Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

République du Sénégal - Conseil Présidentiel sur l'enseignement supérieur

22 juillet 2013
by

Massamba Ndiaye

on 18 April 2015

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of République du Sénégal - Conseil Présidentiel sur l'enseignement supérieur

Concertation
Nationale sur l’Avenir de l’Enseignement supérieur au Sénégal

Milena Flament
Chantiers
REPUBLIQUE DU SENEGAL
Les
principales propositions
Un Peuple - Un But - Une Foi
L'Enseignement supérieur et la Recherche,
leviers de l'émergence de notre cher pays !
Comité de Pilotage
Propositions
et Recommandations
Débats
du 6 au 9 avril 2013
La réorientation de notre système d’enseignement supérieur vers les STEMS
L’intégration du numérique comme outil de transmission des connaissances, d'apprentissage et de travail en réseau
L'amélioration de l'insertion professionnelle des diplômés, par le développement de filières professionnalisantes, l'incitation à l'entreprenariat, car l'université de tous les savoirs doit aussi être celle de tous les métiers.
Promotion de la culture de l’évaluation continue
L’impulsion de la recherche nationale pour mieux répondre aux besoins de développement de notre pays et anticiper sur les grands enjeux sociétaux des décennies à venir.
L’ouverture internationale, pour mieux rayonner dans le monde.

