Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

L'atelier:

No description
by

Axel Lagedamon

on 14 March 2016

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of L'atelier:

Missions réalisées
L'atelier:
Ecole éphémère de cinéma
Impressions de l'équipe
Caroline Carrera
Dipanti Ghosh
Maxime Labouret
Tournage vidéo
Podcast Audio
Interviews écrites
Tournage vidéo
Podcast Audio
Interviews écrites
Ophélie Frénéhard
Axel Lagedamon
L'ATELIER
=
Expériences
&
Découvertes
Activités de l'Atelier
écouter un podcast
INTRODUCTION
Podcast Réalisateur Antonin Peretjatko
Envie de voir des vidéos ?
Pour cause de fichiers vidéos trop lourds, une clef usb est mise à votre disposition au bureau de Babara SEDILLE à partir de demain et jusqu'à la fin de la semaine. Nous vous les avons aussi envoyées par mail, pour que vous les ayez à disposition après ce délai passé.
Merci pour votre compréhension.
Pour la semaine du court métrage au sein de l’Atelier nous étions chargés de la communication au tour de l’événement. Notre but final étant de réaliser des interviews auprès des professionnels, des étudiants, et des visiteurs présents pendant la semaine, afin de mieux connaître leur parcours, leurs motivations, et leurs impressions.
Notre groupe, dédié à la vidéo, s’est réparti le travail de façon très précise. Nous étions 3 pour pouvoir assurer les tournages vidéo pendant la semaine.
Bien sûr pour réaliser toute interview il faut un fil conducteur, une liste de questions qu’on pose aux interviewés. Nous avions décidé que l’interview se ferait d’une manière bien précise, le groupe de personnes interviewé parlerait seul sans être coupé par nos questions. Pour cela, un membre a eu comme rôle de briefer chaque groupe interviewé sur ce qu’il aurait à dire, de la présentation de son école, en passant par ses impressions sur l’Atelier, jusqu’aux partenariats qu’il avait pu avoir pour les activités qu’il présenté.
Pour les deux autres, leur travail se situait sur le côté technique des interviews, régler la camera et le cadrage, pour bien entendre bien placer le micro. Car il faut savoir que pour assurer une interview avec le maximum de qualité nous sommes allés emprunter un microphone d’une bonne qualité à Mr Patrick Papaureille. Ce travail été tout aussi important que le premier car pour nous le fait d’avoir des interviews vidéo été primordial pour le rendu de fin de semaine.
Ainsi, pendant notre semaine nous avons interviewé de nombreuses écoles, certains visiteurs aussi mais les interviews consacrées aux activités présentes pour cette semaine de l’Atelier ont constitué la plus grande partie de notre travail vidéo. En plus de cela il faut rajouter le travail post production, comme on dit dans le milieu du cinéma, qui fût encore plus prenant puisqu’il n’y avait quasiment pas de temps pour ça, pour le montage vidéo/audio etc…

Différentes écoles interviewées
Réalisation technique
Tout d’abord, l’atelier musique était représenté par le Conservatoire National Supérieur Musique et Danse de Lyon. Cette école prépare les étudiants aux différents métiers de l’image, publicité, animation ou encore les émissions télévisuelles. Nous avons pu réaliser des interviews vidéos auprès de plusieurs étudiants. Leur but principal était de recrée au sein du Groupe ESC Clermont les conditions d’un enregistrement professionnel, présentant toutes les étapes de travail, de l’enregistrement, en passant par le montage et le mixage des musiques.
CNSMDL
L’intérêt de ces interviews écrites était une façon de varier les supports de communication. En effet, nous voulions nous démarquer par rapport aux autres groupes de communication de l’Atelier, qui eux ont privilégié uniquement le support vidéo. L’avantage de l’interview écrite est une possibilité de voir les questions posées à l’interlocuteur et de pouvoir après la traduire en anglais pour nos élèves internationaux. L’avantage de ce support est aussi le confort de la personne qu’on interview, car devant une caméra il y a toujours le risque de stresser, de perdre ses mots ou encore de se soucier de son image. Or avec ce support, il n’y a pas toutes ces difficultés pour cette personne.
Ecole FOURNIER BAPTISTINI, 4 élèves de BTS esthétique
Quelle est l’importance de l’Atelier pour vous ?
Pour nous, c’est une action professionnelle et suite à cet événement, nous devons réaliser un book pour notre BTS, sur le travail accompli tout au long de cette semaine. Nous pouvons dire que c’est vraiment une bonne expérience professionnelle, car cela nous permet de voir autre chose que nos cours et d’avoir des contacts dans différents milieux artistiques.
Quel travail avez-vous accompli en amont pour cet événement ?
Nous avons eu une réunion il y a 3 mois qui demandait aux élèves de notre BTS esthétique s’ils voulaient s’engager pour ce projet. Ensuite nous avons eu pleins d’échanges par mails. Hier, nous avons rencontré les acteurs et les réalisateurs pour les ajustements à faire. « Tout s’est fait un peu sur le tas. »
Est-ce que vous avez eu des relations avec d’autres écoles pour votre projet ?
Oui bien sûr, cela actuellement 3 ans que nous sommes en partenariat avec l’Atelier pour maquiller les acteurs. Cette relation donne vraiment un côté concret et professionnalisant à notre BTS esthétique.

