Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Paparazzi et Presse People

No description
by

Marion BOURDAA

on 2 February 2016

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Paparazzi et Presse People

b) Historique en France
I-Introduction
II- Qu'est-ce que la presse-people ?
$3.25
Mardi, 2 Février 2016
Vol XCIII, No. 311
Presse People, paparazzi et vie privée
La liberté d'expression interfère-t-elle dans le respect de la vie privée ?

Plan :
I- Introduction


II- Qu'est-ce que la presse-people ?

a) Présentation générale
b) Historique en France

III- Qu'est-ce que la liberté d'expression ?

IV- Liberté d'expression et atteintes à la vie privée :  "confrontation" juridique
a) Affaire HOLLANDE GAYET
b) Affaire Leonardo DICAPRIO
Closer, Gala, Voici, Public, France Dimanche..tant de noms de magazines qui vous parlent forcément. En effet, vous ne les lisez peut-être pas chaque semaine comme ces 6 millions de personnes en France mais vous en avez tous obligatoirement entendu parler, et pour cause : cette presse dite " people " est l'une voire la plus vendue et lue en France et les scoops " scandaleux " qu'elle révèle font régulièrement parler d'elle. Ainsi, une guerre judiciaire oppose les stars (principales " victimes ") aux magazines à sensation puisqu'un véritable problème d'éthique est soulevé lorsque les révélations publiées entravent la vie privée de ces dernières.


a) Présentation générale
Fin des années 1990 prise d'ampleur = "peopolisation" des autres catégories de presse.
Presse-people, presse à scandale ou encore presse à sensation : catégorie de publications spécialisée dans le traitement de la vie privée des personnes dites "publiques" = des personnalités.
Reportages photographiques (paparazzi) + titres accrocheurs et textes succins.
En France, l'une des catégories de presse les plus vendues.
Nous allons donc tenter de voir qu'elles sont les limites morales de la presse people, et donc en conséquence nous verrons jusqu'où peut-on tolérer les paparazzi. Alors, nous pourrons répondre à la problématique suivante : « La liberté d'expression interfère-t-elle le respect de la vie privée ? ».
Dans un premier temps nous définirons ce qu'est la presse people puis nous déterminerons ce qu'est la liberté d'expression. Enfin nous tenterons d'expliquer la confrontation juridique évidente entre liberté d'expression et respect de la privée, répondant ainsi à notre problématique.
Lors de cette analyse nous nous pencherons sur l'affaire HOLLANDE-GAYET révéléé par le magasine Closer puis sur le cas du célèbre acteur Leonardo DICAPRIO.
1672 : 1er exemplaire du « Mercure galant » promettait que « les curieux des nouvelles et les provinciaux et les étrangers qui n'ont aucune connaissance de plusieurs personnes d'une grande naissance ou d’un grand mérite dont ils entendent souvent parler apprendront dans ce volume, et dans les suivants, par où ils sont recommandables et ce qui fait estimer ».
Véritable origine : 1ères rubriques mondaines de la fin du XIXe siècle dans les quotidiens généralistes = « L'illustration », « Excelsior » qui détaillaient principalement les visites officielles des monarques ou la liste des nobles participant à un gala de bienfaisance.
Pas encore d'illustrations.
Années 1930 : souffle nouveau grâce à la presse cinématographique et des journaux féminins : apparition des photographies
Ne s'immiscent que rarement dans la vie privée.
XXIe siècle : presse-people commence à avoir des tirages toujours plus élevés et participe à la destruction progressive de la vie privée = à l'origine de nombreux scandales.
2007 : classe politique à son tour visée.
Septembre 2012 : plainte pénale déposée contre « Closer » par le prince William et son épouse Kate pour atteinte à la vie privée + profération de menaces à l'encontre de la rédactrice en chef de ce magazine = montée de cette curiosité "malsaine" cesse.
III- Qu'est-ce que la liberté d'expression ?
Liberté d'expression : droit pour toute personne de penser comme elle le souhaite et de pouvoir exprimer ses opinions par tous les moyens qu'elle juge opportuns, dans les domaines de la politique, de la philosophie, de la religion, de la morale...

