Loading presentation...
Prezi is an interactive zooming presentation

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

Un pays sans mémoire d'Assia Djébar

No description
by

on 1 February 2016

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Un pays sans mémoire d'Assia Djébar

Plan de la présentation
1) La présentation du poème :
a) La lecture du poème
b) La biographie du poète
c) L'œuvre dans laquelle s'inscrit le poème
d) Les raisons du choix de ce poème
e) L'analyse du poème

2) La récitation du poème
Biographie du poète
L'œuvre dans laquelle s'inscrit le poème
L'analyse du poème
4 strophes en vers libre (31 vers) :

Strophe 1 : 4 vers
Strophe 2 : 14 vers
Strophe 3 : 11 vers
Strophe 4 : 2 vers

Un pays sans mémoire
d'Assia Djébar

Assia Djébar est le nom de plume de Fatima-Zohra Imalayène.

Assia veut dire la consolation et Djébar veut dire l'intransigeance.

Elle est née à Cherchell en Algérie le 30 juin 1936.

Elle est morte à Paris en France le 6 février 2015.





En 1956, elle fait la grève pour l'organisation de l’Union
générale des Étudiants musulmans algériens. Elle est exclue
de l'école pour avoir participé à la grève. Pour ne pas choquer
sa famille, elle adopte un nom de plume.

Elle a écrit des romans, de la poésie, pour le théâtre et pour
le cinéma.

Son premier ouvrage est un roman intitulé La Soif qui a été publié en 1957.

Elle était aussi une historienne et une enseignante entre autre
au département d'études françaises de l'université
de New York en 2001.
Principales œuvres littéraires
La caractéristique principale de son œuvre
Assia Djébar s'insprire souvent de son propre vécu pour ensuite aller vers des thèmes plus collectifs :

Elle parle de sa famille et de la guerre comme celle qui est arrivé en algérie lorsqu'elle était là-bas.
Après, elle explique ce qui arrivaient au gens de son entourage à cette époque.
Le recueil dans lequel se trouve ce poème
Lecture
Poème
Un pays sans mémoire est une femme sans miroir
Belle mais qui ne le saurait pas
Un homme qui cherche dans le noir
Aveugle et qui ne le croit pas
Mon aïeul un jour perdit sa noble tête
Au combat parmi ses guerriers
Décapité son corps devant la femme fut jeté
Par l’ennemi français
C’était en dix-huit cent soixante-dix
Ou soixante et onze
Cette date je l’ai retrouvée
Dix ans après
Que la plus vieille de la famille me conta l’épopée
C’était...quand donc était-ce petite mère cette colère
C’était l’année de la grande misère
Où les femmes trop tôt accouchaient
Où les enfants de famine mouraient
Et les hommes aussi à la guerre
Mon aïeul un jour perdit sa noble tête
Au combat parmi ses guerriers
Et l’histoire contée se répète
Rosée sur les feuilles de la nuit
Prunelles dans le blanc des yeux de l’oubli
Merveilles dans les songes d’enfance attentive
Et l’histoire se répète à côté de la braise
Avec des mots brisés
Et des voix qui se cherchent
Et des vieilles méprisées
Parce qu’elles ne parlent pas français
Un pays sans mémoire est une femme sans miroir
Un homme qui cherche dans le noir.
Intransigeance : caractère de quelqu'un qui n'admet pas de compromis, incapable de faire des concessions en vue d'un compris.
Romans :
La Soif, Éd. Julliard, Paris, 1957
Vaste est la prison, Éd. Albin Michel, Paris, 1995
Nulle part dans la maison de mon père, Éd. Fayard, Paris, 2007

Poésie :
Poèmes pour l'Algérie heureuse, 1969

Textes pour le théâtre :
Rouge l'aube, 1969

Nouvelles :
Femmes d'Alger dans leur appartement, 1980
Oran, langue morte, Éd. Actes Sud, Paris, 1997

Récit :
Le Blanc de l'Algérie,Éd. Albin Michel, Paris, 1996

Essai :
Ces voix qui m'assiègent: En marge de ma
francophonie, Éd. Albin Michel, Paris, 1999