recommandations
78
Renforcer le système de pilotage de notre enseignement supérieur tout en augmentant la capacité d'initiative de chacune de ses composantes
Établir l'efficacité dans la gouvernance des universités
Décloisonner les disciplines, les cursus en privilégiant le travail en réseau et en partenariat dans chaque institution d’enseignement supérieur et entre les différents établissements
Adapter l’offre de formation aux besoins sociaux, économiques et culturels de notre pays
Élever la qualité des institutions d’enseignement supérieur et le niveau de qualification de nos diplômés
Favoriser la réussite des étudiants
Donner une nouvelle ambition à la recherche
Investir de manière substantielle dans l’économie du savoir pour bâtir le Sénégal de demain
Internationaliser les établissements d’enseignement supérieur
La construction d’un parcours de réussite pour tous les étudiants
Le renforcement des infrastructures pédagogiques et sociales des Universités existantes
La mise en œuvre de la nouvelle carte universitaire
La réforme des bourses et aides sociales
L’ouverture du dialogue social
L’intégration des établissements d’enseignement supérieur privé dans le dispositif national d’offre de formation
L’impulsion de la coopération avec des institutions
De profondes Réformes sont à entreprendre.
Il s'agit
Pour renforcer le pilotage de notre système d’enseignement supérieur et de recherche, Il nous faut moderniser l’architecture juridique et réglementaire de notre système , mettre en place des organes de coordination et de suivi – évaluation, développer des outils de gestion performants, et des stratégies de mobilisation de ressources innovantes.
D’élaborer et d’adopter une loi d’orientation de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche, de l'Innovation, de la Science et de la Technologie
De créer le Centre de Mutualisation et de Partage de l’Enseignement supérieur
De Créer le Conseil National de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche, de l'Innovation, de la Science et de la Technologie (CNESRIST)
De mettre en place le Système d’Information et de Gestion de l’Enseignement supérieur et de la Recherche (SIGESR)
De Mettre en place une conférence des Recteurs et Directeurs d’Etablissements d’Enseignement Supérieur publics
D’Elaborer une politique nationale de gestion de l’information scientifique et technique et de développement de la culture scientifique
D’élaborer et adopter un répertoire des formations et filières, d’assurer sa mise à jour et sa large diffusion
D'Instaurer une culture de résultats et de reddition des comptes à tous les niveaux (administration, gestion, finances, enseignement, recherche, etc.)
D’instaurer une culture de l’évaluation continue des formations, des processus, des formateurs…
De mettre en place un système approprié d’indicateurs de performance
D’Elaborer le plan stratégique national et décennal de la recherche, de l’innovation, de la science et de la technologie
De Créer l'Office National du Baccalauréat et réviser les différents textes organisant le baccalauréat
De Bâtir d’ici 2017 la « Cité du savoir »
D’Institutionnaliser un comité de suivi de la mise en œuvre des recommandations de la CNAES
De Créer un Comité interministériel de concertation et de coordination entre les ministères en charge du préscolaire, de l’élémentaire, du moyen, du secondaire, de l’enseignement technique, de la formation professionnelle et des langues nationales
Réformes de la gouvernance institutionnelle
Finaliser la loi cadre portant statuts et organisation des universités publiques du Sénégal
Réviser certaines dispositions de la loi 81-59 du 9 novembre 1981 et du décret n°89-909 du 5 août 1989
Réviser la « Convention nationale Etat – employeurs privés pour l’emploi des jeunes »
Réviser les textes régissant la Fonction publique
Réviser les différents textes régissant les personnels de l’enseignement supérieur
Réviser le régime financier des universités
Généraliser les contrats de performance
Elaborer un manuel de procédures pour un recrutement transparent des PER et des PATS
Créer un centre de formation en administration et gestion
Instaurer une culture de la paix au sein des IES
Elaborer un arrêté ministériel portant organisation et gestion des ressources générées par les établissements d’enseignement supérieur
Réviser les textes attribuant les bourses sociales et bourses d’excellence
Intégrer dans les textes de l’enseignement supérieur la validation des acquis de l’expérience (VAE)
Réviser les textes régissant la DGES et l’ANAQ-Sup
Créer un fonds d’appui à l’enseignement supérieur privé avec des conditions incitatives
Prendre en charge la spécificité des écoles d’ingénieurs et des formations des techniciens
Créer un cadre approprié au niveau de toutes les structures afin d’assurer une communication interne et externe adéquate
Pour la promotion des STEMS dans toutes les composantes du système éducatif
Mettre en place et appliquer des mesures incitatives adéquates pour mettre les STEMS au cœur de notre système éducatif (indemnités STEM pour les enseignants, bourses STEM pour les apprenants)
Renforcer la pédagogie de l’enseignement des STEM
Intégrer l’enseignement des STEM par les langues nationales.
Allouer une partie importante des bourses d'excellence à la promotion des STEMs
Pour les Réformes relatives à l’ offre de formation
Promouvoir les formations professionnelles diplômantes de niveau cadre moyen
Renforcer les filières de formation professionnelle courte
Diversifier les niveaux de sortie ( Bac -3, bacs professionnels, bac +3, bac+5 , bac+8)
Renforcer, harmoniser et accompagner la mise en place du LMD
Renforcer les infrastructures des Universités existantes
Construire de nouvelles universités et des antennes délocalisées des universités existantes
Renforcer l’utilisation des TIC (e-Learning)
Respecter les obligations des effectifs des étudiants
Accompagner les Etablissements privés d’Enseignement supérieur (EPES) dans le cadre de la construction d’un système national d’enseignement supérieur
Inciter les EPES à s’installer dans les régions et à développer davantage de filières à orientation STEM
Renforcer les ressources documentaires, la capacité des bibliothèques universitaires et des centres de documentation
Créer des formations et prendre des initiatives en rapport avec la politique nationale de développement et de la demande du secteur privé
Impliquer les professionnels et les entreprises dans les processus de formation
Pour la réussite des étudiants
Rendre obligatoire le projet personnel de l’étudiant
Introduire davantage la pluridisciplinarité dans le cursus de la licence
Mettre en place un plan numérique ambitieux sur tout le territoire