(English version)
What is the importance of Atelier for you?
As for us, the Film Festival of Atelier, is a chance of getting ourselves indulged in the act of professional enrichment .We are also advised to prepare a book for our BTS, in which we will write in brief about the tasks we accomplished throughout this film festival. This is really a great experience for us as it provides us the platform to experience the practical things than our basic courses. This film festival also enables us to develop our connections in different artistic spheres.
Since when did you started prepping up for this event?
We attended a meeting 3 months ago, where we were explained about the whole purpose of this event. Following which we received emails about the event and more information concerning our tasks. Finally, on 7th February we met with the actors and discussed the adjustments that were to be made.
Are you in a contract with other institutes and schools for in this event?
Yes, of course, it has been three years since me and my team are in a contract with the Atelier for being the makeup artist. I think this event forms a concrete base for our professional and educational career.


Interview 1
DMA animation
Puis, l’atelier cinéma d’animation était représente par le Lycée René Descartes. Cette école prépare les étudiants aux métiers de storyboarder, designer, infographiste 2D et 3D, animateur 2D et 3D ou encore compositeur image. Au cours de cette semaine, ils ont travaillé à produire une sensation d’espace grâce a un jeu de placements sur un mur en tableau blanc. A travers les interviews vidéo, les étudiants de cette école expriment leur parcours académique, leur réalisation.
Association FAR situé dans l’Infolab
Interview 2
Lycée Lafayette
Ensuite, l’atelier photo était représenté par le Lycée Fayette. Cette école prépare les étudiants aux différents métiers dans la photographie. Au sein de leur cursus, ils assimilent les techniques traditionnelles et numériques de la photographie. A travers l’interview vidéo, nous pouvons voir que leur objectif lors de cette semaine à l’Atelier est d’animer un studio photo. Ils sont également en charge de plusieurs reportages photos au sein de l’atelier.
le far
Finalement, un atelier été dédié au jeune public. Cet atelier représenté par le far a créé un espace d’éducation a l’image au sein du Groupe ESC Clermont. A travers l’interview vidéo, nous pouvons voir que cet atelier propose de nombreuses activités comme réaliser un FLIP book, un film d’effets spéciaux ou encore un film en pate à modeler
Est-ce que l’environnement du Groupe ESC Clermont vous convient pour exposer votre travail ?
Au début, nous avons pensé que notre installation serait excentré mais finalement cet établissement nous offre un cadre confortable avec plus d’espace qu’on ne l’imaginait.
Qu’est-ce qu’apporte pour vous la présence du festival du court métrage et de l’Atelier ?
Pour nous, c’est surtout une grande semaine de communication qui permet de promouvoir notre association. Grâce à l’Atelier, nous avons la possibilité de réaliser des choses inhabituelles et de tester de nouvelles activités auprès du public. Par ce biais, nous avons vraiment l’opportunité de développer l’association FAR.

(English version)
Does ESC Clermont provide a good environment to expose your work?
Initially, we thought our installation would be difficult but to our surprise this school represents a comfortable place, where our arrangements were done as we wanted it to be with a lot of space to work in.
What are the benefits of attending l’Atelier during the short film festival?
As for me, it’s a significant week of communication which enables me to promote my association. With the help of the Atelier, we were given the opportunity to showcase the unusual things to the public and introduce new activities which can provide the chance where my association can develop.


