Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

Histoire des arts Laure, 3ème

No description
by

Alexane Guevara

on 26 May 2013

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Histoire des arts Laure, 3ème

Laure Carlier
3ème C
Histoire des Arts
Thème : Se souvenir Strophes pour se souvenir, Louis Aragon Si c'est un homme, Primo Levi Nuit et Brouillard, Alain Resnais Oeuvre créée Musée Juif de Berlin, Daniel Libeskind Conclusion Entre 1993 et 1998, Daniel Libeskind créé ce bâtiment en mémoire de ses parents juifs et qui avaient survécu au génocide juif. Son édifice abrite 3000m2 d'exposition retraçant 2000 ans de la culture juive en Allemagne à travers des objets d'arts, de cultes et de la vie courante.
Ce musée a pour but de garder en mémoire l'histoire du peuple juif. La notion de souvenir présente pour les artistes qui veulent rappeller aux personnes l'horreur de la guerre pour éviter qu'elles soient reproduites.
Ou simplement pour rendre hommage aux personnes qui ont souffert pendant ces guerres, et celle qui ont donnaient leur vie. Strophes pour se souvenir
Vous n'avez réclamé la gloire ni les larmes
Ni l'orgue ni la prière aux agonisants
Onze ans déjà que cela passe vite onze ans
Vous vous étiez servi simplement de vos armes
La mort n'éblouit pas les yeux des Partisans

Vous aviez vos portraits sur les murs de nos villes
Noirs de barbe et de nuit hirsutes menaçants
L'affiche qui semblait une tache de sang
Parce qu'à prononcer vos noms sont difficiles
Y cherchait un effet de peur sur les passants

Nul ne semblait vous voir français de préférence
Les gens allaient sans yeux pour vous le jour durant
Mais à l'heure du couvre-feu des doigts errants
Avaient écrit sous vos photos MORTS POUR LA FRANCE
Et les mornes matins en étaient différents

Tout avait la couleur uniforme du givre
À la fin février pour vos derniers moments
Et c'est alors que l'un de vous dit calmement
Bonheur à tous Bonheur à ceux qui vont survivre
Je meurs sans haine en moi pour le peuple allemand

Adieu la peine et le plaisir Adieu les roses
Adieu la vie adieu la lumière et le vent
Marie-toi sois heureuse et pense à moi souvent
Toi qui vas demeurer dans la beauté des choses
Quand tout sera fini plus tard en Erivan

Un grand soleil d'hiver éclaire la colline
Que la nature est belle et que le coeur me fend
La justice viendra sur nos pas triomphants
Ma Mélinée ô mon amour mon orpheline
Et je te dis de vivre et d'avoir un enfant

Ils étaient vingt et trois quand les fusils fleurirent
Vingt et trois qui donnaient leur coeur avant le temps
Vingt et trois étrangers et nos frères pourtant
Vingt et trois amoureux de vivre à en mourir
Vingt et trois qui criaient la France en s'abattant.

Louis Aragon, Le Roman Inachevé Louis Aragon, auteur du XXème siècle, est un poète engagé.
« Strophes pour se souvenir », en 1955, en mémoire du groupe Manouchian.
Une affiche reproduisant leurs photographies, et qui est restée sous le nom de l'Affiche rouge.
Raviver le souvenir des résistants.
Ecrit dans un but précis, remémorer.
Titre explicite « Strophes pour se souvenir ». « Onze ans déjà que cela passe vite onze ans ». Les années passent, en rappelant l'Histoire, Aragon tente de raviver le souvenir d’hommes qui ont donné leur vie pour la liberté, des résistants, afin qu'ils ne tombent pas dans l'oubli. Vous qui vivez en toute quiétude
Bien au chaud dans vos maisons
Vous qui trouvez le soir en rentrant
La table mise et des visages amis,
Considérez si c’est un homme
Que celui qui peine dans la boue,
Qui ne connaît pas de repos,
Qui se bat pour un quignon de pain
Qui meurt pour oui ou pour un non.

Considérez si c’est une femme
Que celle qui a perdu son nom et ses cheveux
Et jusqu’à la force de se souvenir,
Les yeux vides et le sein froid
Comme une grenouille en hiver.
N’oubliez pas que cela fut,
Non ne l’oubliez pas :
Gravez ces mots dans votre cœur
Pensez- y chez vous, dans la rue,
En vous couchant, en vous levant :
Répétez-les à vos enfants.
Ou que votre maison s’écroule,
Que la maladie vous accable
Que vos enfants se détournent de vous.

Primo Levi, Si c’est un homme. Décembre 1945 et janvier 1947
Récit autobiographique sur la détention au camp d'Auschwitz, Primo Levi est d’ailleurs déporté à Auschwitz.
Interpelle toute l'humanité par le « Vous », premier mot de la première ligne.
Un devoir de mémoire : ne pas oublier cette époque.
Faire apprendre aux générations futures ce que furent ces horreurs afin de ne pas les oublier et de ne pas les renouveler. Réalisateur : Alain Resnais
Texte : Jean Cayrol (écrivain et déporté)
Réalisé en 1956

Ce film est une commande, du Comité d'Histoire sur la Seconde Guerre Mondiale.
Commémorer les dix ans de l’ouverture des camps.
Une volonté de réalisme historique, mais aussi une commémoration de ces événement gravissimes. Monument Odessa, Christian Boltanski Réalisé en 1989, ce monument est commémoratif, il est réalisé pour se souvenir de la Shoah. D'ailleurs Odessa fut occupé par l'armée allemande pendant la seconde guerre mondiale qui donc était un lieu de nombreux massacres de juifs.
Full transcript