Essai : Ouvrage regroupant des réflexions diverses ou traitant un sujet qu'il ne prétend pas épuiser.
Nouvelles : récit fictif très bref qui fait appel à la réalité et qui, la plupart du temps, ne comporte pas de situation finale. Généralement, elle se termine avec un dénouement inattendu qu’on appelle la chute. Comme il s'agit d'un court récit, la nouvelle littéraire comporte peu de personnages, peu d’actions et peu de lieux.
Les thèmes
La structure
Champs lexical
L'analyse
Un pays sans mémoire est une femme sans mir
oir
Belle mais qui ne le saurait
pas
Un homme qui cherche dans le n
oir
Aveugle et qui ne le croit
pas
Mon aïeul un jour perdit sa noble tête
Au combat parmi ses guerri
ers
Décapité son corps devant la femme fut jet
é
Par l’ennemi français
C’était en dix-huit cent soixante-dix
Ou soixante et onze
Cette date je l’ai retrouv
ée
Dix ans après
Que la plus vieille de la famille me conta l’épop
ée
C’était...quand donc était-ce petite mère cette col
ère
C’était l’année de la grande mis
ère
Où les femmes trop tôt accouch
aient
Où les enfants de famine mour
aient
Et les hommes aussi à la gu
erre
Mon aïeul un jour perdit sa noble tête
Au combat parmi ses guerriers
Et l’histoire contée se répète
Rosée sur les feuilles de la nuit
Prunelles dans le blanc des yeux de l’oubli
Merveilles dans les songes d’enfance attentive
Et l’histoire se répète à côté de la braise
Avec des mots brisés
Et des voix qui se cherchent
Et des vieilles méprisées
Parce qu’elles ne parlent pas français
Un pays sans mémoire est une femme sans mir
oir
Un homme qui cherche dans le n
oir
.
Injustice
Belle mais qui ne le saurait pas
vers 2
Mon aïeul un jour perdit sa noble tête
vers 5 et 19
Décapité son corps devant la femme fut jeté
vers 7
Trop tôt les femmes accouchaient
vers 16
Les enfants de famine mouraient
Et les hommes aussi à la guerre
vers 17 et 18
Cruauté
Famille
Femmes
Guerres
Injustice
Politique
La récitation
Les raisons du choix de ce poème
Les thèmes exploités par l'auteur me touchent

Je trouve la comparaison entre un pays sans mémoire et une femme sans miroir excellente

Je voulais un poème avec un registre sarcastique comme celui-ci

Une écriture plutôt simple avec peu de mot difficile à comprendre
Comparaison
Antithèse
Personnification
* Un pays qui n'as pas d'histoire ou de traces de celle-ci ne pourra jamais être reconnu pour ses exploits et ses fiertés puisque les habitants ne les connaissent pas.
Fait-elle référence à son pays d'origine?
Pour l'instant, on parle à la troisième peronne du singulier.
L'auteur parle des gens de sa famille.
On
change
à la première personne du singulier.
* Un membre de sa famille a été à la guerre durant des années difficiles. En faisant un parallèle avec l'histoire, la France à coloniser l'Algérie de 1830 à 1962. Il a évidemment eu une guerre pour défendre le territoire. Cette guerre ont été dure
pour les habitants.
On peut déduire que l'auteur parle d'elle-même.
* Il y a eu plusieurs batailles et l'histoire de son ancêtre c'est répéter pour d'autres familles. Ce genre d'histoire était devenu les histoires qu'on se racontait autour d'un feu dehors. Certaines personnes algérienne, souvent les plus âgé, jugeaient inutile de parler le français qui leur était imposé.
Les mots brisés pourraient être les quelques mots que des personnes algérienne connaissent et diraient en racontant leur histoire.
Répétition stylistique
* Un pays sans souvenirs de son passé ne peut pas savoir qui il est vraiment. Ses habitants peuvent rencontrés des difficultés à s'identifier à leur pays.
De 1830 à 1962, l'Algérie a été coloniser par les français. On appelait cette époque l'Algérie française ou coloniale.
En 1839, les autorités françaises adoptent le nom d'Algérie comme appellation officielle du territoire correspondant.
On commence à créer des départements français en Algérie.
La résistance à l'occupation des français dans ce territoire fait place après la Première Guerre mondiale.
Après une guerre qui a durée de 1954 à 1962, le pays est proclamé indépendant le 5 juillet 1962.
Un peu d'histoire pour mieux comprendre le poème :
Elle est la première Algérienne et la première femme musulmane à intégrer l'École normale supérieure de jeunes filles de Sèvres où elle étudie en histoire et l'Académie française.
Le poème se retrouve dans le recueil Poésie algérienne francophone contemporaine

Il a été publié en 2004 chez Éditions Autres Temps.

L'auteur du recueil est Abdelmadjid Kaouah. Assia a seulement aidé à la confection de ce recueil comme plusieurs autres auteurs algérien.

Considéré comme une anthologie.
Full transcript