vs
L’Association FAR propose des ateliers tout publics autour du monde du cinéma. Leurs actions se déroulent essentiellement dans des quartiers, des festivals comme celui du court-métrage, mais encore dans des écoles. Elle offre de nombreuses activités pour les enfants comme les basses de l’animation, la réalisation de documentaires ou des effets spéciaux,… tout au long de cette semaine à l’Infolab du Groupe ESC Clermont.
Tout au long de cette semaine, nous avons pu découvrir plusieurs ateliers avec différentes écoles représentées. A travers notre travail, les activités de chaque atelier et l'organisation de l'événement nous vous offrons nos impressions personnelles de ce Festival du Court Métrage.
Après la réalisation de plusieurs interviews écrites et vidéos de professeurs et étudiants présents à l’Atelier afin de présenter à quels métiers prépare leur formation, nous avons pensé que réaliser un podcast serait une façon originale d’informer les visiteurs et internautes. Cela permet de faire varier les supports de communication et animer la page Facebook. Pour cela, nous avons donc eu l’occasion de rencontrer Antonin Peretjatko, réalisateur des plusieurs courts métrages, réalisant actuellement son premier long métrage.
De mon point de vue, accueillir un évènement tel que l’Atelier dans les locaux de notre Ecole est une véritable chance. En effet, c’est tout d’abord l’occasion pour nous de découvrir des métiers, des activités qui sont inconnus pour des étudiants en Ecole de Commerce. De la composition de musique de film jusqu’à la réalisation de grands effets spéciaux en passant par la réalité virtuelle, mais aussi l’envers du décor avec les ateliers coiffure et maquillage, tous ces ateliers nous ont permis d’interagir avec étudiants, professeurs, et professionnels, ces différentes activités permettent d’élargir nos connaissances dans le monde cinématographique. En tant que futur manager, il se peut, dans un futur proche, que quelques-uns d’entre nous travaillent pour une société de production de films ; je trouve que la l’accueil de l’Atelier donne donc un avantage, encore plus pour le groupe Communication, qui a du beaucoup échanger avec les participants, assimilant donc des connaissances sur les méthodes de travail dans ce milieu, ainsi que les potentiels problèmes auxquels les professionnels doivent faire face.
Lors de cette semaine du Festival du Court Métrage, nous avons été en charge du pole communication de l’évènement. J’ai trouve notre travail très enrichissant d’un point de vue humain et professionnelle. En effet, j’ai adore réaliser avec mon équipe des interviews auprès des professionnelles, étudiants ou visiteurs. Avec mon équipe nous étions tous soudés et avec les missions réalisées, on a dû faire preuve de responsabilité et d’écoute envers l’autre. On a pu rencontrer et échanger avec de nombreuses personnes lors de cette semaine, ce qui nous a permis de découvrir un tout autre univers. Un univers avec beaucoup d’opportunités professionnelles que cela soit dans le cinéma, la musique, les effets spéciaux… Je trouve que c’est très bien d’impliquer les élevés dans un tel projet, car cela nous apprend à être responsable professionnellement et à travailler au sein d’une équipe. Le travail en équipe est une force dans un tel évènement. Concernant l’organisation de l’évènement, j’ai trouve ça très bien. Différents ateliers dans différentes salles, des personnes aimables et tout était très bien indiqué et expliqué. Un point négatif sur cette semaine c’est peut-être la répétition des taches pour les équipes en communication. Je pense également que nous étions trop nombreux pour se charger de la communication de cet évènement. Un seul groupe de communication aurait été suffisant.
A. Les points positifs
L’affiche de l’atelier montrait bien l’univers de cet évènement : thème de l’espace et de l’évolution technologique. D’où les couleurs sobre et lumineuse qui nous incite à une avancée certaine vers le futur de l’humanité.
B. Les points négatifs
Pour les visiteurs, il y avait un manque de signalisations pour savoir où était les différents ateliers et les sorties. La page facebook ne mettait pas assez en valeur le travail des équipes communications, car choisir un projet d’une des équipes de communication à la fin de chaque journée n’était pas suffisant pour promouvoir l’Atelier, sachant que les groupes ont fait des choses très différentes les uns des autres et cela aurait dû être mis plus en avant. Pour l’affiche, il manquait certaines informations comme le lieu où ça se déroule.

L’atelier photo était représente par le Lycée Fayette. Cette école prépare les étudiants aux différents métiers dans la photographie. Au sein de leur cursus, ils assimilent les techniques traditionnelles et numériques de la photographie. Tout au long de cette semaine, les etudiants du Lycee Fayette ont eu pour objectif d’animer un studio photo.
Le Conservatoire National Supérieur Musique et Danse de Lyon (CNSMD), situé dans le 9ème arrondissement, prépare à 7 diplômes, dont 5 dans le domaine de la musique, pouvant atteindre un niveau doctorat. L’entrée se faisait sur concours, un niveau d’exception est requis pour se perfectionner dans les meilleures conditions. Les étudiants sont suivis par des professionnels qui ont, au CNSMD, le rôle d’enseignant. Compositeur, musicien interprète, ou encore directeur de chœur, tous les métiers sont représentation afin de devenir un expert. Le CNSMDL, c’est une école de plus de mille étudiants de différentes nationalités grâce à son programme Erasmus, pour apprendre la musique et la danse du monde entier.
During the film festival of Atelier , I was given the task to interview people working and visiting the film festival. In my group there was Ophelie, Axel , Maxime and Caroline .
Since I don’t speak French and understand just a little , I was just helping my friends to translate . This was the first time I was a part of an international film festival . It was a good experience for me . I was happy to see how the actors work. This was the first time I saw a set of a movie . I was happy to be a part of it . I would like to experience something like this again .

