Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

L' Immunité innée dans le vivant.

L'immunité innée constitue une première ligne de défense partagée par de nombreux êtres vivants.
by

Jacques florimont

on 15 September 2015

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of L' Immunité innée dans le vivant.

L'immunité innée
dans le vivant.

Chez l'homme et la souris, les cellules de l'immunité innée sont caractérisées par leur capacité à phagocyter les éléments étrangers.
D'autres organismes possèdent-ils des cellules douées de phagocytose?
Des cellules qui phogocytent.
Macrophages de tortue.
Chez cette larve de drosophile, des récepteurs spécifiques de certaines cellules du sang, ont été rendus fluorescent par une
technique d'immuno marquage.
les cellules colorées sont des
hémocytes
et sont connues pour leur capacité à effectuer la phagocytose.
Les amibes, qui sont des animaux unicellaires sont également capables de phagocyter.
Les mécanismes d'action de l'immunité innée et en particulier la
phagocytose
sont donc conservés au cours de l'évolution.
Cette réponse immunitaire innée est
génétiquement héritée
et existe chez la majorité des espèces animales, mêmes les unicellaires.
Elle
ne nécessite aucun apprentissage
, d'où le qualificatif d'innée.
La réponse innée est
immédiate
, elle survient dès les premières minutes et est basée sur la présence de
récepteurs
situés sur la membrane des cellules.
Chez la drosophile ces récepteurs Toll détectent les molécules étrangères.
Des récepteurs apparentés aux récepteurs Toll de la drosophile ont été identifiés chez les mammifères.
Chez les plantes, on retrouve une partie de ces récepteurs, constituée de 150 acides aminés, dans des protéines de résistance à l'infection .
Ces récepteurs sont capables de reconnaître des motifs moléculaires communs à de nombreux microorganismes.
Bien que considérée comme peu spécifique, l'immunité innée discrimine efficacement les agents pathogènes des cellules de l'organisme.
Les mécanismes de reconnaissance ont donc été très conservés au cours de l'évolution.
Alors que l'immunité innée est apparue il y a 800 millions d'années, l'immunité adaptative apparaît seulement il y a 400 millions d'années et uniquement chez les vertébrés.
Récepteurs et diversité des pathogènes.
« Toll » en allemand signifie « improbable » ou « top cool »
En 1996, Jules Hoffmann et son équipe montre que Toll participe également à l
‘immunité anti-fongique
chez la drosophile
TLR3 Humain
FIN
Full transcript