1891:il atteint la maladie, il rentre à Marseille
il meurt à Marseille le 10 novembre 1891
"Pour moi Rimbaud est une légende, il a été une realité vivante; moi je le reve la nuit. "
Paul Verlaine
SON OEUVRE
Aucune oeuvre après 1875
44 poèmes écrits entre 15 et 17 ans
Une saison en enfer -1873
-> période de la voyance
Illuminations- 1874
->
il cherche à "fixer des vertiges"
mémoire est le remède
à la fuite du temps
champ sémantique
de la musique
LA VOYANCE
entre folie et génie
J'inventai la couleur des voyelles ! - A noir, E blanc, I rouge, O bleu, U vert. - Je réglai la forme et le mouvement de chaque consonne, et, avec des rythmes instinctifs, je me flattai d'inventer un verbe poétique accessible, un jour ou l'autre, à tous les sens. Je réservais la traduction.

Je m'habituais à l'hallucination simple

<< l'art, mes enfants, c'est d'être absolument soi-même >>
Son manifeste poétique
symboliste et indépendant
l'impair pour la musicalité des vers et contre la rhétorique
didactique/personalité et style
l'art poetique : musique, impair, nuance
contre poésie spirituelle, romantique et parnassienne
poésie de l'éphémère opposé du dogmatisme
Une saison en enfer
- Section
Délires
- extrait
Alchimie du verbe
La révolte et l'errance
Ma Bohème
voyage réel / voyage poétique
- Petit-Poucet rêveur, j'égrenais dans ma course
Des rimes. Mon auberge était à la Grande-Ourse.
"L'homme aux semelles de vent"
Aube
Recherche d'un ailleurs qui retombe toujours au réel
Au réveil il était midi.
né à Paris le 9 Avril 1821
morte de son père, remariage de sa mère
rencontre avec Théophile Gautier (l' Art pou l'art)
relation avec Jeanne Duval, vie dissipée
vie plus misérable, il commence à travailler
1852, rencontre avec Mme Sabatier
morte, 31 août 1867
style:
vocabulaire et métrique
classique verse alexandrin,
sonnet
Images moderne symboles, correspondance, comparaisons
Baudelaire veut abolir le contradictions, réconcilier les contraires
titre: "
les fleurs
du
mal
"
voyage des faiblesses humaines, 6 étapes:
SPLEEN et IDEAL
, dualité de l'âme
TABLEAUX

PARISIENNES
, ville des exilés sur Terre
LE VIN
, drogue des peuvres
LES FLEURS DU MA
L
, abandon au mal
LA REVOLTE
, contre Dieu et l'Eloge de Satan
LA MORTE
, seule voie de fuite puor sortir du Spleen
SPLEEN
exprime le mal du siècle des annés 1850
signifie Rate, organe responsable de l' Humeur Noir (théorie de la Renaissance)
malaise plus complexe du mal du siècle romantique (corps et esprit)
"ce que je sens, c'est un immense découragement, une sensation d'isolement insupportable,une peur éternelle d'un malheur vague,[..] une impossibilitè de trouver un amusement quelconque"
Full transcript