Le lycée professionnel Marie Curie prépare les étudiants aux métiers de la coiffure grâce à un CAP Coiffure. Tout au long de cette semaine, les étudiants de ce lycée était charges de coiffer d'autres personnes. Cet événement a été une opportunité pour ces élèves d'améliorer leurs techniques.
La partie concernant uniquement l'aspect technique a pris une grande ampleur dans notre travail tout au long de la semaine. Certes nous ne faisions pas que des vidéos, mais au moment où on se focalisait à 100% sur les vidéos, le travail devenait très prenant. Nous avions un peu l'impression de faire partie de l'Atelier; utilisation de trépieds, des différentes caméras et appareils photo, le micro qui était extérieur aux caméras, donc en post-production il fallait raccorder le tout, ne jamais oublier un clap en début de séquence, ne jamais oublier la carte mémoire avant une interview sinon il faut la refaire en entier (scène vécue pendant la semaine), voire enfin gérer tous les petits bruits extérieurs et parasites à la vidéo. C'est tout ce tas de détails qui rend cette réalisation technique à la fois très difficile mais tellement intéressante et prenante à la fois.
Le Festival du Court Métrage se passait généralement à l'Ecole Nationale Supérieure d'Architecture. Mais cette année pour la première fois, cet événement se déroule au sein du Groupe ESC Clermont. Différentes écoles ont été présentées au sein de l'établissement autour d'ateliers comme le cinéma, les studios de création, la coiffure, la photographie. C'est tout un univers qui s'est créé au sein de cette école de commerce avec un véritable plateau de tournage. De nombreux professionnelles ont été présents comme les réalisateurs, les photographes, les cadreurs, les ingénieurs du son. Pour cette première, l'ESC Clermont a été un véritable lieu où les étudiants des différentes écoles ont pu présenter leurs créations et leur savoir-faire, ce qui a pu privilégier des instants de partages et de découvertes.
Je ne savais qu'un tel événement existait pendant la semaine du court métrage, et je suis bien content de l'avoir découvert. Ce fût une semaine, mise à part le travail à réaliser pour l'école, m'a permise de découvrir encore plus le monde de l'audiovisuel. Grand passionné de photographie/vidéo, et 7ème art, j'ai vraiment été dans mon environnement cette semaine. J'ai discuté avec quasiment toutes les écoles, surtout le lycée lafayette et la photographie, une de mes passions, et ArtFX, qui m'a fait encore plus aimer le monde des effets spéciaux pour le films. Je dois même avouer que, cette semaine m'ayant tellement plus, j'ai réfléchi à comment faire pour arrêter mon cursus ici à l'ESC Clermont pour en commencer un à Montpellier chez eux (après réflexion, j'ai tout de même décider de rester ici).
C'est un atelier parfait pour compléter la semaine du court métrage, il faudrait le mettre encore plus en avant !

Par contre point négatif, ne concernant pas l'Atelier en lui même, mais la semaine de travail que nous avons eu, il y a eu un manque de communication de nos responsables je penses et une estimation du travail à rendre en fin de semaine beaucoup trop haute. Aimant ce que j'ai fais je n'ai pas à me plaindre, mais quelqu'un qui n'aurait pas été dans son élément, ce qui a du arriver, n'aurait pas aimé se coucher à deux heures du matin pour finir une vidéo à rendre le lendemain, vidéo qui ne sera vu par personne, mise à part un responsable.
Ecole d'effets spéciaux basée à Montpellier, l'école ArtFX est venue à Clermont pour montrer des ateliers animés par leurs 3ème années.
Parmis ces ateliers, on découvre un film réalisé par des 5ème années pour la clôture de leur cursus, "Korser", mais encore la modélisation du vaisseau de Luc Skywalker, et enfin, l'attraction phare de cette semaine, l'Oculus, cet appareil permettant d'avoir une vision à 360° lors de la vision de film ou de jeux vidéos, ici on pouvait découvrir l'adaptation du film
Blade Runner
.
Full transcript