Considérée comme une liberté fondamentale et inscrite dans la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme de l'ONU faite en 1948 (article 19) :
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »



En découle la liberté de la presse, la liberté d'association, la liberté de réunion mais aussi la liberté de manifestation.
IV- Liberté d'expression et atteintes à la vie privée : « confrontation » juridique
a) Affaire HOLLANDE-GAYET
 28 mars 2013 : Julie GAYET porte plainte contre X pour « atteinte à l'intimité de la vie privée ». Motif = rumeur « colportée sur Internet qui lui prête sans aucun fondement une relation sentimentale avec le président de la République ».
Propos lourds de sous-entendus de la part de Stéphane GUILLON sur le plateau du Grand Journal : la directrice de Closer contacte un célèbre paparazzi pour qu'il enquête sur une possible liaison. 

10 janvier le numéro de Closer sort : dossier de 7 pages titré « L'amour secret du président », dans lequel on y voit François HOLLANDE casqué et Julie GAYET sortir séparément du même immeuble.  
« Closer » a vendu 610.000 exemplaires de ce numéro, soit le double des ventes habituelles. 
François HOLLANDE réagit immédiatement et « déplore profondément les atteintes au respect de la vie privée auquel il a droit comme tout citoyen ».
Julie GAYET lance une offensive sur le terrain judiciaire : assigne « Closer » au civil et dépose une plainte contre X au pénal pour « atteinte à l'intimité de la vie privée ».
L'avocat de l'actrice a plaidé « Une véritable traque a été organisée à l'encontre de ma cliente » ce à quoi « Closer » a riposté en invoquant le droit de l'information et affirmant que ces révélations étaient « d'intérêt général ».
Le couperet du tribunal de Nanterre est tombé : 15 000 € de dommages et intérêts + une publication judiciaire sur un tiers de sa couverture.

V- Conclusion
VI- Sources
VI-Sources :
http://toutsurlapressepeople.e-monsite.com/ 
http://cuvier.2007.tpe.over-blog.com/article-13788266.html 
http://junon.u-3mrs.fr/u3ired01/Main%20docu/presse/chronrostand.pdf
http://www.snj.fr/content/charte-d%E2%80%99%C3%A9thique-professionnelle-des-journalistes 
De fait nous pourrions nous interroger quant aux devoirs moraux et à la déontologie du journaliste : de par ses viols de la vie privée d'autrui, la presse-people peut-elle véritablement considérée comme du journalisme ?
V- Conclusion
Presse-people : catégorie de publications qui traitent de la vie des célébrités = de nombreux cas où la vie privée est violée.
Magazines et photographes de la presse-people : fondent leur légitimité sur la liberté d'expression mais bafouent les limites de cette liberté = émission d'un avis personnel et divulgation autorisée du moment que cela n'atteigne pas à la vie privée d'autrui.
Logique commerciale qui inclue le risque judiciaire : traduit l'utilisation abusive de la liberté d'expression.
Aucune définition légale de « vie privée » : nous nous retrouvons face à une frontière ambiguë entre le droit d'informer et le voyeurisme.
La liberté d'expression interfère bel et bien le respect de la vie privée dans le cas de la presse-people.
Lien avec les limites que chaque pays impose à travers ses lois : la liberté d'expression n'est pas absolue et doit se concilier avec d'autres libertés ou droits fondamentaux.
Crées afin de protéger tout individu face à tout abus = diffamations et injures, diffusion ou reproduction de fausses nouvelles, apologie ou provocation à commettre certains crimes ou délits, etc.
Limites variables selon le régime politique en vigueur.
Donc liberté d'expression = liberté fondamentale, mais avec des limites (variables selon les pays) donc contrôlée puisqu'elle peut provoquer des réactions néfastes et inattendues : il ne faut pas en abuser.
b) Affaire Leonardo DICAPRIO


https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/007473
Loi française plus sévère que la loi américaine dans le cas d'atteintes à la personnalité et à la vie privée : stars internationales également procédurières envers la presse à scandale dans notre pays = affluence des dossiers people internationaux devant les tribunaux français.
Plainte de Leonardo DICAPRIO contre « Oops ! » pour atteinte à la vie privée et au droit à l'image suite au magazine du 13 Mai 2015 : il était dit que Rihanna était tombée enceinte de lui et qu'il ne voulait pas reconnaître l'enfant.
Tribunal de grande instance de Paris à condamné le magazine Oops : 8 000 € de dommages et intérêts puisque l'article n'était pas fondé sur des faits réels (son patron a même affirmé qu'il savait que son scoop était faux).
Leonardo DICAPRIO ici employé à travers ce faux scoop dans un but purement commercial, afin d'engendrer des bénéfices considérables.

YouTube
Full transcript