Former les étudiants au civisme, à la citoyenneté, à l’éthique, au leadership, à l’environnement, au développement durable, à l’entreprenariat ainsi qu’aux services à la communauté
Rendre obligatoires dans les curricula de formation les enseignements portant sur le développement personnel, la communication et les techniques de recherche d’emploi
Accorder dans les programmes d’enseignement une place plus importante à la transmission et à l’acquisition des « Savoir - être »
Mettre en place une politique de bourses et d’aide sociale pour assurer l’équité et augmenter le pouvoir d’achat des plus démunis
Améliorer l'insertion professionnelle des étudiants
Mettre en oeuvre le programme “un étudiant, un ordinateur”
Renforcer la mobilité des étudiants
Former les étudiants et renforcer les capacités des doctorants à la recherche documentaire et à l’accès à l’information scientifique
Les Réformes pour une internationalisation des nos EES et de recherche, et de nos programmes d’enseignement
Promouvoir le label « étudier au Sénégal » et Intensifier la coopération scientifique nationale, régionale et internationale
Impliquer davantage les partenaires financiers et les collectivités locales dans le financement de l’enseignement supérieur
Faciliter la mobilité des Personnels d’enseignement et de recherche – PER Personnel administratif, technique et de service – PATS
Développer une coopération universitaire Sud- Sud. Développer les Réseaux de partage des savoirs en assurant la mobilité des PER et PATS
Promouvoir des partenariats locaux, et en particulier avec les collectivités locales et les autres acteurs territoriaux
Travailler à la création de Réseaux Africains pour le Développement des Sciences, Technologies et Innovations (RADSTI)
Rendre obligatoire l’enseignement de l’anglais
Promouvoir l’enseignement des langues nationales comme langues vivantes au sein des établissements d’enseignement supérieur notamment dans les filières
ayant un impact communautaire
Réformes des mécanismes de financement de l’enseignement supérieur et de la recherche
Augmenter durant la période 2013 et 2017 de 0,2% du PIB par an, les ressources publiques consacrées à l’éducation, tout en maintenant la part de 25% allouée l'Enseignement Supérieur.
Respecter à l’horizon 2017 les engagements communautaires allouant 1% du PIB à la recherche.
Respecter à l’horizon 2016 le plan d’équilibre budgétaire défini dans le cadre des CDP.
Réviser les textes régissant la CFCE pour prendre en charge l’enseignement supérieur .
Allouer un pourcentage des sommes prélevées du Fonds de Services Universels au financement de l’enseignement supérieur et de la recherche.
Augmenter la contribution des étudiants aux coûts de leur formation tout en assurant l’équité notamment à travers l’institution d’un mécanisme d’accompagnement des plus démunis.
Inciter les IES publiques à développer le Fundraising et le financement par les fondations.
Développer les activités génératrices de revenu et valoriser les résultats de la recherche.
Impliquer davantage les partenaires financiers et les collectivités locales dans le financement de l’enseignement supérieur.
Réformes pour stimuler la recherche nationale
Créer la Direction Générale de la Recherche
Mettre en place un fonds national de la Recherche et de l’innovation (FNRI)
Définir un agenda stratégique de la recherche
Définir un statut du chercheur et de l’enseignant chercheur
Institutionnaliser l’évaluation de la Recherche par l’ANAQ
Mettre en œuvre à court terme le programme spécial d'équipement des laboratoires des établissements d’enseignement supérieur et de recherche initié par le Président de la République
Réviser le décret portant création et organisation du CNRS
Mettre en place le Centre National de Recherche scientifique et technique (CNRST) qui permettra de mutualiser les ressources humaines et les équipements lourds.
Instituer le statut de professeur émérite pour renforcer l’encadrement des doctorants
Pour la Réforme de l'UCAD
Redimensionner l’UCAD à sa capacité optimale
Délocaliser certaines structures de l’UCAD dans le cadre d’une restructuration géographique
Donner aux facultés une autonomie de gestion en ce qui concerne les ressources humaines et financières
CNAES
CONSENSUS
PLAN DE DEVELOPPEMENT DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR AU SENEGAL POUR LES
10 PROCHAINES ANNEES
Elargissement de l’accès à l’enseignement supérieur adapté à la demande
Amélioration de la qualité dans l’enseignement supérieur
Amélioration de l’efficience du système d’ES
Maitrise des dépenses d’ESR et une bonne planification
Diversification des sources de financement des dépenses d’ESR
AXES STRATEGIQUES
L’amélioration de la qualité passe également par l’amélioration du taux d’encadrement des étudiants, l’amélioration de l’efficacité interne et de l’efficacité externe
L’efficacité interne sera améliorée particulièrement à l’UCAD
L’augmentation du taux de réussite au baccalauréat, combinée à l’accroissement des capacités d’accueil des IES, à l’amélioration de l’efficacité interne et au développement de l’enseignement supérieur privé, entrainera une augmentation des effectifs étudiants.
La politique de large accès à l’enseignement supérieur sera accompagnée d'une politique de rationalisation des bourses, aides et d'accès aux œuvres sociales.
L’Etat continuera à prendre en charge une partie des nouveaux bacheliers orientés dans l’enseignement supérieur privé.
L’augmentation des dépenses publiques de fonctionnement, inévitable, s’accompagnera d’une modification de leur composition au profit de la pédagogie
Les investissements prévus s’élèvent à 302 milliards de francs et seront répartis entre l’accroissement des capacités physiques d’accueil, l’amélioration de la qualité des enseignements, la gouvernance et la recherche
Les dépenses publiques totales augmentent mais de façon modérée grâce aux politiques d’efficience qui seront mises en œuvre.
Dans le respect du cadrage budgétaire de l’Etat, le financement public devrait augmenter progressivement jusqu’à 141 milliards de francs en 2017.
Si l’Etat demeure le principal bailleur de l’enseignement supérieur, les autres sources de financement, notamment la contribution des étudiants et les ressources propres des IES devront augmenter
Le schéma de financement envisagé assure une parfaite complémentarité entre les efforts des différents bailleurs de l’enseignement et de la recherche
Un effort relativement important de mobilisation de ressources sera néanmoins nécessaire.
Ce plan tient compte des contraintes budgétaires largement débattues avec le MEF et leur respect strict est un gage de viabilité du Programme de développement de l’Enseignement supérieur et de
la Recherche, 2013-2017.

6,2 %
du PIB
7 %
du PIB
Budget du secteur de l'éducation
2013
2017
21,8 %
23,2 %
Budget de l'enseignement supérieur
dans le budget de l'éducation
2013
2017
22 % des dépenses publiques
Comparativement aux normes internationales le Sénégal continuera de dépenser une part relativement faible de son PIB en faveur de l’enseignement supérieur, celle-ci ne dépassant en effet pas 1,5%.
Je vous remercie !
déja ouverts
Mesdames et Messieurs,
Le plan de développement de l’enseignement supérieur et de la recherche que nous venons de vous présenter obéit à la vision du Chef de l’Etat, le Président Macky Sall, de faire de l’enseignement supérieur et de la recherche un levier du développement socio-économique et culturel de notre pays.
Il s’inscrit dans le cadre de la politique sectorielle de l’Education et de la Formation du Gouvernement du Sénégal. Il intègre les recommandations de la Concertation Nationale sur l’Avenir de l’Enseignement supérieur au Sénégal et les priorités de la Stratégie nationale de Développement économique et social
Le plan de financement proposé est réaliste et réalisable. Il tient compte des contraintes du Ministère de l’Economie et des Finances et du cadrage macro-économique.
Monsieur le Président de la République,
Votre engagement politique, le respect du plan de financement, le partenariat que nous proposons aux acteurs mais pas seulement , à la société sénégalaise dans sa globalité, nous permettront de réformer en profondeur et dans la durée, notre système d’ESR et en faire un levier de l’émergence économique de notre pays.
CNAES
CONSENSUS
REFORMES
PRIORITAIRES
Réformes en faveur du renforcement du pilotage de notre système d’enseignement supérieur
Réformes pour une gouvernance de nos Institutions d’enseignement supérieur efficace
Réformes pour la promotion des STEMS dans toutes les composantes du système éducatif
Réformes pour une offre de formation diversifiée et de qualité
Réformes pour la réussite des étudiants
Réforme de l'UCAD
Réformes pour stimuler la recherche nationale
Réformes dans le financement de l’enseignement supérieur et de la recherche
La Vision du
Chef de l’Etat
Faire de l’enseignement supérieur et de la recherche un levier du développement socio-économique
et culturel de
notre pays.
Le Cadre
La Politique sectorielle de l’Education et de la Formation du Gouvernement du Sénégal.
Les Recommandations
La Concertation Nationale sur l’Avenir
de l’Enseignement supérieur
au Sénégal
Plan de développement
de l’enseignement supérieur et de la recherche
Les Priorités
La Stratégie nationale de Développement économique
et social
Contraintes du Ministère de l’Economie et des Finances et du Cadrage macro-économique
Full transcript